Salto, une première année dans la douleur

Partager l'article
Vous lisez:
Salto, une première année dans la douleur
Par Benjamin Meffre Journaliste
Passionné par les médias, l’économie et la politique, Benjamin est rédacteur en chef de puremedias.com dont il a intégré la rédaction en 2013.
Le lancement de Salto le 20 octobre 2020 © Salto
Lancée il y a près d'un an, la plateforme française peine à exister sur le marché ultra-concurrentiel de la SVOD.

- "Attendez, vous allez vous marrer. Salto ! Dis-moi, t'as quoi en stock genre ?"
- "Je proposerais peut-être 'Capitaine Marleau'...".

À lire aussi
Le nouveau film phénomène de Netflix est désormais numéro 1 dans plus de 71 pays...
SVOD
Le nouveau film phénomène de Netflix est désormais numéro 1 dans plus de 71...
Netflix dégaine aujourd'hui l'un des thrillers de science-fiction les plus attendus de l'année
SVOD
Netflix dégaine aujourd'hui l'un des thrillers de science-fiction les plus...
La série qui a détrôné "Fallout" est désormais numéro 1 sur Prime Vidéo dans plus de 67 pays...
SVOD
La série qui a détrôné "Fallout" est désormais numéro 1 sur Prime Vidéo dans plus...
Netflix : Cette saga culte qui a attiré plus de 24 millions de spectateurs en France va bientôt quitter la plateforme
SVOD
Netflix : Cette saga culte qui a attiré plus de 24 millions de spectateurs en...

Tiré de la dernière vidéo de Cyprien*, ce dialogue fictif a déjà été vu près de 5 millions de fois en deux semaines. Dans la séquence, baptisée "Le clash des plateformes", le célèbre youtubeur incarne tour à tour les principaux services de vidéo à la demande disponibles en France. On y retrouve les géants américains que sont Netflix, Amazon Prime Video, Disney+ ou Youtube, mêlés aux plus modestes plateformes françaises comme OCS, MyCANAL et surtout Salto.

Si tous sont moqués, le service lancé il y a tout juste un an par les groupes TF1, France Télévisions et M6, est indéniablement le plus méprisé. Reproche principal : la faiblesse de son catalogue qui se résumerait à un robinet à programmes télé déjà bien essorés.

Talon d'Achille

Il est vrai que c'est là le talon d'Achille de Salto depuis son lancement en octobre 2020. Si le "Netflix français" a bien tenté quelques coups éditoriaux, en proposant l'émission des retrouvailles des acteurs de "Friends" en mai, la collection intégrale des James Bond en septembre, ou prochainement le reboot de "Sex and the City", ils ne semblent pas avoir été encore suffisants pour exister sur le marché ultra-concurrentiel des contenus. Très anglo-saxonnes, ces acquisitions brouillent aussi quelque peu le message d'une Salto jouant à fond la carte du local dans ses campagnes de communication.

Difficile d'en vouloir aux dirigeants de Salto, dont le budget de quelques dizaines de millions d'euros par an annihile la capacité de production de programmes inédits hexagonaux. Les moyens alloués à Salto sont ainsi à des années-lumière des offres structurant le marché SVOD en France. Netflix aura investi en 2021 près de 17 milliards de dollars dans ses contenus, quand Disney+ pourra s'appuyer en 2022 sur une dépense de sa maison-mère d'environ 30 milliards de dollars.

Face à cette déferlante, la "plateforme française de divertissement" n'a d'autres choix que de s'appuyer principalement sur les catalogues de ses fondateurs, au risque de résumer sa valeur ajoutée à celle d'un agrégateur payant de programmes télé gratuits, disponibles en preview et en replay pour sept euros par mois. Pas le meilleur argument pour faire parler de soi auprès d'un jeune public, qui a justement délaissé le petit écran pour consommer des contenus spécialement conçus pour lui sur les plateformes.

Sortie prochaine de France Télévisions ?

