Michel Cymes ("#QHM") : "Dites que je suis une marque, je m'en fous !"

Partager l'article
Vous lisez:
Michel Cymes ("#QHM") : "Dites que je suis une marque, je m'en fous !"
Michel Cymes est l'invité du #QHM © Puremédias
L'animateur est l'invité de "#QHM" à l'occasion du retour à l'antenne de "Ca ne sortira pas d'ici", son talk de deuxième partie de soirée sur France 2.

Après Yannick Letranchant, Frédéric de Vincelles, Anne Marcassus et Alexia Laroche-Joubert, place à un nouveau numéro de "#QHM" aujourd'hui. Le quart d'heure médias de puremedias.com reçoit Michel Cymes à l'occasion du grand retour mercredi 20 mars à partir de 22h40 de son talk-show médical baptisé "Ca ne sortira pas d'ici !". Testé avec succès à l'automne dernier, ce programme inédit produit par 17 Juin Média, la société de production à laquelle Michel Cymes est associé, reviendra dans une formule remaniée pour une salve de nouveaux numéros.

À lire aussi
"Demain nous appartient" : Le feuilleton de TF1 de retour dès le 15 juin à un nouvel horaire
Séries
"Demain nous appartient" : Le feuilleton de TF1 de retour dès le 15 juin à un...
"N'oubliez pas les paroles" : Un candidat emblématique absent du tournoi des maestros
TV
"N'oubliez pas les paroles" : Un candidat emblématique absent du tournoi des...
Jacques Legros ("13 Heures" de TF1) : "Je suis sans doute sorti de mon rôle"
Interview
Jacques Legros ("13 Heures" de TF1) : "Je suis sans doute sorti de mon rôle"

Cette venue dans " #QHM" est aussi l'occasion pour Michel Cymes d'aborder l'avenir des très nombreuses émissions qu'il incarne ou qu'il produit, des ""Pouvoirs extraordinaires du corps humain" avec Adriana Karembeu sur France 2, à "Tout le monde joue avec..." co-animé avec Nagui toujours sur la deux, sans oublier "Enquête de santé"ou "Le magazine de la santé" sur France 5. Au cours de cet entretien, celui qui est aussi l'un des animateurs préférés des Français évoque aussi ses nombreux projets télé, particulièrement dans le domaine de la fiction, et répond aux critiques dont il est la cible.

Sur le retour de "Ca ne sortira pas d'ici"
On a modifié quelques trucs. L'essentiel est là. Il reste Nicole Ferroni comme assistante, nos invités-patients...etc. On a supprimé les deux chroniques. Non pas du fait de leur qualité, mais on a trouvé qu'elles arrivaient un peu comme un cheveu sur la soupe. On a rendu tout cela un peu plus fluide et ça m'a laissé un peu plus de temps pour discuter avec les invités (...) On a un casting incroyable : Josiane Balasko, Jérôme Commandeur et Julie Gayet dans la première émission. Dans la deuxième émission, on aura Michèle Laroque, François Berléand et Anne Roumanoff. Ces émissions (déjà tournées, ndlr) sont géniales. Je ne sais pas ce qu'il se passe pendant l'enregistrement mais les gens se confient et on se marre beaucoup.

Sur la difficulté de lancer de nouvelles émissions en télévision
"Ca ne sortira pas d'ici !" est un concept original. Ca ne s'est jamais vu à la télé qu'un médecin interviewe comme ça des gens de façon décontractée autour de la santé. C'était un pari. Je me suis battu. J'ai mis trois ans pour pouvoir avoir une case pour tester l'émission. Le public a suivi, ce qui est déjà miraculeux. On s'est dit qu'on allait essayer d'aller encore plus loin dans la fréquence pour voir si cela continue. Ce qui est vrai, c'est que c'est compliqué d'installer une émission en télé aujourd'hui.

Sur le retour des "Pouvoirs extraordinaires du corps humain"
Ca revient. On va tourner d'ici le mois de juin trois émissions avec Adriana (Karembeu, ndlr). Une est déjà en boîte et va être diffusée quand la chaîne l'aura décidé.

Sur le retour de "Tout le monde joue..."
La dernière baptisée "Tout le monde joue au docteur" a très bien marché. On va a priori refaire un numéro avec Nagui.

