Procès en diffamation : Vincent Bolloré perd en appel contre "Complément d'enquête"

Partager l'article
Vous lisez:
Procès en diffamation : Vincent Bolloré perd en appel contre "Complément d'enquête"
Vincent Bolloré
Vincent Bolloré © Abaca
Le dirigeant breton a été débouté mardi par la Cour d'appel de Versailles.

Encore une victoire de France Télévisions. Mécontent du portrait que lui avait consacré "Complément d'enquête" sur France 2 le 7 avril 2016, Vincent Bolloré avait saisi le tribunal de grande instance de Nanterre fin novembre 2016 après avoir déposé plainte pour diffamation contre un numéro de "Complément d'enquête" réalisé par Tristan Waleckx et diffusé le 7 avril 2016 sur France 2. La justice avait décidé en juin 2018 de relaxer la chaîne et par conséquent son journaliste.

À lire aussi
La plateforme Molotov condamnée à verser 7 millions d'euros à M6
Justice
La plateforme Molotov condamnée à verser 7 millions d'euros à M6
Visé par une enquête pour "agression sexuelle", Pierre Ménès a porté plainte pour "dénonciation calomnieuse"
Justice
Visé par une enquête pour "agression sexuelle", Pierre Ménès a porté plainte pour...
Yann Moix relaxé après les poursuites pour diffamation lancées par son frère
Justice
Yann Moix relaxé après les poursuites pour diffamation lancées par son frère
Affaire PPDA: Florence Porcel dépose une nouvelle plainte pour viol avec constitution de partie civile
Justice
Affaire PPDA: Florence Porcel dépose une nouvelle plainte pour viol avec...

Après cette décision de justice, Vincent Bolloré avait décidé de faire appel. Ce mardi, la Cour d'appel de Versailles a décidé de débouter l'homme d'affaires une nouvelle fois. Ainsi, France Télévisions a remporté son quatrième procès face à Vincent Bolloré. Toutefois, le dirigeant est toujours mesure de saisir la Cour de cassation après la décision de la Cour d'appel. Les avocats de Vincent Bolloré n'ont pour le moment rien annoncé à ce sujet.

Vincent Bolloré condamné fin mars pour "procédure abusive"

Ce n'est donc pas la première victoire de France 2 face au chef d'entreprise. Le 27 mars dernier, la Cour d'appel de Paris avait donné une nouvelle fois raison à "Complément d'enquête" dans le procès intenté par Vincent Bolloré pour atteinte à ses intérêts commerciaux après la rediffusion du reportage par le chaîne publique. Vincent Bolloré réclamait notamment 50 millions d'euros. La victoire de France 2 et de son journaliste Tristan Waleckx s'était accompagnée d'une condamnation de Vincent Bolloré pour "procédure abusive". Vivendi avait déjà été condamné pour la même raison le 7 mars dernier pour avoir poursuivi le journaliste Nicolas Vescovacci, co-auteur du livre sur Vincent Bolloré "Vincent tout-puissant" (éditions Lattès), paru en janvier 2018.

Par ailleurs, une troisième procédure est toujours en cours au Cameroun, après la plainte déposée en novembre 2016 par la Socapalm, filiale camerounaise de Socfin, dont le groupe Bolloré est actionnaire, contre France Télévisions et Tristan Waleckx.

Un reportage sur les activités camerounaises du groupe Bolloré

Le reportage de Tristan Waleckx dans "Complément d'enquête" se concentrait notamment sur les activités camerounaises du groupe Bolloré et avait mis en lumière le cas de la Socapalm, accusée d'avoir recours à de la main d'oeuvre mineure. Un autre extrait du reportage décrivait les conditions dans lesquelles le groupe s'était vu confier l'attribution de l'exploitation du port de Kribi, au Cameroun. Cette enquête avait valu à ses auteurs d'obtenir le prix Albert Londres 2017.

Vincent Bolloré avait publiquement accusé l'équipe de "Complément d'enquête" de bidonnage et estimé que les jeunes témoins interrogés dans le reportage avaient menti. Selon l'homme d'affaires, l'un d'entre eux serait bien majeur, tandis que l'autre ne travaillerait pas pour la Socapalm. "Quand vous êtes (...) dans une mauvaise foi, dans un mensonge qui a pour but de déstabiliser, de décrédibiliser, il y a un moment où malheureusement, vous êtes obligé de dire 'Halte au feu !'. On arrête de parler. On laisse passer. Et je le regrette franchement", s'était épanché l'industriel devant ses actionnaires en juin 2016. Le reportage intitulé "Vincent Bolloré, un ami qui vous veut du bien ?" avait été rediffusé sur France 2 le 21 juillet de la même année, provoquant la fureur de l'industriel.

Vincent Bolloré
Vincent Bolloré
Rachat du "Figaro" par Vincent Bolloré : Le groupe Dassault dément les informations de "Mediapart"
Bolloré contre "Complément d'enquête" : "Plusieurs centaines de milliers d'euros" de frais de procédure pour FTV
Affaire de corruption en Afrique : La justice rejette le plaider-coupable de Vincent Bolloré
Vivendi va se séparer de sa pépite Universal Music
Voir toute l'actualité sur Vincent Bolloré
l'info en continu
"Lego Masters" : Découvrez les candidats de la saison 2 sur M6
TV
"Lego Masters" : Découvrez les candidats de la saison 2 sur M6
"On ne va pas s'interdire les plans à trois" : Marlène Schiappa remporte le prix de l'humour politique 2021
Politique
"On ne va pas s'interdire les plans à trois" : Marlène Schiappa remporte le prix...
Newen : Romain Bessi succède à Bibiane Godfroid à la tête du groupe
Business
Newen : Romain Bessi succède à Bibiane Godfroid à la tête du groupe
La plateforme Molotov condamnée à verser 7 millions d'euros à M6
Justice
La plateforme Molotov condamnée à verser 7 millions d'euros à M6
"Les Tuche 4" : "Le Parisien" fait son mea culpa après avoir détesté la franchise, Jean-Paul Rouve amusé
Cinéma
"Les Tuche 4" : "Le Parisien" fait son mea culpa après avoir détesté la franchise,...
"C'est un tocard" : Cyril Hanouna charge François Hollande dans "Touche pas à mon poste"
TV
"C'est un tocard" : Cyril Hanouna charge François Hollande dans "Touche pas à mon...