A cette position historiquement fragile dans "la bataille des contenus", viennent s'ajouter, pour Salto, de nouveaux enjeux de gouvernance. Malgré un soutien affiché, la plateforme voit ses propres actionnaires faire de plus en plus cavaliers seuls sur le non-linéaire. En octobre dernier, TF1 a ainsi annoncé le lancement de MyTF1 MAX, une offre de SVOD proposant du replay sans publicité en échange d'un abonnement de quelques euros par mois. Tandis que France Télévisions continue d'investir massivement dans son portail France.tv, M6 entend aussi muscler 6play, sa plateforme maison qu'elle veut transformer en service d'AVOD (Advertising Video on Demand) doté de programmes inédits.

La fusion TF1-M6 pose enfin la question de l'avenir de l'alliance tripartite actée en 2020. Dans une interview au "Figaro" cette semaine, Delphine Ernotte, présidente de France Télévisions, ne cache plus son intention de revendre ses parts dans Salto en cas de rapprochement entre ses deux concurrents privés. "L'équipe de France de l'audiovisuel" invoquée en 2017 semble avoir vécu...

La patronne de France Télé entend désormais "concentrer (ses) efforts sur france.tv" et fonder "un grand portail commun à tout l'audiovisuel public". Que deviendrait alors Salto sans le soutien d'un groupe investissant à lui seul 2 milliards d'euros par an dans les programmes ?

Silence radio

Alors que les nuages s'amoncellent, Salto se mure pour l'instant dans le silence. Son premier anniversaire a ainsi été célébré sans tambour ni trompette. Impossible par exemple de savoir combien d'abonnés durables a conquis la plateforme en un an. Selon "Les Echos", ils auraient été entre 350.0000 à 450.000 cet été. Aujourd'hui ? Mystère. "Salto va bien" a simplement rassuré Thomas Follin, son directeur général, sur BFM Business en septembre, refusant cependant de divulguer la moindre donnée pouvant étayer cette affirmation. "On ne communique pas sur les chiffres", a-t-il justifié. Pratique.

Contacté à plusieurs reprises par puremedias.com, Salto n'a pas souhaité faire de commentaire.

*Cyprien collabore avec Webedia, société éditrice de puremedias.com.

Salto
Salto
Fin de Salto : Remboursement, avenir des contenus, des salariés... Ce qu'il faut savoir
Arrêt de Salto : Molotov offre 12 mois gratuits aux anciens abonnés
Salto : La date d'arrêt de la plateforme de streaming est désormais connue
"Merci à tous les abonnés..." : Cette fois, Salto c'est fini !
Voir toute l'actualité sur Salto
l'info en continu
"Je suis tellement heureuse" : Marina Carrère d'Encausse se réjouit, une nouvelle fois, de la poursuite du "Magazine de la Santé"
TV
"Je suis tellement heureuse" : Marina Carrère d'Encausse se réjouit, une nouvelle...
Box-office : "Un p'tit truc en plus", le film d'Artus, devient le plus gros succès au cinéma de 2024
Box-office
Box-office : "Un p'tit truc en plus", le film d'Artus, devient le plus gros succès...
"Je n'aurais pas supporté plus de deux minutes" : Alphonse, gagnant de "The Voice" sur TF1, tacle la "Star Academy"
TV
"Je n'aurais pas supporté plus de deux minutes" : Alphonse, gagnant de "The Voice"...
"Les Apprentis champions" : Qui sont les 16 candidats qui ont accepté de participer à la nouvelle télé-réalité sportive de W9 ?
TV
"Les Apprentis champions" : Qui sont les 16 candidats qui ont accepté de...
Pas vu à la télé dans "Mariés au premier regard" : Ludivine critique le montage de l'émission M6 et dévoile des images inédites de sa lune de miel avec Raphaël
TV
Pas vu à la télé dans "Mariés au premier regard" : Ludivine critique le montage de...
"Pascal Praud arrivait juste après" : L'humoriste Hakim Jemili rétropédale après ses propos sur le conflit israélo-palestinien sur Europe 1
Radio
"Pascal Praud arrivait juste après" : L'humoriste Hakim Jemili rétropédale après...