Plan de restructuration de "Libération" : les salariés dénoncent un "projet irréaliste"

Partager l'article
Vous lisez:
Plan de restructuration de "Libération" : les salariés dénoncent un "projet irréaliste"
Les salariés de "Libération" critiquent le plan de restructuration de leur direction
Les salariés de "Libération" critiquent le plan de restructuration de leur direction © DR
Dans une tribune publiée aujourd'hui, les salariés de "Libération" ont dénoncé le plan de restructuration de leur direction. Ce dernier doit entraîner le départ de près d'un tiers du personnel du journal.

Les salariés de "Libération" ont tenu à exprimer publiquement leur point de vue sur le projet de restructuration présenté lundi dernier par leur nouvelle direction. Ce dernier doit notamment entraîner le départ de près d'un tiers des salariés du titre de presse (93 personnes) et s'accompagner d'une refonte des méthodes de travail au sein de la rédaction.

À lire aussi
Horaires de début des primes : Le CSA épingle TF1 et TMC
TV
Horaires de début des primes : Le CSA épingle TF1 et TMC
Audiences : "A bras ouverts" leader sur M6 devant France 3, TF1 faible, Arte, C8 et France 5 au million
Audiences
Audiences : "A bras ouverts" leader sur M6 devant France 3, TF1 faible, Arte, C8...
Audiences : "Capitaine Marleau" écrase la concurrence loin devant "Pékin Express", TF1 battue par France 3 en FRDA-50 !
Audiences
Audiences : "Capitaine Marleau" écrase la concurrence loin devant "Pékin Express",...

Dans un texte publié aujourd'hui dans leur propre journal, les salariés de "Libé" ont ainsi critiqué un "projet irréaliste" mettant "en danger le journal". Selon eux, "il risque d'anéantir l'aventure que 'Libération' a menée depuis plus de quarante ans avec ses lecteurs : un regard critique mais non partisan sur les évolutions de la société". Le personnel du quotidien a ainsi mis en garde : "Cette équipe a un héritage à défendre, elle en a le devoir. Non par passéisme mais par fidélité à ses valeurs journalistiques, déontologiques, éthiques, culturelles, humaines".

"Climat de défiance"

Les salariés ont en outre dénoncé le "climat de défiance" installé selon eux par la direction, qui, "outre un plan social mutilant, entend refondre les contrats de travail, avec à la clé un chantage au licenciement". Ils ont fait savoir qu'ils opposaient "un refus catégorique à tout départ contraint".

Estimant ne pas être "hostile au changement" mais au contraire le réclamer, le personnel de "Libé" a enfin reproché à la direction de vouloir mettre en place "une part variable de la rémunération en fonction d'objectifs pour l'heure non définis, mais à l'évidence indexés sur une notion de performance individuelle étrangère à l'exercice du journalisme". Autant d'éléments qui font selon eux que "ce plan dénaturerait des valeurs qui font et qui feront que nous sommes un journal".

Libération
Libération
"Libération" lance un abonnement sans collecte des données personnelles
"Libération" a vendu 400 abonnements numériques à vie
"Libération" lance un abonnement numérique à vie
#LigueDuLol : Mise à pied d'Alexandre Hervaud et Vincent Glad ("Libération") "à titre conservatoire" (màj)
Voir toute l'actualité sur Libération
commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
Jacques Michel

Je fais le pari que dans un délai de cinq à dix ans, la presse papier aura quasiment disparu.



cineberry

Ce qui est irréaliste, c'est de croire que Libération a encore un avenir. Je dis cela sans méchanceté aucune : la presse écrite vit ses dernières années.



tamo

Donc en fait des mecs qui n'ont aucune expérience de l'entreprise donnent leurs conseils non-avisés à des types dont c'est le métier depuis des années... mais s'ils sont aussi clairvoyants que cela les journalistes de Libé, peuvent-ils nous expliquer pourquoi ils n'arrivent plus à vendre leur journal aux lecteurs ? Pourquoi alors ne créent-ils pas leur propre journal qui, si on suit leurs propros, devrait cartonner en terme purement financier.... Ces mecs sont pathétiques !



yesmanseb

Il va quand même falloir qu'ils admettent qu'il sont salariés d'une
entreprise et non d'une fondation à but non lucratif. Même si cela va à
l’encontre de toutes les nobles idées que l'on peut avoir sur la presse
écrite d'opinion, il faut qu'ils gagnent de l'argent pour que leur
journal survive. Cela fait des années maintenant qu'ils vivotent.
C'est
le moment pour le devoir de réserve (leur organisation interne et leurs
états d'âme, on s'en fiche pas mal, autant que de savoir comment est
exactement organisé l'organigramme de n'importe quelle boite). C'est un
terme horrible, mais là, il faut être "corporate", c'est maintenant ou
c'est le chômage.



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
Coronavirus : France 2 proposera une soirée spéciale avec Michel Cymes mardi
TV
Coronavirus : France 2 proposera une soirée spéciale avec Michel Cymes mardi
La saison 5 de "Vintage Mecanic" démarre ce soir sur RMC Découverte
Programme TV
La saison 5 de "Vintage Mecanic" démarre ce soir sur RMC Découverte
La saison 6 de "Vikings" arrive ce soir sur Canal+
Programme TV
La saison 6 de "Vikings" arrive ce soir sur Canal+
César 2020 : La (très) discrète présence de "J'accuse" de Roman Polanski dans la bande-annonce de Canal+
Cinéma
César 2020 : La (très) discrète présence de "J'accuse" de Roman Polanski dans la...
Mort de Hervé Bourges : France 5 rendra hommage samedi à l'ancien PDG de France Télévisions
TV
Mort de Hervé Bourges : France 5 rendra hommage samedi à l'ancien PDG de France...
Donald Trump porte plainte contre le "New York Times" pour diffamation
Politique
Donald Trump porte plainte contre le "New York Times" pour diffamation
Vidéos Puremedias