"C'est un déshonneur !" : Richard Malka dénonce le silence des politiques et des associations dans "l'affaire Mila"

Partager l'article
Vous lisez:
"C'est un déshonneur !" : Richard Malka dénonce le silence des politiques et des associations dans "l'affaire Mila"
Richard Malka sur le plateau de "C à vous" © Dailymotion
L'avocat de "Charlie Hebdo" a dénoncé hier dans "C à vous" le silence des responsables politiques et associatifs sur ce qui arrive à la jeune fille qui a insulté l'Islam.

Coup de gueule hier dans "C à vous". Anne-Elisabeth Lemoine, Patrick Cohen et leurs camarades recevaient hier Richard Malka, avocat de "Charlie Hebdo", et Zineb El Rhazoui, ex-journaliste du journal satirique. Ces derniers étaient invités à commenter "l'affaire Mila", du nom de cette jeune lycéenne ciblée par de nombreuses menaces de morts après avoir insulté l'islam sur les réseaux sociaux. Pour rappel, dans une vidéo publiée le 18 janvier sur Instagram, la jeune femme avait notamment déclaré : "L'Islam est une religion de haine. Le Coran c'est de la merde (...) Votre religion c'est de la merde, votre Dieu je lui mets un doigt dans le trou du cul, merci au revoir". Mila avait expliqué avoir tenu ces propos après avoir été insultée et harcelée par des internautes, venus l'inquiéter après qu'elle a refusé les avances de l'un d'eux. Depuis la publication de sa vidéo, la jeune femme est victime d'un tel cyberharcèlement qu'elle a dû être déscolarisée.

À lire aussi
Audiences : "A bras ouverts" leader sur M6 devant France 3, TF1 faible, Arte, C8 et France 5 au million
Audiences
Audiences : "A bras ouverts" leader sur M6 devant France 3, TF1 faible, Arte, C8...
Horaires de début des primes : Le CSA épingle TF1 et TMC
TV
Horaires de début des primes : Le CSA épingle TF1 et TMC
Affaire Griveaux : Juan Branco saisit le CSA après son interview sur BFMTV
TV
Affaire Griveaux : Juan Branco saisit le CSA après son interview sur BFMTV

Interrogé sur cette affaire dans "C à vous", Richard Malka a exprimé sa colère. Invoquant le "droit au blasphème", l'avocat a ainsi déclaré : "Ce que je vois aujourd'hui, c'est qu'une adolescente de 16 ans ne fait qu'exercer un droit acquis lors de la Révolution française, un droit qui fonde notre société, qui fonde le fait qu'on puisse tous vivre ensemble, parce que si on ne peut plus critiquer une religion, on est dans une théocratie, on n'est plus dans une république, et encore moins dans une république laïque".

"C'est un discrédit ! Comment peut-on accepter ça ?!"

L'avocat de "Charlie Hebdo" a ensuite dénoncé le silence des responsables politiques et associatifs dans cette affaire. "Je vois que cette jeune fille ne peut plus aller au lycée. On ne lui trouve plus de lycée, elle reçoit des milliers de menaces de mort, elle est insultée : il n'y a pas une association des droits de l'Homme qui a réagi depuis 10 jours, pas une association féministe, pas une association LGBT (Mila a été victime d'insultes homophobes sur les réseaux sociaux, ndlr). La gauche est à peu près totalement silencieuse, l'Observatoire de la laïcité, qui n'a de laïcité que le nom, évidemment est aux abonnés absents comme toujours. Mais c'est un déshonneur ! C'est un discrédit ! Comment peut-on accepter ça ?! C'est insupportable !", a-t-il estimé.

Richard Malka a enfin dénoncé les propos sur cette affaire de Nicole Belloubet. Interrogée hier matin sur Europe 1, la ministre de la Justice avait déclaré "inacceptables" les "menaces de mort" dans une démocratie, mais avait aussi affirmé que l'insulte contre une religion constituait "évidemment une atteinte à la liberté de conscience". Devant le tollé provoqué par ses propos, considérés par certains comme une restauration du délit de blasphème, Nicole Belloubet avait rétropédalé quelques heures plus tard devant l'Assemblée nationale, évoquant une "expression maladroite". puremedias.com vous propose de découvrir la séquence diffusée dans "C à vous".

