Tweets antisémites : Fleur Pellerin veut "négocier" avec Twitter

Partager l'article
Vous lisez:
Tweets antisémites : Fleur Pellerin veut "négocier" avec Twitter
Par Théo Chapuis Rédacteur
Fleur Pellerin joue l'apaisement face à Twitter, mais souhaite "négocier".
Fleur Pellerin joue l'apaisement face à Twitter, mais souhaite "négocier". © Abaca
Assigné en justice suite à la diffusion de mots-clés antisémites sur son réseau social, Twitter est en pleine "négociation" avec la législation française, selon Fleur Pellerin, ministre de l'Economie Numérique.

Le bras de fer entre l'Etat français et l'entreprise de Jack Dorsey s'intensifie. Fleur Pellerin, ministre de l'Economie Numérique, a martelé "l'intérêt" qu'avait le réseau social à s'adapter aux cultures des pays dans lesquels il s'implante comme la France dans une interview diffusée hier sur LCI. Alors que le nombre d'utilisateurs de Twitter en France a atteint 5,5 millions, une antenne de la société doit ouvrir dans le pays ce printemps.

À lire aussi
Audiences samedi : Anne-Claire Coudray domine la concurrence, records pour Nathalie Renoux
TV
Audiences samedi : Anne-Claire Coudray domine la concurrence, records pour...
Audiences : La demi-finale de "The Voice Kids" a-t-elle résisté à Cyril Féraud ?
TV
Audiences : La demi-finale de "The Voice Kids" a-t-elle résisté à Cyril Féraud ?
"Il faut arrêter de faire culpabiliser les gens" : Mohamed Bouhafsi agacé par les appels au boycott de la Coupe du monde
TV
"Il faut arrêter de faire culpabiliser les gens" : Mohamed Bouhafsi agacé par les...
Magali Berdah, Rachida Dati... : Qui sont les invités de "Quelle époque" ce soir sur France 2 ?
TV
Magali Berdah, Rachida Dati... : Qui sont les invités de "Quelle époque" ce soir...


"Je pense [que les responsables de Twitter] ont tout intérêt à s'adapter aux cultures juridiques et philosophiques et éthiques des pays dans lesquels ils souhaitent se développer", a-t-elle expliqué, tout en précisant que le gouvernement français était "en discussions assez permanentes" avec les responsables du site de micro-blogging et que ces derniers étaient tout à fait "réceptifs". "Ils savent qu'ils doivent s'adapter aussi à différentes cultures, juridiques et d'appréciation aussi des libertés fondamentales dans les pays où ils opèrent et je pense qu'ils sont ouverts à la discussion", a insisté la ministre.

Twitter assigné en justice

Rappelez-vous : l'Union des Etudiants Juifs de France (UEJF) et l'association "J'accuse - action internationale pour la justice" avaient assigné Twitter en justice suite à la vague de tweets antisémites reprenant les hashtags #unbonjuif et #unjuifmort. Et c'est hors-la-loi, en France tout du moins. La société, américaine, s'était réfugiée derrière la loi de son pays d'origine afin de ne pas communiquer les données permettant d'identifier les instigateurs de ces "bonnes blagues". La législation américaine est bien plus permissive en matière de liberté d'expression.

"Négocier"

Fleur Pellerin le reconnaît : le gouvernement peut difficilement légiférer face à "une entreprise qui a son siège aux Etats-Unis et où la conception de la liberté d'expression est peut-être plus extensive". Pas de guerre ouverte pour le moment, la ministre joue l'apaisement, indiquant qu'il s'agit "de négocier avec Twitter le fait de pouvoir retirer les contenus, les hashtags qui sont litigieux et également d'obtenir de leur part qu'ils donnent l'identité des personnes qui, de manière répétitive, font des post de cette nature".

Déjà engagé dans de lourdes tensions avec Google, le gouvernement ne semble pas vouloir déterrer la hache de guerre avec l'ensemble des géants du numérique américains. "Tout cela s'inscrit dans une négociation davantage que dans un combat juridique", a ainsi insisté la ministre.

"Tout contrôle est illusoire"

Interrogé à ce sujet dans le Parisien d'aujourd'hui, le spécialiste des réseaux sociaux Guy Birenbaum, relativise la polémique : "#sijetaisnazi, c'est au maximum 1500 tweets... Rien en comparaison des 500 millions de messages envoyés chaque jour". Et d'ajouter "Tout filtrage qualitatif, tout contrôle est illusoire. Comment un algorithme (...) pourrait distinguer le premier du second degré, trier ce qui relève de la blague et du racisme pur et dur ? (...) La seule parade, c'est l'éducation, pas la censure".

l'info en continu
Mohamed Bouhafsi : "L'empathie n'empêche pas de poser les bonnes questions"
Interview
Mohamed Bouhafsi : "L'empathie n'empêche pas de poser les bonnes questions"
Audiences samedi : Anne-Claire Coudray domine la concurrence, records pour Nathalie Renoux
TV
Audiences samedi : Anne-Claire Coudray domine la concurrence, records pour...
Audiences : La demi-finale de "The Voice Kids" a-t-elle résisté à Cyril Féraud ?
TV
Audiences : La demi-finale de "The Voice Kids" a-t-elle résisté à Cyril Féraud ?
Ce soir à la télé : Une spectaculaire comédie d'action à la française
Programme TV
Ce soir à la télé : Une spectaculaire comédie d'action à la française
Amazon : Ce petit bijou de science-fiction va bientôt quitter la plateforme
SVOD
Amazon : Ce petit bijou de science-fiction va bientôt quitter la plateforme
"Il faut arrêter de faire culpabiliser les gens" : Mohamed Bouhafsi agacé par les appels au boycott de la Coupe du monde
TV
"Il faut arrêter de faire culpabiliser les gens" : Mohamed Bouhafsi agacé par les...