Droit voisin : Google refuse de payer les médias pour des extraits d'article

Partager l'article
Vous lisez:
Droit voisin : Google refuse de payer les médias pour des extraits d'article
Par Florian Guadalupe Journaliste
Passionné de sport, de politique et des nouveaux médias, Florian Guadalupe est journaliste pour Puremédias depuis octobre 2015. Ses goûts pour le petit écran sont très divers, de "Quotidien" à "L'heure des pros", en passant par "Touche pas à mon poste", "Koh-Lanta", "L'équipe du soir" et "La France a un incroyable talent".
Google
Google © Abaca
La Parlement français a adopté en juillet dernier la transposition de la mesure de la directive européenne sur le droit d'auteur.

Le moteur de recherche fait de la résistance. Ce mercredi, via une déclaration sur son blog officiel, Google France a fait savoir qu'il changera ses règles d'affichage de ses services, dont Google Actualités, en réponse à l'adoption du droit voisin en France. Ainsi, par défaut, le site ne proposera plus d'extraits d'articles ou de photos miniatures dans son agrégateur de contenus, sauf si les éditeurs en donnent leur autorisation. Toutefois, le moteur de recherche maintiendra les titres et les liens hypertextes.

À lire aussi
Twitch modifie ses règles de partage de revenus, le streameur ZeratoR agacé
Internet
Twitch modifie ses règles de partage de revenus, le streameur ZeratoR agacé
"Je ne regrette pas !" : Le streameur Antoine Daniel revient sur ses insultes envers Emmanuel Macron lors du ZEvent 2022
Internet
"Je ne regrette pas !" : Le streameur Antoine Daniel revient sur ses insultes...
Michou "blessé" par la "vague de haine" contre lui sur Twitter
Internet
Michou "blessé" par la "vague de haine" contre lui sur Twitter
"J'ai préféré les insulter pied à pied" : Daniel Riolo explique pourquoi il a été banni de Twitter sur RMC Story
Internet
"J'ai préféré les insulter pied à pied" : Daniel Riolo explique pourquoi il a été...

Le droit voisin entrera en vigueur fin octobre

Le 24 juillet dernier, le Parlement français a voté pour la transposition du droit voisin, l'un des articles de la directive européenne sur le droit d'auteur. Ce droit prévoit que les plateformes telles que Google Actualités et Facebook devront mieux rémunérer les médias dont ils utilisent les contenus. Les Etats membres doivent transposer dans leur droit national la réforme européenne dans les deux années après la publication au journal officiel de l'Union européenne, soit désormais jusqu'au 17 avril 2021. La loi adoptée en France exclut toutefois "les actes d'hyperlien ainsi que les mots isolés et les très courts extraits d'une publication de presse" du champ de la protection du droit voisin. La durée de ce droit a été fixée à deux ans, conformément à la directive européenne.

En France, la loi sur le droit voisin entrera en vigueur à la fin octobre. C'est à ce moment-là que Google appliquera son nouveau mode d'affichage dans ses services. "Nous n'afficherons plus d'aperçu du contenu en France pour les éditeurs de presse européens, sauf si l'éditeur a fait les démarches pour nous indiquer que c'est son souhait. Ce sera le cas pour les résultats des recherches effectuées à partir de tous les services de Google", indique dans le blog officiel Richard Gingras, vice-président de l'information, au sein de la société américaine. Ainsi, si les médias souhaitent maintenir le mode d'affichage actuel, ils devront accepter de ne pas être rémunérés par Google. "Les éditeurs du monde entier peuvent ainsi utiliser ces nouveaux réglages afin de choisir le type d'aperçu le mieux adapté pour attirer les internautes vers leur site", ajoute le dirigeant de Google.

"Pas l'intention de payer une licence pour la reprise d'un extrait"

Selon l'entreprise américaine, la directive permet aux éditeurs de lui accorder le droit de reprendre leurs contenus gratuitement. Ainsi, Google lancera une nouvelle interface aux médias afin qu'ils puissent choisir "comment leur contenu apparaît sur Google Actualités", c'est-à-dire la longueur de l'extrait ou l'inclusion d'un extrait ou d'une photo. "Nous n'avons pas l'intention de payer une licence pour la reprise d'un extrait d'un contenu", souligne Richard Gingras, rappelant que son entreprise apporte déjà "beaucoup de valeur" aux médias, en dirigeant notamment des clics d'internautes vers leurs sites.

Ce mercredi, le ministre de la Culture Franck Riester a réagi à cette annonce de Google : "J'ai rencontré le patron de Google Actualités ce matin. Je lui ai fait passer un message très fort sur la nécessité de bâtir, avec les éditeurs et les agences de presse et les journalistes, des partenariats gagnant-gagnant. La réponse qu'il m'a apportée est une fin de non-recevoir. C'est inacceptable". Il a reconnu que "ce combat est très complexe et très difficile" : "ces géants sont très puissants."

l'info en continu
Hugo Clément répond avec détachement aux attaques de Gaspard Proust
TV
Hugo Clément répond avec détachement aux attaques de Gaspard Proust
Netflix : Ce film ébouriffant truffé d'effets spéciaux extraordinaires quitte bientôt la plateforme
SVOD
Netflix : Ce film ébouriffant truffé d'effets spéciaux extraordinaires quitte...
France Médias Monde : Marie-Christine Saragosse candidate à un troisième mandat
TV
France Médias Monde : Marie-Christine Saragosse candidate à un troisième mandat
France Bleu : Les journalistes votent la défiance contre la direction de l'information
Radio
France Bleu : Les journalistes votent la défiance contre la direction de...
"Je laisse les gens fantasmer" : Laurence Ferrari réagit aux critiques sur sa nomination à "Paris Match"
Presse
"Je laisse les gens fantasmer" : Laurence Ferrari réagit aux critiques sur sa...
Giorgia Meloni : La première télévision française de la présidente du parti d'extrême-droite italien
TV
Giorgia Meloni : La première télévision française de la présidente du parti...