Réforme de l'audiovisuel : TF1, M6, Canal+ et Altice France poussent un coup de gueule contre le gouvernement

Partager l'article
Vous lisez:
Réforme de l'audiovisuel : TF1, M6, Canal+ et Altice France poussent un coup de gueule contre le gouvernement
Alain Weill et Gilles Pélisson réclament des mesures plus favorables aux acteurs traditionnels de la télévision
Alain Weill et Gilles Pélisson réclament des mesures plus favorables aux acteurs traditionnels de la télévision © Abaca
Les dirigeants de l'audiovisuel privé français pointent dans "Le Figaro" les limites de la future loi, malgré les acquis déjà obtenus.

Des dirigeants sceptiques et inquiets. Les quatre grands patrons de l'audiovisuel privé ont accordé ce jeudi une interview commune au "Figaro" alors que le projet de loi de réforme de l'audiovisuel doit être présenté en conseil des ministres le mois prochain, avant son examen à l'Assemblée nationale et au Sénat en début d'année prochaine. L'ambition du texte porté par le ministre de la Culture, Franck Riester, est de trouver un plus juste équilibre entre les acteurs historiques français et les nouveaux entrants, les plateformes de vidéo à la demande.

À lire aussi
"Vous êtes fatigant !" : Thomas Piketty exaspéré par Patrick Cohen dans "C à vous"
TV
"Vous êtes fatigant !" : Thomas Piketty exaspéré par Patrick Cohen dans "C à...
France Télévisions : "C'est pas sorcier" revient dans une nouvelle version
TV
France Télévisions : "C'est pas sorcier" revient dans une nouvelle version
"Charlie Hebdo" : L'armée outrée par des caricatures sur les 13 militaires tués au Mali
Presse
"Charlie Hebdo" : L'armée outrée par des caricatures sur les 13 militaires tués au...

Les acteurs du privé ont déjà obtenu plusieurs concessions de la part du gouvernement avec la possibilité dès le mois de janvier de programmer un troisième écran publicitaire lors de la diffusion des films et téléfilms de plus de 120 minutes ou le fait de pouvoir à l'avenir diffuser de la publicité segmentée et géolocalisée.

Néanmoins, à en croire Nicolas de Tavernost, président du directoire du groupe M6, Maxime Saada, président du directoire du groupe Canal+ et président de l'Association des chaînes privées, Gilles Pélisson, PDG de TF1, et Alain Weill, PDG d'Altice France, la réforme ne va pas assez loin en particulier à l'égard des plateformes telles que Netflix, Amazon Prime Video ou le futur Disney+. Les grands patrons, qui ont demandé à être reçus par le Premier ministre pour évoquer cette question, se posent dans les colonnes du "Figaro" en "défenseurs de l'exception culturelle française".

"Les chaînes de télévision ne récupèreront que les miettes"

"Ces plateformes (...) peuvent pénétrer directement dans les foyers français, sans obligations", regrette ainsi Gilles Pélisson pour qui, "malgré les déclarations du gouvernement, la promesse de simplification n'est pas au rendez-vous. C'est même tout le contraire, puisque la réforme aboutit à un choc de complexité". Pour Alain Weill, "la bonne nouvelle de cette loi est pour les GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon, ndlr). Qu'il s'agisse du cinéma ou de la publicité adressée, ils ne seront pas gênés par les chaînes de télévision françaises qui ne récupéreront que les miettes". "Ces acteurs ont l'habitude de contourner des règles qui pourtant semblent être acquises", pointe par ailleurs Nicolas de Tavernost, peu convaincu par les futures obligations auxquelles seront soumis les acteurs du numérique, comme le quota d'oeuvres européennes à respecter ou une taxe sur leur chiffre d'affaires pour financer la création d'oeuvres françaises.

L'autre principal motif de mécontentement provient des futures relations entre producteur et diffuseurs qui seront, à en croire les dirigeants de l'audiovisuel, toujours aussi déséquilibrées à l'avenir. "Nous, les chaînes de télévision, avons l'impression d'être considérées comme de simples réceptacles à obligations, voire pire, des banques auxquelles l'on ne rembourserait ni le capital ni les intérêts, puisque nous n'avons aucun droit sur des oeuvres que nous finançons en quasi-totalité", déplore Maxime Saada.

