Matthieu Pigasse à propos du Monde : "Daniel Kretinsky n'est pas mon successeur"

Partager l'article
Vous lisez:
Matthieu Pigasse à propos du Monde : "Daniel Kretinsky n'est pas mon successeur"
Matthieu Pigasse en 2016
Matthieu Pigasse en 2016 © Abaca
Le banquier a accordé hier une interview au "Figaro" alors que la crise couve toujours au sein du groupe de presse.

Tentative d'explication. Hier, Matthieu Pigasse a accepté d'accorder une interview au "Figaro" pour clarifier sa position concernant la crise actuellement en cours au sein du groupe Le Monde. Pour rappel, le 10 septembre dernier, plus de 460 journalistes du groupe de presse éditant notamment "Le Monde", "Télérama", "Courrier international" et "La Vie", ont signé une tribune exigeant que Matthieu Pigasse et Daniel Kretinsky leur reconnaissent par écrit un droit d'agrément garantissant l'indépendance éditoriale des rédactions.

À lire aussi
Audiences : Journée noire hier pour TF1
Audiences
Audiences : Journée noire hier pour TF1
Audiences : "Fort Boyard" devancé par "Roches noires", TF1 au plus bas avec Franck Dubosc
TV
Audiences : "Fort Boyard" devancé par "Roches noires", TF1 au plus bas avec Franck...
"Koh-Lanta" : Les 24 candidats des "4 Terres"
TV
"Koh-Lanta" : Les 24 candidats des "4 Terres"

"Je suis évidemment favorable au droit d'agrément", a précisé Matthieu Pigasse au "Figaro", laissant entendre que ce sont les détails de sa mise en oeuvre qui posaient actuellement problème. "Certains veulent transformer ce droit d'agrément en droit de répudiation voire en clause d'incessibilité. Le pôle (d'indépendance, actionnaire du groupe Le Monde réunissant journalistes, salariés et lecteurs, ndlr) entend fixer lui-même le prix de revente et passer par un expert indépendant en cas de désaccord. Ce n'est pas possible", a estimé le banquier d'affaires, affirmant au passage qu'il était "viscéralement attaché au pluralisme et à la diversité".

"J'ai été confronté à des charges financières nouvelles"

Matthieu Pigasse a aussi accepté d'en dire plus sur sa relation avec Daniel Kretinsky, qui a pris cette année 49% de son holding baptisé Le Nouveau Monde (LNM), via lequel il est actionnaire du groupe Le Monde. "J'ai été confronté à des charges financières nouvelles, auxquelles je ne pouvais plus faire face seul", a expliqué Matthieu Pigasse pour justifier ce rapprochement avec l'homme d'affaires tchèque. "Nous n'avons pas pu trouver d'accord avec mon associé Xavier Niel. J'ai donc trouvé un investisseur minoritaire, passif, et avec une expérience sans tache dans la presse. Daniel Kretinsky n'est pas mon successeur", a ajouté le banquier français, qualifiant son partenaire de "démocrate, européen" attaché "au pluralisme et à l'indépendance éditoriale".

"L'indépendance de la rédaction n'est pas remise en cause, elle est garantie dans les statuts. C'est là toute la beauté du Monde et c'est pour cela que je l'aime", a fini par souligner Matthieu Pigasse. Et l'actionnaire du Monde d'annoncer qu'il rencontrerait les représentants du pôle d'indépendance lundi.

Sur le même thème
l'info en continu
France 2 diffuse le "Montreux Comedy fête ses 30 ans" avec Kev Adams ce soir
Programme TV
France 2 diffuse le "Montreux Comedy fête ses 30 ans" avec Kev Adams ce soir
Arnaud Lagardère publie les comptes de sa holding personnelle
Business
Arnaud Lagardère publie les comptes de sa holding personnelle
Estelle Denis prise d'un fou rire dans "L'Equipe d'Estelle"
TV
Estelle Denis prise d'un fou rire dans "L'Equipe d'Estelle"
Valérie Trierweiler écartée de "Paris Match"
Presse
Valérie Trierweiler écartée de "Paris Match"
Box-office : "Les Blagues de Toto" plus fort que "Greenland", les entrées repartent à la hausse
Cinéma
Box-office : "Les Blagues de Toto" plus fort que "Greenland", les entrées...
Audiences access 20h : "Tout le sport" au plus bas, "La gaule d'Antoine"' en hausse, "En famille" et "PBLV" proches
Audiences
Audiences access 20h : "Tout le sport" au plus bas, "La gaule d'Antoine"' en...
Vidéos Puremedias