L'instoppable valse des patrons de chaînes à France Télévisions

Partager l'article
Vous lisez:
L'instoppable valse des patrons de chaînes à France Télévisions
Valse des patrons à France Télévisions
Valse des patrons à France Télévisions
Le départ confirmé hier du directeur de France 3 Thierry Langlois illustre un mal dont souffre France Télévisions depuis plusieurs années : la valse de ses patrons de chaînes.

Le départ de la direction de France 3 de Thierry Langlois illustre une nouvelle fois l'instabilité régnant à la tête des chaînes de France Télévisions depuis plusieurs années. Après le départ de France 2 de Philippe Vilamitjana en octobre, celui de Sandrine Roustan de France 4 en décembre, Thierry Langlois devient ainsi le troisième patron de chaîne à quitter ses fonctions en moins d'une saison.

À lire aussi
Diffusion Coupe du monde 2018 : Le calendrier des retransmissions chaîne par chaîne
TV
Diffusion Coupe du monde 2018 : Le calendrier des retransmissions chaîne par chaîne
France/Croatie : Pierre Salviac étrille la couverture médiatique de la finale de la Coupe du monde
TV
France/Croatie : Pierre Salviac étrille la couverture médiatique de la finale de...
Coupe du monde 2018 : France/Croatie signe la 7e meilleure audience historique
Audiences
Coupe du monde 2018 : France/Croatie signe la 7e meilleure audience historique

puremedias.com a tenté de lister chaîne par chaîne les nombreux changements de direction subis par les antennes du groupe public depuis l'arrivée aux commandes de Rémy Pflimlin le 22 août 2010. Une tâche ardue tant le service public semble être passé maître dans l'art de changer régulièrement et souvent discrètement son organigramme. Une chose est sûre, la valse des patrons constatée n'a sans doute pas rendu service aux chaînes de France Télévisions, plongées comme toutes les autres dans un paysage audiovisuel de plus en plus concurrentiel.

La pétaudière France 2

Première chaîne en termes d'audience, France 2 est aussi de loin la plus exposée. Elle cumule ainsi le plus grand nombre de changements de direction depuis 2010 avec pas moins de cinq patrons différents. Nommé à l'arrivée de Rémy Pflimlin, Claude-Yves Robin est ainsi débarqué un an seulement après son installation, en novembre 2011. Il paye alors l'échec de plusieurs nouveautés lancées à l'été 2011 ("Partez tranquilles, France 2 s'occupe de tout" ou le jeu "5 Touristes") mais aussi de nouveaux programmes présentés à la rentrée de cette même année, comme le magazine culturel "Avant-premières", ou encore le nouveau magazine de Jean-Luc Delarue, "Réunion de famille".

Son départ ouvre une longue période d'instabilité pour France 2. Chargé de remplacer Claude-Yves Robin, Bertrand Mosca est contraint d'abandonner son poste en mars 2012 pour raisons de santé, seulement quatre mois après son arrivée. Après une direction intérimaire assurée par Rémy Pflimlin lui-même, Jean Réveillon est finalement désigné directeur général de France 2 en avril 2012. Il va tenir six mois.

Car le 31 janvier 2013, Rémy Pflimlin décide finalement de supprimer les postes de directeur de chaîne qu'il avait pourtant rétablis en 2010. A la faveur de cette réorganisation, Jean Réveillon quitte son poste. Son adjoint, Philippe Vilamitjana, devient le nouveau patron. Mais dès octobre 2013, ce nouveau directeur des programmes et de l'antenne est à son tour débarqué après l'échec de sa refonte de l'access et la déprogrammation de "Jusqu'ici tout va bien". Il est remplacé dans la foulée par Thierry Thuillier, jusque-là directeur de l'information de France Télévisions.

France 3 : Un faux fleuve tranquille

Moins exposée que celle de sa grande soeur, la direction de France 3 n'a pas pour autant été totalement épargnée par les turbulences ces quatre dernières années. Si François Guilbeau est resté le directeur général de la chaîne entre 2010 et le 31 janvier 2013, date de la suppression des postes de directeur de chaîne, son adjoint aux programmes a quant à lui changé de visage. A la fin 2010, Pierre Sled est en effet nommé patron des programmes de la Trois dans la foulée de l'arrivée de Rémy Pflimlin à France Télévisions.

Présenté comme un proche de Nicolas Sarkozy, l'ancien présentateur de "Stade 2" est rapidement contesté avec l'érosion des audiences de France 3, l'échec de "L'étoffe des champions" à l'été 2011 ou encore le démarrage difficile de "Midi en France". Dès septembre, Pierre Sled est ainsi "épaulé" par Thierry Langlois. En charge auparavant de la programmation à France Télévisions avant un court passage au CNC, ce dernier devient directeur de l'antenne et des programmes de France 3. Pierre Sled est quant à lui exfiltré progressivement de la chaîne à partir de la fin 2011. Le 31 janvier 2013, après la suppression des postes de directeur de chaîne, François Guilbeau prend en charge la direction du réseau France 3 tandis que Thierry Langlois devient le véritable patron de la chaîne. Il a finalement jeté l'éponge en officialisant hier sa démission qui prendra effet en juin prochain.

