"Pékin Express, duos de choc" épisode 4 : "Tout le monde a peur de nous avec nos turbans à la con"

Partager l'article
Vous lisez:
"Pékin Express, duos de choc" épisode 4 : "Tout le monde a peur de nous avec nos turbans à la con"
"Pékin Express, duos de choc"
"Pékin Express, duos de choc" © M6/Patrick Robert
On ne s'ennuie pas une seconde dans ce nouvel épisode de "Pékin Express" ! Des épreuves épuisantes, le Taj Mahal, l'abandon surprise d'un candidat, les négociations pour que son partenaire reste en course, et encore bien d'autres surprises. Résumé.

La course reprend à Delhi au début de ce quatrième épisode, pour une étape plus classique que la précédente. Les personnalités ont deux jours pour atteindre leur destination, avec une pause au Taj Mahal le soir venu, mais pour deux équipes seulement à l'occasion de l'épreuve d'immunité. Les premiers arrivés le soir seront qualifiés, et les candidats ont une autre chance, dès le début de l'épreuve, avec un jeu : les candidats doivent réaliser un turban traditionnel.

« Tout le monde a peur de nous »



Ce n'est pas si facile que ça en a l'air - et ça n'a pas l'air si facile que ça, en fait - et ce sont une nouvelle fois Taïg et Chloé qui se qualifient. La première journée sera, pour eux, l'occasion de voyager dans la limousine bonus, direction Agra et le Taj Mahal. Les autres doivent malgré tout finir leur turban, puisqu'il leur sera nécessaire pour valider leur arrivée le soir. La course à l'auto-stop commence et les dandys sortent une carte secrète : ils passent par une association humanitaire qu'Emmanuel connaît. Mais ils perdent un temps précieux, et découvrent une fois dans leur bus qu'ils ont pris le plus lent.

Stéphane Plaza et Sandrine Corman, déposés juste à la sortie de la ville, perdent eux aussi du temps et peinent à trouver un véhicule. « Tout le monde a peur de nous avec nos turbans à la con », plaisante Stéphane Plaza. Et ils ne sont en fait pas les seuls, puisque toutes les équipes enchaînent de nombreuses voitures, et Victoria ressent la fatigue. Mais toute la hiérarchie de la course est remise en cause par un énorme embouteillage, et deux équipes n'hésitent pas à prendre la route d'en face, A CONTRE-SENS, pour ne pas être trop retardé ! Et à quelques minutes près, Victoria et Frédéric arrivent devant Stéphane et Sandrine. Les animateurs de M6 sont effondrés.

« Vu ton état de santé, l'aventure s'arrête »



Pendant que les autres équipes cherchent et/ou trouvent un logement, Taïg et Chloé et Victoria et Frédéric visitent le Taj Mahal. Mais la journée a été éprouvante et Victoria, qui montrait déjà des signes de fatigue, fait un vrai malaise. Tétanisée au sens propre, la pauvre candidate ferait presque rire si son état n'était pas inquiétant. Victoria et Frédéric dormiront donc à l'hôtel, pour que le médecin puisse surveiller la jeune femme. Le lendemain matin, le médecin est formel : Victoria ne doit pas participer à l'épreuve, et ce sont donc Stéphane et Sandrine qui vont affronter Taïg et Chloé dans une épreuve de mémorisation. Et après beaucoup de concentration et de stress, ce sont Sandrine et Stéphane qui s'imposent. « C'est bon pour le moral », lâche l'animatrice.

Mais alors que l'épreuve devrait reprendre, Victoria fait un nouveau malaise et le médecin est obligé de lui poser une perfusion. Elle est à nouveau rapatriée à l'hôtel, sans certitude de pouvoir reprendre la route. Dans sa chambre, la candidate apprend la terrible nouvelle : « vu ton état de santé, l'aventure Pékin Express s'arrête pour toi », lui annonce le médecin. Frédéric est très abattu. « Puisque vous concourez pour des associations et si vous êtes d'accord à l'unanimité, un candidat de secours peut remplacer Victoria », annonce Stéphane Rotenberg aux candidats tous réunis pour le départ.

« Pour mon assoc', je dis non »



Les candidats se consultent donc, évoquant évidemment l'avantage indéniable que représente la fraîcheur du nouveau candidat. Et alors qu'il semble évident que tout le monde va dire oui, Stéphane Plaza surprend : « pour mon assoc', je dis non ». Frédéric est vexé, explique que c'est un jeu, mais Stéphane Plaza tient au respect des règles. « Si Sandrine était partie, je serais parti », ajoute le candidat, pour qui Pékin Express est plus une compétition qu'un jeu : « On peut dire "quel con celui-là", mais moi quand je pars dans une compét', c'est pour faire premier ». Effectivement, même si sa décision n'est pas forcément politiquement correcte, elle est juste, et certains autres candidats doivent être secrètement soulagés que l'animateur de M6 ait eu le culot de le faire.

