Les 10 flops TV de l'année 2021

Partager l'article
Vous lisez:
Les 10 flops TV de l'année 2021
Par Christophe Gazzano Journaliste
D’un naturel curieux et passionné de télé, Christophe Gazzano a toujours nourri le désir de devenir journaliste. Après ses études et une dizaine d’années passées dans la presse régionale, ce natif de Salon-de-Provence est “monté à la capitale” pour intégrer Pure Médias en 2017.
Bande-annonce de "The Artist" sur France 2 © Gilles Gustine/FTV
Tour d'horizon des échecs d'audience observés cette année.

L'année touche à sa fin et l'heure des comptes à sonné pour les chaînes de télé. Qui sont les bonnets d'âne ? Quels sont les programmes qui ont été boudés par les téléspectateurs et ont déçu leur diffuseur ? puremedias.com vous propose de passer en revue 10 flops TV particulièrement marquants de 2021. La liste n'est évidemment pas exhaustive.

À lire aussi
"Vous êtes nuls par définition !" : Passe d'armes entre Raphaël Enthoven et Manon Aubry sur franceinfo:
TV
"Vous êtes nuls par définition !" : Passe d'armes entre Raphaël Enthoven et Manon...
Conflit TF1-Canal+ : L'astuce de TF1 pour tenter de booster les audiences de son "13 Heures"
TV
Conflit TF1-Canal+ : L'astuce de TF1 pour tenter de booster les audiences de son...
"Star Academy" : Combien de semaines va durer la nouvelle saison sur TF1 ?
TV
"Star Academy" : Combien de semaines va durer la nouvelle saison sur TF1 ?
Christian Quesada : Le projet avorté avec Cyril Hanouna sur C8
TV
Christian Quesada : Le projet avorté avec Cyril Hanouna sur C8

"The Artist"

Quand on s'appelle Nagui et qu'on lance un nouveau télé-crochet sur la principale chaîne du service public, on est forcément attendu au tournant. Malgré une forte campagne de promotion, la première de ce divertissement diffusé en direct, destiné à désigner le meilleur auteur, compositeur et interprète, a été un échec côté audiences. Le 11 septembre dernier, seuls 1,32 million de curieux se sont laissés convaincre, pour une part d'audience de 8,0% sur les 4 ans et plus selon Médiamétrie. Il faut dire que ce numéro inaugural était programmé face au coup d'envoi de la saison anniversaire de "The Voice" sur TF1, pour un match remporté haut la main par la première chaîne.

Il aura fallu attendre deux autres échecs les samedis suivants pour que France 2, cinquième des audiences le samedi soir, se décide, non pas à déprogrammer "The Artist", mais à le rétrograder le vendredi en deuxième partie de soirée, toujours en direct. "Il n'y a pas eu une masse conséquente de public devant la télé", a commenté de manière laconique Nagui sur France Inter pour annoncer cette nouvelle case, tandis que la Deux a dégainé dans la foulée un communiqué pour saluer "l'originalité et la qualité de 'The Artist'". L'opération "Il faut sauver le soldat Nagui" n'a pas empêché la finale du télé-crochet d'être suivie par seulement 541.000 irréductibles, soit 5,9% du public, le 15 octobre dernier.

A l'heure du bilan, l'animateur-producteur a évoqué auprès de nos confrères de "TV Mag" "un bilan négatif d'un point de vue financier", mais n'a pas exclu une saison 2 pour "The Artist". "Ce serait formidable et cohérent d'avoir une saison 2, mais il faudrait reconsidérer cette notion d'être en direct parce que ce n'est pas viable pour une émission avec autant de moyens que 'The Artist'"", a déclaré celui qui rêvait de concurrencer "The Voice".

