Journalistes et médias signent une tribune contre la loi Macron

Partager l'article
Vous lisez:
Journalistes et médias signent une tribune contre la loi Macron
Par Julien Bellver Rédacteur en chef

Co-rédacteur en chef de puremedias.com, Julien Bellver est diplômé de l'Institut Pratique de Journalisme (IPJ). Passionné par les nouvelles technologies et les médias, il a collaboré à plusieurs émissions...

Emmanuel Macron, ministre de l'Economie.
Emmanuel Macron, ministre de l'Economie. © Abaca
Dans "Le Monde" cet après-midi, plusieurs journalistes, médias, émissions et agences de presse se mobilisent contre l'un des amendements de la loi Macron sur le "secret des affaires".

Le journaliste Laurent Richard avait promis hier dans les colonnes de puremedias.com une "importante action" contre l'un des amendements de la loi Macron, qui entraverait le travail des journalistes d'investigation. Elle se caractérise par une tribune, publiée cet après-midi dans Le Monde intitulée : "Secret des affaires : informer n'est pas un délit". Elle est signée par de nombreux journalistes connus (Fabrice Arfi, Elise Lucet, Edwy Plenel...), émissions d'investigation et médias importants (AFP, BFMTV, Europe 1, France 2, France Inter...).

À lire aussi
Présidentielle 2022 : Eric Zemmour perd 200.000 euros de remboursement de frais de campagne à cause de CNews
Politique
Présidentielle 2022 : Eric Zemmour perd 200.000 euros de remboursement de frais de...
"Un échange avec Macron ne fait pas de vous un perroquet" : Les journalistes invités à l'Élysée répondent à la polémique
Politique
"Un échange avec Macron ne fait pas de vous un perroquet" : Les journalistes...
Réforme des retraites : Emmanuel Macron déjeune avec dix éditorialistes pour "distiller la bonne parole"
Politique
Réforme des retraites : Emmanuel Macron déjeune avec dix éditorialistes pour...
"Un ministre ne devrait pas dire ça" : Maxime Saada ne tolère pas qu'on "menace d'une fermeture" C8 et CNews
Politique
"Un ministre ne devrait pas dire ça" : Maxime Saada ne tolère pas qu'on "menace...

"Une censure inédite en France"

Actuellement débattue à l'Assemblée nationale, l'un des amendements de la loi Macron crée un nouveau "secret des affaires" pour les entreprises, qui prévoit de punir quiconque révèle sans autorisation toute information sensible. Peine encourue : 3 ans d'emprisonnement et 375.000 euros d'amende. Cette peine peut être portée à 7 ans de prison et 750.000 euros d'amende si les informations divulguées portent atteinte aux "intérêts stratégiques" de l'entreprise.

"Sous couvert de lutte contre l'espionnage industriel, le législateur instaure comme nouvelle arme de dissuasion massive contre le journalisme un 'secret des affaires' dont la définition autorise ni plus ni moins une censure inédite en France, écrivent les signataires. Notre métier consistant à révéler des informations d'intérêt public, il sera désormais impossible de vous informer sur des pans entiers de la vie économique, sociale et politique du pays". Les journalistes dénoncent un texte "préparé sans la moindre concertation" qui "laisse la libre interprétation aux seules entreprises de ce qui relèverait désormais du secret des affaires".

Retrait du texte, réaction de Michel Sapin

Même les lanceurs d'alertes sont visés par le texte. "Tous ceux qui voudraient dénoncer un fait dont ils ont connaissance dans leur entreprise ne pourront plus le faire. S'ils le font, ils se retrouveront sous les verrous. C'est ultra-choquant, expliquait hier à puremedias.com le journaliste de "Cash Investigation" Laurent Richard. Tout ça se passe dans un contexte où des millions de Français sont sortis manifester pour défendre la liberté de la presse".

"Nous, journalistes, refusons de nous contenter de recopier des communiqués de presse pour que vous, citoyens, restiez informés (...) C'est pourquoi nous demandons le retrait pur et simple de ce texte", écrivent nos confrères. Interrogé sur RTL ce matin, Michel Sapin a assuré "comprendre l'inquiétude". "L'objectif est de protéger un certain nombre de brevets (...) Il ne s'agit surtout pas de mettre en cause les lanceurs d'alerte", a-t-il expliqué, assurant que l'amendement en question serait "modifié".

> Lire la tribune publiée dans "Le Monde"

A lire également sur puremedias.com

> Loi Macron : La disposition sur le "secret des affaires" devrait être supprimée

l'info en continu
TF1 : Pourquoi "Les touristes" avec Arthur ne sera finalement pas diffusé ce soir ?
TV
TF1 : Pourquoi "Les touristes" avec Arthur ne sera finalement pas diffusé ce soir ?
"Pékin Express" 2023 : Date de diffusion, binômes, nouvelles règles... Tout ce qu'il faut savoir sur la 17e saison
TV
"Pékin Express" 2023 : Date de diffusion, binômes, nouvelles règles... Tout ce...
Présidentielle 2022 : Eric Zemmour perd 200.000 euros de remboursement de frais de campagne à cause de CNews
Politique
Présidentielle 2022 : Eric Zemmour perd 200.000 euros de remboursement de frais de...
France 2 déprogramme en urgence sa soirée de mardi pour "raisons juridiques"
Déprogrammation
France 2 déprogramme en urgence sa soirée de mardi pour "raisons juridiques"
"Mask Singer" : Exit Chantal Ladesou et Vitaa, TF1 recrute deux nouvelles stars pour la saison 5
TV
"Mask Singer" : Exit Chantal Ladesou et Vitaa, TF1 recrute deux nouvelles stars...
"Les 12 coups de midi" : Un candidat trouve presque par hasard l'étoile mystérieuse et gagne plus de 90.000 euros
TV
"Les 12 coups de midi" : Un candidat trouve presque par hasard l'étoile...