Frédéric Lopez ("Un dimanche à la campagne") : "J'étais prévenu mais je n'étais pas conscient que la programmation serait aussi incertaine"

Partager l'article
Vous lisez:
Frédéric Lopez ("Un dimanche à la campagne") : "J'étais prévenu mais je n'étais pas conscient que la programmation serait aussi incertaine"
Par Maxime Fettweis Journaliste
Né en Belgique en septembre 1995, Maxime Fettweis a grandi avec l'arrivée de la "Star Academy", de "Koh-Lanta" ou encore de "Secret Story" sur le petit écran. Devenu journaliste, il se passionne de ce que disent les succès télévisuels de notre société et comment ils sont conçus en coulisse. Il a rejoint Puremédias en juin 2023.
"Moi-même je ne sais pas quand ça passe" : Frédéric Lopez ironise sur la programmation éclatée de "Un dimanche à la campagne" sur France 2 © Ingrid Mareski
De retour pour une spéciale Noël ce dimanche 24 décembre, avant de remettre le couvert pour le Nouvel an le 31, Frédéric Lopez s'est confié à puremedias.com sur les bonnes audiences de son émission et sur l'avenir du format inspiré de "La parenthèse inattendue".

Après deux semaines d'absence, Frédéric Lopez est de retour sur France 2. Victime d'une programmation elliptique en raison de la diffusion d'événements sportifs sur la chaîne du service public le dimanche, l'animateur a laissé le public sur un record d'audience historique pour "Un dimanche à la campagne". Le programme dominical permettra néanmoins aux téléspectateurs de célébrer les réveillons successifs sur France Télévisions. Ce sont l'actrice Cristiana Reali, l'auteur Marc Lévy et le chef Norbert Tarayre qui accompagneront le présentateur et producteur pour sa reprise autour du sapin ce dimanche.

À lire aussi
Marie-Sophie Lacarrau : "'Le 13 Heures' de TF1 n'est pas un journal d'opinion, mon avis importe peu"
Interview
Marie-Sophie Lacarrau : "'Le 13 Heures' de TF1 n'est pas un journal d'opinion, mon...
Marie-Sophie Lacarrau ("13 Heures" de TF1) : "'Votre plus beau marché', c'est le Routard ou le guide Michelin, gagner, c'est s'offrir un label"
Interview
Marie-Sophie Lacarrau ("13 Heures" de TF1) : "'Votre plus beau marché', c'est le...
Lola Dewaere ("Mademoiselle Holmes") : "Tous les jours, je me disais 'attention, ne joue pas comme Sara Mortensen dans 'Astrid et Raphaelle'"
Interview
Lola Dewaere ("Mademoiselle Holmes") : "Tous les jours, je me disais 'attention,...
"Avec "Anthracite" on a vraiment voulu écrire un thriller pour une plateforme" : Fanny Robert et Maxime Berthemy, créateurs de la nouvelle série française de Netflix, se confient
Interview
"Avec "Anthracite" on a vraiment voulu écrire un thriller pour une plateforme" :...

Dans la foulée, l'ancien visage de "Rendez-vous en terre inconnue" dévoilera "Notre vraie nature", son nouveau concept d'immersion en prime-time programmé le mardi 9 janvier 2024 à 21h10. L'occasion pour puremedias.com d'interroger l'animateur de 56 ans sur son retour à la télévision en septembre 2022 mais aussi sur ses envies pour la suite.

Propos recueillis par Maxime Fettweis

Puremédias : Le dernier épisode de "Un dimanche à la campagne" diffusé le 4 décembre 2023 a signé le record d'audience historique du programme depuis son lancement en 2023. Que vous inspire cette performance ?
Frédéric Lopez : C'est émouvant car ce qu'on vit dans "Un dimanche à la campagne" est quelque chose de très intime. Voir que ça touche autant de gens, c'est quelque chose qui me bouleverse, moi et toute l'équipe. Des gens me disent "Je pars en week-end avec mes amis et on se raconte nos vies depuis le début". C'est chouette car en général, on connaît nos vies mais par fragments, c'est impressionniste. Ça me plait de savoir que ça touche les gens et que ce soit comme une petite oasis dont la règle est d'éteindre les portables et d'être dans la nature.

Ce programme a aussi marqué votre retour à l'écran après quatre ans d'absence...
Oui. J'avais arrêté la télévision parce que j'en avais marre de dire adieu. "Un dimanche à la campagne" a été impulsé par le témoignage d'un ancien avocat fiscaliste qui a créé la première plateforme d'entraide sur Facebook après avoir vu "La parenthèse inattendue". Le fait que les gens s'entraident c'est le monde dans lequel je rêve de vivre. C'est ce qu'on appelle l'effet papillon. Dans cette émission j'interroge un artiste qui me raconte son histoire, qui montre qu'il faut surmonter des obstacles, qu'il y a des échecs. Mes invités sont des résilients à chaque fois et ils ne le savent même pas, ils ne s'en rendent pas compte. Je crois que c'est ça qui donne l'espoir et qui est inspirant.