« Puisque les règles changent, on propose que ce binôme parte avec 10 minutes de retard », dit finalement Stéphane Plaza, après avoir trouvé un accord avec tout le monde. Le candidat de secours arrive, et c'est... Hoang, de la dernière saison ! L'étape peut donc repartir, et un élément va pimenter la course : le drapeau rouge, à récupérer sur la route. Et ce sont les dandys qui le récupèrent. Ils vont donc pouvoir stopper tous les candidats pendant 15 minutes dès qu'ils le souhaiteront. Et ils semblent beaucoup, beaucoup apprécier leur nouveau joujou !

« C'est assez incongru »



Ils bloquent, une, puis deux équipes, et remettent ça dès qu'ils s'arrêtent dans la ville suivante. Du coup, les candidats doivent se cacher dans les voitures, bus ou camions pour ne pas être repérés. « Se retrouver à quatre pattes dans un bus scolaire jaune qui roule à 25 km/h en plein milieu de l'Inde, c'est assez incongru », plaisante ainsi Alain Bouzigues, qui parvient de justesse à éviter le drapeau des dandys. La course se poursuit et Emmanuel et Albert se retrouvent plus tard dans le même bus qu'Alain et Jeanne. Ils les font descendre du bus, mais ne les "drapeau-ent" pas. Plutôt fair-play, et les deux candidats retrouvent vite un véhicule.

A leur arrivée, les candidats apprennent d'abord que Victoria va mieux et que son état est « maîtrisé ». Puis, Stéphane Rotenberg annonce que Frédéric et Hoang sont arrivés premiers ! Et malgré leur drapeau rouge, ce sont Emmanuel et Albert qui arrivent en dernière position. Mais l'épreuve n'est PAS éliminatoire et les deux dandys seront donc au rendez-vous samedi prochain.

A retenir de l'épisode
*Quel épisode !!! Même si on exclut le départ de la pauvre Victoria, les tribulations des candidats qui tentent d'éviter le drapeau rouge sont réjouissantes, et l'arrivée de Hoang est un vrai bol d'air frais.
*Le mot du jour est le verbe drapeau-er, inventé par Emmanuel de Brantes : "On les drapeau, on les drapeau !"
*Moment "émotion" quand Frédéric Lama et Hoang entonnent "Je suis malade" de Serge Lama en voiture. C'était moins drôle avec Victoria, c'est sûr, lâche Frédéric. Elle appréciera !
*Chapeau à Stéphane Plaza qui ose dire tout haut ce que tout le monde pense sans doute tout bas. C'est EVIDENT que l'arrivée d'un nouveau candidat va défavoriser les autres, et l'animateur préfère le dire tout haut que penser à son image.
*Il n'y a que Frédéric qui semble ne comprendre les réserves de Stéphane, même à l'arrivée. « On dédicace l'amulette à tous les candidats, même à Stéphane qui y a mis de la mauvaise volonté », lâche-t-il.

commentaires
comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
Palmarès du Festival de Cannes 2019 : La Palme d'or à "Parasite" de Bong Joon-ho
Cinéma
Palmarès du Festival de Cannes 2019 : La Palme d'or à "Parasite" de Bong Joon-ho
Coudray/Bouleau, Lapix/Delahousse, Marschall, Ferrari, Crespo-Mara... : Le dispositif des chaînes pour les Européennes
TV
Coudray/Bouleau, Lapix/Delahousse, Marschall, Ferrari, Crespo-Mara... : Le...
Audiences samedi : La cérémonie de clôture du Festival de Cannes en hausse, Nagui et Nikos Aliagas au coude-à-coude
Audiences
Audiences samedi : La cérémonie de clôture du Festival de Cannes en hausse, Nagui...
Audiences : Très bon score pour "Meurtres à Sarlat" devant "The Voice", Nagui en forme sur France 2
Audiences
Audiences : Très bon score pour "Meurtres à Sarlat" devant "The Voice", Nagui en...
"Votre question est imbécile" : Abdellatif Kechiche s'emporte contre un journaliste de l'AFP en conférence de presse
Cinéma
"Votre question est imbécile" : Abdellatif Kechiche s'emporte contre un...
Ligue des champions, Formule 1, rugby : Gilles Pélisson détaille la politique sportive de TF1
Sport
Ligue des champions, Formule 1, rugby : Gilles Pélisson détaille la politique...
Vidéos Puremedias