Cyril, gagnant du "Meilleur pâtissier" 2015 : "On doit porter les mêmes vêtements tous les jours !"

Partager l'article
Vous lisez:
Cyril, gagnant du "Meilleur pâtissier" 2015 : "On doit porter les mêmes vêtements tous les jours !"
Cyril dans "Le Meilleur pâtissier'' 2015
Cyril dans "Le Meilleur pâtissier'' 2015 © Robin/M6
Sacré vainqueur hier soir après une finale serrée, le policier revient sur son expérience dans une interview à puremedias.com.

Sa victoire était loin d'être acquise. Hier soir, lors de la finale de la saison 4 du "Meilleur pâtissier", Cyril a lutté face à Carl lors des trois épreuves. Mais c'est finalement ce policier venu de Pessac qui a le plus séduit Mercotte et Cyril Lignac à l'issue de l'émission. Pour puremedias.com, il revient sur ce qui l'a poussé à participer au concours de pâtisserie de M6, son parcours, le côté tranchant de Mercotte et le regard des gens qui a changé sur les policiers.

À lire aussi
Arrêt d'"On n'est pas couché" : Catherine Barma envisage de poursuivre Laurent Ruquier en justice
TV
Arrêt d'"On n'est pas couché" : Catherine Barma envisage de poursuivre Laurent...
"Hypocrisie", "lâcheté", "vénalité" : Laurent Ruquier règle violemment ses comptes avec Catherine Barma
TV
"Hypocrisie", "lâcheté", "vénalité" : Laurent Ruquier règle violemment ses comptes...
"Tous en cuisine", Julien Courbet, "Lego Masters"... : M6 dévoile sa rentrée
TV
"Tous en cuisine", Julien Courbet, "Lego Masters"... : M6 dévoile sa rentrée

Propos recueillis par Charles Decant.

"L'absence d'argent à la clé rend le concours plus sympa"

Depuis quand savez-vous que vous avez gagné ?
C'était début juin.

Ca fait six mois que vous avez gagné, mais que vous ne pouvez en parler à personne ?
C'est ça, et c'est compliqué ! Rester six mois motus et bouche cousue...

Donc au travail, vous n'avez rien pu dire non plus ?
Non, mais mes collègues ont été hyper sympa, ils ont joué le jeu. Ils m'ont posé des questions sur les pâtisseries mais pas sur les éliminations, le gagnant, etc.

Donc toutes les semaines, ils avaient la surprise de voir que vous étiez qualifié ?
Non, non, parce qu'ils croyaient vraiment en moi. Je leur fais des pâtisseries toutes les semaines, ils n'étaient pas trop surpris, c'était à mon image, ça correspondait à ce que je faisais pour eux. Mais ils étaient contents pour moi.

Donc quand on vous voit apporter le gâteau au travail dans le sujet de présentation, ce n'est pas de la mise en scène !
Non, c'est exactement ça !

C'est un concours un peu "pour la gloire" puisque le prix à l'issue de la compétition est uniquement la sortie d'un livre de cuisine. Est-ce que ça participe à rendre la compétition plus saine ?
C'est vrai que le fait qu'il n'y ait pas d'argent au bout comme dans d'autres émissions, ça rend le concours plus sympa. Il y a plus d'entraide qu'ailleurs. Mais quand on vient faire "Le Meilleur pâtissier", on ne vient pas pour remporter son livre. On vient pour faire des connaissances, pour apprendre des nouvelles techniques, c'est surtout pour ça que je suis venu.

"Les gens sont contents que la police soit là"

Vous aviez suivi l'émission les années précédentes ?
Oui, oui.

Donc vous n'étiez pas surpris de cette atmosphère très fair play ?
Non, je n'étais pas surpris. Et ce qu'on voit à la télé, c'est exactement ce qui se passe sous le chapiteau. Il y a même encore plus d'entraide, mais on ne peut pas tout montrer. En revanche, j'ai été surpris par le niveau. L'année dernière, je me disais que je pourrais peut-être passer deux trois épreuves alors que là, dès la première, je me suis dit que ça allait être rude !

Donc pour vous, "Le Meilleur pâtissier", ce n'était pas une porte vers un changement de vie ?
Non, pas du tout. A l'heure actuelle, je suis toujours policier, je n'étais pas venu pour me reconvertir.

Et ce n'est pas prévu ?
Non, non. J'aimerais bien, évidemment, donner quelques cours de pâtisserie pour faire partager ma passion, mais je n'ai pas pour l'instant prévu de changer de métier.