Vous avez quitté "Rendez-vous en terre inconnue", lassé de faire vos adieux aux tribus qui vous recevaient. Récemment Raphaël De Casabianca a déclaré : "Plus ça va et plus je comprends Frédéric Lopez". Est-ce un programme qu'on ne peut qu'animer un temps ?
Oui, je crois. C'est une expérience qui transforme. Il paraît que dans notre vie, des expériences comme ça on en a trois ou quatre. J'en ai eu plus de 30. C'est quelque chose qui bouleverse vraiment. Je pense que c'est quelque chose qui transforme et où on est très impliqués émotionnellement et peut-être que c'est une émission qu'on ne peut animer qu'un temps comme vous le soulignez.

Ils ont dit
"Les invités de 'Un dimanche à la campagne' sont nombreux à me dire qu'ils aimeraient revenir"
Frédéric Lopez

"Un dimanche à la campagne" revient ce dimanche après deux semaines d'absence. Cette programmation éclatée rend-elle difficile l'organisation de l'émission ?
J'étais prévenu mais je n'étais pas conscient que ce serait aussi incertain. Forcément ça m'a fait peur parce que c'est difficile de fidéliser les téléspectateurs. Les gens ont leurs habitudes donc quand vous n'êtes pas là tous les soirs ou toutes les semaines, c'est très dur. C'est pour ça que les records d'audience font tant plaisir. Le succès de l'émission est d'autant plus une surprise quand vous n'êtes là parfois qu'une fois dans le mois. C'est très difficile à suivre pour les téléspectateurs.

Vous êtes d'ailleurs souvent contraints par la promotion des invités qui doivent avoir une actualité à défendre. Comment le gérez-vous ?
On s'arrache parfois les cheveux mais on s'en sort. Je ne le ressens pas comme ça parce que je sais que dans mes émissions, ils donnent de leur temps, de leur activité... Je trouve ça naturel qu'il y ait une contrepartie. Elle vient naturellement car on retrace leur vie, on revient sur leur enfance puis on arrive à ce qui les excite au présent et souvent, c'est un nouveau spectacle, une nouvelle pièce, un nouvel album... Ça sert le récit. Pour moi l'important dans l'actualité c'est ce qui les fait vibrer en ce moment.

Craignez-vous de tomber rapidement à court d'invités ?
Au moment où on se parle, il y en a encore beaucoup qu'on n'a pas encore eu. Mais je n'exclus pas qu'un jour, certains reviennent. Ce sera autre chose, peut-être qu'ils viendront à l'improviste. Cette émission m'a fait rencontrer des artistes géniaux, créer de vraies relations. Et parfois je vis ça comme si vous deveniez potes avec quelqu'un sans le revoir ensuite. Quand vous voyez vos amis, vous avez des trucs à vous dire à chaque fois... C'est un peu pareil.

Vous n'excluez donc pas de modifier l'émission au fil du temps ?
Je n'y suis pas encore mais je ne dis pas qu'un jour, le concept d'"Un dimanche à la campagne" n'évoluera pas. Les invités sont nombreux à me dire qu'ils aimeraient revenir. En allant faire de la promo à Europe 1, j'ai croisé Camille Lellouche. Elle m'a dit qu'elle aimerait revenir. Je lui ai répondu : "Viens quand tu veux". Je le dis mais on ne le fait pas. Mais moi, j'ai envie de le faire. J'adore l'idée qu'un jour, je ne sais pas qui va débarquer et peut-être qu'ils seront plus que trois parce que maintenant je commence à aimer les bandes. Je n'ai aucune idée de comment ça va évoluer mais on a plein d'idées et plein d'envies, ça c'est sûr.

Ils ont dit
"Je trouve qu'un cadre plus naturel est plus propice à la confidence"
Frédéric Lopez

Vous vous cantonnez désormais à des entretiens de personnalités. Pourtant vous avez lancé et animé durant deux ans"Mille et une vies" sur France 5 où vous interrogiez des anonymes. Cela vous manque-t-il ?
Avec les personnalités, l'histoire qu'on raconte se déroule bien avant la célébrité. C'est important parce qu'on parle de tout ce qui a précédé. Mais c'est vrai que ça fait partie de mes projets et mes envies d'évolution. J'aimerais par exemple recevoir des gens qui ne sont pas connus mais que mes invités adorent, pour déjeuner par exemple.

Vous partagiez d'ailleurs l'animation de "Mille et une vies" avec Sophie Davant qui a fait un pas hors du petit écran pour s'installer à la radio. Cela vous fait-il envie ?
J'ai eu la chance de faire de la radio par le passé. J'ai fait des interviews sur RFM, j'ai animé une émission quotidienne sur France Inter... C'est un média que j'adore car il est très léger. C'est difficile à expliquer pour les gens mais c'est comme donner un coup de fil ou faire une visio. Vous avez des moments de votre vie où vous n'avez pas envie d'être en visio. C'est chouette et peut-être qu'un jour j'y reviendrai avec plaisir mais pour l'instant c'est impossible car ça demande beaucoup de temps et de disponibilité.

