Maryvette Lair (X-Factor) : "Elitiste ? Je ne sais pas ce que ça veut dire"

Partager l'article
Vous lisez:
Maryvette Lair (X-Factor) : "Elitiste ? Je ne sais pas ce que ça veut dire"
Par Charles Decant Rédacteur en chef

Rédacteur en chef de puremedias.com, Charles Decant est diplômé de Sciences Po Paris. Après un passage chez Universal Music, il a rejoint l'aventure puremedias.com en 2007 et se spécialise notamment dans...

Maryvette, candidate de "X-Factor" 2011
3 photos
Lancer le diaporama
Eliminée en demi-finale de "X-Factor", Maryvette revient pour puremedias.com sur les limites du concours, les critiques contradictoires, Cameron Diaz ou encore les paroles de Mylène Farmer qu'elle a un peu écorchées. Entretien.

Maryvette, candidate de
Eliminée mardi soir lors de la demi-finale de X-Factor, Maryvette Lair est partie beaucoup plus tard que n'aurait pu le laisser penser son ballottage en troisième semaine. La candidate, coachée par Christophe Willem, a surmonté les premières critiques sur ses prestations jugées trop théâtrales et son manque d'authenticité pour proposer des prestations marquantes.

Elle a aussi dû composer avec des critiques contradictoires sur son style (trop simple, trop piano/voix, puis pas assez authentique quand elle osait sortir de son univers) et évoque pour puremedias.com les risques qu'elle a pris, les limites du genre, le case bobo dans laquelle on la place ou encore les paroles de chansons qu'elle n'a pas toujours respectées...

« Je suis très sereine »



Comment te sens-tu après ton départ hier soir ?
Bizarrement, je suis très sereine. Un peu déçue bien sûr, qui ne le serait pas à une semaine de participer à la finale. Mais je suis super contente de mon parcours et je trouve que c'est une place super, troisième. J'espère qu'on se souviendra de moi !

Tu as eu un parcours assez atypique : un premier ballottage au troisième prime puis plus rien jusqu'à la semaine dernière... Du coup tu t'étais préparée à partir ?

À lire aussi
Gilles Tanguy : "J'aurais lancé 'L'informé' même si Vincent Bolloré n'avait pas racheté Prisma Media"
Interview
Gilles Tanguy : "J'aurais lancé 'L'informé' même si Vincent Bolloré n'avait pas...
Manon éliminée de "N'oubliez pas les paroles" : "J'ai fait une erreur bête qui m'a été fatale"
Interview
Manon éliminée de "N'oubliez pas les paroles" : "J'ai fait une erreur bête qui m'a...
Karim Rissouli : "Si j'ai arrêté 'C Politique', c'est parce que j'allais dans le mur"
Interview
Karim Rissouli : "Si j'ai arrêté 'C Politique', c'est parce que j'allais dans le...
Karim Rissouli sur les 2 ans de "C ce soir" : "On a dépassé les espérances d'audience"
Interview
Karim Rissouli sur les 2 ans de "C ce soir" : "On a dépassé les espérances...


On ne sait jamais ce que le public aime vraiment ni ce qu'il essaie de nous dire quand on est en ballottage. En fait, ce ballottage très tôt m'a fait du bien. Sans le dire vulgairement, ça m'a... sorti les doigts ! (Rires) Ca m'a encouragé à me surpasser. Une petite frayeur au début c'est pas mal en fait. A partir de ce prime, j'ai senti un déclic et je me suis explosé sur scène.

Est-ce qu'il n'y a pas aussi une forme de décomplexion : tu sais que tu peux partir chaque semaine donc tu peux te lâcher ?
Exactement. Tu te dis franchement, ça peut être ton dernier prime donc je me donne à fond, je me mets à nu à chaque prime. A chaque prime, je me mettais à nu - au sens figuré bien sûr ! J'avais envie de montrer des choses toujours plus profondes, plus intimes. Je pense à la féminité par exemple, ce n'est pas quelque chose que j'assumais et puis hier, chanter "Je suis une catin"... (Rires) C'est un truc complètement assumé, je ne sais pas ce qui m'arrivait mais je me sentais libre de tous mes faits et gestes.