Justement, étant donné le climat actuel, les attentats de janvier puis ceux de novembre, vous avez vu le regard des gens changer ?
Le climat actuel est compliqué. Depuis quelques mois, le travail est très prenant. Et la pâtisserie me fait du bien ! Ca m'aère un peu l'esprit. Ca fait du bien en ces temps difficiles. Et c'est vrai que les choses ont un peu changé. Je le vois un peu sur les réseaux sociaux, les gens sont contents qu'on soit là, ils sont rassurés. Ca redonne une bonne image de la police. Avant, on pensait immédiatement à la répression, et là, c'est d'abord prévention et protection.

"J'ai eu un passage à vide au milieu de la compétition"

Parlons un peu de votre parcours. Quelle a été pour vous l'épreuve la plus difficile ?
Ca a incontestablement été les macarons. J'en fais des tonnes à la maison, j'en fais pour les amis et je les réussis normalement parfaitement. Et en fait, l'épreuve des macarons a été pour moi un facteur déclenchant. Une demi-heure avant la fin, j'en avais zéro. Et c'est à partir de là que je me suis dit que je pouvais y arriver. J'ai travaillé beaucoup plus vite qu'avant, avec une technique différente, et ça m'a donné confiance. Avant, tout était passé très vite.

Et à part cette épreuve, de laquelle êtes-vous le plus fier ?
Celle du tiramisu. Le travail du chocolat, c'est quelque chose que je fais beaucoup, je suis passionné de chocolat. Et réussir à faire ce fameux dessert en très peu de temps, ça a été pour moi une belle réussite, surtout avec les critiques de Cyril et Mercotte, qui ont été plus que satisfaisantes.

Comment avez-vous vécu la finale ?
On est tombé sur un Saint-honoré à revisiter, et j'ai fait une très bonne première épreuve. Après, ça c'est compliqué avec l'épreuve de Mercotte et j'ai terminé dernier à cause d'un biscuit un peu fariné...

Qu'est-ce que vous vous dîtes à ce moment-là ?
Carl a été second sur la première épreuve, derrière moi, et à la deuxième, je suis quatrième alors que lui s'en sort bien. Du coup, je me dis que ça va être tendu. Anissa et Caroline ont été moyennes sur les deux épreuves donc ça se joue entre Carl et moi. J'aborde la dernière épreuve, sur les gâteaux glacés, tambour battant. Carl a fait un dessert plus esthétique que moi, mais le mien était plus goûtu et un tout petit peu moins esthétique. J'ai eu de très, très bonnes critiques de Philippe Conticini, j'étais venu pour le voir, je savais que tous les ans, à la finale, normalement il venait, et je me suis battu. Je n'ai pas lâché. J'ai eu un petit passage à vide au milieu de la compétition, je n'étais pas mauvais mais je n'étais pas bon. Et j'attendais des épreuves comme le chocolat, assez techniques, pour me rattraper.

"Mercotte est assez tranchante"

La semaine dernière, on a été assez surpris de l'élimination de Jean-Pierre qui, lui, n'a pas vraiment eu de passage à vide...
Jean-Pierre a été très, très bon tout le temps ! Il a été hyper créatif ! Mais c'est là qu'on voit que ça se joue à chaque épreuve. Ils ne prennent pas la moyenne depuis le début. Ca n'enlève rien aux capacités de Jean-Pierre mais malheureusement, un mauvais calcul de farine lui a coûté sa place. Il a couru partout à la fin de l'épreuve mais on ne peut pas rattraper le temps. C'est l'ennemi premier dans la compétition.

Vous avez été surpris du niveau d'Anissa, qui n'a commencé la pâtisserie que depuis un an ?
Oui complètement, je me disais que ça allait être difficile mais à chaque épreuve elle progressait et mine de rien, à la finale, elle est arrivée avec un sacré niveau.

L'épreuve de Mercotte est compliquée : vous n'avez pas toutes les infos mais au moment de la dégustation, elle est assez cassante. Elle reproche des choses qui manquent alors que vous ne savez même pas tout ce qu'elle attend...
Exactement ! L'épreuve de Mercotte, c'est les gâteaux oubliés. S'ils sont oubliés, ce n'est pas pour rien, c'est qu'il y a vraiment quelque chose ! (Rires) Moi d'habitude, dans toutes les épreuves techniques, je me débrouille pas mal, mais avec les épreuves de Mercotte, j'ai toujours eu du mal. Est-ce que c'est le temps ? La pression ? Je ne sais pas...