France 4 : une jeunesse tumultueuse

France 4 a également connu de nombreux changements de direction sous l'ère Pflimlin. Cette chaîne jeune à l'identité floue a d'abord été dirigée par Emmanuelle Guilbart de 2010 à 2013. Cette patronne passée auparavant par le groupe Lagardère a été une autre victime de la réorganisation du 31 janvier 2013. Comme Jean Réveillon à France 2, elle a quitté son poste de directrice générale à ce moment-là.

La nouvelle patronne, Sandrine Roustan, n'a pour sa part pas survécu à la transformation de France 4 en chaîne jeunesse. Clairement opposée à ce projet soutenu par le ministère de la Culture et la direction de France Télévisions, Sandrine Roustan a finalement quitté son poste en décembre 2013. Elle est remplacée par Tiphaine de Raguenel, la nouvelle directrice de l'antenne et des programmes de France 4. Cette dernière est épaulée par un directeur éditorial, Boris Razon.

France 5 : oasis de stabilité ?

Au milieu de ce tourbillon, France 5 semble être la chaîne qui a profité de la plus grande stabilité sous l'ère Pflimlin. Aux commandes de 2010 à janvier 2013, Bruno Patino a finalement passé la main après avoir été nommé numéro 2 de France Télévisions en janvier 2013. Il a laissé sa place chez France 5 à son adjoint depuis 2010, Pierre Block de Friberg, devenu le patron d'une chaîne qu'il connaît parfaitement.

France Télévisions
France Télévisions
Delphine Ernotte (France Télé) : "Arrêter une chaîne est un choc majeur"
#PortesOuvertes : Sur le Tour de France avec les équipes de France Télévisions
France Télévisions : Les directions de chaînes disparaissent
Réforme de l'audiovisuel public : Le gouvernement acte la mort de la chaîne France 4
Voir toute l'actualité sur France Télévisions
Autour de France Télévisions
  • François Hollande
  • David Pujadas
  • Alessandra Sublet
  • France 3
  • Stéphane Bern
  • N'oubliez pas les paroles
  • Bruce Toussaint
  • Dany Boon
  • Conseil supérieur de l'audiovisuel
  • Frédéric Lopez
  • Taratata
  • Maïtena Biraben
  • Questions pour un champion
  • Jean-Luc Reichmann
  • Franz-Olivier Giesbert
commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
Backpacker

Il a fait pas mal de conneries Hervé Bourges! L'un des meilleurs présidents de France Télés sinon le meilleur avec De Carolis cela dit...



dark-vador

non Hervé Bourges avait supprimé cette émission qui était culturelle et non une émission sur la mer comme on aurait pu le croire.



Backpacker

Je connais les excellents "Outremers" et "Espace francophone" qui passent chaque mercredi soir... à 01h du matin sur France 3! Mais "Océanique" ça existe encore??



dark-vador

Le dernier patron de la deux à être resté assez longtemps fut François Tron sous la présidence Tessier en 2000 il a pris la responsabilité des programmes qui était jusqu'ici dans les mains de Michèle Cottat qui cumulait direction général et programmes...

Pour la trois c'est aussi sous tessier et De carolis qu'il y a eu des pratrons de programmes qui sont restés assez longtemps comme Mosca presque que 5 ans et Vincent Meslet ex adjoint de Mosca sous Tessier qui est devenu patron des programmes pendant 4,ans avant la réforme de l'organigramme de France télé sous De Carolis ce même Meslet occupe maintenant les programmes de arte avec succès ...

Comme le dit très bien François Tron qui est maintenant à la RTBF les valses des patrons font un mal fou à France télé ...



dark-vador

Yves Jaigu ancien excellent patron de France Culture pendant 10 ans jusqu'en 1984 a surtout crée l'excellent magazine culturel sur FR3 "Océanique " avec son ami Boutang qui était un magazine quotidien.



giwanok

Indépendamment du contenu de l'article dont je salue la pertinence, il serait bon chez Ozap de faire un effort pour parler français. "Instoppable", ça sent fort la traduction ratée de l'anglais : je vous propose "inarrêtable", ou alors "la valse permanente".



Backpacker

Oui ça change du pointage quotidien sur D8-Hanouna-Enora!



Backpacker

Oui, il y a plein d'autres exemples : des programmes mis en place par des dirigeants... passés! Encore heureux qu'ils n'embarquent pas "leurs" programmes dans leurs valises sur le départ!



starlight1

Il est clair que cette instabilité n'est franchement pas l'idéal pour mener une stratégie efficace sur les programmes. Cela dit, l'instabilité n'empêche pas forcément l'émergence de programmes "longue durée" qui contribuent à l'identité d'une chaîne.
Je pense par exemple à "Questions pour un champion" qui fait encore le bonheur de France 3, 25 ans après. La chaîne le doit à Yves Jaigu qui n'est pourtant resté que deux ans à FR3 entre 1987 et 1989. Il y a d'autres exemples comme celui-là.



starlight1

Of course !



starlight1

Merci à vous Petitepuce, Baudouin et Liincoln :)



Drsavane

Tout à fait d'accord.



