Julien Courbet revient sur son éviction de France 2 : "J'ai trouvé ça particulièrement violent"

Partager l'article
Vous lisez:
Julien Courbet revient sur son éviction de France 2 : "J'ai trouvé ça particulièrement violent"
Julien Courbet juge son éviction de France 2 "violente"
Julien Courbet juge son éviction de France 2 "violente" © GUSTINE Gilles/FTV
Interrogé par "Télé 7 Jours", Julien Courbet revient sur son éviction de France 2 et dénonce une fois de plus les reproches qui lui sont faits.

La rupture entre Julien Courbet et France 2 est consommée. Après l'annonce de l'arrêt de son jeu quotidien, "Seriez-vous un bon expert ?", faute d'audience - notamment sur les ménagères de moins de cinquante ans -, l'animateur a été remercié par la chaîne la semaine dernière. En cause, notamment, des tweets jugés inacceptables par la chaîne publique où l'animateur producteur avait critiqué sa direction.

À lire aussi
Affaire Griveaux : "Mediapart" s'explique sur la publication d'un billet relayant les vidéos à caractère sexuel
Presse
Affaire Griveaux : "Mediapart" s'explique sur la publication d'un billet relayant...
Après la publication de vidéos à caractère sexuel, B. Griveaux dénonce "des attaques ignobles"
Politique
Après la publication de vidéos à caractère sexuel, B. Griveaux dénonce "des...
Affaire Griveaux : L'étrange fou rire de Laurence Sailliet sur CNews
TV
Affaire Griveaux : L'étrange fou rire de Laurence Sailliet sur CNews

"J'ai trouvé ça particulièrement violent"

"Ses propos sont inacceptables et rendent impossible toute collaboration, expliquait Philippe Vilamitjana, directeur de l'antenne et des programmes de France 2, à nos confrères du Parisien cette semaine. Les coups de gueule ne servent pas à grand chose, si ce n'est à interrompre une collaboration quand la ligne blanche est franchie." Mais avant ses adieux qui auront lieu le 29 mars, l'animateur s'est confié à nos confrères de Télé 7 Jours.

Dans cette interview publiée dans le numéro à paraître lundi prochain, Julien Courbet confie avoir vécu son éviction de France 2 "comme quelqu'un qui apprend son licenciement par mail". "J'ai trouvé ça particulièrement violent" indique-t-il. Une fois de plus, l'animateur revient sur ses audiences, évoquant des audiences supérieures aux émissions suivantes. En moyenne, à ce jour, voici les audiences 2013 des émissions de fin d'après-midi de France 2 :

- "Seriez-vous un bon expert ?" : 1.005.000 téléspectateurs, 9.9% de parts d'audience sur les quatre ans et plus et 6.6% sur les ménagères de moins de cinquante ans.

- "On n'demande qu'à en rire" : 1.379.000, 9.4%, 6.5%

- "Mot de passe" : 1.617.000, 8.6%, 7.2%

- "N'oubliez pas les paroles" : 2.484.000, 11.2%, 11.2%

Rappelons que les audiences sur les ménagères de moins de cinquante ans sont essentielles pour les recettes publicitaires. Or, France Télévisions doit maximiser ses revenus alors que ses ressources sont en baisse. Déjà, le budget alloué aux programmes a été impacté par la mauvaise santé financière de France Télévisions.

"Je pensais que la redevance était là pour ne pas avoir exclusivement à cibler des téléspectateurs rentables"

"Quand je suis arrivé sur France 2, en 2008, Patrick de Carolis m'avait dit : 'Nous ne sommes pas là pour faire de l'audience, mais une télé de qualité, de service public, poursuit Julien Courbet. Ici, on ne parle pas de ménagères . Alors qu'il n'y a rien dans mon contrat à ce sujet, on me reproche de ne pas rassembler assez de ménagères. On ne peut pas changer les règles en cours de jeu."

"Si on m'avait dit : 'Ton objectif, c'est de séduire la ménagère', j'aurais fait autre chose qu'un jeu de culture générale... Ou je n'aurais pas posé des questions sur la langue et la culture françaises. Je n'aurais pas non plus fait venir des universitaires, des agrégés... Je pensais, peut-être naïvement, que la redevance était là pour justement ne pas avoir exclusivement à cibler des téléspectateurs rentables" analyse Julien Courbet dans cet entretien.

"Mes tweets ? C'était de l'humour"

De plus, l'animateur affirme ne pas avoir été cinglant dans ses tweets. "Relisez-les et vous verrez que c'était de l'humour, ça ne va pas bien loin. En revanche, j'aurais pu réagir quand Emmanuelle Guilbart, la directrice générale déléguée aux programmes de France Télévisions, a dit dans une conférence de presse que Le jour où tout a basculé était cheap" note celui qui, désormais, a "très envie de revenir avec une émission de défense du consommateur, mais avec humour et bonne humeur".

commentaires
comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
Débat des municipales à Paris : le service public en colère
TV
Débat des municipales à Paris : le service public en colère
Bientôt un prime sur C8 pour Jean-Marie Bigard ?
TV
Bientôt un prime sur C8 pour Jean-Marie Bigard ?
Victoires de la musique classique 2020 : Le palmarès
TV
Victoires de la musique classique 2020 : Le palmarès
"Plan C" : Camille Combal au dessus du million
TV
"Plan C" : Camille Combal au dessus du million
Audiences access 20h : Audrey Crespo-Mara au coude-à-coude avec Laurent Delahousse, Les Marseillais au plus bas
TV
Audiences access 20h : Audrey Crespo-Mara au coude-à-coude avec Laurent...
Audiences access 19h : "Demain nous appartient" leader, "C à vous" à un haut niveau
TV
Audiences access 19h : "Demain nous appartient" leader, "C à vous" à un haut niveau
Vidéos Puremedias