Nagui (P4) : "Tant qu'on ne s'est pas brûlé les ailes, on se croit immortel"

Partager l'article
Vous lisez:
Nagui (P4) : "Tant qu'on ne s'est pas brûlé les ailes, on se croit immortel"
Nagui
Nagui © Gilles GUSTINE
L'animateur de France 2 est l'invité exceptionnel de puremedias.com.

Clap de fin pour notre grande journée spéciale Nagui sur puremedias.com ! Après avoir évoqué le prime de "Taratata" prévu demain soir, "N'oubliez pas les paroles" et ses primes sur France 2, "Tout le monde veut prendre sa place" et la radio, l'animateur vedette de France 2 nous parle des "Victoires de la musique", de sa relation avec Delphine Ernotte, et jette un regard apaisé sur sa déjà longue carrière à la télévision.

À lire aussi
Audiences : Journée noire hier pour TF1
Audiences
Audiences : Journée noire hier pour TF1
"Koh-Lanta" : Les 24 candidats des "4 Terres"
TV
"Koh-Lanta" : Les 24 candidats des "4 Terres"
Audiences : "Fort Boyard" devancé par "Roches noires", TF1 au plus bas avec Franck Dubosc
TV
Audiences : "Fort Boyard" devancé par "Roches noires", TF1 au plus bas avec Franck...

Propos recueillis par Kevin Boucher et Benjamin Meffre.

En 2006, "Tout le monde veut prendre sa place" instaurait le champion "récurrent", qui revient d'un jour sur l'autre. C'est un vrai vecteur d'audience ?
Oui, ça rejoint un peu la logique du feuilleton. C'est un héros dont les téléspectateurs découvrent la personnalité au quotidien, auquel ils s'attachent ou pas, qu'ils veulent voir gagner ou perdre.

Quand vous tenez un champion, vous êtes content car vous savez que ça va booster l'audience ?
Je vais être très sincère. Quand j'ai un candidat qui s'installe longtemps dans une ou l'autre des émissions, je me demande surtout si je vais m'attacher ou pas humainement à lui. C'est quand même quelqu'un avec qui je vais vivre un certain temps (rires). Tu as ou pas des atomes crochus. Avec Marie-Christine, Renaud, Kevin, les larmes me viennent quand ils perdent. Ce n'est pas feint, je le jure. On a nos numéros de téléphone. On se revoit après l'émission parce que tu partages des mois avec eux ! Kevin, par exemple, est venu sur le tournage du dernier "Taratata" au Zénith. Plus que l'audience, c'est donc cette question que je me pose. Il y a des maestros qui sont restés longtemps mais qui avaient un petit côté suffisant qui ne plaisait pas. Ca n'accrochait pas. C'est comme ça. Après, quand Renaud est à ça de rattraper Kevin, je sais évidemment qu'on a quelque chose de bon pour l'audience en tournant les émissions. De là à ce qu'on me soupçonne d'avoir fait exprès de le faire perdre (une référence à une polémique autour de la présence du mot "mais" dans la chanson "Cassé" de Nolwenn Leroy, ndlr) pour qu'il s'en aille, c'est vraiment mal connaître mon désir d'audience (rires).

Ils ont dit
"On ne s'est pas entendu avec l'organisation des Victoires"
Nagui

En tant que "monsieur musique" de France 2, ne serait-il pas logique que vous animiez les "Victoires de la musique" ?
Oui, mais on ne s'est pas entendu avec les Victoires. C'est une organisation qui a pris tout ce que je pouvais leur proposer comme de l'ingérence, et pas de l'échange. Le plus beau reproche qu'on m'ait fait était : "On ne va pas te confier les Victoires à nouveau parce que le problème c'est qu'on pense trop à 'Taratata'". J'ai répondu que je n'avais jamais prononcé, en quatre ou cinq ans de présentation et de production des Victoires, le mot 'Taratata' - ce qui n'a d'ailleurs pas toujours été le cas de mes co-animateurs qui ont souvent fait la promotion de leurs émissions. J'ai dit cela et le gars en question, qui n'est plus là puisqu'il s'agit d'une présidence tournante m'a répondu : "Oui mais quand on te voit, on pense 'Taratata' !". Qu'est-ce que tu veux que je fasse ? Je ne peux plus rien dire ! (Rires) J'avais par exemple instauré un jingle au bout d'une minute de remerciement, tout le monde m'a envoyé chier. Maintenant, ils font cela aux César et tout le monde trouve cela génial... A un moment donné, tu ne peux pas te battre contre les éléments. En tout cas, moi je sais que je ne proposerai plus rien et je ne participe plus aux appels d'offres.

