Régine aux Enfoirés : "Jean-Jacques Goldman n'a jamais voulu !"

Partager l'article
Vous lisez:
Régine aux Enfoirés : "Jean-Jacques Goldman n'a jamais voulu !"
Régine
Régine © Abaca
La chanteuse française évoque sa déception de n'avoir jamais pu participer au concert.

Actuellement en pleine promo pour sa tournée française et de son best of "Les 50 plus belles chansons", Régine a fait une révélation étonnante à nos confrères de Pure Charts. Elle accuse en effet Jean-Jacques Goldman de s'être toujours opposé à ce qu'elle intègre la troupe des Enfoirés, et ce malgré le soutien de plusieurs de ses amis. Et la raison citée par la chanteuse est un peu étonnante.

À lire aussi
"Nox" : Nathalie Baye héroïne de la nouvelle série de Canal+
Stars
"Nox" : Nathalie Baye héroïne de la nouvelle série de Canal+
Victoria Beckham dans un vrai-faux "Carpool Karaoke" avec James Corden
Stars
Victoria Beckham dans un vrai-faux "Carpool Karaoke" avec James Corden
Demi Moore décroche un rôle récurrent dans "Empire"
Stars
Demi Moore décroche un rôle récurrent dans "Empire"
Comment M6 prépare son "SNL" avec Gad Elmaleh
Stars
Comment M6 prépare son "SNL" avec Gad Elmaleh

"Goldman n'a jamais voulu"

"Les Enfoirés, je ne l'ai jamais fait parce que Goldman n'a jamais voulu. Parce qu'il a dit que moi, je m'occupais de la drogue. J'ai une énorme association anti-drogue. Et selon lui, il ne fallait pas mélanger. Pas mélanger quoi ? Il y a beaucoup de drogués qui vont chercher à manger...", regrette aujourd'hui Régine, qui révèle également qu'elle a aidée Coluche à lancer les Restos du coeur à l'époque.

"La première personne qui a entendu parler des Restos, c'est moi. Quand on a remis la légion d'honneur à Alain Delon à Europe 1, Coluche m'a prise à part. Il m'a dit : 'Pendant les deux ans qui viennent, je vais en profiter pour parler comme je veux, j'aimerais aider les gens qui n'ont pas à bouffer'. Je lui ai dit comment faire. L'idée des Restos n'est pas venue de moi, mais Coluche a voulu se servir de mon expérience. Il m'a posé des questions précises... Je lui ai dit que j'étais à sa disposition", poursuit-elle dans cette interview.

"C'est idiot de ne pas profiter de mon talent"

Aujourd'hui, Régine regrette de ne pas avoir pu faire partie de l'aventure. "Je trouve que c'est idiot de ne pas profiter de mon talent. Palmade lui a demandé, Bruel lui a demandé... Il a dit non. Ils ont dit : 'Elle serait formidable avec nous'. Parce qu'ils m'adorent", explique-t-elle encore, même si elle porte un regard un peu plus critique sur les Enfoirés d'aujourd'hui, comme beaucoup d'artistes d'ailleurs.

"Je trouve que ça a perdu de sa spontanéité, ils sont tous un peu fatigués. C'est moins drôle qu'avant. Et puis ce côté un peu déguisé n'importe comment... C'est aussi la femme de Coluche qui veut absolument que ça continue. Je crois que les gens achèteront toujours un disque des Enfoirés. Pour aider. C'est une belle façon d'aider. Et ça a été bien plus loin que ce que pensait Coluche. Je ne vais pas aller plus loin parce que je finis par dire des horreurs sur tout le monde ! (rires)", conclut-elle sur le sujet.

Régine
Régine
l'info en continu
Affaire PPDA: Florence Porcel dépose une nouvelle plainte pour viol avec constitution de partie civile
Justice
Affaire PPDA: Florence Porcel dépose une nouvelle plainte pour viol avec...
Fusion TF1-M6 : Alain Weill candidat pour racheter une de leurs chaînes et créer "L'Express TV"
TV
Fusion TF1-M6 : Alain Weill candidat pour racheter une de leurs chaînes et créer...
"Envoyé spécial" sur Nicolas Hulot : Le parquet de Paris ouvre une enquête pour "viol" et "agression sexuelle"
Justice
"Envoyé spécial" sur Nicolas Hulot : Le parquet de Paris ouvre une enquête pour...
Elise Lucet : "Il n'y a pas de prescription dans le journalisme"
TV
Elise Lucet : "Il n'y a pas de prescription dans le journalisme"
Ecran noir : "Quotidien" victime d'un problème technique sur TMC
TV
Ecran noir : "Quotidien" victime d'un problème technique sur TMC
"Angèle" : La chanteuse belge au centre d'un documentaire sur Netflix
Netflix
"Angèle" : La chanteuse belge au centre d'un documentaire sur Netflix