Mais au fait, c'est quoi Netflix ?

Partager l'article
Vous lisez:
Mais au fait, c'est quoi Netflix ?
Netflix
Netflix
Netflix devrait débarquer en France mi-septembre. Un lancement très attendu puisque cette plateforme de SVOD a séduit 48 millions d'abonnés dans le monde.

Le compte a rebours a commencé. Netflix devrait débarquer en France à la mi-septembre selon les informations du site electronlibre.info, confirmées ce matin par Le Figaro. Cette plateforme américaine a popularisé l'usage de la SVOD - vidéo à la demande par abonnement - dans le monde entier, jusqu'à convaincre plus de 48 millions de personnes à travers le monde. puremedias.com vous explique le fonctionnement de ce site très en vogue.

À lire aussi
Box-office : "Adieu les cons" en tête devant "The Father", petit début pour "Chacun chez soi"
Cinéma
Box-office : "Adieu les cons" en tête devant "The Father", petit début pour...
Premières séances : "Des hommes" petit leader devant "Villa Caprice", début poussif pour le biopic sur Billie Holiday
Cinéma
Premières séances : "Des hommes" petit leader devant "Villa Caprice", début...
Box-office US : Excellent démarrage pour "Sans un bruit 2", début timide pour "Cruella", "Saw" fait de la résistance
Cinéma
Box-office US : Excellent démarrage pour "Sans un bruit 2", début timide pour...
Box-office : "Adieu les cons" et les nouveautés se partagent le top 5, le cinéma fait le plein d'entrées
Cinéma
Box-office : "Adieu les cons" et les nouveautés se partagent le top 5, le cinéma...

Le DVD avant la VOD

A l'origine, Netflix est un service de location de DVD par correspondance, lancé en 1997 par Reed Hastings et Marc Randolph. Quelques mois plus tard, ce service devient illimité, moyennant un abonnement mensuel de 10 dollars. Les abonnés reçoivent donc par courrier les DVD qu'ils veulent voir et doivent les renvoyer après visionnage.

Mais la numérisation des films et l'essor de l'ADSL vont chambouler le concept de Netflix. En 2010, les deux dirigeants de la plateforme proposent un accès illimité à un vaste catalogue de films en VOD pour 7,99 dollars par mois. Ainsi, à tout moment de la journée, n'importe quel abonné peut regarder en toute légalité un film sur la plateforme, et de façon illimitée. Le succès de cette plateforme très facile à utiliser est fulgurant aux Etats-Unis comme au Canada.

Des films et des séries inédites

Le site va rapidement s'imposer. Devant la réussite du service, les principales majors détentrices de droits donnent à Netflix accès à leur catalogue. Mais pour augmenter l'attractivité de son service, Netflix décide de produire également ses propres formats comme "House of Cards", la série de David Fincher avec Kevin Spacey et Robin Wright, ou "Orange Is The New Black".

Une stratégie de production qui s'avère extrêmement payante. A mesure qu'il attire les amateurs de séries, le site grossit jusqu'à compter 48,4 millions d'abonnés dans le monde fin mars 2014, dont 35,7 millions d'abonnés aux Etats-Unis. Parallèlement, Netflix s'étend géographiquement. Fin 2011, le site s'ouvre dans 43 pays d'Amérique latine et des Caraïbes. En janvier 2012, Royaume-Uni et Irlande succombent à Netflix avant d'être rejoints neuf mois plus tard par la Suède, le Danemark, la Norvège, et la Finlande puis par les Pays-Bas en septembre 2013.

Des films, quels films ?

C'est dans cette stratégie de conquête territoriale que Netflix va se lancer en France cet automne ainsi qu'en Belgique, en Allemagne, en Espagne et en Italie. Dans chacun de ces pays, Netflix va proposer des films américains mais aussi des films locaux.

En France, Netflix va devoir se conformer à la chronologie des médias qui lui interdit de diffuser des films sortis en salles il y a moins de 36 mois. Par exemple, vous pourrez y voir la trilogie "Spider Man" de Sam Raimi mais pas "The Amazing Spider-Man" de Mark Webb. Aucun film récent ne sera disponible sur Netflix, sauf à réformer la réglementation.

Pourquoi Netflix agace ?

Le gouvernement a discuté avec Netflix de son intention de se lancer en France. Ses dirigeants ont été reçus à l'Elysée. Deux points ont particulièrement suscité des tensions. Le premier est la volonté de Netflix d'installer son siège au Luxembourg où la fiscalité est plus avantageuse. Malgré les grincement de dents, Netflix n'a pas cédé sur ce point.

Ensuite, le gouvernement a cherché à savoir comment Netflix participerait au financement de la production française, que la loi impose. Selon "Le Figaro", la plateforme aurait signé avec un producteur français pour tourner à Marseille une série originale en français. Elle aurait également chargé Gaumont de produire "Hemlock Grove" et "Narco". Mais ces fictions ne seront pas prêtes d'ici le lancement de la version française de la plateforme.

Mais cela suffira-t-il pour calmer les tensions avec les pouvoir publics qui s'inquiètent des conséquences de Netflix sur le modèle de financement français, préférant le service CanalPlay Infinity du groupe Canal+ ?

l'info en continu
"France Football" change de périodicité à partir d'aujourd'hui
Presse
"France Football" change de périodicité à partir d'aujourd'hui
Diffusion Euro : Le calendrier des retransmissions chaîne par chaîne
TV
Diffusion Euro : Le calendrier des retransmissions chaîne par chaîne
Maxime Saada dézingue Stéphane Guy, record historique de vente dans "Affaire conclue" : La veille Pure Médias
TV
Maxime Saada dézingue Stéphane Guy, record historique de vente dans "Affaire...
"La meilleure nouvelle de la soirée !" : Les cris de joie des commentateurs à l'annonce de la dérogation du couvre-feu
TV
"La meilleure nouvelle de la soirée !" : Les cris de joie des commentateurs à...
"Dirty John" : TF1 déprogramme sa série américaine
TV
"Dirty John" : TF1 déprogramme sa série américaine
Audiences Youtube : Qui de Michou, Joyca, Squeezie ou Inoxtag arrive en tête ?
Audiences
Audiences Youtube : Qui de Michou, Joyca, Squeezie ou Inoxtag arrive en tête ?