Libération à sa Une mardi : "Bernard, si tu reviens, on annule tout !"

Partager l'article
Vous lisez:
Libération à sa Une mardi : "Bernard, si tu reviens, on annule tout !"
Libération répond à Bernard Arnault dans son édition du 11 septembre 2012.
Libération répond à Bernard Arnault dans son édition du 11 septembre 2012. © DR
Le quotidien Libération répond avec humour au président de LVMH qui a décidé d'attaquer le quotidien.

Libé choisit l'humour pour répondre à Bernard Arnault, qui a décidé d'attaquer le quotidien aujourd'hui suite au titre polémique "Casse-toi riche con !". Le quotidien s'adresse demain au président du groupe LVMH, toujours à sa Une : "Bernard, si tu reviens, on annule tout". Une référence au célèbre SMS qu'aurait envoyé Nicolas Sarkozy à Cécilia, en 2008. Ironie du sort, le numéro en kiosques demain est sponsorisé par... les parfums Yves Saint-Laurent, une marque d'un groupe concurrent.

À lire aussi
France Télévisions : Patrick Montel privé des championnats du monde d'athlétisme
Sport
France Télévisions : Patrick Montel privé des championnats du monde d'athlétisme
"Cessons de dire n'importe quoi" : beIN Sports recadre Marlène Schiappa sur la retransmission du handball féminin
Sport
"Cessons de dire n'importe quoi" : beIN Sports recadre Marlène Schiappa sur la...
Audiences samedi : "C l'hebdo" et "On n'est pas couché" en hausse, démarrage faible pour "La grande darka" sur C8
Audiences
Audiences samedi : "C l'hebdo" et "On n'est pas couché" en hausse, démarrage...

Un peu plus tôt dans la journée, l'homme d'affaires Bernard Arnault avait décidé de poursuivre Libération en justice pour "injures publiques proférées à son égard", indique LVMH dans un communiqué. "Bernard Arnault n'a d'autre choix, compte tenu de l'extrême vulgarité et de la violence du titre du quotidien en date du 10 septembre 2012, que d'assigner le journal Libération en justice", souligne le texte, qui rappelle que le PDG du groupe de luxe a "précisé qu'il était et qu'il restait résident fiscal français". Édouard de Rothschild, actionnaire principal de Libération, a apporté lundi soir un soutien sans faille à la direction de la rédaction sur le plateau de Canal+.

Gros annonceur

Cet après-midi, le quotidien a annoncé ne pas avoir peur des représailles du groupe de luxe, qui avec les marques Dior, Louis Vuitton ou Givenchy est le plus gros annonceur de France. "A Libération, on ne fait pas des Unes et des manchettes en fonction des impératifs publicitaires. Jamais depuis la création de Libération cela n'a inhibé le journal", a déclaré à l'AFP le directeur délégué de la rédaction de Libération, Vincent Giret. "La presse jusqu'à nouvel ordre a le droit de s'exprimer, de réagir à l'actualité", conclut le journaliste.

JB & BD.

commentaires
comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
"The Victim" : France 2 lance une nouvelle série britannique le 7 octobre
Programme TV
"The Victim" : France 2 lance une nouvelle série britannique le 7 octobre
"Commissariat Central" : La saison 2 bascule sur W9 dès le 6 octobre à 17h50
Programme TV
"Commissariat Central" : La saison 2 bascule sur W9 dès le 6 octobre à 17h50
"The Twilight Zone : La quatrième dimension" arrive le 10 octobre sur Canal+
Programme TV
"The Twilight Zone : La quatrième dimension" arrive le 10 octobre sur Canal+
"Arrêtez Ali Baddou !" : Alain Finkielkraut agacé par le matinalier de France Inter
Radio
"Arrêtez Ali Baddou !" : Alain Finkielkraut agacé par le matinalier de France Inter
"On n'est pas couché" : Valérie Trierweiler polémiste chez Laurent Ruquier samedi soir sur France 2
TV
"On n'est pas couché" : Valérie Trierweiler polémiste chez Laurent Ruquier samedi...
"Criminal" : La nouvelle série policière ambitieuse de Netflix en ligne dès aujourd'hui
SVOD
"Criminal" : La nouvelle série policière ambitieuse de Netflix en ligne dès...
Vidéos Puremedias