« Entre Bérénice et Omega... j'ai trouvé son départ injuste »



Quand on se retrouve en ballottage dès le troisième prime, alors qu'il y a des candidats meilleurs que d'autres, n'y a-t-il pas un sentiment d'injustice ?
En fait, c'est bizarre mais ce n'était pas pour moi : lors du troisième ballottage, il y avait une forme d'injustice pour moi parce que je me suis retrouvée face à Bérénice alors que pour moi, elle méritait d'aller jusqu'au bout de l'aventure mais elle est partie au troisième prime. Et pour moi, entre Bérénice et Omega, par exemple, il n'y avait pas photo. Je n'ai pas compris et j'ai trouvé ça injuste qu'elle parte. J'étais énervée ! Après, c'est le jeu... C'est le public qui choisit et je ne peux rien faire. Et c'est le public qui m'a choisie jusqu'à hier donc je ne peux que le remercier.

Comment tu as vécu tes trois prestations d'hier ?
Super bien ! J'étais contente de montrer un panel de trois personnalités, entre Piaf, Mylène Farmer, qui est quand même l'opposé ! Ce n'est pas la même veine, exactement. Et "I Want You Back" dans une version un peu revisitée, peut-être plus personnelle. J'étais contente de montrer ces trois facettes. C'était un bon résumé de ce qui s'est passé pendant toute cette période de X-Factor et j'étais fière de sortir là-dessus.

« Les critiques contradictoires m'ont aidée »



On ne t'a pas trop critiquée du côté du jury mais quand on l'a fait, c'était généralement assez contradictoire... Soit tu faisais du piano/voix et on te reprochait que c'était trop « ton univers » et trop facile, soit tu changeais un peu le tempo et on regrettait de « ne pas retrouver Maryvette »...
Au début, c'est vrai que si Henry Padovani ne m'avait pas dit "On s'emmerde, c'est trop branché", je pense que je serais partie au troisième prime. Mais si je suis restée c'est en partie parce que j'ai voulu toucher d'autres choses que je ne connaissais pas, comme un peu de rock, Mylène Farmer, Téléphone, "Sex Bomb"... Je ne pensais pas que ces choses-là allaient me plaire et finalement, ce sont peut-être les prestations que j'ai préférées parce que je me suis battue. Après, en ce qui concerne les critiques contradictoires... Ce sont des belles critiques, finalement. On aime l'univers mais parfois c'est trop facile parce que c'est trop moi... Qu'est-ce que ça veut dire ? Je ne sais pas trop. Mais quand je m'éloigne et que je fais quelque chose d'un peu éloigné de mon univers... D'ailleurs, c'est bizarre, on dit que j'ai un univers mais quand je suis arrivée je n'ai pas dit "Bonjour, j'ai un univers". Ca m'a fait rire au final, tous ces allers-retours entre "C'est trop ton univers" et "Ton univers nous manque". Ca m'a aidée un peu je pense.

Tu as pris des risques au cours des semaines en t'essayant comme tu l'expliques à des choses un peu différentes, mais X-Factor reste une compétition. Je suppose qu'il y a un certain équilibre à trouver entre se faire plaisir, se mettre en danger d'une part et assurer sa place de l'autre ?
Tout à fait. Mais pour moi, la ligne directrice, ce n'était pas la compétition, c'était savoir qui j'étais, tout simplement. Et prendre des risques, parce que j'aime beaucoup ça. J'ai commencé avec le trapèze et je ne vais pas m'arrêter là. Et effectivement, à un moment j'ai vu la limite, quand on a fait "We Are the Champions" avec Christophe Willem, on nous a dit que c'était limite...

Oui, le jury a parlé d'une prestation qui avait sa place sur Radio Nova !
Oui, OK c'est limite pour ce genre d'émissions mais c'est bien aussi de pousser un peu les choses à l'extrême. Et je ne pense pas que ce soit l'extrême là, d'ailleurs.

« On me catalogue un peu bobo, élitiste »


Extr4 presta maryvette

Et justement, comment tu vis cet équilibre entre l'élitisme et le populaire ? C'est un problème d'être trop élitiste ? Trop populaire ?
Non, ce n'est pas un problème, on peut être populaire et élitiste, et élitiste et populaire. Elitiste ça veut dire quoi, d'ailleurs ? Je ne sais pas ce que ça veut dire moi. Dans la musique, c'est vrai qu'on me catalogue un peu bobo, élitiste. Mais est-ce que ça veut dire aimer les belles chansons et les beaux textes et faire quelque chose qui n'est pas dans la norme ? Si c'est ça, je suis contente de l'être. Du coup, j'ai un peu testé jusqu'où l'émission pouvait accepter ce genre de choses. J'ai testé et j'ai vu la limite, à un moment.