Sur le fait que Michel Cymes devienne une marque et les critiques dont il est la cible :
Mon but est de faire passer des messages de santé publique. Je n'ai jamais dit que je ne voulais pas gagner ma vie, que je ne voulais pas développer mon business. Ce n'est pas grave. Je n'ai tué personne. Je veux que ce soit toujours dans des règles éthiques et déontologiques et avec des messages de santé publique scientifiquement prouvés. Si mon nom ou ma gueule permet de faire lire des magazines, de faire regarder des émissions dans lesquelles passent des messages de santé publique, et bien tant mieux ! Dites que je suis une marque, mettez-moi un coup de tampon sur la tête, je m'en fous !

Sur son esprit carabin et ses "blagues de cul" devenus sa marque de fabrique
Disons qu'il a fallu apprivoiser le téléspectateur. J'espère que ce ne sont pas des blagues de cul trop lourdes même s'il m'est arrivé de ne pas être léger. Je pense qu'on accepte de moi plus facilement des choses qui pourraient choquer venant de la bouche de quelqu'un d'autre. On connaît mon esprit carabin. On sait que je déconne tout le temps (...) Je pense effectivement que ça donne une certaine tolérance de la part des téléspectateurs.

Sur l'éventuelle censure dont il pourrait faire l'objet à l'avenir
Je vais vous dire. Personne ne pourra me freiner. Le principe de précaution oratoire me rend dingue. Je dis ce que je veux (...) Je fais attention à ne choquer personne mais personne ne pourra me dire : "Tu sais, ça, il ne faut pas que tu le dises". Jusqu'à maintenant, je pense que mon franc-parler a plutôt joué en ma faveur. On me reconnaît une certaine spontanéité (...) Si ça ne plaît pas aux gens, ils ne regardent pas et puis je suis viré de là où je suis. Pour l'instant, ça ne marche pas trop mal.

Sur sa succession au "Magazine de la santé"
Je jette un oeil, étant producteur, mais je ne veux pas gêner. Trois médecins me remplacent aujourd'hui et ils sont tous supers dans leur domaine. C'est Marina et toute l'équipe qui gèrent tout cela (...) Je leur ai foutu la paix. Je les ai laissés faire leur boulot. Pour certains, quand ils m'ont demandé, je les ai un peu coachés (...) Et après, je me suis retiré pour qu'ils soient peinards et qu'ils n'aient pas Cymes derrière eux en permanence.

Sur sa volonté de faire une émission en-dehors de la médecine un jour
On m'a proposé 25.000 fois... Avec "Ca ne sortira pas d'ici !", je suis déjà un peu borderline entre la médecine et l'animation. Je crois que je ne veux pas aller trop loin par rapport à ça. J'ai réussi à me faire une petite place au soleil dans mon domaine d'expertise. Pourquoi aller sur un terrain où des mecs sont dix fois meilleurs que moi, où il y a des animateurs comme Ruquier, Arthur, Ardisson... (...) C'est leur métier quoi ! Pourquoi prendre des risques à animer des choses où il y a des types qui sont meilleurs que moi ? Ce n'est pas la peine (...) Qu'est-ce que je vais gagner à aller animer une émission de variétés. Rien. Je ne sais pas faire. Je ne suis pas sûr que ça m'amuse beaucoup. Je suis très bien où je suis.

A VOIR AUSSI

Programme court, prime time pour France TV... : Michel Cymes révèle ses projets de fictions

Michel Cymes sur sa participation à "Cap Horn" (M6) : "Ca va demander un peu de négociation avec France Télé"

Michel Cymes (#QHM) : "Si Cyril Hanouna me déteste, c'est plutôt très rassurant"

Sur le même thème
l'info en continu
La presse réclame un plan d'urgence au gouvernement
Presse
La presse réclame un plan d'urgence au gouvernement
Fête de la musique sur France 2 : Laury Thilleman et Garou à l'animation, les artistes présents dévoilés
TV
Fête de la musique sur France 2 : Laury Thilleman et Garou à l'animation, les...
Plan d'économies d'Altice : RMC Sport pourrait perdre près de la moitié de ses effectifs
TV
Plan d'économies d'Altice : RMC Sport pourrait perdre près de la moitié de ses...
"Batwoman" : Après son départ de la série, Ruby Rose prend la parole
Séries
"Batwoman" : Après son départ de la série, Ruby Rose prend la parole
Plan d'économies à Radio France : Sibyle Veil repousse les négociations à la rentrée
Radio
Plan d'économies à Radio France : Sibyle Veil repousse les négociations à la...
"Les tribulations d'un Chinois en Chine", "Les mariés de l'an deux" : Les films de F3 et de F2 l'après-midi
Programme TV
"Les tribulations d'un Chinois en Chine", "Les mariés de l'an deux" : Les films de...
Vidéos Puremedias