Quarante femmes journalistes dénoncent le sexisme des responsables politiques

Partager l'article
Vous lisez:
Quarante femmes journalistes dénoncent le sexisme des responsables politiques
40 femmes journalistes politiques se disent victimes de sexisme
40 femmes journalistes politiques se disent victimes de sexisme © Abaca
Dans une tribune publiée hier sur Libération.fr, 40 femmes journalistes politiques se disent victimes du sexisme de certains élus et responsables publics.

Les femmes journalistes dénoncent le sexisme des responsables politiques français. Dans une tribune publiée hier sur Libération.fr et intitulée "Nous, femmes journalistes politiques et victimes de sexisme...", quarante d'entre-elles se disent ainsi régulièrement victimes d'attitudes sexistes dans leur travail. Parmi les signataires du texte, de nombreuses plumes de la presse écrite comme Nathalie Schuck du "Parisien", Hélène Bekmezian du "Monde", ou encore Lenaïg Bredoux de "Mediapart" mais aussi des voix de la radio comme Christine Moncla de France Culture ou Annabel Roger de RMC. A noter que certaines journalistes signataires ont préféré rester anonymes au nom de "situations professionnelles compliquées".

À lire aussi
"Demain nous appartient" : Le feuilleton de TF1 de retour dès le 15 juin à un nouvel horaire
Séries
"Demain nous appartient" : Le feuilleton de TF1 de retour dès le 15 juin à un...
Cinéma : Les films prévus l'après-midi ce week-end sur France 2
Programme TV
Cinéma : Les films prévus l'après-midi ce week-end sur France 2
Excès de vitesse : Jean-Jacques Bourdin et Anne Nivat envoient un communiqué aux gendarmes
TV
Excès de vitesse : Jean-Jacques Bourdin et Anne Nivat envoient un communiqué aux...

"Ca, c'est bien une question de fille"

Pour illustrer leur tribune, les journalistes féminines rapportent un certain nombre d'anedoctes issues de leur vie professionnelle. "Aux 'Quatre-Colonnes', la petite salle où circulent députés et bons mots au coeur de l'Assemblée nationale, c'est un député qui nous accueille par un sonore  : 'Ah mais vous faites le tapin, vous attendez le client'. Ou un autre qui nous passe la main dans les cheveux en se réjouissant du retour du printemps. Au Sénat, c'est un parlementaire qui déplore que nous portions un col roulé et pas un décolleté", raconte notamment le texte.

Et d'ajouter : "Il y a aussi les soupirs condescendants qui accompagnent nos interrogations en conférence de presse  : 'Ça, c'est bien une question de fille.' Les textos – classiques, récurrents, insistants – nous mettant le marché en main : 'Une info, un apéro'". "Autant de démarches qui relèvent de 'l'humeur badine', de 'l'humour potache' ou de 'l'art de la séduction à la française'", ironisent-elles.

"Paternalisme lubrique"

Les quarante femmes journalistes affirment que les responsables politiques concernés par ces anedoctes "sont issus de toutes les familles politiques sans exception" et "naviguent à tous les niveaux du pouvoir". Les signataires précisent que "ces manifestations de 'paternalisme lubrique'" ne sont pas quotidiennes. "Une grande partie de l'establishment politique fait montre d'une éthique personnelle et professionnelle qui lui évite les faux pas", soulignent-elles. Ces journalistes politiques femmes regrettent malgré tout le peu de changement constaté depuis l'affaire DSK. Avant de conclure : "Tant que la politique sera très majoritairement aux mains d'hommes hétérosexuels plutôt sexagénaires, rien ne changera".

Sur Twitter, un certain nombre de responsables politiques féminines ont salué la démarche comme l'écologiste Cécile Duflot ou les socialistes Valérie Fourneyron et Marie-Pierre de la Gontrie.

Sur le même thème
l'info en continu
"C que du kif" : Un bug technique empêche Cyril Hanouna de prendre l'antenne à l'heure
TV
"C que du kif" : Un bug technique empêche Cyril Hanouna de prendre l'antenne à...
Salto : La plateforme s'offre la série québécoise "C'est comme ça que je t'aime"
SVOD
Salto : La plateforme s'offre la série québécoise "C'est comme ça que je t'aime"
Quel lecteur de Puremedias êtes-vous ?
Quel lecteur de Puremedias êtes-vous ?
Alexia Laroche-Joubert ("Koh-Lanta") : "Un surcoût sanitaire de 60.000 euros pour la finale"
Interview
Alexia Laroche-Joubert ("Koh-Lanta") : "Un surcoût sanitaire de 60.000 euros pour...
Tony Vairelles veut lancer une "Star Academy" du football à la télévision
TV
Tony Vairelles veut lancer une "Star Academy" du football à la télévision
"La Chanson de l'Année" : Nouveau lieu et retour au direct pour Nikos Aliagas sur TF1
TV
"La Chanson de l'Année" : Nouveau lieu et retour au direct pour Nikos Aliagas sur...
Vidéos Puremedias