Nicki Minaj accusée d'apologie du nazisme dans la vidéo du single "Only"

Partager l'article
Vous lisez:
Nicki Minaj accusée d'apologie du nazisme dans la vidéo du single "Only"
Nicki Minaj taxée de nazisme © Youtube
La rappeuse assure qu'il s'agit d'un hommage à un dessin animé et "Sin City" quand le réalisateur assume l'imagerie nazie.

Nicki Minaj a-t-elle utilisé l'imagerie nazie pour promouvoir son nouveau single, "Only" ? Depuis la mise en ligne la semaine dernière de la lyric video de ce titre, interprété avec Lil Wayne, Drake et Chris Brown, la rappeuse est au centre d'une polémique. En effet, de nombreuses images et éléments (drapeaux, situations...) rappellent ceux utilisés par les nazis. Face à la polémique montante, Nicki Minaj s'est exprimée en début de semaine, assurant que la vidéo était d'abord un hommage au dessin animé "Metalocalypse" ainsi qu'au film "Sin City".

À lire aussi
"13 Heures" de TF1 : "Le canard enchaîné" révèle la raison de "l'énorme problème technique"
TV
"13 Heures" de TF1 : "Le canard enchaîné" révèle la raison de "l'énorme problème...
"Ce monsieur est fou !" : Un garagiste poursuit en direct un envoyé spécial de Julien Courbet sur M6
TV
"Ce monsieur est fou !" : Un garagiste poursuit en direct un envoyé spécial de...
"C'est de la propagande !" : Pascal Praud charge "C ce soir" de Karim Rissouli
TV
"C'est de la propagande !" : Pascal Praud charge "C ce soir" de Karim Rissouli

Puis, l'interprète d'"Anaconda" a tenu à préciser que le producteur ainsi que le superviseur de cette vidéo étaient tous deux juifs, avant de finalement présenter ses excuses. "Ce n'est pas moi qui ai proposé le concept mais je suis vraiment désolée et j'en assume toute la responsabilité si des personnes ont été choquées. Jamais je ne pardonnerai le nazisme dans mon art" a-t-elle ainsi écrit sur son compte Twitter dans la journée de mardi, espérant mettre fin à la polémique.

Le réalisateur assume et refuse de présenter des excuses

Sauf que si Nicki Minaj semble regretter cette vidéo, pourtant toujours en ligne, ce n'est pas le cas de son réalisateur ! C'est en effet sur son compte MySpace que Jeff Osborne, déjà derrière la lyric video beaucoup moins polémique d'"Anaconda", a assuré assumer cette vidéo qui fait scandale. "Tout d'abord, je ne fais pas d'excuses pour mon travail, tout comme je ne vais pas esquiver la question immédiate. Les drapeaux, les brassards et les masques à gaz - et peut-être aussi mon utilisation de la symétrie ? - sont tous représentatifs du nazisme" a-t-il d'emblée assumé.

"Mais une majorité des modèles et symboles reconnaissables sont américains : le drone MQ-9 Reaper, le F-22 Raptor, le missile Sidewinder, les caméras de sécurité, le M60, l'uniforme de SWAT, l'uniforme du Général, la Cour Suprême et le Lincoln Memorial" a-t-il continué, dénonçant tout de même "les atrocités du passé". "Si mon travail a été mal interprété parce que ce n'est pas une vidéo à l'eau de rose, désolé mais je ne suis pas désolé" a ainsi conclu le réalisateur.

Sur le même thème
l'info en continu
"La stagiaire" : Michèle Bernier dans une saison 6 avec des stars des feuilletons quotidiens dès le 23 mars sur France 3
Programme TV
"La stagiaire" : Michèle Bernier dans une saison 6 avec des stars des feuilletons...
Daniel Kretinsky (CMI France) souhaite lancer un nouveau magazine d'actualité
Presse
Daniel Kretinsky (CMI France) souhaite lancer un nouveau magazine d'actualité
"Les Simpson" : La série de Matt Groening renouvelée pour des saisons 33 et 34
Séries
"Les Simpson" : La série de Matt Groening renouvelée pour des saisons 33 et 34
Charline Vanhoenacker se paye Vincent Bolloré, "le leader suprême au charisme inégalable"
Radio
Charline Vanhoenacker se paye Vincent Bolloré, "le leader suprême au charisme...
Canal+ veut atteindre 30 millions d'abonnés dans le monde d'ici 5 ans
Business
Canal+ veut atteindre 30 millions d'abonnés dans le monde d'ici 5 ans
Agression d'un photo-reporter à Reims : Un suspect de 21 ans mis en examen
Justice
Agression d'un photo-reporter à Reims : Un suspect de 21 ans mis en examen
Vidéos Puremedias