Une journaliste de "La Nouvelle République" convoquée par l'IGPN, le SNJ peste contre une "intimidation"

Partager l'article
Vous lisez:
Une journaliste de "La Nouvelle République" convoquée par l'IGPN, le SNJ peste contre une "intimidation"
Par Ludovic Galtier Lloret Journaliste
Né en Isère entre le tirage de la première boule noire de l'histoire de "Motus" - "Oh-ohohohoh" - et la première visite de candidats à "Fort Boyard", Ludovic Galtier est journaliste à Puremédias depuis octobre 2021. Il est passionné par la politique, l'économie des médias et leur stratégie de programmation.
Le directeur de la rédaction de "La Nouvelle République" s'est confié ce matin à BFMTV. © BFMTV
Après "l'audition libre" de la journaliste ce mercredi, le Syndicat national des journalistes a déploré, dans un communiqué, "l'attaque", par le procureur de la République, d'un "pilier de la démocratie et de l'exercice journalistique : la protection des sources".

Une journaliste de "La Nouvelle République" a été entendue, hier, en "audition libre" par l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), a révélé le Syndicat national des journalistes et en particulier la section SNJ de "La Nouvelle République" du Centre-Ouest / Centre Presse.

À lire aussi
"La ministre de la Culture sort de son rôle" : "Libération" dénonce les "propos indignes" de Rachida Dati sur RTL
Presse
"La ministre de la Culture sort de son rôle" : "Libération" dénonce les "propos...
"Le Monde" : Xavier Niel cède une partie de ses parts à un fonds indépendant
Presse
"Le Monde" : Xavier Niel cède une partie de ses parts à un fonds indépendant
"Peut-être que ce mariage CNews-BFMTV a créé une certaine confusion" : Un an après son lancement, "Factuel" s'est déclaré en cessation de paiement
Presse
"Peut-être que ce mariage CNews-BFMTV a créé une certaine confusion" : Un an après...

"Cette démarche a pour but de faire peur et de faire taire"

"Cette audition fait suite aux poursuites lancées par le parquet de Tours pour 'recel du secret professionnel' et 'recel du secret de l'enquête'", a-t-elle contextualisé sans donner davantage d'éléments. "Sans entrer dans les détails, la procédure concernait un fonctionnaire de police", a tweeté le journaliste de "La Nouvelle République" et collègue de la journaliste auditionnée, Julien Coquet.

"En agissant ainsi, le procureur de la République attaque délibérément un pilier de la démocratie et de l'exercice journalistique : la protection des sources", s'insurge la section syndicale selon qui "cette démarche a pour but de faire peur et de faire taire". Et de développer : "Faire peur, d'abord, en voulant intimider toutes les personnes susceptibles de témoigner de faits graves auprès d'un journaliste. Faire taire, ensuite, en attaquant judiciairement les journalistes qui voudraient en rendre compte."

C'est pourquoi le SNJ "demande au parquet de Tours de respecter la protection des sources journalistiques, la liberté de la presse, celle d'enquêter et de rapporter les faits", dénonçant une série "d'intimidations envers les journalistes". "Certains sont menacés, d'autres sont la cible de procédures-bâillons devant les tribunaux de commerce", cite le SNJ.

Des journalistes de Radio France et "Disclose" convoqués par la DGSI en décembre 2022

En la matière, il est vrai que les exemples ne manquent pas. À la mi-décembre 2022, des journalistes de "Disclose" et Radio France ont été convoqués par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) après une enquête sur l'armée française.

À LIRE AUSSI : Des journalistes de "Disclose" et Radio France convoqués par la DGSI après une enquête sur l'armée française

Ils ont été auditionnés dans le cadre d'une enquête ouverte pour "révélation ou divulgation d'information permettant l'identification d'un membre d'une unité des forces spéciales". "Déclenchée en 2021, la procédure vise directement les journalistes pour avoir révélé l'identité d'un membre d'une unité des forces spéciales", contextualisait "Disclose" à l'époque. "Pour avoir dévoilé le nom du militaire, les trois journalistes sont passibles d'une peine de cinq ans de prison et de 75.000 euros d'amende".

Deux autres médias, "Reflets.info" et "Médiapart" ont, de leur côté, été confrontés ces derniers mois à des procédures-bâillons menées par des représentants du pouvoir économique (Altice) et politique (le maire de Saint-Étienne, Gaël Perdriau).

l'info en continu
"On attend que la guerre finisse..." : L'actrice iranienne Golshifteh Farahani fond en larmes dans "C ce soir" sur France 5
TV
"On attend que la guerre finisse..." : L'actrice iranienne Golshifteh Farahani...
Netflix dégaine aujourd'hui l'un des thrillers de science-fiction les plus attendus de l'année
SVOD
Netflix dégaine aujourd'hui l'un des thrillers de science-fiction les plus...
"Vous êtes venu faire un happening !" : En direct face à Caroline Roux, François-Xavier Bellamy critique la "mise en scène" par France 2 du débat entre Gabriel Attal et Jordan Bardella
Politique
"Vous êtes venu faire un happening !" : En direct face à Caroline Roux,...
Audiences pré-access : Aurélie Casse (encore) au top dans "C à vous" sur France 5, lourde chute pour "La meilleure boulangerie" sur M6
Audiences
Audiences pré-access : Aurélie Casse (encore) au top dans "C à vous" sur France 5,...
Audiences access 20h : Julien Arnaud imperturbable sur TF1 face au débat Attal/Bardella sur France 2, "C à vous, la suite" atteint le million sur France 5
Audiences
Audiences access 20h : Julien Arnaud imperturbable sur TF1 face au débat...
Audiences : Quel score pour le débat entre Jordan Bardella et Gabriel Attal sur France 2 face au rouleau-compresseur "HPI" sur TF1 ?
Audiences
Audiences : Quel score pour le débat entre Jordan Bardella et Gabriel Attal sur...