Régionales : Embouteillage des déclarations à la télévision après les résultats du vote

Partager l'article
Vous lisez:
Régionales : Embouteillage des déclarations à la télévision après les résultats du vote
Edition spéciale de France 2 pour les élections régionales
Edition spéciale de France 2 pour les élections régionales
Hier soir, les chaînes de télévision ont dû faire face aux prises de paroles simultanées des responsables politiques.

Rien ne sert de courir, il faut partir à point. Une leçon que Xavier Bertrand a visiblement bien comprise. Nicolas Sarkozy, un peu moins. Hier soir, les différentes chaînes de télévision en édition spéciale pour les résultats du deuxième tour des élections régionales ont dû faire des choix lorsque Marine Le Pen, Nicolas Sarkozy et Manuel Valls ont pris la parole à quelques minutes d'intervalle, entre 20h15 et 20h25.

À lire aussi
Audiences : "Fort Boyard" devancé par "Roches noires", TF1 au plus bas avec Franck Dubosc
TV
Audiences : "Fort Boyard" devancé par "Roches noires", TF1 au plus bas avec Franck...
"Koh-Lanta" : Les 24 candidats des "4 Terres"
TV
"Koh-Lanta" : Les 24 candidats des "4 Terres"
Audiences : Journée noire hier pour TF1
Audiences
Audiences : Journée noire hier pour TF1

En tête dans sa région (Nord-Pas-de-Calais-Picardie) avec 57,7% des voix mais aussi dans la prise de parole, Xavier Bertand a bénéficié d'un boulevard pour s'exprimer à 20h05, juste après les premières estimations. Vainqueur face à Marine Le Pen, la candidat LR-UDI a ouvert, depuis Saint-Quentin dans l'Aisne, le défilé de discours des chefs de partis, candidats et membres du gouvernement

Sarkozy perdant

Le grand perdant de cette course est Nicolas Sarkozy. En s'exprimant à la même heure que Marine Le Pen, vers 20h15, l'ancien Président a souvent été relégué au second plan. Le discours de la candidate vaincue dans la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie était très attendu et elle a eu la priorité. Manuel Valls, qui parlait en direct depuis Matignon vers 20h20, a lui aussi souvent été privilégié au chef de file des Républicains.

TF1 a donné la priorité à Marine Le Pen en direct avant d'enchaîner avec le Premier ministre. Ce n'est qu'après qu'elle a diffusé le discours de Nicolas Sarkozy, en différé. Une option aussi choisie par BFMTV. Sur LCI, après Marine Le Pen et Manuel Valls, la chaîne a laissé la parole à Christian Estrosi depuis son QG de campagne. Ce n'est qu'à 20h38 qu'elle a rediffusé l'intervention du patron de l'ex-UMP.

France 2 et iTELE ont pris une décision différente. Toutes deux ont choisi de diffuser Nicolas Sarkozy juste après Marine Le Pen. Sur la Deux, une image du Président prenant la parole depuis le siège des Républicains est apparue pendant le discours de la candidate du Front National. Les deux chaînes ont ensuite laissé la place à Manuel Valls.

Sur le même thème
l'info en continu
"Les enquêtes du commissaire Van der Valk" démarre le 23 août sur France 3
Programme TV
"Les enquêtes du commissaire Van der Valk" démarre le 23 août sur France 3
"Le silence de l'eau" : Une nouvelle série italienne ce soir sur France 3
Programme TV
"Le silence de l'eau" : Une nouvelle série italienne ce soir sur France 3
Audiences : Journée noire hier pour TF1
Audiences
Audiences : Journée noire hier pour TF1
Axel Duroux (Endemol, RTL, TF1) prend la tête d'EuropaCorp
Cinéma
Axel Duroux (Endemol, RTL, TF1) prend la tête d'EuropaCorp
Audiences samedi : Jean-Baptiste Marteau réduit l'écart avec Audrey Crespo-Mara à 20h, "50' inside" au plus bas
TV
Audiences samedi : Jean-Baptiste Marteau réduit l'écart avec Audrey Crespo-Mara à...
Audiences : "Fort Boyard" devancé par "Roches noires", TF1 au plus bas avec Franck Dubosc
TV
Audiences : "Fort Boyard" devancé par "Roches noires", TF1 au plus bas avec Franck...
Vidéos Puremedias