Marie Portolano (#FemmesDeFoot) : "C'était une grosse pression d'animer seule le 'Canal Sports Club'"

Partager l'article
Vous lisez:
Marie Portolano (#FemmesDeFoot) : "C'était une grosse pression d'animer seule le 'Canal Sports Club'"
Marie Portolano
Marie Portolano © Canal+
A l'occasion de la Coupe du monde de football féminine qui se déroulera en France, la présentatrice de Canal+ s'est confiée à puremedias.com.

Les femmes et le sport sont à l'honneur sur puremedias.com. A l'occasion de la Coupe du monde de football féminine en France du 7 juin au 7 juillet, les personnalités féminines de l'univers du ballon rond se confient pour notre opération #FemmesDeFoot sur le tournoi international de football et sur leurs actualités à la télévision. Ainsi, Marie Portolano, présentatrice du "Canal Sports Club" et de "L'info du sport" pendant la Coupe du monde féminine sur Canal+, a répondu à notre sollicitation.

À lire aussi
"Demain nous appartient" : Le feuilleton de TF1 de retour dès le 15 juin à un nouvel horaire
Séries
"Demain nous appartient" : Le feuilleton de TF1 de retour dès le 15 juin à un...
Cinéma : Les films prévus l'après-midi ce week-end sur France 2
Programme TV
Cinéma : Les films prévus l'après-midi ce week-end sur France 2
Excès de vitesse : Jean-Jacques Bourdin et Anne Nivat envoient un communiqué aux gendarmes
TV
Excès de vitesse : Jean-Jacques Bourdin et Anne Nivat envoient un communiqué aux...

Propos recueillis par Florian Guadalupe. Entretien réalisé le 7 mai.

Partie Coupe du monde de football féminine

Que représente le football féminin pour vous ?
Ca représente la même chose que le football masculin. Comme Canal+ diffuse la D1 (première division de football féminin, ndlr), je me suis plongée dedans. Je me suis étonnée moi-même à regarder et à suivre le championnat. Donc, c'est la même chose. C'est la même passion. Je regarde les matchs de la même manière.

Ils ont dit
"On va être assez étonné des audiences de la Coupe du monde"
Marie Portolano

Quelle sera la surprise de cette Coupe du monde féminine ?
La surprise est qu'on va se rendre compte que les gens s'y intéressent de plus en plus. C'est ce qui va marquer la Coupe du monde en France. On va être assez étonné des audiences et de ce que ça va procurer au peuple français.

Quelle joueuse fera la Une des médias cet été ?
J'ai beaucoup regardé les matchs de Lyon. J'en parle souvent avec Laure Boulleau. Je trouve qu'Eugénie Le Sommer est incroyable. Elle est aidée par le collectif, mais je pense vraiment qu'elle va marquer les esprits.

L'Equipe de France peut-elle remporter la compétition ?
Oui, franchement. Je le pense. Elle n'est pas favorite, mais ce n'est pas impossible. Ce serait super quand même !

Quel sport féminin devrait être beaucoup plus diffusé à la télévision ?
Je trouve que les diffuseurs sportifs font beaucoup d'efforts. Le sport féminin est quand même de plus en plus médiatisé. Je trouve qu'on n'est pas en reste. On est pas mal. Les médias français diffusent de plus en plus de sport féminin. On est sur la bonne voie.

Partie médias

Ils ont dit
"On s'est plongé dedans depuis le sacre des garçons pour préparer celui des filles, on l'espère."
Marie Portolano

Comment abordez-vous cette Coupe du monde de football sur Canal+ ? Vous serez aux manettes de "L'info du sport" avec Karim Bennani tous les jours à 20h en clair.
Je suis très contente de travailler cinq jours sur sept dessus. En plus, je trouve que tout ce qui entoure un grand événement en France, il y a une émulation particulière. C'est toujours une ambiance particulière dans les rédactions quand tu suis ce genre d'événement. Je pense vraiment ne pas trahir mes collègues et dire qu'on a vraiment tous hâte de commencer. On va démarrer le lundi 10 juin.

A quoi va ressembler "L'info du sport" ?
On va beaucoup parler d'avant-matchs. On va revenir sur les résultats des rencontres et visionner des résumés des matchs. Ce sera aussi une émission omnisport, d'où la co-animation avec Karim Bennani. J'ai cette étiquette "multisport" avec le "Canal Sports Club". On va balayer toute l'actualité sportive. Ce sera séparé en deux. Il y aura beaucoup de football et beaucoup de multisport.

Aurez-vous des consultants en plateau ?
Non. On sera tous les deux. On aura beaucoup de duplex. On sera beaucoup en extérieur. Mais en studio, il n'y aura que Karim et moi.

Depuis quand préparez-vous cette Coupe du monde féminine ?
Depuis la fin de la Coupe du monde masculine ! On s'est plongé dedans depuis le sacre des garçons pour préparer celui des filles, on l'espère. (rires) On savait déjà qu'on allait diffuser la Coupe du monde féminine sur Canal+ et qu'elle était en France. Ce qui est cool, c'est qu'elle arrive un an après. Ca ne s'arrête jamais. L'année prochaine, on sera déjà sur l'Euro de football masculin. Donc, on est sur une dynamique.

Ils ont dit
"On a plein d'idées pour la saison prochaine."
Marie Portolano

Quel bilan tirez-vous de votre première saison à la tête du "Canal Sports Club" ?
On est très content de cette première saison. On s'est assez rapidement installé, je trouve. On a trouvé notre ligne éditoriale. Les gens sont de plus en plus nombreux à venir. C'est très agréable. Après neuf mois, on sent que l'émission existe. Je n'ai jamais été aussi heureuse dans mon travail.

