Les grandes signatures de "Libération" quittent le quotidien

Partager l'article
Vous lisez:
Les grandes signatures de "Libération" quittent le quotidien
"Libération"
"Libération"
Gérard Lefort, Bayon, Pierre Marcelle : plusieurs grandes signatures de "Libération" ont profité de la clause de cession ouverte suite à la reprise du quotidien par Bruno Ledoux et Patrick Drahi.

Un pot de départ par jour. C'est ce que vivent depuis plusieurs semaines les salariés de "Libération". Suite à la reprise douloureuse du quotidien par Bruno Ledoux et Patrick Drahi, une clause de cession a été ouverte. Comme dans tous les titres de presse, en cas de changement d'actionnaire, les journalistes peuvent automatiquement quitter leur titre avec des conditions salariales avantageuses (un mois de salaire par année d'ancienneté).

À lire aussi
Audiences : Lancement en baisse pour "The Voice", flop pour le divertissement de France 2
TV
Audiences : Lancement en baisse pour "The Voice", flop pour le divertissement de...
"Zone interdite" : Emu après le reportage de M6, le gouvernement prend des mesures
Politique
"Zone interdite" : Emu après le reportage de M6, le gouvernement prend des mesures
"Groland" : Corinne Masiero dans le plus simple appareil pour l'émission comique de Canal+
TV
"Groland" : Corinne Masiero dans le plus simple appareil pour l'émission comique...

Profitant de ces conditions favorables, plusieurs des plumes historiques de "Libé" ont décidé de quitter ce journal en pleine restructuration. D'après "Le Monde", une vingtaine de journalistes sont déjà partis du quotidien. Parmi eux des piliers de la rédaction comme Gérard Lefort, Bayon ou Pierre Marcelle, selon "Télérama". La clause de cession restant ouverte jusqu'au 30 novembre, d'autres départs pourraient encore avoir lieu dans les prochaines semaines.

Changement de génération

La direction de "Libé" négocie actuellement un plan de restructuration qui prévoit la suppression de 93 postes. Elle souhaite également mettre en place une "clause de non-dénigrement", qui interdirait aux journalistes de critiquer les évolutions du journal ou leurs dirigeants, comme ils ont pu le faire dans la rubrique "Nous sommes un journal".

Johan Hufnagel, le nouveau "numéro 1 bis" du journal, doit dévoiler les détails de son ambitieux projet numérique, dans lequel le web a la priorité sur le papier. Celui-ci est très attendu notamment par les jeunes journalistes du titre, où une nouvelle génération est en train de s'imposer.

commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
kinolo

De non-dénigrement dans ses propres colonnes par ses journalistes. Plutôt normal, l'expression peut et doit se faire ailleurs, en interne ou sous forme de manifestation extérieure. Aucun rapport avec du fascisme.



pep14

Interdire la critique du journal : le Figaro aurait fait cela, on crierai au fascisme.



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
Mort de Kobe Bryant : La BBC s'excuse après l'avoir confondu avec LeBron James
International
Mort de Kobe Bryant : La BBC s'excuse après l'avoir confondu avec LeBron James
Radio Nova : Mélanie Mallet nommée directrice déléguée de la station de Matthieu Pigasse
Radio
Radio Nova : Mélanie Mallet nommée directrice déléguée de la station de Matthieu...
"Vous avez la parole" : François Fillon n'aura pas de contradicteurs politiques sur France 2
TV
"Vous avez la parole" : François Fillon n'aura pas de contradicteurs politiques...
"Objectif : 10 ans de moins" : Cristina Cordula bascule à 23h05 ce soir sur M6
Programme TV
"Objectif : 10 ans de moins" : Cristina Cordula bascule à 23h05 ce soir sur M6
Alexandre Brasseur ("DNA") : "Si vous voulez travailler sur le long terme, vous êtes obligé d'empiler les projets"
Interview
Alexandre Brasseur ("DNA") : "Si vous voulez travailler sur le long terme, vous...
Alain Weill (BFMTV) sur le regroupement des chaînes info : "C'est une demande de deux chaînes en difficulté"
TV
Alain Weill (BFMTV) sur le regroupement des chaînes info : "C'est une demande de...
Vidéos Puremedias