Alexandre Benalla : "'Mediapart' et Edwy Plenel sont les 'Breitbart' et Steve Banon d'une certaine gauche française"

Partager l'article
Vous lisez:
Alexandre Benalla : "'Mediapart' et Edwy Plenel sont les 'Breitbart' et Steve Banon d'une certaine gauche française"
Alexandre Benalla
Alexandre Benalla © Abaca
L'ex-collaborateur de l'Elysée a accordé hier une interview au "Nouvel économiste".

L'interview cash ! Il y a exactement un an, le 16 juillet 2018, "Le Monde" a révélé une vidéo datant du 1er mai de la même année dans laquelle Alexandre Benalla, un collaborateur de l'Elysée, frappait un manifestant à Paris. Depuis, le controversé chargé de mission a été lié à de nombreuses affaires et a rythmé l'actualité politico-médiatique. Parmi les rebondissements autour d'Alexandre Benalla, "Mediapart" a révélé en janvier dernier des enregistrements sonores compromettants d'une conversation entre Alexandre Benalla et Vincent Crase, ancien responsable de la sécurité de la République en marche.

À lire aussi
Audiences : Lancement en baisse pour "The Voice", flop pour le divertissement de France 2
TV
Audiences : Lancement en baisse pour "The Voice", flop pour le divertissement de...
"Zone interdite" : Emu après le reportage de M6, le gouvernement prend des mesures
Politique
"Zone interdite" : Emu après le reportage de M6, le gouvernement prend des mesures
"Groland" : Corinne Masiero dans le plus simple appareil pour l'émission comique de Canal+
TV
"Groland" : Corinne Masiero dans le plus simple appareil pour l'émission comique...

"Quand on sort du Benalla, c'est qu'on n'a plus rien d'autre à vendre !"

Démis de ses fonctions au sein de l'Elysée quelques semaines après les premières révélations du "Monde", Alexandre Benalla a ensuite créé sa société spécialisée dans la sécurité d'entreprises en Afrique. Il a ainsi accordé une interview hier au média "Le nouvel économiste" afin de détailler sa stratégie pour son entreprise. Il en a profité pour revenir sur les affaires qui l'ont touché en France et pour tacler certains médias comme "Mediapart".

Selon lui,"ce qui aurait pu être rédhibitoire pour (son) projet d'entreprise" était que l'on "mette en cause (ses) compétences professionnelles" : "Or, personne n'a dit que Benalla ne savait pas travailler. C'est même le contraire. Dans un sens opposé, j'observe que la marque Benalla permet à certains de gagner de l'argent, elle a fait vendre beaucoup de papier". L'ancien garde du corps a estimé que la marque Benalla "bénéficiait avant tout aux médias" : "Quand on sort du Benalla, c'est qu'on n'a plus rien d'autre à vendre !"

"Il y a eu instrumentalisation politique de la part d'Edwy Plenel"

"Je ne pense pas que la marque Benalla soit positive en France. A l'étranger, c'est différent. En Afrique, l'affaire est prise avec beaucoup plus de distance et on considère que les Français sont devenus fous sur ce sujet", a-t-il assuré, avant de s'en prendre au média en ligne "Mediapart" : "Tout le monde comprend là-bas qu'il y a eu instrumentalisation politique et manipulation médiatique de la part de 'Mediapart' et d'Edwy Plenel, qui sont en quelque sorte les 'Breitbart' (média américain d'extrême droite, ndlr) et Steve Banon d'une certaine gauche française."

Alexandre Benalla a ensuite assumé avoir été "plus ou moins acteur" du "temps politico-médiatique", "au rythme des articles et des séances de commission d'enquête parlementaire". "Pour résumer l'affaire Benalla, et que j'appelle le 'fait divers Alexandre Benalla', la justice déterminera ce qu'il y a de vrai ou faux sur des éléments techniques", a-t-il poursuivi. Et d'ajouter : "Mis à part les manipulations de 'Mediapart', les médias ont fait leur travail en informant les gens de ce qu'ils ont pu percevoir comme étant étrange, bizarre, bancal, voire borderline et illégale. C'est la liberté de la presse !"

