Othilie Barrot ("Bachelor" sur NT1) : "Ca se voit à l'antenne quand c'est triché ou calculé"

Partager l'article
Vous lisez:
Othilie Barrot ("Bachelor" sur NT1) : "Ca se voit à l'antenne quand c'est triché ou calculé"
Gian Marco est le "Bachelor" de NT1
Gian Marco est le "Bachelor" de NT1 © Etienne Jeanneret/NT1
La responsable de la télé-réalité chez TF1 Production évoque le retour de l'émission ce soir sur NT1.

Il s'appelle Gian Marco, il est beau, Italien, célibataire, et prêt à trouver l'amour. Ce soir, NT1 dégaine (enfin) la troisième saison du "Bachelor", retardée en raison de l'arrêt du tournage l'an dernier après le départ du jeune homme casté à l'époque par NT1 et TF1 Production. Cette fois, pas d'accroc à signaler dans la quête de ce chef d'entreprise italien résolument moderne, bien décidé à trouver l'élue de son coeur grâce au programme de NT1, qui avait déjà connu trois saisons sur M6 au début des années 2000.

À lire aussi
Stéphane Gendarme (M6) : "Il est temps de dire qu'il y a trois JT du midi et trois JT du soir"
Interview
Stéphane Gendarme (M6) : "Il est temps de dire qu'il y a trois JT du midi et trois...
Daniel Riolo : "Quel média pourrait nous accorder la liberté que nous donne RMC ?"
Interview
Daniel Riolo : "Quel média pourrait nous accorder la liberté que nous donne RMC ?"
Jean-Jacques Peroni : "Je me tire de RTL, j'en ai rien à foutre"
Interview
Jean-Jacques Peroni : "Je me tire de RTL, j'en ai rien à foutre"
Tristan Waleckx ("Complément d'enquête") : "Une fraude de 18 millions sans commanditaire, ce n'est pas possible !"
Interview
Tristan Waleckx ("Complément d'enquête") : "Une fraude de 18 millions sans...

A l'occasion du retour de l'émission ce soir à 20h55, puremedias.com a rencontré Othilie Barrot, responsable de la télé-réalité chez TF1 Production. Elle évoque l'arrêt du tournage l'an dernier, le sort des prétendantes de l'époque, les évolutions du format et la série américaine "UnReal", qui entend lever le voile sur les coulisses d'une émission de type "Bachelor".

Propos recueillis par Charles Decant.

"On avait promis aux candidates de les recontacter"

Le "Bachelor" revient enfin, après le tournage avorté de la saison 3 suite au départ du principal intéressé. Qu'est-ce qui s'est passé ?
On a eu un candidat, un homme qui a eu des soucis personnels, qu'il n'a pas envie qu'on révèle, et qui n'a pas pu poursuivre le tournage avec nous. On a été obligés, lui et nous, de tout arrêter.

Qu'est-ce qui est arrivé au prétendantes ? Vous avez repris les mêmes quand le tournage de la saison 3 a repris ?
On en a repris certaines. Quand on leur a annoncé l'arrêt du tournage, elles étaient très tristes. Elles n'y croyaient pas du tout, elles pensaient que c'était une caméra cachée, que c'était un gag...

Pour cette annonce-là, il n'y avait pas de caméra d'ailleurs ?
Non, pas du tout. Il y avait elles et moi, et une ambiance un peu pesante. Elles ont été dédommagées comme si elles avaient participé au tournage intégral, c'était la moindre des choses puisqu'elles s'étaient libérées de leur quotidien et de leurs obligations professionnelles pour nous. Elles sont rentrées chez elles, on a pris de leurs nouvelles, on les a suivies et ensuite, on les a recontactées pour leur proposer la nouvelle saison, parce que c'est la promesse qu'on leur avait faite.

Et elles voulaient toutes y participer ?
Certaines s'étaient mises en couple, certaines avaient déménagé, certaines avaient des jobs qui ne leur permettaient plus de se libérer six semaines, certaines encore n'avaient pas forcément envie... Donc on en a repris certaines, mais tant que ça au final.

