Pierre Bergé : "Ce n'est pas parce qu'on est de gauche qu'on ne doit pas savoir gérer"

Partager l'article
Vous lisez:
Pierre Bergé : "Ce n'est pas parce qu'on est de gauche qu'on ne doit pas savoir gérer"
Crédits : Abaca
Crédits : Abaca © Pierre Bergé, l'un des nouveaux propriétaires du Monde.
Indépendance du titre, présidentielle 2012, argent, nouveau directeur : Pierre Bergé a levé le voile hier sur ses intentions pour "Le Monde".

« La presse m'intéresse, la presse exerce sur moi une véritable attraction » expliquait hier en préambule de son interview Pierre Bergé, nouvel actionnaire du quotidien Le Monde aux côtés de Xavier Niel et Matthieu Pigasse. Egalement président du conseil de surveillance du quotidien, il a dessiné les contours de son Monde idéal dans Masse Critique sur France Culture au micro de Frédéric Martel.

« Pour moi devenir actionnaire du Monde avait un sens. Un sens que je ne pouvais pas refuser. Je l'ai connu à ses débuts et j'y suis très attaché » explique le mécène, qui outre son investissement dans le capital a versé 10 millions d'euros à la société des rédacteurs du quotidien (la fameuse SRM) pour qu'elle conserve 33% du capital. « Je pense que c'est un geste fort. Il faut parfois faire des gestes en accord avec ses convictions ! C'est une idée de la liberté de la presse. C'est aussi une idée que quand on a de l'argent et des convictions, il faut mettre son argent à leur service » explique-t-il.

Garantie d'indépendance



Lecteur du quotidien depuis ses débuts, Pierre Bergé a sa petite idée quant au Monde de demain. Il le voit « indépendant, sérieux, couvrant l'international, ne pouvant être suspecté de la moindre connivence ou ambiguïté ». L'indépendance du titre doit être sa force pour le mécène ouvertement de gauche mais ne souhaitant pas de prise de position, « cela ne serait pas fidèle à ce que doit être un journaliste ».

Réputé proche de Ségolène Royal alors que son co-actionnaire Matthieu Pigasse est l'ancien conseiller de Dominique Strauss-Kahn, Pierre Bergé a garanti qu'aucune pression ne serait exercée sur la rédaction pour les prochaines élections : « Le Monde est indépendant ! Il n'est pas question, nous actionnaires, que nous fassions la moindre pression sur les journalistes du Monde pour soutenir un candidat ».

La bonne gestion du titre



Ce trio, « qui va durer », a déjà commencé à faire le ménage au sein du quotidien. Eric Fottorino, ancien patron du quotidien, a été mis à l'écart, la gestion de l'entreprise passée au peigne fin. « Le travail qui a été fait était un travail nécessaire. Ce n'est pas parce qu'on est de gauche qu'on ne doit pas savoir gérer ! » explique Pierre Bergé. Une nouvelle formule sera mise en oeuvre par le prochain directeur du Monde, qui n'a pas encore été choisi. Ce sera « un journaliste qui connaît les nouveaux médias, qui connaît Internet. Un journaliste de notre temps, de notre époque ».

Enfin, il a confié qu'aucune décision n'avait été prise quand à la disponibilité du quotidien (dans l'après-midi à Paris, le lendemain en province). Pour lui, cette question est complexe et entre les trois actionnaires, « nous n'avons pas le même avis sur le sujet ».

>> Pour écouter l'interview en intégralité.

l'info en continu
"Je vous emmerde monsieur Guillon !" : Quand Elie Semoun perturbe "Tout à gagner" sur RTL
Radio
"Je vous emmerde monsieur Guillon !" : Quand Elie Semoun perturbe "Tout à gagner"...
"Marianne" : Périco Légasse quittera l'hebddomadaire en cas de victoire aux régionales
Presse
"Marianne" : Périco Légasse quittera l'hebddomadaire en cas de victoire aux...
Le nageur paralympique Théo Curin devient chroniqueur sur Virgin Radio dès aujourd'hui
Radio
Le nageur paralympique Théo Curin devient chroniqueur sur Virgin Radio dès...
"Les femmes de France Inter" : Des voix féminines se plaignent de leur absence d'un article de "Marie Claire"
Radio
"Les femmes de France Inter" : Des voix féminines se plaignent de leur absence...
Agissements sexistes : "Télérama" condamné par les prud'hommes pour le licenciement abusif d'un journaliste
Presse
Agissements sexistes : "Télérama" condamné par les prud'hommes pour le...
Le journaliste français Olivier Dubois enlevé au Mali le 8 avril dernier
Le journaliste français Olivier Dubois enlevé au Mali le 8 avril dernier
Vidéos Puremedias