Candice Rolland (#FemmesDeFoot) : "Il faut arrêter de trop comparer le football masculin et féminin"

Partager l'article
Vous lisez:
Candice Rolland (#FemmesDeFoot) : "Il faut arrêter de trop comparer le football masculin et féminin"
Candice Rolland
Candice Rolland © Mantey / L'Équipe
A l'occasion de la Coupe du monde de football féminin qui se déroulera en France, la journaliste de L'Equipe s'est confiée à puremedias.com.

Les femmes et le sport sont à l'honneur sur puremedias.com. A l'occasion de la Coupe du monde de football féminin en France du 7 juin au 7 juillet, les personnalités féminines de l'univers du ballon rond se confient pour notre opération #FemmesDeFoot sur le tournoi international de football et sur leurs actualités à la télévision. Ainsi, Candice Rolland, présente sur RTL pendant la Coupe du monde féminine et journaliste sur la chaîne L'Equipe, a répondu à notre sollicitation.

À lire aussi
"Danse avec les stars" 2019 : Les 10 candidats de la saison 10
TV
"Danse avec les stars" 2019 : Les 10 candidats de la saison 10
Diffusion Coupe du monde de rugby 2019 : Le calendrier des retransmissions chaîne par chaîne
TV
Diffusion Coupe du monde de rugby 2019 : Le calendrier des retransmissions chaîne...
"Votre attitude est insupportable !!!" : Pascal Praud hurle sur l'une de ses chroniqueuses sur CNews
TV
"Votre attitude est insupportable !!!" : Pascal Praud hurle sur l'une de ses...

Propos recueillis par Florian Guadalupe. Entretien réalisé le 10 mai.

Partie Coupe du monde de football féminin

Que représente le football féminin pour vous ?
Un amour contrarié de n'avoir pas pu personnellement le pratiquer en club. C'est aussi le sport de mes débuts. C'est le premier sport que j'ai commenté sur place. Ensuite, j'ai du mal avec cette notion de football féminin. Au final, c'est du foot pratiqué par des femmes, mais ça reste du foot. Pour moi, il y a très peu de différences. Les règles sont exactement les mêmes, alors que ce n'est pas forcément le cas dans les autres sports. C'est par le football féminin que j'ai percé dans le commentaire. C'était encore le cliché d'une femme qui commente les femmes. Mais ça m'a permis ensuite de commenter les garçons avec un peu plus de crédit.

Quelle sera la surprise de cette Coupe du monde féminine ?
J'espère que les Bleues vont nous surprendre ! En bien, évidemment ! (rires) J'ai hâte de découvrir les autres équipes. On parle des Anglaises en outsiders crédibles. Je suis curieuse de voir ce qu'elles donneront. Je suis curieuse aussi de voir ce que vont donner des équipes plus lointaines comme le Canada, qui est bien placé au classement FIFA.

Ils ont dit
"En terme d'exposition, il y a encore beaucoup de chemins sur le football."
Candice Rolland

Quelle joueuse fera la Une des médias cet été ?
Les Françaises ! Ca, c'est sûr ! On va s'appuyer beaucoup sur les joueuses qu'on connaît déjà et que le grand public commence à connaître. Je pense à Amandine Henry, Eugénie Le Sommer et Wendie Renard. Ce sont les joueuses qu'on commence à avoir l'habitude de voir dans les journaux. J'espère qu'il y aura aussi quelques révélations dans ce groupe France. Après, si je reviens sur le Canada, par exemple, il y a Christine Sinclair qui va essayer de viser un record. On en parlera. Mais je ne pense pas qu'elle fera la Une en France. L'idée est d'intéresser le grand public. Il faudra se concentrer sur l'équipe de France et il faudra s'appuyer sur les taulières.

L'Equipe de France peut-elle remporter la compétition ?
Oui ! Elle peut. Ca va être dur. Il y aura beaucoup d'embûches. Dès les quarts de finale, elles pourront avoir un gros morceau. Elles auront à gérer la pression de jouer à domicile et dans des grands stades pleins.

Quel sport féminin devrait être beaucoup plus diffusé à la télévision ?
En terme d'exposition, il y a encore beaucoup de chemin sur le football. C'est diffusé, mais ça reste encore très confidentiel. Ensuite, il y a tellement de sports qui auraient besoin d'être un peu plus exposés. J'aime bien l'athlétisme par exemple. Oui, les grandes compétitions sont diffusées. Mais on n'a pas cette histoire tout autour de la saison. En général, c'est diffusé sur des chaînes qui sont difficiles d'accès. Il n'y a pas un sport qui mérite plus que les autres.

