Menaces contre "Charlie" : "Ca fait des mois que ça dure et tout le monde s'en fout !!", s'insurge Philippe Val

Partager l'article
Vous lisez:
Menaces contre "Charlie" : "Ca fait des mois que ça dure et tout le monde s'en fout !!", s'insurge Philippe Val
Par Benjamin Meffre Journaliste
Passionné par les médias, l’économie et la politique, Benjamin est rédacteur en chef de puremedias.com dont il a intégré la rédaction en 2013.
Philippe Val © Dailymotion
L'ancien patron de "Charlie Hebdo" a poussé un coup de gueule après les nouvelles menaces ayant visé le journal satirique.

Coup de gueule dans "Zemmour et Naulleau". Alors que l'émission animée par Anaïs Bouton, Eric Zemmour et Eric Naulleau sera diffusée ce soir à partir de 20h50 sur Paris Première, un premier extrait de ce nouveau numéro a déjà été révélé par la production. Dans ce dernier, on peut entendre Philippe Val, l'un des invités de la soirée, vivement réagir aux menaces ayant visé ces derniers jours "Charlie Hebdo" après sa Une sur Tariq Ramadan.

À lire aussi
"Un raid médiatique sans précédent" : La France Insoumise saisit l'Arcom et dénonce des "attaques quotidiennes de certains médias comme CNews"
TV
"Un raid médiatique sans précédent" : La France Insoumise saisit l'Arcom et...
"J'ai beaucoup pleuré..." : Honorine se confie sur son élimination surprise de "N'oubliez pas les paroles" après 175.000 euros de gains
TV
"J'ai beaucoup pleuré..." : Honorine se confie sur son élimination surprise de...
Jamel Debbouze, Juliette Binoche, Dany Boon, Paul Mirabel... César 2024 : Qui seront les 17 maîtres de cérémonie ?
TV
Jamel Debbouze, Juliette Binoche, Dany Boon, Paul Mirabel... César 2024 : Qui...
"C'est le choc" : Un binôme déclare forfait sur blessure dans "Pékin Express" 2024 sur M6, Flavie et Jérémy réintègrent le jeu
TV
"C'est le choc" : Un binôme déclare forfait sur blessure dans "Pékin Express" 2024...

Philippe Val a commencé par dénoncer la lenteur des réactions face à ces attaques visant un journal décimé par une attaque terroriste survenue le 7 janvier 2015. "Il a fallu attendre lundi - le journal sort le mercredi - pour qu'on commence à bouger le cul ! Pour dire : 'Ah ? Ils sont menacés'", a protesté l'ancien patron du journal satirique. "Déjà, la moitié d'eux sont morts !", a enchaîné Philippe Val, ému. "Ca fait des mois que ça dure ! Tout le monde s'en fout !! Vous comprenez ? Tout le monde s'en fout ! On ne veut pas voir ça. On ne veut pas regarder ce phénomène. C'est épouvantable quand même, non ?!", a poursuivi l'ancien patron de France Inter.

"Pourquoi on laisse la démocratie partir en couille ?"

Philippe Val a ensuite mis en cause le climat général régnant en France. "On vit dans un pays où des gens sont sous protection. Moi, par exemple, depuis 11 ans ! Pourquoi ?", a-t-il interrogé. Avant de se lancer dans une série de questionnements : "Qu'est-ce qui se passe ? Dans quel pays on vit ? Qu'est-ce qui nous est arrivé ? Pourquoi on laisse la démocratie partir en couille comme ça ?", a lancé Philippe Val.

Depuis le mercredi 1er novembre et la publication de sa Une représentant l'islamologue Tariq Ramadan - accusé notamment de viols - en érection et disant : "Je suis le 6e pilier de l'islam", "Charlie Hebdo" est l'objet de violentes insultes et de nouvelles menaces de mort, notamment sur les réseaux sociaux. Le journal satirique a fait savoir qu'il portait plainte et le parquet de Paris a annoncé avoir ouvert une enquête préliminaire mardi 7 novembre.

Pour Riss, l'appel au meurtre "s'est banalisé" dans le pays

Le même jour, lors des questions au gouvernement, le Premier ministre Edouard Philippe a déclaré devant l'Assemblée nationale qu'il souhaitait "des poursuites" "afin que des sanctions puissent être prononcées" à l'encontre des auteurs de ces menaces anonymes.

Le 6 novembre, Riss, directeur de la publication de "Charlie Hebdo", et rescapé de la tuerie du 7 janvier, avait déclaré sur Europe 1 que ces menaces n'avaient "jamais vraiment cessé". Pour le directeur de la publication du journal, "au-delà du sérieux de ces menaces de mort", c'est le "climat" qui est inquiétant. "C'est quand même étonnant qu'après tout ce qu'il s'est passé ces dernières années en France, il y ait encore de tels appels à la haine, au meurtre", s'inquiète-t-il ensuite, estimant que l'appel au meurtre "s'est banalisé" dans le pays.

Philippe Val
Philippe Val
Philippe Val rejoint Europe 1
Dans sa lettre d'adieux à France Inter, Philippe Val tacle "ceux qui ont tant aimé me détester"
Philippe Val évoque son départ face aux salariés de France Inter
Voir toute l'actualité sur Philippe Val
Autour de Philippe Val
l'info en continu
Audiences replay : Record historique pour un programme de flux sur M6 pour le 2e épisode de "Pékin Express" 2024
Audiences
Audiences replay : Record historique pour un programme de flux sur M6 pour le 2e...
"Le point faible du film c'est elle" : Dominique Besnehard dézingue Nora Hamzawi après ses propos sur le maintien de la sortie du dernier film de Jacques Doillon
Cinéma
"Le point faible du film c'est elle" : Dominique Besnehard dézingue Nora Hamzawi...
"Un raid médiatique sans précédent" : La France Insoumise saisit l'Arcom et dénonce des "attaques quotidiennes de certains médias comme CNews"
TV
"Un raid médiatique sans précédent" : La France Insoumise saisit l'Arcom et...
Présence de Judith Godrèche, manifestations devant l'Olympia, baptême du feu de Rachida Dati : Pourquoi les César 2024 s'annonce épique ce soir sur Canal+
Cinéma
Présence de Judith Godrèche, manifestations devant l'Olympia, baptême du feu de...
"On m'a proposé des rôles en échange de faveurs" : L'acteur Aurélien Wiik ("Munch") révèle avoir été abusé par son agent à l'âge de 11 ans
Cinéma
"On m'a proposé des rôles en échange de faveurs" : L'acteur Aurélien Wiik...
"J'ai beaucoup pleuré..." : Honorine se confie sur son élimination surprise de "N'oubliez pas les paroles" après 175.000 euros de gains
TV
"J'ai beaucoup pleuré..." : Honorine se confie sur son élimination surprise de...