Backpacker

Cela dit, ce n'est vraiment que l'apanage de France Télés. On ne peut pas généraliser cela à tout le service public, ce serait mensonger.
Radio France jouit d'une belle stabilité depuis des années par exemple.
Et ARTE, chaîne publique franco-allemande qui n'a vu que... 2 PDG en l'espace de 20 ans! Grâce à l'Allemagne et la Communauté européenne également. Comme quoi, la stabilité à la télévision publique est parfaitement possible. C'est donc bien uniquement un problème inhérent à France Télés.



Backpacker

A France Télés, c'est plutôt la prime à l'INcompétence!!! Comme en politique, regardez Harlem Désir : mauvais secrétaire général du PS, il est parachuté à Bruxelles.



bobbyewing

"Cette valse peut-elle cesser un jour ? Oui si l'Etat fixe une feuille de route claire sous la forme d'un plan pluriannuel d'objectifs et de moyens et si le PDG de son côté s'entoure de cadres à sa main."

Sans oublier poigne et compétences non ?



cocotte

"depuis l'arrivée aux commandes de Rémy Pflimlin le 22 août 2012" –> attention 2010 pas 2012!!!



Backpacker

Symptomatique du service public... Mais surtout qu'est-ce que ça coûte au détriment des programmes... et du public au final. Et je n'ose imaginer le nombre de cadres, animateurs et journalistes dans des placards, payés à ne rien faire. Ca c'est un sujet tabou scandaleux.



petitepuce1

Moi aussi, je vous apprécie, revenez plus souvent.



baudouin-de-pompignan2

Entièrement d'accord. Les interventions de Starlight1 sont toujours pertinentes et très agréables à lire.



liincoln

Vous êtes 2 (ou 3) à intervenir sur ce site, je ne sais pas si vous êtes juste amateurs ou spécialistes médias.
C'est très appréciable car vos posts informatifs complètent les articles et apportent un plus aux sujets relatifs à la stratégie médias pure des groupes audiovisuels (FTV,TF1,M6,CSA...).



baudouin-de-pompignan2

Article très intéressant qui parle enfin de médias purs et qu'on aimerait lire plus souvent sur ce site, comme autrefois...



starlight1

Bon résumé mais cette valse ne date pas d'aujourd'hui. C'est comme ça depuis 25 ans (peut-être même plus). Avant 2000, le mandat du PDG ne durait même que trois ans.
Cette valse peut-elle cesser un jour ? Oui si l'Etat fixe une feuille de route claire sous la forme d'un plan pluriannuel d'objectifs et de moyens et si le PDG de son côté s'entoure de cadres à sa main.

PS : Langlois était directeur du pôle audiovisuel du CNC quand il est revenu à France 3 en 2011. Il était directeur de la programmation, des acquisitions et de l'harmonisation sous le mandat de Patrick de Carolis mais avait quitté le groupe en 2010. Il n'est revenu qu'un an plus tard.



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
"Alerte Contagion" : TF1 déstocke "Containment" dès ce soir
Séries
"Alerte Contagion" : TF1 déstocke "Containment" dès ce soir
"Buffy contre les vampires" : Un reboot avec une héroïne noire en développement
TV
"Buffy contre les vampires" : Un reboot avec une héroïne noire en développement
"C'est quoi cette question ?" : Un programme court contre les préjugés sur TF1
TV
"C'est quoi cette question ?" : Un programme court contre les préjugés sur TF1
"N'oubliez pas les paroles" : Le "maestro" Kevin décroche un record historique de gains
TV
"N'oubliez pas les paroles" : Le "maestro" Kevin décroche un record historique de...
Audiences access : Nagui décroche un nouveau record historique, "Demain nous appartient" en forme sur TF1
TV
Audiences access : Nagui décroche un nouveau record historique, "Demain nous...
Audiences : "Bull" et "Chérif" se disputent le leadership, "Un village à la diète" faible sur TF1
Audiences
Audiences : "Bull" et "Chérif" se disputent le leadership, "Un village à la diète"...
Ce soir que regardez-vous ?
96
Votes
Fort Boyard
Je regarde
44
Votes
Alerte contagion
Je regarde
28
Votes
NCIS : Nouvelle-Orléans
Je regarde
14
Votes
Echappées belles
Je regarde
10
Votes
Le sang de la vigne
Je regarde
4
Votes
Teotihuacán
Je regarde
4
Votes
Fred Testot : Presque...
Je regarde
2
Votes
Chroniques criminelles
Je regarde
1
Votes
Football
Je regarde
1
Votes
Les Chevaliers du fiel...
Je regarde
1
Votes
Les grandes histoires
Je regarde
1
Votes
Pawn Stars, les rois...
Je regarde
0
Votes
Les 30 ans du Top 50
Je regarde
0
Votes
Jack Wilder et la...
Je regarde
0
Votes
G ciné
Je regarde