Thierry Ardisson P3 : "On ne peut pas payer une redevance pour des émissions aussi creuses"

Partager l'article
Vous lisez:
Thierry Ardisson P3 : "On ne peut pas payer une redevance pour des émissions aussi creuses"
Thierry Ardisson.
Thierry Ardisson. © DR, Canal +
Dans cette troisième partie de notre entretien avec Thierry Ardisson, l'animateur revient sur l'actualité du PAF. Argent, audiences en berne à France Télévisions, Fogiel, la TNT, Barma, Ruquier... Tout y passe, sans langue de bois !
Thierry Ardisson.

Dans cette troisième partie de notre entretien avec Thierry Ardisson, l'homme en noir revient sur l'actualité de la télé, des mauvaises audiences de France Télévisions à l'explosion de la TNT ces dernières années, en passant par le retour à la télévision de Marc-Olivier Fogiel ou de sa brouille avec son ancienne productrice Catherine Barma. Entretien garanti sans langue de bois.

À lire aussi
L'échange improbable entre Karine Le Marchand et une agricultrice sur la reproduction des escargots dans "ADP"
TV
L'échange improbable entre Karine Le Marchand et une agricultrice sur la...
"Top Chef" 2023 : Découvrez les visages de 16 candidats de la saison 14
TV
"Top Chef" 2023 : Découvrez les visages de 16 candidats de la saison 14
Une candidate de "Drag Race France" attaque en justice Reconquête, le parti d'Eric Zemmour
TV
Une candidate de "Drag Race France" attaque en justice Reconquête, le parti d'Eric...
"Top Chef" 2023 : Date de diffusion, chefs, candidats... Tout ce qu'il faut savoir sur la prochaine saison
TV
"Top Chef" 2023 : Date de diffusion, chefs, candidats... Tout ce qu'il faut savoir...

Propos recueillis par Julien Bellver & Julien Lalande

puremedias : Vous avez été l'un des visages de France 2 pendant de longues années. Aujourd'hui, la chaîne ne va pas très bien, les audiences sont en berne depuis la rentrée, cela vous attriste ?

Thierry Ardisson : Oui, cela m'attriste parce que le Service Public, cela doit être l'Ecole du Peuple. Et aujourd'hui, quand je vois certaines émissions, je me demande ce que ça fout sur une chaîne publique. Il n'y a pas de raison de payer une redevance pour des émissions aussi creuses. En télé, il y a un savoir-faire qui s'est perdu, aussi bien de la part des producteurs que des patrons de chaînes. Je suis ravi que Bertrand Mosca revienne (il est le nouveau patron de France 2, ndlr) car lui au moins il connaît le business ! C'est un boulot, la télé ! Tout le monde dit "Je suis producteur", non, je regrette, c'est un métier. J'ai mis des années à le devenir. Et c'est pareil pour les patrons, on met des gens à la tête des chaînes qui n'ont jamais fait ce travail.

"Il y a des problèmes de personnes et de décisions à France Télévisions"

Certains réclament du temps pour Rémy Pflimlin, le nouveau patron de France Télévisions. D'autres, en revanche, estiment qu'il a commis des erreurs...

Il y a des problèmes de personnes, mais aussi de décision. Je me souviens qu'à la grande époque de Marie-France Brière, Dominique Cantien, Pascal Josèphe, qui étaient des surdoués de la télé, ils décidaient franchement, ils n'allaient pas demander l'avis à 350 personnes ! Sur Canal, par exemple, c'est Rodolphe Belmer le boss ! Il faut un chef, on ne peut pas être dans le collégial et dans le consensus tout le temps. France 2 a beaucoup souffert de ça.

Le magazine culturel d'Elizabeth Tchoungui plafonne à 2%. Comment en est-on arrivé là ?

C'est la culture qui parle à la culture... Quand j'ai écrit "Louis XX" et "Confessions d'un Baby-boomer", j'étais N°1 des ventes avec 100.000 exemplaires. Aujourd'hui, un N°1 des ventes, il est à 60.000 ou 70.000. Il y a donc un rétrécissement de la culture. Sur le plan de l'audimat, c'est pareil. Conclusion : la culture doit être appétissante à la télévision et elle ne l'est pas aujourd'hui.