C'était quoi, la limite ?
C'était le moment qu'on a fait, qu'on a assumé tous les deux avec Christophe et j'étais fière qu'il l'assume aussi avec moi parce qu'on l'a fait ensemble : "We Are the Champions", qu'on a pour certains complètement dénaturé et qu'on a emmené dans quelque chose de carrément différent. Et j'étais fière de faire ça, avec Christophe Willem en plus, d'avoir assumé ça sur un plateau, sur M6, sur un prime time, sur une émission populaire. Ca ne veut pas dire que je vais être toujours dans des trucs barrés comme ça, mais j'aime bien tester les limites aussi.

A part les critiques du jury, auxquelles tu t'es heurtée après cette prestation-là, y a-t-il eu d'autres moments où on t'a dit que tu allais trop loin ? Au moment du choix des chansons peut-être ?
Oui, à un moment je voulais chanter du jazz et ça n'a pas vraiment enthousiasmé les foules. Donc j'ai dit "D'accord, je crois que le jazz c'est élitiste... Mais pas que !". Mais j'ai quand même réussi à en placer dans "Sex Bomb" où j'ai fait la première partie jazz, même si je voulais faire tout le morceau comme ça mais j'ai bien compris qu'il fallait que je fasse la deuxième moitié de manière différente...

Et après on te l'a reproché justement, de ne pas avoir tout fait en jazz !
Oui c'est ça, c'est toute cette contradiction qui m'a fait rire mais qui m'a aussi fait grandir.

« Le contact avec les coachs, c'est un atout magistral »



Tu le disais, on te catalogue comme une candidate bobo, élitiste, qu'on aurait a priori mieux vu dans Nouvelle Star. Tu es d'accord ? Tu regardais l'émission ?
Je n'ai pas la télé alors je ne regardais pas. Mais j'ai entendu parler de certains candidats qui en sont sortis et je me retrouvais bien en eux. D'abord il y a eu Christophe Willem, que j'ai bien aimé sur l'émission, et des gens comme Julien Doré et même Luce l'année dernière qui, je trouvais, avait un univers vraiment sympa. C'est ça aussi qui m'a donné envie de faire X-Factor. Je me suis dit "Pourquoi pas ? J'ai des trucs à dire, à affirmer et c'est une belle émission pour le faire !". Mais on dit quoi de X-Factor, que c'est plus populaire ?

Oui, plus populaire, moins pointu...
Bah non puisque j'y suis, donc il faudrait savoir ! (Rires) Et puis je suis allée jusqu'en demi-finale donc je ne suis pas sure que ce soit vrai. Mais ce qui change vraiment entre les deux émissions c'est qu'à X-Factor on est en contact avec les coachs et ça, c'est vraiment un atout magistral. C'est énorme. Pour moi, la découverte de Christophe Willem et de son coaching, et cette chose qui s'est créée entre nous, ça m'a permis de me libérer dans cette émission.

On sait que l'an prochain, il y aura un télé-crochet sur M6, mais la chaîne hésite entre X-Factor saison 3 et le retour de Nouvelle Star. Laquelle des deux émissions te semble la plus intéressante... si tu t'achètes une télé d'ici l'an prochain ?
(Rires) Non, je ne ne pense pas, j'aime bien regarder les trucs sur internet moi ! Mais je pense que X-Factor est mieux, mais peut-être laisser la place un peu plus à la folie ? Un X-Factor un peu plus fou... Avec plus de personnages. Peut-être que ça manque un peu de prise de risques.