Aujourd'hui, le parquet de Vienne (Isère) a annoncé sa décision de classer sans suite la procédure pour "provocation à la haine à l'égard d'un groupe de personnes" ouverte contre Mila. Le parquet a estimé dans un communiqué que l'adolescente iséroise avait seulement exprimé "une opinion personnelle à l'égard d'une religion".

Richard Malka
Richard Malka
commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
The Eye

Le voile, la burka, le burkini, les menus spéciaux dans les cantines, les manœuvres pour faire tomber la loi de 1905, les écoles coraniques, le financement étranger des mosquées, les attaques en règle contre la liberté d'expression, le fait de considérer la religion comme supérieure à la République, les lieux de culte dans les entreprises, les demandes incessantes concernant l'adaptabilité du service public à la religion, que ce soit dans les écoles ou les hôpitaux etc etc.



A French is back

C'est quoi la matérialisation déjà? Le voile?..



Jacques D.

C'est un vaste débat, j'aurai tendance à penser un peu l'inverse. Je pense que l'intérêt des Islamistes, c'est au contraire d'avoir un RN fort pour pouvoir recruter plus facilement.



The Eye

Mais ça, c'est valable pour tous les autres domaines, que ce soit l'économie, le social ou l'écologie.
Soit tu votes en pensant que les élus que tu as soutenus appliqueront leur programme, soit tu vas à la pêche ce jour-là puisque de toute façon, ça sert à rien de voter.
Pour moi, le RN est le seul parti qui a les moyens de faire quelque chose de concret contre l'islamisation. Et je peux te dire que localement, il le fait, même s'il bute sur les limites fixées par la loi.
Alors pour moi, l'affaire est pliée.



Jacques D.

Tu sais très bien qu'interdire l'Islam politique, ça se contourne facilement. Suffit de dire qu'on est contre l'Islam politique et faire l'inverse une fois élu. C'est un peu comme si dans la constitution, on interdisait aux partis politiques favorable à la peine de mort de pouvoir se présenter à une élection. Rien ne les empêcherait de faire campagne en disant "On y est opposé" et une fois en place, de modifier la constitution pour la remettre en place.



The Eye

Bien sûr. D'où l'importance de voter pour les politiques qui prendront les bonnes décisions maintenant et dans le futur. Et ça, c'est une autre paire de manches.



Jacques D.

Tu sais très bien que c'est illusoire ton truc. Tu peux changer la constitution pour interdire l'Islam politique mais l'inverse serait tout autant possible, remodifier la constitution dans 20 ans pour l'autoriser..



The Eye

On en a déjà parlé 500 fois.
La liberté de culte est une chose, la matérialisation de l'islam politique en est une autre.



A French is back

Que je comprenne bien, c'est quoi l'islam politique? C'est pas plutôt l'islam tout court que tu veux interdire dans la Constitution?..



A French is back

Tu délires.. L'islam politique n'est rien comparé à la politique anti-islam que tu souhaites voir mettre en place. Vous n'obtiendrez rien en nous mettant les musulmans à dos, si ce n'est un pire résultat.



The Eye

Ah, mais on est chez nous, on fait ce qu'on veut.
Il suffit d'inscrire l'interdiction de l'islam politique dans la Constitution pour que les lignes bougent.
C'est aussi simple que ça.
Nous n'avons pas à nous adapter.
J'suis pas maso moi, j'ai pas envie que mon pays devienne un jour un ersatz de charia. Car c'est inexorablement ce qui arrivera si on n'agit pas.
Et l'affaire Mila, aussi dramatique soit-elle, est une excellente piqûre de rappel.