Vous avez donc dû repartir dans un processus de casting...
Oui, tout à fait.

"Ca se voit à l'antenne quand c'est triché ou calculé"

Justement, quels sont les critères pour choisir une bonne candidate ?
Elles sont toutes très différentes : il y a des super séductrices, des super naturelles, des super timides, il y a des filles très jolies, d'autres moins, des filles très sexy, d'autres moins, des filles très extraverties, d'autres beaucoup plus timides. Ce qu'on cherche avant tout, c'est qu'elles soient naturelles, spontanées, vives, à l'aise, et qu'elles ne jouent pas un jeu. Ca se voit tout de suite et on essaie de ne pas être une télé-réalité trop fake ou fabriquée, on essaie de garder au maximum de la sincérité et du naturel chez les filles comme chez le garçon pour que ça soit une vraie histoire d'amour qui arrive - ou qui n'arrive pas. Je suis persuadée que ça se voit à l'antenne quand c'est triché, quand c'est poussé, quand c'est trop produit ou calculé.

Est-ce que vous voyez de plus en plus de prétendantes potentielles qui voient l'émission comme une étape dans une carrière à la télé, avant un passage dans "Les Anges", par exemple ?
Il y en a sans doute certaines, mais je ne trouve pas qu'il y en ait de plus en plus. Il n'y a d'ailleurs pas beaucoup d'entre elles qui font quelque chose après.

Ca se voit tout de suite quand une femme passe le casting avec cette idée en tête ?
Non, ça ne se voit pas tout de suite. Je pense que ça se voit en dix secondes quand une candidate sera bien, comme pour le Bachelor d'ailleurs. Mais si elle vient pour autre chose, il faut quand même discuter pour s'en apercevoir. A ce moment-là, on cerne sa personnalité.

"Cette année, il y a un vrai changement dans le choix du Bachelor"

Et vous recherchez quelles qualités dans un "Bachelor" ?
Il faut qu'il soit lui-même, qu'il soit sincère, qu'il soit normal, qu'il soit vrai, qu'on l'aime ! Qu'il recherche vraiment quelqu'un, que ce ne soit pas pour passer à la télé - encore moins que les filles. Il faut qu'il fasse l'émission parce qu'il y croit. Bien sûr, ça l'excite, il va passer à la télé, il va avoir une vingtaine de femmes pour lui donc c'est un fantasme pour tous les hommes. Il va voyager - mais ça il n'a pas besoin de nous pour ça en général. Il faut qu'il soit sincère dans sa recherche, sympa, séduisant, attachant. Et moderne. Cette année, c'est ce qu'on a cherché.

Il existe un profil type de "Bachelor" dans la bible du format original ?
Non, pas du tout.

L'émission a bientôt quinze ans dans sa version originale. Comment on modernise le "Bachelor" ? Est-ce que c'est possible ?
Oui, bien sûr, c'est possible. Il y a plein de choses. Evidemment, le casting, le choix du garçon. Cette année, il y a un vrai changement. Ce n'est plus un homme en costume-cravate qui se balade dans des buildings et qui n'a pas trouvé le temps de trouver sa femme parce qu'il avait trop de travail. Cette année, c'est un chef d'entreprise qui travaille avec sa mère, qui a créé une boîte de textiles de luxe. Il se démène, il essaie que sa marque soit représentée dans le monde entier. Il est Italien, c'est la première fois. Et il est beaucoup plus moderne, il a un franc-parler qu'aucun des autres garçons n'avait. Il a une parole très libre, il a une vraie auto-dérision, un vrai recul. Cette année, on a traité le "Bachelor" dans le "Bachelor", on a eu du recul sur l'émission. Ca ne nous dérange pas de nous moquer d'une rose, d'un animateur, et les filles sont là-dedans aussi. Elles ont beaucoup plus de distance et on a un casting beaucoup moins caricatural.