"Tchoungui pédale dans la semoule"

Y-a-t-il un problème de crédibilité de l'animatrice ?

Je ne connais pas Elizabeth Tchoungui mais il faut avoir un peu de background, un peu de bouteille, un peu de culture générale. Quand on parle de quelque chose, on doit savoir précisément de quoi il s'agit. Tchoungui, je ne la juge pas, je l'ai vue 20 minutes et cela ne m'a pas du tout branché. Elle n'arrête pas de rire hystériquement, elle pédale dans la semoule, ce n'est pas sa faute mais celle des gens qui l'ont choisie.

Thierry Ardisson un jour patron des programmes, c'est possible ?

Ce n'est pas assez bien payé ! (rires) Et puis, je ne suis pas un homme d'appareil.

Ara Aprikian, Directeur des programmes de Canal, j'imagine qu'il est bien payé non ?

Je ne sais pas combien gagne Ara, mais c'est pas assez ! (rires)

Et pourquoi pas Directeur des programmes de Direct 8, qui vient d'être rachetée par Canal ?

Pour Canal, je le ferais gratuitement, mais en continuant à faire mes émissions. Je ne veux pas changer l'un pour l'autre. L'autre jour, j'ai lu que Rodolphe Belmer disait que Canal avait racheté Direct 8 et qu'il avait été obligé de prendre Direct Star dans le paquet cadeau. Moi je lui dis : "Rodolphe, donne-moi Direct Star ! Je m'amuserais beaucoup avec cette chaîne, j'adore la musique, j'ai été DJ à l'âge de 16 ans". Mais, au fond, la production et l'animation restent ma première passion. C'est comme le réalisateur dans le cinéma : c'est toi le chef, c'est toi qui t'amuses, il faut être à l'endroit rigolo. Directeur des programmes, c'est sympa, tu fais passer tes idées, mais c'est pas toi qui joues avec le train électrique !

"Catherine Barma me fait toujours la gueule"

Avec Catherine Barma, votre ex-productrice, vous êtes enfin réconciliés ?

Non, elle m'a fait la gueule quand je suis parti sur Canal alors que je lui ai quand même laissé une quotidienne, "On a tout essayé". Ensuite ils ont changé le titre et le concept, et ça s'est planté. Mais quand je suis parti, ça marchait. Et je lui ai aussi laissé le samedi soir avec le concept, Laurent Ruquier n'a eu qu'à s'installer, il le dit lui-même. Mais elle me fait toujours la gueule, je ne comprends pas pourquoi, je ne l'ai pas abandonnée à poil au bord de la route ! J'ai fait beaucoup d'efforts pour me réconcilier avec elle. Je devais même faire l'émission de Laurent et deux jours avant, elle ne m'avait toujours pas appelé. La moindre des choses aurait été qu'elle me dise qu'elle était contente de me revoir. Un peu de bon coeur, de générosité. Donc je n'y suis pas allé. Ceci étant, je suis pote avec Laurent, notre amitié a résisté à tout, même aux "Niouzes" ! ("Les Niouzes" est une émission animée par Laurent Ruquier et produite par Thierry Ardisson pour TF1 qui a rencontré un échec retentissant en 1995, NDLR)

Le PAF souffre-t-il aujourd'hui d'un manque de nouveaux talents ?

Aujourd'hui, quand tu es producteur, tu mets qui à l'antenne ? Il y a de quoi flipper. Il y a eu Cauet et aujourd'hui il est au chômage. Il y a eu Fogiel, il est au bord de se faire virer de M6. Le seul qui y soit arrivé depuis une dizaine d'années, c'est Frédéric Taddeï, c'est vraiment une valeur. La télévision n'a, depuis, pas généré d'animateurs ou d'animatrices de talent. Sauf Daphné Bürki qui réussit très bien "Les Maternelles" sur France 5, elle a un côté fofolle, à la Christine Bravo, à la Jacqueline Maillan ! Alessandra Sublet, son dîner n'est pas extraordinaire, mais c'est pas mal. Le PAF s'est appauvri, je ne sais pas pourquoi. Je crois qu'on n'a pas donné suffisamment de chances aux gens.