Et d'entendre ses critiques assez cash après avoir tant travaillé, ce n'est pas trop dur ?
C'est super difficile, et elle est assez tranchante ! Après, ses critiques sont fondées. Ce n'est pas des critiques en l'air, mais c'est vrai que ça fait un peu mal. On s'est battu, on a transpiré pendant deux-trois heures et elle te dit "C'est bien, mais c'est pas ça". C'est difficile !

"On doit porter les mêmes vêtements tous les jours"

On parlait de l'entraide très spécifique au "Meilleur pâtissier". Vous regardez d'autres concours télé ?
Oui, je regarde "Top Chef", je regarde aussi "Qui sera le prochain grand pâtissier" sur France 2. Et effectivement, je pense que les gens apprécient moins parce que c'est un concours plus difficile, avec une technique plus élevée. Les gens ont peut-être du mal à s'imaginer ou à reproduire chez eux. L'avantage du "Meilleur pâtissier", c'est qu'on est amateur et que tout le monde peut arriver à refaire nos desserts !

Petite question technique : à quel rythme sont tournées les épreuves ?
Le premier jour, on tourne l'épreuve classique et l'épreuve de Mercotte. Le premier jour est très dense, on termine souvent à 1h30-2h du matin, parce qu'il y a les interviews à froid, etc. Le deuxième jour, on fait l'épreuve créative, qui dure entre trois heures et quatre heures et demie. Après cette épreuve, il y a les délibérations qui durent très longtemps. Ca peut durer une bonne heure et demie, c'est entre quinze et vingt minutes par candidat. Et nous on est hyper assidu ! Le troisième jour, on tourne l'émission avec le guest, et le quatrième jour, souvent, on tourne les deuxièmes parties de soirée.

Et on vous demande de vous habiller pareil pendant les trois jours !
Exactement ! Il faut s'habiller avec les mêmes vêtements. Donc le soir, dès qu'on arrive à notre hôtel, c'est lavage vite fait, séchage... Il faut être hyper stratégique.

Surtout que c'est en été, il doit faire chaud !
C'est en été, il fait chaud et on se salit ! Quand on utilise le chocolat, des colorants alimentaires etc. Quand on termine à 1h du matin et qu'on se relève à 6h30... Les journées sont très longues et les nuits très courtes.

On le disait, vous avez gagné l'édition de votre livre de recettes. Ca en est où ?
Ca y est, il est terminé, il sort aujourd'hui. On a bien travaillé, il y a de belles recettes, j'ai fait un livre à mon image. Il y a des choses très techniques et d'autres beaucoup plus faciles. Avec mon livre, les gens peuvent commencer doucement et au fur et à mesure, faire des choses plus compliquées.

Vous avez inclus des recettes oubliées de Mercotte ?
J'ai mis quelques recettes oui, pour lui rendre un petit hommage parce que c'est une personne que j'adore. Tout n'a pas été mauvais dans cette épreuve, il y a des recettes qui m'ont vraiment plu !

Le Meilleur pâtissier
Le Meilleur pâtissier
"Le Meilleur Pâtissier" : Camille gagnante de la finale, audiences en baisse pour la saison 8 sur M6
"Le Meilleur Pâtissier" : M6 cherche un nouveau candidat avec EnjoyPhoenix sur 6play
"Le Meilleur Pâtissier" 2019 : Découvrez les 14 candidats
"Le Meilleur Pâtissier" : La saison 8 démarre ce soir sur M6
Voir toute l'actualité sur Le Meilleur pâtissier
l'info en continu
Alexandra Redde-Amiel (FTV) : "Nous voulons tendre vers des divertissements 100% création française"
Interview
Alexandra Redde-Amiel (FTV) : "Nous voulons tendre vers des divertissements 100%...
RMC : Emmanuel Lechypre remplace Eric Brunet aux côtés de Laurent Neumann
TV
RMC : Emmanuel Lechypre remplace Eric Brunet aux côtés de Laurent Neumann
M6 veut céder ses activités de téléachat
Business
M6 veut céder ses activités de téléachat
"Des trains pas comme les autres" : La saison 10 démarre ce soir sur France 5
Programme TV
"Des trains pas comme les autres" : La saison 10 démarre ce soir sur France 5
"N'oubliez pas les paroles" : Le public de retour dans le jeu de Nagui
Internet
"N'oubliez pas les paroles" : Le public de retour dans le jeu de Nagui
Box-office : "Tout simplement Noir" démarre bien devant "Scooby"
Cinéma
Box-office : "Tout simplement Noir" démarre bien devant "Scooby"
Vidéos Puremedias