Olivier Delacroix : "Il y a à juste titre une méfiance accrue en banlieue envers les médias"

Partager l'article
Vous lisez:
Olivier Delacroix : "Il y a à juste titre une méfiance accrue en banlieue envers les médias"
Olivier Delacroix
Olivier Delacroix © GUYON Nathalie/FTV
Hier à 19h, "Les dessous de l'écran" recevait le journaliste de retour avec un documentaire inédit diffusé sur France 5.

Hier soir à 19h dans "Les Dessous de l'écran" sur RTL, Quentin Vinet et Benjamin Meffre recevaient Olivier Delacroix, journaliste et animateur de France Télévisions. Celui qui incarne notamment "Dans les yeux d'Olivier" sur France 2 proposera mercredi 7 mars un documentaire intitulé "Le parcours des combattantes". Diffusé en prime time, ce dernier fera découvrir le témoignage de quatre femmes totalement différentes mais ayant pour point commun d'avoir vécu ou de vivre dans un quartier dit "sensible", de la Courneuve à Aulnay-sous-bois.

À lire aussi
Le chauffeur d'Alain Weill licencié pour faute grave... après son passage dans "C à vous"
TV
Le chauffeur d'Alain Weill licencié pour faute grave... après son passage dans "C...
Pascal Praud : "France Inter, c'est de la propagande !"
TV
Pascal Praud : "France Inter, c'est de la propagande !"
COVID-19 : Une comédienne de "Plus belle la vie" remplacée de manière temporaire sur France 3
Exclusivité
COVID-19 : Une comédienne de "Plus belle la vie" remplacée de manière temporaire...

BFMTV et CNews, "pas proche du réel"

Au cours de cet entretien,Olivier Delacroix a d'abord été interrogé sur son approche et sa sélection de ces quatre femmes. Le journaliste a expliqué qu'il n'avait pas été facile de les convaincre de participer à son film. "Il y a une méfiance accrue en banlieue envers les médias. A juste titre je trouve. Cela a donc été difficile de les convaincre. Tout cela s'est fait avec du temps, du dialogue", a-t-il expliqué.

Evoquant sa démarche, Olivier Delacroix a affirmé avoir voulu revenir à la base du journalisme en se confrontant tout simplement au réel. "Thierry Thuillier (l'ancien patron de l'info de France Télévisions à l'époque, ndlr) m'a fait un jour un très beau compliment qui m'a surpris. Il m'a dit : 'Tu es mon meilleur intervieweur'. J'étais quand même un peu surpris de cette réflexion. Je lui ai dit : 'Je suis très flatté mais pourquoi tu me dis ça ?'. Il m'a répondu : 'De plus en plus de mes journalistes partent avec les questions qu'ils vont poser mais aussi les réponses qu'ils doivent obtenir'", a raconté Olivier Delacroix. Et d'abonder : "Il y a chez pas mal de mes confrères ce défaut professionnel d'avoir à l'avance une idée de ce qu'ils vont ramener (...) Je crois me souvenir de ce qu'on m'a enseigné en école du journalisme, que la base du journalisme est de partir du réel et d'en ramener ce qu'on en a perçu", a-t-il ajouté.

Olivier Delacroix a ensuite poursuivi : "Ces femmes ont cassé des images qui étaient bien ancrées. Elles sont bien ancrées parce que je regarde BFMTV, CNews - où je travaille un peu en ce moment -. Cette info en permanence qui nous livre sa perception des choses, elle n'était pas proche du réel", a-t-il regretté.