A French is back

J'suis pas dans ton trip d'anti-islam, moi. ;) Tu ne pourras pas interdire l'islam, le faire disparaître, que ce soit en France ou dans le reste du monde, donc cesse ta croisade inutile, en plus d'être dangereuse.



The Eye

C'est ça.

L'affaire Mila, le massacre de Charlie Hebdo et le fait que 99% des pays musulmans sont des dictatures où la liberté de penser est broyée au quotidien nous rappellent effectivement que l'islam n'a rien contre la liberté d'expression.



A French is back

La réalité c'est que l'islam ne fait pas barrage à la liberté d'expression contrairement à ce que tu prétends. La critique de l'islam est aisée, contrairement à la critique d'Israël par exemple. Pas la peine d'extrapoler sur les attentats islamistes, ce n'était pas le sujet.



The Eye

T'as même pas le cran de nommer la communauté à laquelle tu penses alors pour le coup du "j'ai raison", on repassera.
Moi, je regarde les faits car je suis cartésien. Toi, t'es dans l'abstraction. Et pour cause, tu fuis la réalité.
C'est sans doute pour ça que t'as même pas le courage de reconnaître que les violences et les massacres perpétrés sur notre sol sont le fruit exclusif de l'islamisme - "mais ma pauvre dame, on peut pas trop leur en vouloir, en tant qu'Européens et ex-colonisateurs, nous l'avons bien cherché" marmonne t-il sournoisement.
Et ça se dit insoumis... on se demande bien à quoi si ce n'est au bon sens.



A French is back

C'est toi qui cale, puisque j'ai encore prouvé que j'ai raison.



The Eye

Tu cales ?



A French is back

Tu le sais très bien.



The Eye

Tu penses à quelle communauté ?



A French is back

Ils ne font pas de vague peut-être, mais quand tu vois que l'antisionisme est en passe d'être considéré comme de l'antisémitisme (ou rien qu'une critique politique d'Israël, sans remettre en cause son existence), on voit quelle communauté menace de plus en plus la liberté d'expression. Et elle n'est pas du côté de ceux qui répondent par des menaces de mort.



The Eye

J'suis pas dans ton trip d'antisionisme moi.
La seule chose qui m'importe est de savoir si une religion peut se fondre dans une nation comme la France. Le christianisme et le judaïsme ne font pas de vagues, donc me concernant, ca me suffit.



A French is back

Ah tu vois, reconnais que ce n'est pas l'islam la religion intouchable (sinon tous ceux qui le critiquent seraient condamnés comme des antisémites).



The Eye

Ça sent le glissement de terrain là.



A French is back

Il s'agissait plus de critiques là mais d'insultes. Ça fait peut-être partie de la liberté d'expression mais ce n'est pas tellement recommandé. Tu estimes que l'islam devient la seule religion qu'on ne peut pas critiquer, et pourtant.. Je connais une autre religion devenue intouchable de nos jours, de même que ses pratiquants et sa "terre sainte"..



Auré

Ce n'est pas au militant agressif The Eye de choisir le contenu de mes commentaires. Vous me semblez être un effroyable promoteur de la pensée unique.

comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
Harvey Weinstein reconnu coupable d'agression sexuelle et de viol
Justice
Harvey Weinstein reconnu coupable d'agression sexuelle et de viol
"Atypical" s'arrêtera sur Netflix après la saison 4
Programme TV
"Atypical" s'arrêtera sur Netflix après la saison 4
"Faites entrer l'accusé" quitte France 2 ce soir
TV
"Faites entrer l'accusé" quitte France 2 ce soir
RT France recrute Alain Juillet, ancienne figure de la DGSE
TV
RT France recrute Alain Juillet, ancienne figure de la DGSE
"Un si grand soleil" : Une comédienne historique quitte le feuilleton de France 2
Séries
"Un si grand soleil" : Une comédienne historique quitte le feuilleton de France 2
Disney+ dévoile son premier spot publicitaire en France
SVOD
Disney+ dévoile son premier spot publicitaire en France
Vidéos Puremedias