« Je me suis mis à dos tous les fans de Mylène ! »



Mais en parlant de personnage, quand tu as un côté un peu barré, on peut te le reprocher et parler de comédie. C'est d'ailleurs ce qu'on te disait lors des premiers primes, non ? Il y a encore une question d'équilibre à trouver... ?
Oui, c'est vrai. J'ai peut-être eu le malheur de dire que j'étais comédienne mais en même temps, c'est ce que je suis. Et pour moi, la vie, c'est une chanson, une pièce de théâtre donc je vois tout comme un jeu... Donc effectivement, on m'a vachement reproché de jouer la comédie, je ne sais pas si on me l'aurait autant reproché si je n'avais pas dit que j'étais comédienne... Mais les gens qui me connaissent en vrai se rendent compte que je suis comme ça dans la vie ! Je fais beaucoup d'expressions, de mimiques, je suis très expressive. Je suis aussi italienne et ça joue ! (Rires) J'ai cru que ça allait me jouer des tours parce qu'on me le disait beaucoup au début. Et en fait on a commencé à me connaître et à aimer ça. Donc ça m'a fait plaisir. On s'habitue aux gens.

Cameron Diaz, jury pour un soir
Quelle est ta prestation que tu as le moins aimée ?
C'était sans doute la deuxième partie de "Sex Bomb". Je voulais créer un équilibre entre le côté jazz, qui était plus mon style, puis reprendre carrément l'original, mais je n'ai pas bien créé le lien je pense. Je ne sais pas si, pour le public, ça a été la moins bonne, mais c'est celle où je me suis senti le plus bancale.

Pourtant, ta prestation sur "Sex Bomb" a beaucoup plu à Cameron Diaz !
Oui ! (Rires) Mais Cameron Diaz disait que c'était bien à tout le monde ! (Rires) Mais effectivement ça m'a fait plaisir. Et je pense qu'elle a plus aimé la partie jazz. Mais à mon avis, avec mon accent pourri... (Rires)

L'accent est bon, c'est juste que parfois tu inverses des mots !
Ah tu as remarqué toi aussi ? (Rires) Non mais c'est vrai, tu as raison... Et même Mylène Farmer j'ai dit quelque chose de travers, je me suis mis à dos tous les fans de Mylène je crois !

« Christophe va m'épauler »



Maintenant que tu es sortie, est-ce que tu as des projets avec Christophe ?
Je sais que Christophe va m'épauler, il me l'a dit. Après, on n'en a pas encore discuté vraiment mais on va se voir pour en parler. Je sais que de toute façon, il va m'aider, je peux l'appeler n'importe quand. Il va me soutenir, je pense que si j'ai des rendez-vous, il viendra avec moi. Il m'a déjà fait part de quelques conseils, toujours rester moi-même, faire attention à ce que je veux. Il a vécu exactement la même chose avant moi donc niveau business, il s'y connaît.

Et si tu sors un premier album, à quoi peut-on s'attendre ?
Vu que je compose, j'ai un univers - vu qu'on parle beaucoup d'univers ! - que j'ai envie de pousser, de faire de nouvelles compositions. J'ai beaucoup composé avant X-Factor, j'ai composé pendant X-Factor et la première chose que je vais faire maintenant c'est composer sur ce que ça m'a apporté. Peut-être m'essayer à de nouveaux styles que je ne connaissais pas avant.

l'info en continu
Netflix : Une série française cartonne et cumule plus de 50 millions d'heures vues dans le monde en seulement 10 jours
SVOD
Netflix : Une série française cartonne et cumule plus de 50 millions d'heures vues...
Pourquoi France 2 a déprogrammé en urgence sa soirée de mardi pour "raisons juridiques" ?
Déprogrammation
Pourquoi France 2 a déprogrammé en urgence sa soirée de mardi pour "raisons...
Camille Combal, "Crimes parfaits", les César... : Les temps forts à la télé du 18 au 24 février 2023
Programme TV
Camille Combal, "Crimes parfaits", les César... : Les temps forts à la télé du 18...
"Demain nous appartient" : Une actrice de "Plus belle la vie" rejoint le feuilleton de TF1
TV
"Demain nous appartient" : Une actrice de "Plus belle la vie" rejoint le...
Une suite de la mini-série "Le jeu de la dame" sur Netflix ? Un tweet frauduleux sème la confusion
SVOD
Une suite de la mini-série "Le jeu de la dame" sur Netflix ? Un tweet frauduleux...
"Koh Lanta" 2023 : Découvrez les visages de 20 aventuriers de la saison du "Feu sacré"
TV
"Koh Lanta" 2023 : Découvrez les visages de 20 aventuriers de la saison du "Feu...