Partie médias

Ils ont dit
"C'est vrai que revenir aux sources, c'est un joli clin d'oeil."
Candice Rolland

Vous travaillez sur la chaîne L'Equipe, mais pour la Coupe du monde, vous serez sur RTL. Quelle sera votre place dans le dispositif de la radio ?
Je serai aux commentaires des matchs des Bleues et de la finale. Je commenterai avec Sylvain Charley et Candice Prevost. On sera sur place, dans les stades. On a super hâte d'y être, de commenter les matchs et de les faire vivre. Moi, je serai avec Sylvain sur l'aspect commentaire pur et description. Candice Prevost sera dans son rôle de consultante et d'ancienne joueuse. Elle va nous apporter son expérience et son éclairage pour comprendre ce qu'il se passe.

C'est aussi un retour aux sources pour vous. RTL est la station sur laquelle vous avez débuté. Est-ce la raison pour laquelle vous avez accepté d'y aller ?
Ca n'a pas particulièrement joué, je l'avoue. Si ça avait été une autre maison, j'aurais pu accepter aussi ! (rires) C'est vrai que revenir aux sources, c'est un joli clin d'oeil. Je suis très sensible aux signes et aux symboles. Effectivement, ça me fait plaisir. Retravailler avec Christian Ollivier (directeur des sports de RTL, ndlr), Sylvain Charley et Bertrand Latour me ravit. En tout cas, il n'y aura pas ce stress de découvrir des gens. Merci aussi à L'Equipe de me laisser la porte ouverte pour cette opportunité.

Est-ce qu'il s'agira d'un test pour rejoindre RTL à la rentrée ?
Non. Je ne pense pas. Je ne le vois pas du tout comme ça. Ca ne me met pas de pression supplémentaire pour la suite. Ca n'a pas été abordé et je ne pense pas qu'il y aura quelque chose. Je vais surtout vivre la Coupe du monde à fond. Je vais travailler comme s'il n'y avait pas de lendemain.

Ils ont dit
"Il ne faut pas non plus que le football féminin aille dans les mêmes travers que ceux du football masculin."
Candice Rolland

Traite-t-on le football féminin de la même manière que le football masculin ?
Il faut arrêter de trop comparer. Ce ne sont pas les mêmes enjeux économiques. Ce ne sont pas les mêmes rémunérations. Ce ne sont pas les mêmes préparations. Ce ne sont pas les mêmes champions. Certaines joueuses ont un travail à côté ou font encore des études. Elles doivent penser à l'après encore plus que les garçons,. Elles doivent préparer ça tout au long de leur carrière. Après, c'est le même maillot et c'est la même passion ! (rires) Le football féminin est en train de changer, mais il ne faut pas encore le traiter comme le football masculin. Il ne faut pas non plus que le football féminin aille dans les mêmes travers que ceux du football masculin. Ce sera à nous d'avoir aussi ce recul. Toutes les joueuses que l'on va voir évoluer lors de cette Coupe du monde ne sont pas professionnelles. Attention, je ne parle pas du contenu des matchs. Il y aura de très beaux matchs et des matchs ennuyeux, comme chez les garçons.

Cette saison, les téléspectateurs ont pu vous voir commenter à la télévision les fameux matchs sans images sur la chaîne L'Equipe. N'est-ce pas trop lassant ?
Non. J'ai toujours la même passion. Ca ne change pas. Quand il s'agit de commenter, ça me plaît, que ce soit avec ou sans images. En plus, cette saison, on a été particulièrement bien gâté avec la Ligue des champions. Ca a été quand même une superbe saison. Cet été, je vais commenter les U19, ce sera toujours avec la même envie.

Vous commentez les rencontres de football avec Yoann Riou. N'est-il pas parfois plus épuisant que le match en lui-même ?
Si, si, ça arrive ! Cette saison, les matchs étaient assez épuisants, mais... (rires) Non, mais finalement, je me nourris de son énergie. J'espère pouvoir lui apporter des choses en retour. Quand je sors épuisée de la cabine, c'est que le match a été incroyable. Il y a cette énergie partagée en cabine. J'adore bosser avec Yoann.

Ils ont dit
"A une époque, on mettait des femmes un peu potiches, un peu mannequins."
Candice Rolland

Vous êtes l'une des premières femmes à avoir commenté du football à la télévision. Depuis quelques années, et encore plus avec la Coupe du monde de football féminin, on entend de plus en plus de femmes sur le petit écran. Selon vous, y a-t-il eu un déclic du côté des médias ces dernières années ?
On voit effectivement qu'il y a cette tendance. Tant mieux. Maintenant, si c'est le seul critère, ce n'est pas quelque chose que j'ai envie d'entendre. A une époque, on mettait des femmes un peu potiches, un peu mannequins. Aujourd'hui, on est revenu à de la compétence. C'est ce qui m'intéresse. On voit que les différents médias qui vont parler de la Coupe du monde vont mettre des femmes dans leur dispositif. Mais je vois surtout que ce sont des femmes compétentes, des anciennes joueuses ou des journalistes spécialisées. Après, j'attends la rentrée... On verra en septembre les restes de la Coupe du monde.

