Un dirigeant de Canal+ assassine Salto, la nouvelle plateforme de TF1, France Télé et M6

Partager l'article
Vous lisez:
Un dirigeant de Canal+ assassine Salto, la nouvelle plateforme de TF1, France Télé et M6
Par Christophe Gazzano Journaliste
D’un naturel curieux et passionné de télé, Christophe Gazzano a toujours nourri le désir de devenir journaliste. Après ses études et une dizaine d’années passées dans la presse régionale, ce natif de Salon-de-Provence est “monté à la capitale” pour intégrer Pure Médias en 2017.
Maxime Saada et Franck Cadoret
Maxime Saada et Franck Cadoret © CANAL+
La future plate-forme vidéo de TF1, France Télévisions et M6 n'a pas encore vu le jour qu'elle est déjà la cible de concurrents.

Une première vouée à l'échec ? C'est en tout cas l'avis de Franck Cadoret, le directeur général France de Canal+, au sujet du futur service de streaming Salto, pour lequel TF1, France Télévisions et M6 se sont associés et où les internautes pourront retrouver tous leurs programmes télé. Le numéro 2 du groupe s'exprimait jeudi dans le cadre de la 5e édition du Trophée des apps et de la vie numérique qui avait lieu à Paris, comme le rapporte "Les Echos".

À lire aussi
Téléthon 2022 : Les promesses de dons en hausse de 6% sur un an
TV
Téléthon 2022 : Les promesses de dons en hausse de 6% sur un an
Audiences samedi : Combien de Français devant Emmanuel Macron au JT de TF1 ?
TV
Audiences samedi : Combien de Français devant Emmanuel Macron au JT de TF1 ?
Audiences : Léo Messi large leader devant Cassandre
TV
Audiences : Léo Messi large leader devant Cassandre
Coupe du monde : beIN SPORTS retire une pub qui chambrait TF1 après le couac survenu à la fin de Tunisie-France
TV
Coupe du monde : beIN SPORTS retire une pub qui chambrait TF1 après le couac...

"Faire payer pour des trucs qui sont gratuits, c'est à la mode"

La plate-forme commune aux trois groupes permettra de regarder les programmes en direct mais aussi en replay, avec sans doute des fenêtres allongées par rapport au traditionnel J+7. Surtout, Salto sera payant et même si aucun tarif n'a pour l'heure été dévoilé, l'offre de base devrait tourner autour de 5 euros par mois. Au cours de son intervention, Franck Cadoret n'a donc pas manqué de faire allusion au conflit en cours qui oppose le groupe crypté à TF1, qui veut faire payer la distribution de ses chaînes. Le groupe dirigé par Gilles Pélisson a d'ailleurs assigné son concurrent en justice le mois dernier pour tenter d'obtenir gain de cause. "Il est vrai qu'en ce moment faire payer pour des trucs qui sont gratuits, c'est à la mode", a ironisé le dirigeant de Canal+.

Et de poursuivre sur le même ton mordant : "S'ils ont décidé de se lancer, c'est parce qu'ils ont dû avoir plein de clients qui leur ont dit oui, c'est super, on est d'accord pour payer des contenus qu'on a déjà en gratuit !". Franck Cadoret a également pointé du doigt un problème de cohérence entre l'offre et la demande. "Les gens qui regardent la télé, ils ont mon âge", a estimé le numéro 2, âgé de 60 ans. Or, le public fidèle à un service comme Netflix, dont Salto entend s'inspirer sans pour autant le concurrencer, se situe plutôt dans la cible des 15-34 ans.

Franck Cadoret a donc résumé de la façon suivante la philosophie qui préside selon lui à Salto : "un truc qui s'adresse à des vieux mais qui est pour des jeunes, qui était gratuit et qui devient payant... S'ils y arrivent, je suis prêt à leur apporter une bouteille de champagne à chacun !", s'est-il exclamé, confiant.

Le goût amer laissé par l'échec de CanalPlay

Mercredi dernier, auditionné par la commission culture du Sénat, le président du directoire de Canal+, Maxime Saada, avait "salué ce rapprochement" entre les principaux acteurs français de l'audiovisuel, tout en confiant que son groupe n'avait pas été sollicité pour intégrer le projet de plate-forme commune. Le dirigeant a également annoncé l'arrêt prochain de sa plate-forme de VOD CanalPlay après sept ans d'existence. Cette décision a été prise après la chute vertigineuse du nombre d'abonnés, passé de 800.000 à 200.000 utilisateurs, que Canal+ a mis sur le compte d'un cadre réglementaire trop contraignant. Un échec qui n'a pu qu'accroître la rancoeur de la filiale du groupe Vivendi à l'égard de Salto.

Canal+
Canal+
Réorganisation à la direction de Canal+ : Frank Cadoret quitte le groupe
Canal+ : Avant une éventuelle révision, la nouvelle chronologie des médias satisfait les abonnés mordus de cinéma
Conflit TF1-Canal+ : Pour Maxime Saada, les exigences financières de TF1 sont dignes de celles d'Universal
Un nouveau bug technique empêche Canal+ de diffuser le "Canal Champions Club", les abonnés mécontents
Voir toute l'actualité sur Canal+
Autour de Canal+
  • Le grand journal de Canal+
  • CNews
  • C8
  • Thierry Ardisson
  • Conseil supérieur de l'audiovisuel
  • Michel Denisot
  • Yann Barthès
  • Bruce Toussaint
  • Audrey Pulvar
  • Le petit journal
  • Nicolas Canteloup
  • Salut les Terriens !
  • beIN Sports
  • Maïtena Biraben
  • Antoine de Caunes
l'info en continu
Téléthon 2022 : Les promesses de dons en hausse de 6% sur un an
TV
Téléthon 2022 : Les promesses de dons en hausse de 6% sur un an
Audiences samedi : Combien de Français devant Emmanuel Macron au JT de TF1 ?
TV
Audiences samedi : Combien de Français devant Emmanuel Macron au JT de TF1 ?
Audiences : Léo Messi large leader devant Cassandre
TV
Audiences : Léo Messi large leader devant Cassandre
Coupe du monde : beIN SPORTS retire une pub qui chambrait TF1 après le couac survenu à la fin de Tunisie-France
TV
Coupe du monde : beIN SPORTS retire une pub qui chambrait TF1 après le couac...
La saison 2 de "Drag Race France" en prime ? Une nouvelle émission pour Nicky Doll... Les projets de France Télévisions
TV
La saison 2 de "Drag Race France" en prime ? Une nouvelle émission pour Nicky...
Netflix : Plus que quelques jours pour découvrir ce thriller palpitant tiré d'une histoire vraie
SVOD
Netflix : Plus que quelques jours pour découvrir ce thriller palpitant tiré d'une...