Quarante femmes journalistes dénoncent le sexisme des responsables politiques

Partager l'article
Vous lisez:
Quarante femmes journalistes dénoncent le sexisme des responsables politiques
40 femmes journalistes politiques se disent victimes de sexisme
40 femmes journalistes politiques se disent victimes de sexisme © Abaca
Dans une tribune publiée hier sur Libération.fr, 40 femmes journalistes politiques se disent victimes du sexisme de certains élus et responsables publics.

Les femmes journalistes dénoncent le sexisme des responsables politiques français. Dans une tribune publiée hier sur Libération.fr et intitulée "Nous, femmes journalistes politiques et victimes de sexisme...", quarante d'entre-elles se disent ainsi régulièrement victimes d'attitudes sexistes dans leur travail. Parmi les signataires du texte, de nombreuses plumes de la presse écrite comme Nathalie Schuck du "Parisien", Hélène Bekmezian du "Monde", ou encore Lenaïg Bredoux de "Mediapart" mais aussi des voix de la radio comme Christine Moncla de France Culture ou Annabel Roger de RMC. A noter que certaines journalistes signataires ont préféré rester anonymes au nom de "situations professionnelles compliquées".

À lire aussi
"Il faut que la police tire à balles réelles" : Enorme dérapage de Zineb El Rhazoui dans "L'heure des pros" sur CNews
TV
"Il faut que la police tire à balles réelles" : Enorme dérapage de Zineb El...
"L'heure des Pros" : Pascal Praud et Nadine Morano s'attaquent à "Quotidien" et Gilles Pélisson
TV
"L'heure des Pros" : Pascal Praud et Nadine Morano s'attaquent à "Quotidien" et...
Audiences : Enorme carton pour "Mask Singer", "Les Vieilles Canailles..." plus fortes que "Bull"
Audiences
Audiences : Enorme carton pour "Mask Singer", "Les Vieilles Canailles..." plus...

"Ca, c'est bien une question de fille"

Pour illustrer leur tribune, les journalistes féminines rapportent un certain nombre d'anedoctes issues de leur vie professionnelle. "Aux 'Quatre-Colonnes', la petite salle où circulent députés et bons mots au coeur de l'Assemblée nationale, c'est un député qui nous accueille par un sonore  : 'Ah mais vous faites le tapin, vous attendez le client'. Ou un autre qui nous passe la main dans les cheveux en se réjouissant du retour du printemps. Au Sénat, c'est un parlementaire qui déplore que nous portions un col roulé et pas un décolleté", raconte notamment le texte.

Et d'ajouter : "Il y a aussi les soupirs condescendants qui accompagnent nos interrogations en conférence de presse  : 'Ça, c'est bien une question de fille.' Les textos – classiques, récurrents, insistants – nous mettant le marché en main : 'Une info, un apéro'". "Autant de démarches qui relèvent de 'l'humeur badine', de 'l'humour potache' ou de 'l'art de la séduction à la française'", ironisent-elles.

"Paternalisme lubrique"

Les quarante femmes journalistes affirment que les responsables politiques concernés par ces anedoctes "sont issus de toutes les familles politiques sans exception" et "naviguent à tous les niveaux du pouvoir". Les signataires précisent que "ces manifestations de 'paternalisme lubrique'" ne sont pas quotidiennes. "Une grande partie de l'establishment politique fait montre d'une éthique personnelle et professionnelle qui lui évite les faux pas", soulignent-elles. Ces journalistes politiques femmes regrettent malgré tout le peu de changement constaté depuis l'affaire DSK. Avant de conclure : "Tant que la politique sera très majoritairement aux mains d'hommes hétérosexuels plutôt sexagénaires, rien ne changera".

Sur Twitter, un certain nombre de responsables politiques féminines ont salué la démarche comme l'écologiste Cécile Duflot ou les socialistes Valérie Fourneyron et Marie-Pierre de la Gontrie.

commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
norbertgabriel

Tout s'explique !



Dito

Faut le laisser, il a ses ragnagnas



Devine

Belle initiative mais il ne faut pas oublier que le sexisme se fait aussi parfois par les femmes, Laurence Haïm qui demande à Marine Le Pen quelle est la dernière fois où elle a pleuré c'est quand même très fort. On demande ça à Taubira aussi mais pas un homme politique, pourquoi?



yakkle

je comprends ce que vous voulez dire, mais pour autant ce ne sont pas les victimes qui sont fautives, mais bien les agresseurs



yakkle

merci pour cette intervention très intéressante et très pertinente



jean-le-bon2

Et gna gna gna, et gna gna gna, et ragnagna



Mlle_N

Je vois ce que tu veux dire, mais je pense que c'est compliqué car on peut vite se faire blacklister, sans compter qu'au final les charges de harcelement sont tres difficiles a faire aboutir, et qu'elles ne peuvent pas vraiment accuser dans la presse sans "preuves" sous peine de se faire poursuivre pour diffamation... C'est compliqué :/



warlop

Oui je suis d'accord sur l’hégémonie du "mâle" en France mais c'est aux femmes de dénoncer les dérives soit par la plainte au pénal soit par des articles en donnant des noms et des preuves
C'est le silence des femmes journalistes qui laissent ces hommes pervers continuer



Mlle_N

Je pense que ça n'a rien a voir avec le fait d’être copain ou pas. Dans tous les milieux majoritairement investis par des hommes, les femmes doivent subir ce genre de comportements, même si elles font des efforts pour rester professionnelles.
Arrêtons de penser que ce genre de comportement est de la faute des femmes, supposées trop proches des hommes. Quel que soit le niveau de copinage, imaginez-vous Ségolene Royale, Fleur Pellerin ou Cécile Duflot en train de passer les mains dans les cheveux d'un journaliste, lui demander s'il fait le tapin ou demander sur le ton de la blague des chemises plus ouvertes ou des pantalons plus moulants pour mieux voir l'entrejambe?



warlop

Tout le monde le sait mais personne ne veut en parler
Le jour où les journalistes arrêtent de faire les copains des politiques il n'y aura plus ce genre de dérives
D'ailleurs, pourquoi toutes ces journalistes ne portent pas plainte et ne donnent pas des noms ?



mansympa06

Bravo mesdames ! Totalement solidaire avec vous. La violence verbale matchiste des hommes n'est pas tolérable.



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
"Mask Singer" : Comment TF1 est-elle parvenue à éviter les fuites ?
TV
"Mask Singer" : Comment TF1 est-elle parvenue à éviter les fuites ?
Discrimination salariale : Netflix poursuivi en justice par une comédienne américaine
SVOD
Discrimination salariale : Netflix poursuivi en justice par une comédienne...
Miss France 2020 : Découvrez les 30 candidates en compétition
TV
Miss France 2020 : Découvrez les 30 candidates en compétition
Pub : Face à Google et Facebook, la télé met en avant l'impact de ses réclames
Publicité
Pub : Face à Google et Facebook, la télé met en avant l'impact de ses réclames
"C'est dégueulasse ! Je ne me laisserai pas faire !" : Ségolène Royal enrage contre Radio France et "Le Point"
Politique
"C'est dégueulasse ! Je ne me laisserai pas faire !" : Ségolène Royal enrage...
Gilets jaunes : Le journaliste Gaspard Glanz condamné pour outrage après un doigt d'honneur adressé à des policiers
TV
Gilets jaunes : Le journaliste Gaspard Glanz condamné pour outrage après un doigt...
Vidéos Puremedias