"Si c'était à refaire, je serais resté chez moi le 1er mai"

L'ancien proche d'Emmanuel Macron s'est d'ailleurs satisfait "de vivre dans une démocratie où la presse informe librement" : "A condition que ce ne soit pas une presse de manipulation qui se cache derrière de la pseudo-investigation". Concernant les auditions réalisées par les sénateurs, c'était "de bonne guerre" selon Alexandre Benalla. Et de conclure : "La collaboration à la présidence de la République est un temps révolu pour moi. Je suis fier d'avoir servi Emmanuel Macron. La seule chose qui me gêne est d'avoir à un moment donné pu susciter la suspicion sur quelqu'un qui m'a fait confiance. Si c'était à refaire, je serais resté chez moi le 1er mai."

Alexandre Benalla
Alexandre Benalla
Enregistrements de "Mediapart" : Alexandre Benalla porte plainte contre X (MAJ)
Affaire Benalla : Matignon à l'origine de l'ouverture de l'enquête sur "Mediapart" ?
commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
EiffelNord

Et y a des journalistes qui s'intéresse plus aux contours des affaires qu'aux affaires elles-mêmes et semblent jouer un double-jeu (cf. l'interview très décalée de Plenel sur France Info ce matin... avec "c'est quoi vos sources ?" [question très originale depuis 5 ans] alors qu'ils ne demandent pas beaucoup de preuves quand ils interviewent les incriminés... avec "c'est quoi la contrepartie en terme de danger ?", pour faire peur à tous les journalistes ?... avec "quid des intentions de ceux qui vous transmettent des informations que vous vérifiez comme étant fiables ?", on s'en fout !...].



Emrata.

Suivi du "J'assume" (qu'on peut traduire en "je vous emmerde"). L'idée étant de dire que oui c'est vrai, mais que c'est normal, et que ceux qui cherchent à dire que c'est anormal sont fascistes...



Arnaud



EiffelNord

Le cassage de thermomètre est ultra à la mode en ce moment
(c'est pas nouveau mais j'ai jamais cette pratique être aussi fréquemment utilisée).



REDJOHNLEROUGE

On va se marrer quand la justice lui fera dégonfler son boulard. Soit il est très c.. soit il est ultra couvert.



Steph3333

Ca faisait longtemps qu'on n'avait pas eu de nouvelles du mignon de Macron.



Linkinito

"Ce n'est pas moi qui mens, c'est la vérité qui se trompe."



Vanessa Ritchi

Pfff mais on s'en fout ! Ca c'etait le feuilleton de l'été dernier! ! Aujourd'hui on a un nouveau feuilleton :homards à l ' Elysée



Philox74

Là, même Van Damme est battu. C'est pas une interview, c'est un sketch, un bêtisier.

La 'marque Benalla'?
si y a besoin, je propose gratuitement un logo, genre: une tige verticale coudée avec deux boules à la base et une paire de menottes autour du titre.

Le mec, il a une liste d'accusations longue comme le bras et il parle de sa notoriété dans les pays étrangers et compare Breitbart à Mediapart?

Allez, on saura bien un jour (probablement grâce à Mediapart) pourquoi il a fricoté avec des oligarques russes, et quels étaient les buts de ses voyages en Afrique avec son passeport diplomatique.

Pour voyager on a toujours besoin d'une petite valise, et on peut y mettre plein de billets de 500€



Ludovic De Palo

Ils ne savent faire que ca !



Emrata.

Commentaires faciles quand on n'a aucun argument. De Rugy fait pareil. Incapables de parler du fond, ils essaient de discréditer la source.



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
"Top Chef" : M6 lance la saison 11 le 19 février
Programme TV
"Top Chef" : M6 lance la saison 11 le 19 février
"Koh-Lanta : L'île des héros" : TF1 lance la saison 21 de son jeu d'aventure le 21 février
Programme TV
"Koh-Lanta : L'île des héros" : TF1 lance la saison 21 de son jeu d'aventure le 21...
Public Sénat lance le 18 février un nouveau magazine avec Sonia Chironi
TV
Public Sénat lance le 18 février un nouveau magazine avec Sonia Chironi
Une journaliste du "Washington Post" suspendue après des tweets sur Kobe Bryant
International
Une journaliste du "Washington Post" suspendue après des tweets sur Kobe Bryant
Annonce prématurée de la mort d'un policier : Castaner en "colère profonde" contre BFMTV qui s'est excusée
TV
Annonce prématurée de la mort d'un policier : Castaner en "colère profonde" contre...
"C à vous" : La profonde colère de Robert Badinter face aux appels à la violence contre Emmanuel Macron
TV
"C à vous" : La profonde colère de Robert Badinter face aux appels à la violence...
Vidéos Puremedias