"Les filles qui viennent savent ce qu'elles font"

Le "Bachelor" donne une image particulière de la femme, on a vingt jeunes femmes qui se disputent les faveurs d'un seul homme. En tant que productrice, vous vous sentez une responsabilité de faire attention à l'image que vous donnez des femmes ?
Non. Je ne me sens pas vraiment responsable parce que c'est la sixième saison - il y en a eu trois sur M6, trois sur NT1 -, donc les filles connaissent l'émission, elles savent ce qu'elles font. Elles traitent cette émission d'une manière moderne en refusant parfois cette fameuse rose. Elles peuvent reprendre le pouvoir et inverser les rôles. Ca pourrait arriver qu'une dizaine de filles se liguent et disent au Bachelor qu'elles en ont marre de voir qu'il embrasse toutes les filles et qu'il faut qu'il choisisse !

A propos d'inversion des rôles, à quand une "Bachelorette" ?
C'est une idée qui nous séduit. Mais on a dû réinstaller le format pour son arrivée sur NT1, ce n'est que la troisième saison sur la chaîne. En 2013, il fallait voir si les gens avaient envie de revoir l'émission, en 2014, on a consolidé et sur la troisième, on a eu un petit accident qui fait qu'elle n'arrive que maintenant. Rien ne dit qu'il n'y aura pas de "Bachelorette", j'ai très envie pour ma part. Je n'ai jamais expérimenté 20 hommes dans une maison - ça m'intéresse d'ailleurs de voir comment ils sont entre eux.

Vous avez regardé "UnReal", la série américaine dont l'action se situe dans les coulisses d'une émission de type "Bachelor" ?
Oui, j'ai regardé trois ou quatre épisodes.

Qu'est-ce que vous en avez pensé ?
J'ai trouvé ça drôle parce que, évidemment, il y a des choes vraies. Je me suis retrouvée dans la productrice au moment où elle crie "Il faut rajouter des bougies ! Il n'y a pas assez de bougies !!", parce que c'est vrai qu'on est totalement obsédé par les bougies et qu'on en rajoute sans cesse. Après, c'est évidemment hyper caricatural, c'est une série, et en plus, c'est une série américaine. Mais il y a des petites choses qui sont vraies : le fait qu'on travaille toujours, le jour, la nuit. Quand on voit la productrice insister pour finir le tournage avant que le soleil se lève, par exemple. C'est vrai, chaque premier jour, quand les filles arrivent et qu'on fait le cocktail, on tourne jusque 5h ou 6h du matin et on est rattrapé par le jour qui se lève.

"Ca peut être positif si des candidats s'expliquent en off"

Est-ce que les prétendantes ou le Bachelor ont le droit dans leur contrat de vous dire "Ca, on ne filme pas" ?
Ce n'est pas mentionné dans leur contrat. Ils ont le droit de nous le dire, mais ce n'est pas la manière dont on filme. Ce n'est pas une télé-réalité d'enfermement. On a des caméramen avec des caméras sur l'épaule, des ingénieurs du son qui ont une perche longue comme ça, qui filment. Les cadreurs sont visibles.

Mais on peut filmer derrière les portes, entendre des bruits, etc...
Oui, parfois ils s'échappent. Mais c'est rare, franchement. On n'a pas une relation avec eux comme sur "L'île de la tentation". On a une relation vraiment de confiance, surtout avec le Bachelor qui est très proche de nous, avec qui on fabrique en amont les rendez-vous notamment. On a complètement confiance en lui et lui a confiance en nous. Après, il vit son aventure. Mais on n'est pas braqué les uns contre les autres...

Justement, dans une relation de confiance, une prétendante ou le Bachelor pourrait vous dire qu'il ou elle a besoin de cinq minutes en privé pour discuter...
Bien sûr. Ca peut arriver. Et ça ne me pose pas de problème. Comme on cherche une vraie histoire d'amour avec des vrais gens et qu'on a très envie que ça soit sincère, parce qu'on pense que ça se voit et que c'est ce qui fait que l'émission est réussie, ça peut parfois être positif pour nous qu'ils se voient en off. Je préfère avoir des candidats qui s'expliquent sur leur amour ou leur mésentente dix minutes en off pour que ça reparte de plus belle après, plutôt que de les frustrer ou qu'ils soient mécontents.