Ce sera aussi le parcours des Bleues en Coupe du monde qui peut être un véritable tournant pour l'ensemble du sport féminin à la télévision, non ?
Il y a beaucoup à gagner avec cette Coupe du monde, que ce soit pour l'équipe de France ou le sport féminin. Bien sûr, si le parcours des Bleues est positif, ça aura un impact positif cet été. J'ai un peu peur de l'effet soufflé. Je n'ai aucun doute qu'il y aura un engouement, que ça va intéresser et que les gens vont soutenir les Bleues. Dans les émissions, il y a déjà des débats sur l'équipe de France, notamment sur la liste de Corinne Diacre. Ca montre que ça commence à changer. Je suis sure que cette Coupe du monde sera un succès. L'après, ce sera un point d'interrogation. J'émets des réserves sur ce qu'il y aura après. Dans les médias, j'attends de voir. Je ne suis pas tout à fait optimiste sur le fait que ça va être le point de départ. Je pense que ça va être un peu juste.

Plus globalement, sur votre métier, en est-il terminé de l'image machiste du journalisme sportif ?
Ca évolue aussi. Ca évolue lentement comme la société en général. On a encore du chemin. (rires)

A LIRE DANS LA COLLECTION #FEMMESDEFOOT :
- Camille Abily : "Je me retrouve sur TF1 comme dans l'ambiance d'un vestiaire"
- Vanessa Le Moigne : "J'aimerais bien passer un cap maintenant"
- Estelle Denis : "Une femme peut très bien parler de football masculin"
- Marie Portolano : "C'était une grosse pression d'animer seule le 'Canal Sports Club'"
- Nathalie Iannetta : "Il y aura un avant et un après dans cette Coupe du monde"
- Céline Géraud (#FemmesDeFoot) : "Nous ne brossons pas les invités dans le sens du poil"
- Claire Arnoux : "Le foot féminin n'est pas encore médiatisé comme il le devrait"
- Charlotte Namura : "Le machisme dans le journalisme sportif existe et c'est une réalité"
- Carine Galli : "Le quotidien du journaliste n'est pas d'être sur un plateau de télévision"

commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
LeMoi

C'est un abus de langage mais c'est malheureusement courant, on parle de basket féminin, de tennis féminin, etc. par facilité probablement, pour faire plus court



Panpan

Effectivement, il vaut mieux ne pas comparer...



matt59

Je ne veux pas jouer avec les mots mais on ne dit pas "football féminin" mais "match féminin de football", c'est plus juste en français.

Bien cette série d'interviews. Pas de grandes surprises dans les réponses. C'est très lisse, polissé et caricatural mais c'est normal, compréhensible.
Elles veulent tout faire pour faire la promo positive de cette discipline.

Pour les audiences : ça sera un succès à n'en point douter : effet coupe du monde en france + effet TF1 qui va mettre le paquet en bandes annonces et promo dans leurs prog'.

Je dirais entre 4 et 5M, notamment pour le match d'ouverture qui va bénéficié d'une forte promo spécial dans le JT juste avant.
La surprise de + de 5 millions d'entrée n'est pas à exclure, c'est possible.

Les audiences s'envoleront pour les phases finales, si les françaises y arrivent.



Saguilar

C'est mignon le foot féminin mais niveau spectacle c'est encore a des années lumières du foot masculin.
Perso le foot féminin j'arrive à tenir 30 minutes pas plus.
Désolé Candice



walter

"Il faut arrêter de trop comparer le football masculin et féminin"

C'est un peu réducteur votre titre parce qu'il peut donner l'impression qu'on ne parle pas du même sport ou que l'un est moins intéressant que l'autre, alors que Candice Rolland veut surtout dire qu'il ne faut pas comparer les traitements médiatiques qui sont faits à l'un et à l'autre parce que le football masculin est soumis à des enjeux économiques bien plus importants.



comments powered by Disqus
l'info en continu
Boycott de "Quotidien" : Clémentine Autain se désolidarise de Jean-Luc Mélenchon
Politique
Boycott de "Quotidien" : Clémentine Autain se désolidarise de Jean-Luc Mélenchon
"Big Bounce : La course de trampoline" ne reviendra pas sur TF1
TV
"Big Bounce : La course de trampoline" ne reviendra pas sur TF1
"Walker, Texas Ranger" : Un reboot en préparation avec Jared Padalecki ("Supernatural")
Séries
"Walker, Texas Ranger" : Un reboot en préparation avec Jared Padalecki...
"'L'amour est dans le pré" : Didier s'effondre en larmes
TV
"'L'amour est dans le pré" : Didier s'effondre en larmes
Audiences access 20h : Bouleau et Lapix au top, record pour "Quotidien" et "TPMP", rentrée faible pour "C'est Canteloup"
Audiences
Audiences access 20h : Bouleau et Lapix au top, record pour "Quotidien" et "TPMP",...
Audiences access 19h : "DNA" leader, "C à vous" au million, "La meilleure boulangerie" au top, "TPMP" en grande forme
Audiences
Audiences access 19h : "DNA" leader, "C à vous" au million, "La meilleure...
Vidéos Puremedias