Soutien unanime de la classe politico-médiatique aux équipes de Charlie Hebdo

Partager l'article
Vous lisez:
Soutien unanime de la classe politico-médiatique aux équipes de Charlie Hebdo
Après l'incendie criminel ayant dévasté les locaux du journal, la classe politique et médiatique s'indigne et rappelle les principes de la liberté d'expression.

Après l'incendie ayant ravagé le siège de Charlie Hebdo, le soutien de la classe politique et médiatique est unanime. De Claude Guéant à François Hollande en passant par les confrères du journal, tous manifestent une solidarité sans faille aux équipes du journal.

À lire aussi
Yann Moix flingue Guillaume Canet, Jean Dujardin et Gilles Lellouche : "Ils me sortent par les trous de nez"
TV
Yann Moix flingue Guillaume Canet, Jean Dujardin et Gilles Lellouche : "Ils me...
Affaire Griveaux : "Mediapart" s'explique sur la publication d'un billet relayant les vidéos à caractère sexuel
Presse
Affaire Griveaux : "Mediapart" s'explique sur la publication d'un billet relayant...
Après la publication de vidéos à caractère sexuel, B. Griveaux dénonce "des attaques ignobles"
Politique
Après la publication de vidéos à caractère sexuel, B. Griveaux dénonce "des...

"Les intimidations dont a fait l'objet Charlie Hebdo ces derniers jours et l'attaque de sa rédaction dont le journal a été victime cette nuit sont intolérables. Je les condamne avec la plus grande fermeté. Il n'y a pas de démocratie sans irrévérence, sans parodie ou sans satire" a pour sa part déclaré Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture. Même son de cloche du côté de Claude Guéant, ministre de l'Intérieur qui lance : "Qu'on aime ou qu'on n'aime pas Charlie hebdo, tout le monde, tous les Français doivent se sentir ce matin solidaires d'un journal qui exprime par son existence et par sa façon d'être, la liberté de la presse".

Du côté de l'opposition, l'une des premières personnalités à réagir a été François Hollande sur son compte Facebook, exprimant son "indignation" suite à l'incendie criminel ayant ravagé la rédaction du journal satirique. "Aucune atteinte à la liberté de la presse ne peut être acceptée a-t-il écrit. Encore moins quand elle prend des formes violentes et destructrices. Le fondamentalisme religieux sous toutes ses formes doit être dénoncé. Et le combat pour la liberté d'expression demeure, hélas, d'une désolante actualité".

Solidarité confraternelle

Les confrères de Charlie Hebdo ont aussi manifesté, tôt ce matin, leur solidarité aux équipes du journal. Au petit matin sur i-TELE, Charb, patron de Charlie, expliquait vouloir à tout prix sortir le prochain numéro malgré la destruction de la plupart des ordinateurs de la rédaction. Nicolas Demorand, patron de Libération, a ainsi proposé aux salariés de Charlie de s'installer dans les locaux de Libération, rue Béranger à Paris. "Les équipes de Charlie Hebdo sont les bienvenues à Libé le temps qu'elles retrouvent des locaux et des ordinateurs. On se serrera" a-t-il écrit sur son compte twitter. Même solidarité au Nouvel Observateur qui invite aussi les journalistes dans ses locaux. A Libé, la solidarité pourrait aller encore plus loin : la fabrication demain d'un journal entièrement illustré par les dessinateurs de Charlie Hebdo. "Tout ça est en train de se mettre en place. On aura les confirmations dans le courant de la matinée" a expliqué Nicolas Demorand à l'AFP.

Il y a un proverbe qui dit : "A Rome, fais comme les Romains". A partir du moment où les musulmans vivent en France, ils doivent accepter les coutumes locales. A commencer par la liberté d'expression absolue.
commentaires
comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
Affaire Griveaux : Juan Branco saisit le CSA après son interview sur BFMTV
TV
Affaire Griveaux : Juan Branco saisit le CSA après son interview sur BFMTV
Fou rire dans la matinale de BFM Paris
TV
Fou rire dans la matinale de BFM Paris
"Mirage" : France 2 lance sa coproduction internationale ce soir
Programme TV
"Mirage" : France 2 lance sa coproduction internationale ce soir
Gulli veut (aussi) récupérer le canal 14 après la fermeture de France 4
TV
Gulli veut (aussi) récupérer le canal 14 après la fermeture de France 4
"Samedi d'en rire" : Elodie Poux quitte l'émission de France 3
TV
"Samedi d'en rire" : Elodie Poux quitte l'émission de France 3
"Les Marseillais aux Caraïbes" débarque à 18h50 sur W9
Programme TV
"Les Marseillais aux Caraïbes" débarque à 18h50 sur W9
Vidéos Puremedias