"Aucune mesure qui coûterait de l'argent à l'Etat"

"Si l'on veut donner la possibilité aux groupes audiovisuels français de se renforcer, il faut accepter qu'ils puissent être mieux intégrés dans la production. Notre situation est unique au monde", souligne pour sa part Nicolas de Tavernost qui souhaite voir les chaînes de télévision pouvoir produire "dans les mêmes conditions que les plateformes". Le cas échéant, selon lui, "ce qui est financé par les GAFA appartiendra toujours aux GAFA. Et ce que nous finançons appartiendra aussi aux GAFA". Et le patron du groupe M6 d'avancer son argument favori en conclusion pour convaincre du bien-fondé de la démarche : "Les médias français ne réclament rien d'exorbitant et surtout aucune mesure qui coûterait de l'argent à l'État".

commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
Simsoland2

cest déjà une bonne chose car 90min cetait vraiment trop peu



martinibianco

139 eur à payer pour drucker et pblv si c pas le fun çà



Vanessa Ritchi

Je propose un prime à 21h30 et 4 pages de pubs de 10 minutes par heure !!! Ils sont complétement dépassés !Pendant ce temps la ,le total tv continue de s'éffondrer https://media2.giphy.com/me...



Jon75

Canale 5 le fait souvent, au Moyen-Orient, je ne sais pas.



REDJOHNLEROUGE

en 91 quand elle était au bord de la ruine. En italie ça se pratique beaucoup US y compris ainsi que dans les pays au Moyen Orient



Jon75

Ce n'est pas nouveau La Cinq le faisait.



Jon75

Depuis presque 40 ans, c'est le cas depuis la libéralisation de la télévision révolutionnant le PAF en 1981.



La Sardine

Pour ma part, je pointe la responsabilité des gouvernements de gauche comme de droite qui ont très largement contribué à la chute de La 5. En réalité on ne parle pas d'un nombre d'emplois colossaux mais c'est toujours dommage et c'est des drames à la clé.

Reste que le premier responsable de la chute du 5ème canal reste La Cinq elle même qui a cumulé une dette qui a empêché son sauvetage. Sinon il me semble que TF1 pouvait entre dans la 5 oui mais ne pouvait être opérateur puisque la loi lui empêchait d'avoir la majorité du capital d'un autre canal. Et donc être actionnaire minoritaire d'une chaîne lourdement endettée ne l'intéressait pas.

Alors oui les chaines ont bénéficié de conditions assez confortables mais les choses ont changé : peut on imposer à ces acteurs de l'audiovisuel des règles que leurs concurrents venu de l'étranger par l'IPTV ne suivent en aucune manière ? La réponse est non. Ce qui ne veut pas dire qu'il faut faire n'importe quoi non plus avec ceux qui utilisent encore nos fréquences hertziennes.



lalo-19

La future réforme ne va-t-elle pas avoir des effets assez originaux sur la diffusion des œuvres cinématographiques ?
Aujourd'hui, les chaînes ont tendance à accélérer les génériques de fin voir à couper certaines scènes. Or si le film dure 2:02 en réalité par exemple, il y a fort à parier que le format original et intégral de l'oeuvre se retrouve préféré par les chaînes.



lalo-19

Oui, le ministre avait confirmé que cela serait le cas pour les films de plus de 120 minutes.



erwan

Vous êtes bien gentil en considérant que TF1 diffuse des infos.
Sauf sur France 3 parfois et Arte il n'y a pas de journal d'info en France mais des magazines fourre-tout.
Qu'ils soient coupés par de la pub, pourquoi pas. C'est déjà le cas avec des invités en promotion et sans rapports avec l'actu du jour. Et ça ne changera malheureusement pas grand chose à leurs contenus.



