Sophie Davant : "Il y a une forme de fierté à prouver à la direction de France 2 ce dont je suis capable"

Partager l'article
Vous lisez:
Sophie Davant : "Il y a une forme de fierté à prouver à la direction de France 2 ce dont je suis capable"
Sophie Davant présente "Affaire conclue"
Sophie Davant présente "Affaire conclue" © France 2
Hier à 19h sur RTL, "Les dessous de l'écran" recevait l'animatrice du programme à succès des après-midis de France 2.

Hier soir à 19h dans "Les Dessous de l'écran" sur RTL, Philippe Robuchon et Benjamin Meffre recevaient Sophie Davant, l'animatrice d'"Affaire conclue" et "C au programme" sur France 2. L'animatrice a notamment commenté la progression remarquable de son émission d'après-midi, qui bat record sur record depuis quelques semaines.

À lire aussi
"Zone interdite" sur l'Islam radical : Ophélie Meunier "menacée" et placée sous protection avant diffusion
TV
"Zone interdite" sur l'Islam radical : Ophélie Meunier "menacée" et placée sous...
"Face à Baba" : Jean-Luc Mélenchon accuse Cyril Hanouna de ne pas avoir respecté ses engagements
TV
"Face à Baba" : Jean-Luc Mélenchon accuse Cyril Hanouna de ne pas avoir respecté...
Sandrine Rousseau traitée de "Greta Thunberg ménopausée" : Pas de manquement de CNews, selon l'Arcom
TV
Sandrine Rousseau traitée de "Greta Thunberg ménopausée" : Pas de manquement de...
Élisabeth Quin (Arte) : "Cyril Hanouna ? Je ne sais pas qui c'est"
TV
Élisabeth Quin (Arte) : "Cyril Hanouna ? Je ne sais pas qui c'est"

"Lorsque Caroline Got m'a proposé 'Affaire conclue', j'étais un peu sceptique"

Interrogée sur le succès d'"Affaire conclue", Sophie Davant a décrypté : "C'est une bonne émission qui répond bien à la mission du service public. On passe un bon moment. C'est une émission d'humeur, d'humour, et on apprend quelque chose au téléspectateur. Et puis, il y a une dimension addictive, une dimension de jeu, avec ces enchères. Les gens se projettent : tout le monde a quelque chose à vendre. C'est une manière de déculpabiliser les gens. Il regarde en se disant : je vais apprendre des choses mais je vais aussi peut-être me renseigner sur un objet que j'ai chez moi aussi. C'est peut-être aussi une des rares émissions où tout le monde peut passer à la télévision. Il n'y pas de casting sur les individus mais sur les objets. Cette émission illustre la vraie vie et le téléspectateur s'y retrouvent", a expliqué Sophie Davant.

Alors que France 2 avait dans un premier temps proposé "Affaire conclue" à Stéphane Bern, Sophie Davant a raconté comment elle avait finalement pris les commandes du programme produit par Warner. "Je n'ai jamais caché ma tristesse de devoir arrêter 'Tout une histoire' (l'émission de témoignages qu'elle a animée de 2010 à 2016, en début d'après-midi sur France 2, ndlr). C'est une émission que j'ai beaucoup aimé présenter. Lorsque Caroline Got m'a proposée 'Affaire conclue', j'étais un peu sceptique", a-t-elle révélé. "Il se trouve qu'une émission sur la brocante, ça n'avait jamais marché jusque-là. Mais contrairement à ce qu'on raconte, ce n'est pas une émission sur la brocante mais sur les objets", a précisé l'animatrice, qui a déclaré avoir eu "un coup de foudre professionnel" avec le producteur, Jean-Louis Blot. "J'ai tout de suite senti que la mayonnaise prenait", a-t-elle ajouté.