"Opération Renaissance" sur M6
"Opération Renaissance" sur M6 © Camille HOBAKET / M6

"Opération Renaissance"

Un projet au long cours qui a tourné court. Lorsque la nouveauté "Opération Renaissance" est arrivée à l'antenne le lundi soir en prime time sur M6 au mois de janvier, Karine Le Marchand voyait là l'aboutissement de trois ans de travail. Pour les besoins de ce docu-réalité produit par sa société de production Potiche Productions, l'animatrice star de la chaîne a suivi pendant trois ans dix individus - neuf femmes et un homme - atteints d'obésité morbide et ayant décidé de se faire opérer. L'ensemble du protocole avait été présenté au ministère de la Santé et au conseil de l'ordre des médecins, avant d'être mis en place. Un gage de sérieux, donc.

Mais les trois soirées en prime time n'ont réuni en moyenne et en audience veille que 1,73 million de Français, pour une part de marché de 7,7% sur l'ensemble du public et de 15,4% sur les femmes responsables des achats de moins de cinquante ans (FRDA-50). M6 avait même été battue par sa petite soeur W9 pour la deuxième semaine de diffusion. "J'ai été déçue, mais je ne l'ai pas pris comme un échec. Je pense que le monde de l'hôpital n'était peut-être pas très attirant, et il y a beaucoup d'émissions médicales, notamment les prime time avec Michel Cymes", a commenté Karine Le Marchand dans "Télé 7 Jours". Les inédits restants ont été déstockés sur M6 quelques mois plus tard, mais cette fois en deuxième partie de soirée.

"District Z" sur TF1
"District Z" sur TF1 © A.ISSOCK

"District Z : Reloaded"

Après une première saison en demi-teinte auprès de l'ensemble du public, mais avec en moyenne 31,7% des femmes responsables des achats de moins de cinquante ans au rendez-vous, TF1 avait choisi en début d'année de donner son feu vert à une saison 2 de "District Z", création française produite par Arthur et présentée par Denis Brogniart. De retour à l'antenne le 4 décembre dans une nouvelle version décrite comme "plus effrayante, plus éprouvante et plus impitoyable", ce jeu qui voit des personnalités se mesurer à des zombies n'a pas convaincu le public.

Seulement 2,03 millions de téléspectateurs ont suivi "District Z : Reloaded" (10,4% des 4+ et 22,3% des FRDA-50), un score au plus bas pour la franchise. Le deuxième numéro de cette nouvelle saison a fait encore moins bien la semaine suivante avec 1,57 million de joueurs, soit une part d'audience de 7,8% sur l'ensemble du public et de 17,3% sur la cible commerciale. Il s'agissait là du quatrième pire score réalisé par TF1 en prime time sur la dernière décennie. Arthur ne s'y est pas trompé, évoquant sur Instagram "une sacrée gueule de bois" face à ces performances et ce alors que la première chaîne disposait encore d'épisodes inédits en stock. TF1 a finalement choisi de déprogrammer son divertissement.

"Influences" sur NRJ 12
"Influences" sur NRJ 12 © NRJ 12/JLA Productions/La Grosse Equipe

"Influences"

Peut-on être qualifié d'influenceur quand on réalise une part d'audience de 0% sur NRJ 12 ? C'est le cas de figure auquel la chaîne du groupe NRJ a été confrontée à au moins trois reprises avec sa nouvelle série quotidienne "Influences", arrivée à l'antenne en septembre dernier. Coproduite par La Grosse Equipe et JLA Productions, la fiction se déroulait dans l'univers des agences d'influenceurs avec au cast notamment Yannick Motlai, candidat de "Mariés au premier regard" sur M6. Faute d'audience en pré-access, "Influences" a été déprogrammée sur NRJ 12 moins d'un mois après son lancement. La série est néanmoins restée présente le samedi matin dans la grille avec cinq épisodes diffusés à la suite et a achevé sa course le 18 décembre dernier devant 62.000 fans (1,1% du public) pour le dernier épisode proposé cette année.