La Sardine

Je suis assez d'accord avec ça : il est difficilement concevable que celui qui finance et diffuse une oeuvre ne puisse en être propriétaire à vie. On marchait sur la tête avant que l'arrivées de l'iptv mais aujourd'hui c'est pire que tout. On va réellement affaiblir les acteurs historiques en imaginant qu'ils vont pouvoir rester ainsi leader d'un marché avec des règles infiniment plus contraignantes que leur concurrents établit on ne sait ou. Même si on cherche timidement à les faire participer à l'effort national, leurs obligations sont proches du néant.

Donc j'ai tendance à approuver ce qui est revendiqué d'autant que les producteurs eux se sont largement organisés en acteurs puissants pour certains, on peut penser qu'un groupe comme MediaWan n'est pas spécialement dans le besoin par exemple.



RomaTV

Du coup la 3eme pub pendant les films est réservée à ceux de 2 heures ? Il me semblait que c'était dès qu'un film dure 1h30...



REDJOHNLEROUGE

TF1 a obtenu une coupure pub pour son JT. Ils ont maquillé ça en faisant un 20H LE MAG pour que ça ne choque pas le téléspectateur d'avoir un écran pub au milieu des infos. Ils ont déjà eu beaucoup. Je crois qu'ils ont même la possibilité de diffuser un film le samedi soir. Ils n'ont aucun droit sur les oeuvres qu'ils achetent et payent parfois très cheres aux producteurs. Ces dites oeuvres peuvent se retrouver sur la concurrence....Ce qui est sur GULLI notamment avec les redifs de Pères et Maires, Joséphine ou encore une famille formidable pour TF1 et L'instit il y a longtemps pour France TeLE. Maintenant en matière de fictions françaises le volume est faible sur M6 en production



guilem2

Tout ce que vous dites est vrai, mais il n'empêche que sur le fond, et notamment sur les parts de production, il est pour une fois difficile de donner tort à Tavernost (ça me fait mal d'écrire cela). Après, n'oublions pas au passage que sur le reste, ils récupèrent une troisième coupure pub totalement illégitime.



REDJOHNLEROUGE

Juste retour de baton. Ils se sont gavés pendant 30 ans au détriment du service public. Chaque réforme affaiblissait un peu plus le service public de télévision et garantissait à TF1 et surtout CANAL PLUS un monopole. M6 ayant pendant des années fait de la télé low cost. La disparition de la Cinq...ils n'y sont pas pour rien non plus. Rappel TF1 voulait récupérer le canal de la 5 pour en faire un TF1 BIS puis une chaine info qui a donné naissance en 94 de LCI sur le cable. Rappelons aussi que c'est LE LAY PDG de TF1 à l'époque qui avait soufflé sans le vouloir l'idée à Lang de la création de France Tv puisque Le Lay voulait récupérer la 5 pour en faire un TF1 prime....la chaine de trop concernant la 5



tikeum75

Le Figaro titre : "Les patrons de TF1, M6, Canal+ et Altice partent en guerre contre la future loi audiovisuelle".

Ce qui est légèrement différent de "poussent un coup de gueule contre le gouvernement", mais il est vrai qu'on dégaine uniquement ce qu'on a en stock.



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
"La France a un incroyable talent" 2019 : La gagnante est Le Cas Pucine
TV
"La France a un incroyable talent" 2019 : La gagnante est Le Cas Pucine
"La Guerre des Mondes" : La mini-série britannique de la BBC le 30 décembre sur TF1
TV
"La Guerre des Mondes" : La mini-série britannique de la BBC le 30 décembre sur TF1
Tous les programmes de la télé du 28 décembre 2019 au 3 janvier 2020
Programme TV
Tous les programmes de la télé du 28 décembre 2019 au 3 janvier 2020
"The Voice" 2020 : Une salle de concert et de nouvelles règles pour la finale
TV
"The Voice" 2020 : Une salle de concert et de nouvelles règles pour la finale
Netflix adapte en film d'animation un livre de Paul McCartney
SVOD
Netflix adapte en film d'animation un livre de Paul McCartney
L'année médias 2019 vue par... Sandy Heribert
Interview
L'année médias 2019 vue par... Sandy Heribert
Vidéos Puremedias