Et des garçons comme Nicolas Bedos, il ne faut pas investir sur eux ?

Je ne pense pas que Nicolas aurait envie de faire l'animateur. Nicolas, il peut être chroniqueur, il le sera sans doute encore. Il a envie pour l'instant d'écrire des films, des romans, de faire l'acteur.

Vous auriez aimé l'intégrer à "Salut les terriens" ?

Oui, avec Stéphane Guillon, c'est le mec qu'il faut avoir. D'ailleurs, si l'émission était plus longue, j'aurais aimé les avoir tous les deux.

"Si j'avais 30 millions à la banque, je ne serais pas sur M6 à 13H"

Vous avez regardé votre meilleur ennemi sur M6, Marc-Olivier Fogiel ?

Oui, je regarde comme chaque fois qu'il y a une nouvelle émission, je regarde le décor, la gueule que ça a, le générique. Mais après, j'ai abandonné car c'était un jour où pour faire de l'audience, il avait invité Marine Le Pen que je ne supporte pas. Il y avait aussi deux filles, avec des lunettes noires et des perruques, comme dans les émissions de Jean-Luc Delarue ! Donc je n'ai pas eu envie de regarder plus longtemps. Il faut savoir se renouveler. Mais il est riche désormais. Et quand tu as 30 millions d'euros à la banque (suite à la revente de sa société de production à Endemol, NDLR), tu t'en fous un peu, ce n'est plus la même implication. En tout cas moi, si j'avais 30 millions d'euros à la banque, je ne serais pas sur M6 le dimanche à 13 heures !

Les producteurs disent souvent que la TNT tire les budgets des émissions vers le bas. Appauvrit-elle le PAF ?

Toutes ces inventions qui doivent nous apporter le bonheur... Regardez la FM ! A l'époque, c'était formidable. Aujourd'hui, il y a des petites différences, mais que tu ailles sur Sky ou sur Fun, c'est toujours la même daube ! Pareil pour la musique, internet l'a ruinée, il n'y a plus d'auteurs-compositeurs, il n'y a plus de chanteurs. La TNT, par son côté bas de gamme, très cheap, va sûrement faire beaucoup de mal à la télévision. Ça va faire chuter des chaînes qui font encore des programmes au profit de chaînes qui n'en font plus. Ce n'est pas la peine de créer des chaînes de télé pour mettre à l'antenne "On cherche le nouveau Cloclo"... On n'a pas besoin de ça ! Je ne veux pas apparaître nostalgique parce que je ne le suis pas mais cela ne s'arrange pas, la télé ne s'arrange vraiment pas.

On dit souvent que la TNT est responsable de tous les maux des chaînes historiques, ce n'est pas un peu facile ?

Les bonnes émissions, TNT ou pas, elles fonctionneront. Dans l'avenir, la télé gratuite risque de devenir comme aux USA où elle est un entertainment populaire, voire populiste, que les gens un peu intelligents ou cultivés ne regardent plus.

"Chez Canal, ils savent que la qualité a un coût"

Plus en France qu'ailleurs ?

Tout est une question d'argent. La presse, par exemple, à une époque, on payait bien les journalistes et quand la presse a eu des difficultés, on les a moins bien payés, le niveau a donc baissé. Le problème, c'est de pouvoir acheter les talents. Quand j'étais concepteur rédacteur dans la pub, je gagnais un maximum de thunes ! Puis un jour il y a eu la loi Sapin, ils ont moins payé les créatifs et la pub est devenue chiante. En France, on fait comme si l'argent n'existait pas. Canal, par exemple, ils ont compris : quand ils font les "Borgia", ils mettent sur la table 25 millions d'euros. Nous, grâce à Canal, on peut avoir une équipe super solide pour "Salut les terriens". "Le Petit Journal", ils sont très nombreux aussi. Ce n'est pas juste parce que Canal est un mécène ! Chez Canal, ils savent que la qualité a un coût !

Avec "Salut les Terriens", vous avez le même budget qu'Elizabeth Tchoungui sur France 2, 180.000 euros. Donc l'argent ne fait pas tout...