Corinne Masiero aux César 2021
Corinne Masiero aux César 2021 © Canal+

La 46e cérémonie des César

L'édition 2021 de la cérémonie des César restera dans les annales pour les réactions épidermiques qu'elle a suscitée dans le landerneau médiatique. Côté audiences, la 46e cérémonie de l'événement qui célèbre le meilleur du cinéma français a réalisé un score au plus bas depuis au moins dix ans sur Canal+ avec une moyenne de 1,64 million de nostalgiques des salles obscures et 9,1% des 4 ans et plus au rendez-vous le 12 mars dernier.

Si Marina Foïs, la maîtresse de cérémonie, avait débuté la soirée avec à la main un sachet contenant des crottes de chien, le point d'orgue a eu lieu avec la performance de la comédienne Corinne Masiero qui s'est mise entièrement nue sur scène pour soutenir les intermittents du spectacle. D'autres prises de parole politiques ont émaillé la soirée retransmise en direct et en clair.

Dans les jours qui ont suivi, les personnalités ont été invitées à réagir à ces César pas comme les autres. Josée Dayan, réalisatrice de "Capitaine Marleau", a ainsi jugé que "toute la soirée des César était beaucoup plus vulgaire que Corinne Masiero" quand la ministre de la Culture Roselyne Bachelot a déploré "le côté meeting politique de cette affaire". Même Laurent Laffitte, un des auteurs de la cérémonie, a regretté la tournure prise par la soirée : "On aurait pu faire une soirée plus consensuelle, plus joyeuse. Et peut-être qu'on s'est trop laissé emporter par l'humeur de l'année qu'on venait de vivre. On aurait dû résister davantage, rester dans le divertissement".

Raphal Yem et Daphne Burki
Raphal Yem et Daphne Burki © Nathalie Guyon

"Les estivales de Culturebox"

C'est peu dire que France 2 n'a pas eu le nez creux en confiant ses jeudis soirs du mois d'août au duo formé par Daphné Bürki et Raphal Yem. L'ambition était pourtant noble puisque la chaîne voulait proposer aux téléspectateurs le meilleur de la scène française avec des concerts tournés à Montpellier. Mais le duo de présentateurs qui officie habituellement sur le canal 14 a assuré cette opération dans l'indifférence quasi générale. Diffusées pendant trois semaines consécutives en prime time, "Les estivales de Culturebox" n'ont réuni en moyenne que 814.000 individus, soit 7,6% du public. Le 12 août, France 2 a même été battue en prime time par France 5, W9 et TF1 Séries Films.

"Chefs" sur TMC
"Chefs" sur TMC © DR

"Chefs"

Pour faire patienter les téléspectateurs en plein mois d'août avant le retour de "Quotidien", TMC pensait avoir trouvé la martingale avec un nouveau docu-réalité, "Chefs", produit par Ah ! Productions, qui suivait le quotidien de 10 chefs - 7 hommes et 3 femmes - dans leur travail comme dans leur vie quotidienne. Parmi eux, des ex-candidats de "Top chef". Mais la mayonnaise n'a pas pris avec seulement 119.000 curieux (0,7% des 4+) au rendez-vous du premier épisode à 19h15. Les jours suivants, le public n'a pas été beaucoup plus nombreux devant l'inédit du jour proposé vers 20h15. De fait, la nouveauté n'est jamais parvenue à réaliser une part de marché supérieure à 0,8%.

Si "Chefs" est resté à l'antenne jusqu'à la fin du mois d'août, la chaîne du groupe TF1 a néanmoins décidé au bout de deux semaines de mettre des rediffusions de la série américaine "Monk" en lieu et place des trois épisodes en rediffusion du docu-réalité qui précédaient l'inédit de "Chefs".

"Mytho" sur Arte
"Mytho" sur Arte © DR

"Mytho" saison 2

Deux ans après la fin de la saison 1, la série française "Mytho" a fait son retour sur Arte en octobre dernier. Portée par Marina Hands et Mathieu Demy, elle avait pour point de départ une mère de famille qui fait croire à son entourage qu'elle a un cancer. La supercherie ayant été découverte en fin de première saison, cette nouvelle salve d'épisodes s'ouvrait avec une Marina Hands, alias Elvira Lambert, rejetée par les siens et qui avait trouvé refuge chez des voisins.