Vous votez aux Victoires ?
Non. J'ai le bulletin mais non. A un moment, il faut être cohérent.

Ils ont dit
"L'homme blanc de plus de cinquante ans ? C'est le moment où je dis que je suis arabe !"
Nagui

Vous parlez souvent à Delphine Ernotte ? Certains animateurs se plaignent de ne pas avoir de contact avec elle...
On échange par texto. Je vais bientôt déjeuner avec elle. Il y a eu un moment de trouble où il fallait qu'on se parle. Dans ces cas-là, je l'appelle. On se voit soit pour cadrer le contrat cadre, soit pour le plaisir de, soit quand elle vient au Zénith comme pour le dernier "Taratata". Je croyais qu'elle allait rester une heure et partir. Elle est restée trois heures !

Vous avez 57 ans. N'avez-vous pas peur de la jurisprudence actuelle à France Télévisions concernant les animateurs dépassant la barre des 50 ans ?
C'est bien "l'homme blanc de plus de cinquante ans", non ?

Oui...
C'est le moment où je dis que je suis arabe ! (Rires) Il faut bien que ça me serve un jour. Il y a eu trop de moment où c'était un boulet.

Ils ont dit
"C'est la meilleure partie de ma vie d'homme"
Nagui

Dans votre longue carrière, vous avez tout connu : la gloire à la traversée du désert, la renaissance. Vivez-vous aujourd'hui la meilleure partie de votre carrière ?
Oui, la meilleure partie de ma vie d'homme même ! J'ai en effet connu plusieurs périodes dans ma carrière. A partir de 1993, ça commence à être une belle histoire avec "Que le meilleur gagne", "Taratata" et puis "N'oubliez pas votre brosse à dents". Mais après, pétage de câble total ! Je suis le maître du monde (il mime une tête quadruplant de volume, ndlr). Célibataire, la tête qui tourne dès qu'il y a une jupe qui passe, aucune stabilité, beaucoup de suffisance et beaucoup de : "Gérard réalise, Jean-Philippe éclaire, j'anime ! Ca va marcher !". Bah non ! (rires)

On a l'impression qu'il y avait une folie générale à la télévision à cette période-là...
Tant que tu n'es pas tombé à vélo dans un virage où il y a des graviers, tu ne sauras pas qu'il ne faut pas trop pencher ou freiner du frein avant dans un virage avec des graviers. On a beau te dire 25 fois de ne pas toucher le four parce que c'est chaud, tant que tu n'as pas touché et que tu ne t'es pas brûlé, tu ne sais pas à quel point c'est chaud. C'était pareil pour moi. Tant qu'on ne s'est pas brûlé les ailes, tant qu'on n'a pas pété un câble, qu'on ne s'est pas fait tacler, quitter, tant qu'on n'a pas perdu un proche, on se croit immortel. Ce n'est qu'après avoir vécu cela qu'on relativise beaucoup de choses. Tu perds moins de temps à t'énerver avec des gens que tu n'aimes pas, et plus de temps à t'intéresser à des gens que tu aimes.

Sur le même thème
l'info en continu
Le Daily News n'aura plus de rédaction physique
Presse
Le Daily News n'aura plus de rédaction physique
"La Marseillaise" : "La Provence" ne déposera finalement pas d'offre de reprise
Presse
"La Marseillaise" : "La Provence" ne déposera finalement pas d'offre de reprise
Téléfoot : Mediapro conclut un accord de distribution avec Bouygues
Business
Téléfoot : Mediapro conclut un accord de distribution avec Bouygues
Eric Di Meco : "Une finale de Ligue des champions, ça ne se refuse pas"
Sport
Eric Di Meco : "Une finale de Ligue des champions, ça ne se refuse pas"
Audiences : Bon niveau pour "L'Equipe d'Estelle" sur L'Equipe
Audiences
Audiences : Bon niveau pour "L'Equipe d'Estelle" sur L'Equipe
"Le vrai mag" : A quoi ressemblera le "CFC" de Téléfoot ?
Sport
"Le vrai mag" : A quoi ressemblera le "CFC" de Téléfoot ?
Vidéos Puremedias