Le reportage de France 2 sur un bar de Sevran n'était pas "bidonné"

Olivier Delacroix a enfin été interrogé sur une des intervenantes du documentaire, Nadia, animatrice de l'association "La brigade des mères". Cette dernière était déjà apparue dans un reportage polémique du "20 Heures" de France 2 en 2016 dans lequel elle montrait un café de Sevran selon elle "interdit aux femmes". Son témoignage avait été remis en cause à l'époque par des politiques comme Clémentine Autain ou des médias comme le "Bondy Blog". Questionné sur ce sujet, Olivier Delacroix a pris sa défense. "D'abord, ce qu'il s'est passé dans ce café n'était absolument pas bidonné", a-t-il tenu à rectifier à propos du reportage de France 2. "C'est une réalité, même s'il a été tenté ensuite de discréditer cette femme en faisant en contre-tournage", a-t-il ensuite estimé.

"Elle a été accusée d'islamophobie. Elle a été chassée de son quartier. Il faut dire les choses comme elles sont. Aujourd'hui dans ces quartiers, il faut aussi savoir qu'il y a la présence de personnes qui s'octroient une certaine autorité, au nom de l'Islam. Et Nadia en a fait les frais parce qu'elle a dénoncé ça. Elle m'a fait lire les messages qu'elle recevait, les menaces de mort.... Aujourd'hui, elle est l'ennemie de ceux qui lavent le cerveau des mômes (...) Quand elle est allée à Sevran pour France 2, rien n'était bidonné", a réaffirmé le journaliste. Et d'ajouter : "Enfin regardez ! Dès qu'on sort de Paris, sur ces grands boulevards, là, ces bars remplis, où il y a le PMU, le Loto.. Vous voyez ces bars ? Regardez s'il y a une femme dedans. Moi je me fais souvent la réflexion...".

Retour de "Dans les yeux d'Olivier"

Olivier Delacroix a conclu en annonçant que ce numéro du "Parcours des combattantes" serait le premier d'une série documentaire comportant deux autres numéros. Le premier sera tourné dans le nord de la France, à Roubaix, tandis que le second le sera à Versailles. "Ce film est sur le déterminisme. On s'est dit que dans les beaux quartiers, certaines femmes échappaient aussi à leur destinée", a-t-il expliqué, précisant qu'il écrivait parallèlement un long métrage. Olivier Delacroix reviendra enfin le 21 mars avec de nouveaux numéros de "Dans les yeux d'Olivier". Bref, une année chargée.

Ecoutez l'intégralité des "Dessous de l'écran" du dimanche 4 mars 2018.

Olivier Delacroix
Olivier Delacroix
"Ils font bouger les lignes" : La nouvelle collection documentaire d'Olivier Delacroix à partir de ce soir sur F5
Olivier Delacroix s'excuse après ses attaques contre Karine Le Marchand
"Tout est faux" : Olivier Delacroix tacle Karine Le Marchand et "L'amour est dans le pré"
Voir toute l'actualité sur Olivier Delacroix
Sur le même thème
l'info en continu
"Mindhunter" : Pas de saison 3 pour la série de Netflix sur les tueurs en série
SVOD
"Mindhunter" : Pas de saison 3 pour la série de Netflix sur les tueurs en série
Thierry Ardisson lance sa chaîne Youtube en partenariat avec l'INA aujourd'hui
Internet
Thierry Ardisson lance sa chaîne Youtube en partenariat avec l'INA aujourd'hui
"Quand on va à la télé, on ne gagne pas notre vie" : Michel Boujenah ne veut plus être "l'invité de service"
Radio
"Quand on va à la télé, on ne gagne pas notre vie" : Michel Boujenah ne veut plus...
Audiences samedi : le "20 heures" de TF1 au plus haut, records pour Nagui, Samuel Etienne et Ali Baddou
TV
Audiences samedi : le "20 heures" de TF1 au plus haut, records pour Nagui, Samuel...
Audiences : "Mask Singer" large leader en hausse, le rugby devant France 3, Arte et France 5 au dessus du million
TV
Audiences : "Mask Singer" large leader en hausse, le rugby devant France 3, Arte...
"Mask Singer" : Une star internationale cachée sous un déguisement ce soir sur TF1
TV
"Mask Singer" : Une star internationale cachée sous un déguisement ce soir sur TF1
Vidéos Puremedias