"Le héros, c'est le Bachelor, pas l'animateur"

Vous n'êtes pas frustrée personnellement quand il se passe des choses en off et que même vous, sur le tournage, vous ne pouvez pas y assister ?
Non, parce qu'après ils nous racontent tout ! (Rires)

Vous devenez la confidente du Bachelor et des prétendantes du coup... Comment vous gérez cet aspect-là de l'émission sachant que dans le même temps, vous devez aussi parfois diffuser des scènes où ils ne sont pas forcément à leur avantage...
On est à une époque où les gens savent ce qu'ils viennent faire dans une émission comme celle-ci. Il n'y a pas de moments où ils regrettent d'avoir fait quelque chose et de l'avoir laissé filmer et où ils viennent nous dire "Je vous en supplie, ne montrez pas ça !". Ca n'arrive pas. On a vraiment sur ce programme un discours très clair avec eux et notre relation de confiance est la clé pour faire un "Bachelor" un minimum sincère. Après, sur un plan personnel, ça me fait de la peine de voir des filles déçues. Plus on avance, plus certaines ont le coeur brisé, elles ont vraiment de la peine. Et ça me touche quand il y a une histoire d'amour, et quand un couple sort de ça, fort, solide et amoureux, on se dit qu'on a été un tout petit peu artisan de ça.

Stéphane Rotenberg a dit au sujet du "Bachelor", qu'il a présenté sur M6, que ce n'était pas une émission très "galvanisante" à présenter. C'est l'avis du nouvel animateur de l'émission sur NT1, Boris Ehrgott ?
Ca ne me gêne pas, vu ce qu'il est devenu aujourd'hui ! (Rires) Mais je comprends, il a raison parce qu'il n'est pas le héros de l'émission. C'est difficile à digérer pour un animateur, c'est sûr, mais le héros, c'est le "Bachelor".

La saison dernière, "Bachelor" a réuni 781.000 téléspectateurs et 3,0% du public à J+7, en baisse sur un an. Vous avez des objectifs, des attentes, des espoirs sur cette nouvelle saison ?
Non, on a des inquiétudes, du stress ! (Rires) Non, on espère évidemment que ça va faire au moins aussi bien. Après, c'est une émission qui n'a pas été à l'antenne pendant deux ans. Donc on peut se dire que c'est une émission que les gens ont très envie de la retrouver et qu'ils seront tous là, ou qu'ils l'ont oubliée et qu'ils seront ailleurs. On croise les doigts ! Pour moi c'est un très bon cru !

puremedias.com vous propose de découvrir la bande-annonce du "Bachelor" 2016 :

"Bachelor, le gentleman célibataire" revient ce soir sur NT1 © DR
l'info en continu
TF1 : Louane héroïne d'une série sur les médiums
Séries
TF1 : Louane héroïne d'une série sur les médiums
"On est en direct" : Laurent Ruquier fête les 100 ans de la radio ce soir sur France 2
Programme TV
"On est en direct" : Laurent Ruquier fête les 100 ans de la radio ce soir sur...
Audiences Youtube : Qui de Cyprien, Greg Guillotin, Squeezie ou Michou arrive en tête ?
Audiences
Audiences Youtube : Qui de Cyprien, Greg Guillotin, Squeezie ou Michou arrive en...
Doc sur Jeanne d'Arc : Victime de menaces, le directeur de France 3 Centre-Val de Loire dépose plainte
TV
Doc sur Jeanne d'Arc : Victime de menaces, le directeur de France 3 Centre-Val de...
Audiences access 20h : "C à vous, la suite" en forme, bon niveau pour "28 minutes", "Scènes de ménages" brille
Audiences
Audiences access 20h : "C à vous, la suite" en forme, bon niveau pour "28...
Audiences access 19h : Nagui en tête devant "DNA", Cyril Lignac au plus haut, "Une saison au zoo" faible
Audiences
Audiences access 19h : Nagui en tête devant "DNA", Cyril Lignac au plus haut, "Une...
Vidéos Puremedias