Une saison 2 décrite comme "plus chorale" par sa co-créatrice Anne Berest. Mais le retour de ces personnages déjantés n'a pas attiré le public avec une moyenne de seulement 247.000 téléspectateurs, soit 1,3% du public devant les six épisodes diffusés sur deux semaines. Un bilan bien inférieur à celui de la saison 1 de "Mytho", qui était parvenue à fédérer 726.000 personnes à la même période en 2019, pour une part d'audience de 3,8% avec un nombre similaire d'épisodes.

"Caméra canapé" sur M6
"Caméra canapé" sur M6 © William BEAUCARDET / Matthieu MENANT / Studio89 / M6

"Caméra canapé"

Une mise en abyme qui n'a pas attiré le public. En plein coeur de l'été, M6 a tenté une nouvelle offre en pré-access avec le lancement de "Caméra canapé", produit par sa filiale Studio 89. Le concept était simple : proposer à des panélistes de s'installer devant leur télé pour commenter ce qui se passait dans la vie de plusieurs familles françaises, qui avaient accepté l'installation de caméras chez elles. M6 promettait "bienveillance" et "sympathie" pour un programme qui se voulait familial.

Mais l'expérience a tourné court puisque, après une seule semaine de diffusion, la chaîne a pris la décision de déprogrammer "Caméra canapé" en raison des mauvaises audiences observées avec une moyenne de 370.000 curieux, pour 4,3% du public. A la place, M6 a mis un épisode supplémentaire de son programme de relooking "Incroyables transformations".

"Passage des arts" sur France 2
"Passage des arts" sur France 2 © François ROELANTS - FTV

"Passage des arts"

Un lot de consolation pour Claire Chazal, mais une mauvaise opération pour France 2. Pour compenser à la rentrée sa suppression de la grille de France 5 au profit d'une version allongée de "C à vous", le magazine "Passage des arts" a été transféré sur France 2 le dimanche en deuxième partie de soirée depuis le 26 septembre. Dans une case jusqu'à présent occupée par du cinéma. Las, malgré une nouvelle formule, un invité fil rouge et un artiste en live, cette production France TV Studio cherche encore son public. Depuis son arrivée sur la chaîne, "Passage des arts" n'a ainsi intéressé en moyenne que 360.000 personnes, soit 3,5% des 4 ans et plus. Un niveau très faible pour le vaisseau amiral du service public.

l'info en continu
Fin de "Plus belle la vie" : Alexandre Fabre ému aux larmes, son fils comédien lui rend un hommage appuyé
Séries
Fin de "Plus belle la vie" : Alexandre Fabre ému aux larmes, son fils comédien lui...
"Vous êtes nuls par définition !" : Passe d'armes entre Raphaël Enthoven et Manon Aubry sur franceinfo:
TV
"Vous êtes nuls par définition !" : Passe d'armes entre Raphaël Enthoven et Manon...
Conflit TF1-Canal+ : L'astuce de TF1 pour tenter de booster les audiences de son "13 Heures"
TV
Conflit TF1-Canal+ : L'astuce de TF1 pour tenter de booster les audiences de son...
"Star Academy" : Combien de semaines va durer la nouvelle saison sur TF1 ?
TV
"Star Academy" : Combien de semaines va durer la nouvelle saison sur TF1 ?
"Plus belle la vie" : Pourquoi le personnage de Michel Cordes va mourir dans la série de France 3
Séries
"Plus belle la vie" : Pourquoi le personnage de Michel Cordes va mourir dans la...
"Blonde" : Ana de Armas "dégoûtée" de la probable "viralité" de ses scènes de sexe
SVOD
"Blonde" : Ana de Armas "dégoûtée" de la probable "viralité" de ses scènes de...