"On a cherché à m'opposer à Stéphane Bern"

Sophie Davant a un peu plus tard tenu à revenir sur les raisons du refus de Stéphane Bern d'animer "Affaire conclue". "Je suis contente de m'exprimer sur ce sujet car cela doit beaucoup agacer Stéphane aussi. Je pense qu'il a refusé pour des raisons personnelles. Il avait d'autres projets à ce moment-là (...) En ayant animé toutes ces émissions autour du patrimoine, il avait envie de changer un peu d'univers. Je suis désolée de répondre à sa place mais je pense que c'est la véritable raison. On a cherché à nous opposer sur ce sujet. Je tiens à le dire : quand on m'a proposé cette émission, je me suis assurée que Stéphane ne voulait pas la présenter avant d'accepter", a affirmé celle qui présente aussi chaque matin "C au programme" sur France 2.

Au cours de cet entretien, Sophie Davant a par ailleurs déclaré que le succès d'"Affaire conclue" n'était pas une revanche après l'arrêt de "Toute une histoire", précisant qu'elle s'attache en règle générale à ne "pas devenir rancunière, revancharde, aigrie". "J'ai été ravie qu'on me rappelle et de montrer autre chose", a-t-elle simplement expliqué. "Il y a une forme de fierté à prouver à la direction de France 2 ce dont je suis capable", a-t-elle cependant reconnu. "Je n'ai pas un ego mal placé (...) Personne n'est propriétaire de sa case. Je ne me prends pas pour une espèce de vedette indétrônable, incontournable...", a-t-elle ajouté. Avant de conclure : "Peut-être que la direction de cette chaîne, lorsqu'elle a pris ses fonctions, n'était pas forcément consciente de la mesure de mes capacités et j'espère leur avoir prouver le contraire".

"Vive la libération de la parole !"

Questionnée enfin sur la récente lettre de Maïwenn, Sophie Davant s'est déclarée en plein accord avec ses propos. "Je suis heureuse de cette libération de la parole. Je pense qu'il était temps. Je suis contre aussi l'excès inverse et la condamnation des rapports de séduction. Il faut donc être très prudent et nuancé sur ce sujet", a-t-elle expliqué. Avant de lancer : "Vive la libération de la parole !".

Ecoutez l'intégralité des "Dessous de l'écran" du dimanche 28 janvier 2018.

Sophie Davant
Sophie Davant
"Ca bloque du côté de France 2" : Sophie Davant déçue de ne pas tourner de fictions à la télévision
Sophie Davant sur Pierre-Jean Chalençon : "Il s'enfonce dans des excès qu'il pourrait éviter"
"La lettre" : Sophie Davant revient avec une nouvelle formule ce soir sur France 2
"La lettre" : Le programme de Sophie Davant va être adapté en Italie et au Canada
Voir toute l'actualité sur Sophie Davant
Autour de Sophie Davant
  • Michel Drucker
  • Béatrice Schonberg
  • Patrice Laffont
l'info en continu
"Zone interdite" sur l'Islam radical : Ophélie Meunier "menacée" et placée sous protection avant diffusion
TV
"Zone interdite" sur l'Islam radical : Ophélie Meunier "menacée" et placée sous...
"Le journal du dimanche" recrute Catherine Nay, voix d'Europe 1
Presse
"Le journal du dimanche" recrute Catherine Nay, voix d'Europe 1
Concentration des médias : Echange tendu entre Maxime Saada et David Assouline sur CNews "chaîne d'opinion"
Politique
Concentration des médias : Echange tendu entre Maxime Saada et David Assouline sur...
"Face à Baba" : Jean-Luc Mélenchon accuse Cyril Hanouna de ne pas avoir respecté ses engagements
TV
"Face à Baba" : Jean-Luc Mélenchon accuse Cyril Hanouna de ne pas avoir respecté...
Salto : La plateforme française compterait 500.000 abonnés payants
SVOD
Salto : La plateforme française compterait 500.000 abonnés payants
Demi-finale de l'Euro de handball : Pourquoi Philippe Gardent ne commentera finalement pas le match sur TF1
Sport
Demi-finale de l'Euro de handball : Pourquoi Philippe Gardent ne commentera...