Nicolas Sarkozy cause mal le français

Partager l'article
Vous lisez:
Nicolas Sarkozy cause mal le français
Par Julien Bellver Rédacteur en chef

Co-rédacteur en chef de puremedias.com, Julien Bellver est diplômé de l'Institut Pratique de Journalisme (IPJ). Passionné par les nouvelles technologies et les médias, il a collaboré à plusieurs émissions...

Crédits : Abaca
Crédits : Abaca © Nicolas Sarkozy
Le parler du président de la République est dénoncé par un député PS qui a écrit au ministre de l'Éducation nationale.

Le langage de notre président de la République est souvent moqué par « Le Petit Journal » de Yann Barthès, tous les soirs sur Canal +. Cette fois, c'est l'opposition qui s'en mêle. Le député PS François Loncle a écrit au ministre de l'Éducation nationale pour l'interroger à ce sujet.

Luc Chatel a pris sa plume pour y répondre dans un courrier révélé par Médiapart. Selon lui, le chef de l'État refuse le style « amphigourique ». Amphi quoi ? Selon Médiadico, cet adjectif signifie « embrouillé, incompréhensible ». En clair donc, Nicolas Sarkozy préfère parler en des termes compréhensibles par tous. Dans un montage savoureux, nos confrères d'@arrêt sur images se sont amusés à relever certains écarts dans le langage de Nicolas Sarkozy. Voir vidéo- ci-dessous.

Imparfait du subjonctif



Conscient de ne pas être un cador en synthaxe et grammaire, le chef de l'État fait des efforts. Au point d'employer l'imparfait du subjonctif lors de sa précédente interview télévisée : « Un homme comme Jean-Louis Borloo est un homme de très grande qualité, j'aurais d'ailleurs souhaité qu'il restât ».

Dans une interview accordée à Libération ce matin, le linguiste Jean Véronis analyse le parler du président, expliquant qu'il n'est pas le seul dans la classe politique à massacrer la langue française. Même s'il concède que « c'est la première fois que cela arrive à un président de la Ve république, un régime de tradition monarchique, dont les présidents étaient tous des lettrés ». Pour lui, le chef de l'État « fait des fautes typiques du parler "popu" et de ceux qui n'ont pas fait d'études ».

Un calcul politique ?



Ce parler propre au président « n'est pas maîtrisé » selon le linguiste. Nicolas Sarkozy « en joue » peut-être mais il parlait déjà de cette manière avant d'être élu président de la République. « Les classes populaires n'aiment pas forcément que les élites utilisent le "parler popu". Elles sont passées par l'école de la République et, dès 10 ans, savent ce qu'est le bon français. Elles le parlent souvent mieux que Sarkozy ! » explique-t-il.

Yann Barthès
Yann Barthès
Yann Barthès confie avoir "peur" face aux "anti-'Quotidien'"
"Bertrand Chameroy l'a fait mieux que toi" : Yann Barthès se paye Pablo Mira et sa parodie de Stromae
"Et puis bien profond" : La réponse cinglante de Yann Barthès au clip de campagne d'Éric Zemmour
"Quotidien" interdit de couvrir les meetings de Jean-Luc Mélenchon
Voir toute l'actualité sur Yann Barthès
Autour de Yann Barthès
  • Solweig Rediger-Lizlow
  • China Moses
l'info en continu
Le live nocturne d'Amine complètement dingue cartonne sur Twitch
Audiences
Le live nocturne d'Amine complètement dingue cartonne sur Twitch
Laurie Delhostal se met en retrait de la télévision pour soigner un cancer
TV
Laurie Delhostal se met en retrait de la télévision pour soigner un cancer
Audiences : Record historique aux Etats-Unis pour un match de football !
Audiences
Audiences : Record historique aux Etats-Unis pour un match de football !
"Tous en cuisine" : Cyril Lignac revient avec ses "menus de fêtes" aujourd'hui
Programme TV
"Tous en cuisine" : Cyril Lignac revient avec ses "menus de fêtes" aujourd'hui
Sébastien Thoen : "Vincent Bolloré est comme nous, il n'en a rien à foutre"
Interview
Sébastien Thoen : "Vincent Bolloré est comme nous, il n'en a rien à foutre"
Alessandra Sublet décroche un rôle dans un film pour Netflix
TV
Alessandra Sublet décroche un rôle dans un film pour Netflix