Avec "Notre vraie nature", qui arrivera mi-janvier et "Un dimanche à la campagne", vous semblez bien loin des studios de télévision. Refaire des émissions de plateau figure-t-il encore parmi la liste de vos envies ?
C'est rigolo parce que ça fait un moment que je n'ai pas été en plateau. Même "Mille et une vies", c'était enregistré dans une maison. Ça me fait même bizarre quand je vais participer à une émission. Mais je suis à l'aise dans la nature. D'autant que je trouve qu'un cadre naturel est plus propice à la confidence. À l'époque, j'avais remarqué qu'en invitant les invités chez moi avant les tournages, ils me racontaient des choses qu'ils n'avaient jamais raconté. C'est de là qu'est venue l'idée de faire une émission à la campagne.

Les émissions en extérieur, s'agit-il de la marque de fabrique de Frédéric Lopez pour 2024 ?
Rien n'est exclu. Parce qu'en général, quand vous arrivez dans des studios, l'environnement est assez moche mais lorsqu'il y a les projecteurs, les lumières et les paillettes, cela rend tout ça magique. C'est quelque chose qui est chouette aussi mais en ce moment, ce n'est simplement pas ce dont j'ai envie. Quand sur les plateaux on leur demande de performer, de chanter, dans "Un dimanche à la campagne", on leur demande d'être, c'est un peu l'inverse. Moi je suis confronté à ce qu'ils sont mais j'aime ce qu'ils font aussi, j'adore le spectacle...

Ils ont dit
"Il n'est pas exclu qu'un jour, "Panique dans l'oreillette" existe à nouveau"
Frédéric Lopez

En termes de spectacle, "Panique dans l'oreillette" a offert des moments mémorables sur le petit écran. Ces derniers mois, l'observateur des médias Clément Garin a évoqué le retour de cette émission diffusée en seconde partie de soirée sur France 2 entre 2008 et 2010, est-ce que cela fait partie de vos projets ?
Cette rumeur est apparue sur base de rien. Je ne sais pas pourquoi elle est sortie mais le concept m'appartient effectivement. Souvent, les journalistes m'en parlent donc le public se pose la question d'un retour potentiel de l'émission. Il n'est pas exclu qu'un jour, elle existe à nouveau mais on n'en a pas encore discuté avec la chaîne.

Si celui-ci n'est pas à l'ordre du jour, il semble que vous avez encore de nombreux projets...
Sans doute. J'en ai plein mais je n'en parle pas à la chaîne car la vie est faite de journées de 24 heures. Aujourd'hui, je suis très occupé avec cette émission du dimanche qui prend beaucoup de temps de préparation. Il faut choisir les invités, lire tout ce qui a été écrit sur eux, voir toutes les émissions auxquelles ils ont participé... Souvent ils acceptent de faire une pré-interview pour raconter des choses qui ne sont pas racontées. Là dedans on fait un tri et on choisit peut-être un dixième de ce qu'ils ont à dire. Pour l'instant je kiffe, je profite, je savoure tout ce qu'il se passe et le reste viendra après.

À 56 ans, vous avez encore beaucoup d'ambition...
Ambition est un mot que je n'ai jamais utilisé de ma vie. Je parle plutôt d'envies.

Frédéric Lopez
Frédéric Lopez
"Créer un programme, c'est un coup de poker" : Avec "Notre vraie nature", Frédéric Lopez plonge 4 personnalités dans un terrain fertile à la confidence
Invités, concept, destination : Frédéric Lopez dévoile les contours de "Notre vraie nature", sa nouvelle émission en prime-time sur France 2
"Moi-même je ne sais pas quand ça passe" : Frédéric Lopez ironise sur la programmation chaotique de "Un dimanche à la campagne" sur France 2
Voir toute l'actualité sur Frédéric Lopez
Autour de Frédéric Lopez
  • France Inter
l'info en continu
"Top Chef 2024" : Qui a gagné la guerre des restos ?
TV
"Top Chef 2024" : Qui a gagné la guerre des restos ?
"C'est quoi ces secrets éclatés au sol ? ": Les secrets de "Secret Story" 2024 ne sont pas au goût de Cyril Hanouna
TV
"C'est quoi ces secrets éclatés au sol ? ": Les secrets de "Secret Story" 2024 ne...
"Je débarque et je te trouve" : Bernard Montiel a menacé Sébastien Folin qui l'avait remplacé à "Vidéo gag"
TV
"Je débarque et je te trouve" : Bernard Montiel a menacé Sébastien Folin qui...
"Drag Race France" : Une candidate de "The Voice" dans la saison 3 de la compétition de France Télévisions
TV
"Drag Race France" : Une candidate de "The Voice" dans la saison 3 de la...
Nicolas Poincaré quitte RMC et BFM Business et rejoint la société de production de David Pujadas
Mercato
Nicolas Poincaré quitte RMC et BFM Business et rejoint la société de production de...
"Secret Story" 2024 : Découvrez en images la nouvelle Maison des secrets de la saison 12 du jeu de TF1
TV
"Secret Story" 2024 : Découvrez en images la nouvelle Maison des secrets de la...