Oui, c'est incroyable ! Après c'est aux chaînes de vérifier comment est utilisé l'argent. Nous, l'argent qu'on nous donne, on l'utilise ! Evidemment, on gagne bien notre vie, je ne vais pas dire le contraire, mais on met le pognon à l'antenne. "Le Grand journal" par exemple coûte cher à Canal+, mais c'est devenu le rendez-vous incontournable !

France Télévisions doit bénéficier de financements plus importants pour ses programmes ?

J'ai beaucoup critiqué à une époque le côté assisté du cinéma français, l'exception culturelle, cette industrie qui bénéficie d'une manne de l'Etat. J'ai toujours trouvé ça un peu anormal. Mais quand tu vois qu'on a sorti cette année en France "Polisse", "The Artist" et "Intouchables", ça n'arrive dans aucun autre pays ! Si nous n'avions pas ces aides, il n'y aurait plus de cinéma ! En Italie, en Allemagne, en Grande-Bretagne il n'y en a déjà presque plus. "Polisse" n'est possible que parce que les chaînes sont obligées de le financer, parce qu'il y a le CNC... C'est comme la chanson française, si les radios sont obligées d'en jouer, c'est tant mieux pour la chanson française !

Avez-vous déjà été tenté par la radio ?

J'ai failli faire une émission de radio l'été dernier...

Sur RTL je crois ?

Oui, le concept était "le disque que vous emporteriez sur une île déserte"... C'est exactement ce que j'aime faire. J'en ai parlé à Rodolphe Belmer (numéro deux de Canal+, NDLR) qui n'y tenait pas trop et m'a dit : "Pourquoi tu veux faire ça ?". Je lui ai répondu : "C'est mal payé mais ils vont mettre ma gueule sur tous les bus de Paris". Il m'a demandé pourquoi je voulais faire ça, je lui ai répondu : "Pour être connu". Il m'a dit : "Mais tu es déjà connu connard !" (rires)

Allez-vous devoir inviter tous les politiques en 2012 dans "Salut les terriens" ?

Je vais être obligé de recevoir tout le monde. Je vais essayer d'avoir quelqu'un d'autre pour le FN que Marine Le Pen. Dans SLT, on fait des vannes avec l'invité, il faut que cela soit cool. On peut rire de tout mais pas avec tout le monde... Si je commence à faire des vannes à Marine Le Pen et qu'elle rigole, d'un seul coup on va être dans une espèce de sympathie. Je ne sais pas si j'ai envie de la rendre sympathique. Dans son parti, il y a des gens qui ont de drôles d'idées quand même.

> Rendez vous à 17h15 sur puremedias.com pour les bonus Ardisson. Son avis sur Michel Denisot, Marc-Olivier Fogiel,Christophe Hondelatte, Cyril Viguier ... Saignant ou bienveillant, Thierry Ardisson distribue ses bons et mauvais points : à ne pas manquer ! Si vous avez manqué les deux premières parties de notre entretien : ses années à Paris Première, c'est ici et ses années Canal, c'est pas là.

l'info en continu
Audiences Netflix : Cette série française cumule 66 millions d'heures de visionnage dans le monde
Audiences
Audiences Netflix : Cette série française cumule 66 millions d'heures de...
Julien Courbet, "Tattoo Cover", Audrey Fleurot... : Les temps forts à la télé du 25 février au 3 mars 2023
Programme TV
Julien Courbet, "Tattoo Cover", Audrey Fleurot... : Les temps forts à la télé du...
L'échange improbable entre Karine Le Marchand et une agricultrice sur la reproduction des escargots dans "ADP"
TV
L'échange improbable entre Karine Le Marchand et une agricultrice sur la...
"Ici tout commence", "Demain nous appartient" : Pourquoi Salto ne propose plus les feuilletons en avance ?
Plateforme
"Ici tout commence", "Demain nous appartient" : Pourquoi Salto ne propose plus les...
"Top Chef" 2023 : Découvrez les visages de 16 candidats de la saison 14
TV
"Top Chef" 2023 : Découvrez les visages de 16 candidats de la saison 14
Une candidate de "Drag Race France" attaque en justice Reconquête, le parti d'Eric Zemmour
TV
Une candidate de "Drag Race France" attaque en justice Reconquête, le parti d'Eric...