C'était aussi un gros challenge de choisir une ligne éditoriale multisport...
Oui, c'était un gros challenge ! C'est vrai qu'il n'y avait pas encore d'émission multisport sur Canal+ comme celle-ci. J'ai l'impression qu'on coche tous les critères. On est très content de ce qu'on fait.

L'autre défi était aussi d'ouvrir le clair. Vous faites de meilleures audiences que "Bonsoir", l'émission d'Isabelle Ithurburu diffusée après la vôtre le samedi.
C'était une grosse pression pour moi de prendre, seule, la tête d'une émission comme ça, avec un aussi grand plateau et un public aussi nombreux. Je ne sais pas quoi dire. Je n'ai jamais été aussi heureuse de ma vie. On a plein d'idées pour la saison prochaine. On va voir comment ça va se passer.

L'émission est-elle déjà reconduite pour la saison prochaine ?
On est sur la Coupe du monde féminine. Donc, on n'est pas encore sûr. Les grilles n'ont pas encore été annoncées, mais j'imagine que oui.

Ils ont dit
"Canal+ n'est pas en reste par rapport au fait de féminiser ses antennes."
Marie Portolano

Y a-t-il de nouvelles disciplines que vous souhaitez traiter dans émission ?
On essaye en tout cas de répondre à toutes les demandes. Par exemple, on a déjà traité du ping-pong dans l'émission. C'est assez rare à la télévision, surtout en clair sur Canal+. Dès qu'il y a une histoire à raconter, on va le faire. Même le curling ! (rires) Cette année, on a traité le hockey sur glace avec Alexandre Texier qui a été appelé en NHL (ligue nationale de hockey nord-américaine, ndlr) entre-temps dans la saison. On suit les grands champions de n'importe quel sport.

Est-ce aussi en fonction des droits sportifs que détient Canal+ ?
Non, pas du tout. Comme il y a des images qui appartiennent à Canal+, c'est facile de traiter de ces disciplines. Mais on a vraiment comme une volonté de traiter tous les sports, tous les champions et tous les sportifs. Aujourd'hui, on a la grande émission de rugby qui est le "Canal Rugby Club". On a la grande émission du football qui est le "Canal Football Club". Et maintenant, on a la grande émission de tous les sports qui est le "Canal Sports Club".

Continuez-vous à regarder le "Canal Football Club" chaque dimanche soir ? Pour rappel, vous étiez chroniqueuse de l'émission pendant plusieurs années.
Oui ! Bien sûr !

Est-ce que ça vous manque ?
Non. Je suis très contente de le suivre en tant que téléspectatrice. Je le faisais avant de venir à Canal+. Ca ne me manque pas parce que j'ai tellement un gros challenge à côté que je le regarde avec plaisir sur mon canapé le dimanche. C'est très agréable aussi.

Concernant votre métier, en est-il terminé de l'image assez machiste du journalisme sportif ?
Oui. Les mentalités évoluent. Avec la Coupe du monde de football féminine, on voit à quel point ça peut fédérer des femmes comme des hommes dans les médias. En tout cas, moi, à proprement parlé, je ne le sens plus. Par ailleurs, Canal+ n'est pas en reste par rapport au fait de féminiser ses antennes. On est quand même plusieurs femmes à être à la tête d'émission. Il n'y a pas de problèmes à Canal+ en tout cas.

A LIRE DANS LA COLLECTION #FEMMESDEFOOT :
- Camille Abily : "Je me retrouve sur TF1 comme dans l'ambiance d'un vestiaire"
- Candice Rolland : "Il faut arrêter de trop comparer le football masculin et féminin"
- Vanessa Le Moigne : "J'aimerais bien passer un cap maintenant"
- Estelle Denis : "Une femme peut très bien parler de football masculin"
- Nathalie Iannetta : "Il y aura un avant et un après dans cette Coupe du monde"
- Céline Géraud (#FemmesDeFoot) : "Nous ne brossons pas les invités dans le sens du poil"
- Claire Arnoux : "Le foot féminin n'est pas encore médiatisé comme il le devrait"
- Charlotte Namura : "Le machisme dans le journalisme sportif existe et c'est une réalité"
- Carine Galli : "Le quotidien du journaliste n'est pas d'être sur un plateau de télévision"

Marie Portolano
Marie Portolano
Le confinement vu par... Marie Portolano
L'année médias 2019 vue par... Marie Portolano
Sur le même thème
l'info en continu
Tous les programmes de la télé du 20 au 26 juin 2020
Programme TV
Tous les programmes de la télé du 20 au 26 juin 2020
"Kiffons l'été !" remplace "C que du kiff" et "A prendre ou à laisser" sur C8 à partir du 22 juin
Programme TV
"Kiffons l'été !" remplace "C que du kiff" et "A prendre ou à laisser" sur C8 à...
"La France a un incroyable talent" : Le spin-off "La bataille du jury" démarre le 23 juin sur M6
Programme TV
"La France a un incroyable talent" : Le spin-off "La bataille du jury" démarre le...
Droits télé : La Ligue de rugby et Canal+ trouvent un accord financier après l'arrêt des championnats
Sport
Droits télé : La Ligue de rugby et Canal+ trouvent un accord financier après...
Le Monde : 30 millions d'euros de manque à gagner en 2020
Presse
Le Monde : 30 millions d'euros de manque à gagner en 2020
"SWAT" : La série veut mieux représenter les relations entre la police et la communauté noire
Séries
"SWAT" : La série veut mieux représenter les relations entre la police et la...
Vidéos Puremedias