"Pékin Express" : Le choix polémique de la Birmanie pousse des marques à lâcher l'émission

Partager l'article
Vous lisez:
"Pékin Express" : Le choix polémique de la Birmanie pousse des marques à lâcher l'émission
Pour sa dixième saison, "Pekin Express" part de Birmanie pour rejoindre le Sri Lanka.
Pour sa dixième saison, "Pekin Express" part de Birmanie pour rejoindre le Sri Lanka. © Patrick Robert / M6
Cinq marques ont mis un terme à leur partenariat avec "Pékin Express". Des internautes dénoncent le choix de l'émission de traverser la Birmanie, où les Rohingyas sont persécutés.

Les ennuis s'accumulent pour la dixième saison de "Pekin Express"... En février dernier, les équipes ont été arrêtées par la police pendant quelques jours lors du tournage en Inde. Les autorités leur reprochaient l'utilisation de téléphones satellitaires sur une zone jugée sensible. Relâchée quelques jours plus tard, la majeure partie de l'équipe avait repris la route après avoir changé le tracé de la course. Assignés à résidence depuis février avec l'interdiction de quitter le territoire, les trois derniers membres de l'équipe de tournage encore retenus n'ont rejoint l'Europe qu'au début de cette semaine.

À lire aussi
Audiences radio été 2020 : Inter leader en baisse, RTL plonge, France Info en forme, Europe 1 au plus bas
Audiences
Audiences radio été 2020 : Inter leader en baisse, RTL plonge, France Info en...
"13 Heures" de TF1 : Marie-Sophie Lacarrau succède à Jean-Pierre Pernaut
TV
"13 Heures" de TF1 : Marie-Sophie Lacarrau succède à Jean-Pierre Pernaut
Audiences : "La Stagiaire" leader, début mitigé pour "Un homme ordinaire" sur M6, catastrophe pour TF1
Audiences
Audiences : "La Stagiaire" leader, début mitigé pour "Un homme ordinaire" sur M6,...

Plus grave pour M6, qui a enregistré un mois d'avril catastrophique en terme d'audience, le programme a calé au démarrage, réalisant le 16 avril dernier l'un des plus faibles démarrages depuis son lancement en 2006. Et l'audience a encore chuté en deuxième semaine.

Désormais, ce sont quelques marques partenaires qui ont lâché le programme. Vendredi 25 avril, cinq enseignes d'habillement*, dont le géant suédois H&M, ont demandé à ce que leurs logos soient retirés du site de l'émission. La raison ? Une mobilisation des internautes déplorant le choix de l'émission de traverser la Birmanie.

#contrepekinexpress2014

Lors du lancement de la saison 10, l'association humanitaire BarakaCity a dénoncé, avec le mot-dièse #contrepekinexpress2014, le fait que l'émission de télévision traverse le pays sans évoquer le sort réservé aux Rohingyas. Ce groupe ethnique musulman qui vit dans l'Etat d'Arakan, à l'est de la Birmanie, est victime d'attaques de la majorité bouddhiste. Les Rohingyas sont décrits par l'ONU comme la minorité la plus persécutée de la planète.

Les internautes ont alpagué directement sur Twitter ces marques, déjà fortement pointées du doigt lors de l'effondrement du Rana Plaza au Bangladesh, il y a un an. Résultat : elles ont demandé le retrait de leur logo de la page internet du programme. Ces marques n'étaient pas des annonceurs au sens classique du terme mais des marques qui avaient prêté des vêtements pour l'émission, en échange de visibilité sur Internet.

"Si l'on va par là, il ne fallait pas diffuser non plus les JO Sotchi...."

Interrogé par le site internet de "Télérama", Fateh Kimouche, fondateur du site d'information Al-Kanz, a expliqué sa mobilisation. "Je ne supportais pas que M6 se transforme en office de tourisme de la junte. Je ne voulais pas spécialement que la chaîne supprime l'émission. Elle aurait pu diffuser un bandeau explicatif ou reprogrammer le reportage sur la situation des minorités birmanes, 'Birmanie: silence on tue !', qu'elle a passé en 2010 dans l'émission 66 Minutes", explique-t-il en indiquant partir désormais en guerre contre les annonceurs du programme, dont Mercurochrome qui sponsorise cette dixième saison*.

En début de semaine, M6 assumait au site StreetPress le côté "carte postale" de son programme. "Pékin Express n'a pas vocation à traiter du contexte géopolitique", avait alors expliqué la direction de la Six. "Pékin Express n'a jamais dit que la Birmanie était un pays libre dans lequel il fallait absolument aller", a confirmé hier un responsable de la chaîne à "Télérama". Certes, le jeu n'évoque pas le contexte politique, mais ce n'est pas sa vocation ! On peut penser ce que l'on veut de l'émission, mais les images sont plutôt bienveillantes pour les populations locales. Si l'on va par là, il ne fallait pas diffuser non plus les JO de Pékin ou de Sotchi..."

 

* Selon le site Al-Kanz, Mercurochrome a annulé un jeu concours organisé sur Internet.

Sur le même thème
l'info en continu
"Les comiques préférés des Français" : Laurence Boccolini débarque en prime le 10 octobre sur France 2
Programme TV
"Les comiques préférés des Français" : Laurence Boccolini débarque en prime le 10...
Léa Salamé : "Il ne faut pas laisser à Pascal Praud les débats politiques"
Radio
Léa Salamé : "Il ne faut pas laisser à Pascal Praud les débats politiques"
Cyril Hanouna accuse les "dessins de 'Charlie Hebdo'" de "mettre de l'huile sur le feu"
TV
Cyril Hanouna accuse les "dessins de 'Charlie Hebdo'" de "mettre de l'huile sur le...
"66 minutes" : Quand M6 interviewe une cliente de Kiabi, collaborant avec... Kiabi
TV
"66 minutes" : Quand M6 interviewe une cliente de Kiabi, collaborant avec... Kiabi
"Charlie Hebdo" : Les médias se mobilisent pour soutenir l'hebdomadaire menacé et défendre la liberté d'expression
Presse
"Charlie Hebdo" : Les médias se mobilisent pour soutenir l'hebdomadaire menacé et...
Audiences : Records en série pour "Apolline Matin", "Crimes et faits divers" et les jeux de France 3
Audiences
Audiences : Records en série pour "Apolline Matin", "Crimes et faits divers" et...
Vidéos Puremedias