Thierry Ardisson attaque C8 pour "parasitisme" et "rupture brutale de dépendance économique"

Partager l'article
Vous lisez:
Thierry Ardisson attaque C8 pour "parasitisme" et "rupture brutale de dépendance économique"
Thierry Ardisson
Thierry Ardisson © MAXIME BRUNO / C8
L'homme en noir avait annoncé en mai dernier que ses émissions s'arrêteraient à la rentrée sur C8.

Rien ne va plus entre Thierry Ardisson et C8. Selon une information du "Point" et du "Parisien", confirmant celle d'"Europe 1 Culture Médias" lundi, l'animateur de 70 ans a décidé d'assigner en justice Vincent Bolloré, le patron du groupe Canal+. Cette décision fait suite à l'arrêt surprise en mai dernier de ses deux émissions, "Les Terriens du samedi" et "Les Terriens du dimanche", sur C8. Cette exclusion de la grille de rentrée - décidée par Thierry Ardisson suite à l'échec de ses négociations avec sa direction - aurait été annoncée très tardivement et aurait abouti à un réel préjudice pour la société production Téléparis, qui réalisait les deux programmes et qui appartient à l'animateur et Stéphane Simon. Selon "Le Point", 90 personnes travaillant pour la chaîne via la société de production se seraient retrouvées à Pôle emploi.

À lire aussi
"Demain nous appartient" : Le feuilleton de TF1 de retour dès le 15 juin à un nouvel horaire
Séries
"Demain nous appartient" : Le feuilleton de TF1 de retour dès le 15 juin à un...
Cinéma : Les films prévus l'après-midi ce week-end sur France 2
Programme TV
Cinéma : Les films prévus l'après-midi ce week-end sur France 2
Ophélie Radureau-Viaene ("Télématin") : "Laurent Bignolas sera reconduit la saison prochaine"
Interview
Ophélie Radureau-Viaene ("Télématin") : "Laurent Bignolas sera reconduit la saison...

Ainsi, l'ancien animateur de "Tout le monde en parle" a saisi le Tribunal de commerce pour "rupture brutale de dépendance économique", selon son avocat dans "Le Parisien". Le chiffre d'affaires de Téléparis dépendait à 90% des commandes du groupe Canal+. Par ailleurs, Thierry Ardisson réclame une indemnisation sur le préjudice sur son image et sur sa carrière, à la suite de l'annonce de l'arrêt de ses émissions. Il demande aussi que soit remboursé à Téléparis les frais de licenciement déboursés pour les salariés.

"La Grande Darka", un plagiat ?

Un autre conflit s'ajoute à cette guerre entre l'homme en noir et le groupe dirigé par Vincent Bolloré. Thierry Ardisson estime qu'une séquence de la future émission de Cyril Hanouna plagie l'un des concepts qu'il a déposé à l'INPI et à la SACD. Dans "La Grande Darka", à l'antenne à partir du 14 septembre prochain, dans la précédente case des "Terriens du samedi", le trublion de C8 sera accompagné d'une bande d'humoristes, dont Laurent Baffie, afin de faire rire l'invité fil rouge de la semaine. Au cours de l'émission, un capteur facial devrait permettre de déterminer combien de fois l'invité a ri aux blagues des chroniqueurs du programme.

C'est ce concept que l'ex-visage de Canal+ assure avoir déposé en 2015 et même présenté en mars 2016 à sa direction, avec le producteur Philippe Thuillier. Le 18 août dernier, selon "Le Parisien", Thierry Ardisson aurait envoyé un mail furieux à Franck Appietto, directeur général de C8, pour se plaindre de la reprise de son concept. "Il y a 4 ans, nous avons déposé un concept d'émission de télévision intitulé 'Qui va faire rire les Français ?' qui consiste à utiliser un logiciel de reconnaissance faciale pour compter les rires des invités ou du public sur un plateau. Ce programme, nous te l'avons proposé au cours d'un déjeuner le 27 mars 2016. (...) Je t'en ai reparlé pour la rentrée 2019", avait-il écrit. Et d'ajouter : "Je trouve la méthode pour le moins douteuse. Cyril Hanouna a tout à fait pu avoir la même idée que nous, aucun doute là dessus. Mais la chaîne aurait dû se souvenir que j'ai proposé la même idée depuis 3 ans". Sur ce dossier, le présentateur attaque C8 en justice pour "parasitisme".

"Je pense à la centaine de salariés qui va rester sur le carreau !"

"Vincent Bolloré et C8 n'ont répondu à aucune requête en conciliation de notre avocat. Par conséquent, je saisis la justice. J'ai comme l'impression qu'ils jouent la montre en pensant que lorsque l'affaire viendra à l'audience, j'aurais retrouvé du travail et ainsi m'indemniser à moindre coût", a confié Thierry Ardisson au "Point". Et de poursuivre : "Mais je ne suis pas seul, je pense à la centaine de salariés qui va rester sur le carreau !".

Sur le même thème
l'info en continu
Majelan : La plateforme de podcasts de Mathieu Gallet va retravailler son offre
Radio
Majelan : La plateforme de podcasts de Mathieu Gallet va retravailler son offre
Netflix, Amazon Prime Video, Disney+ : Les contenus à découvrir en juin sur les plateformes de SVOD
SVOD
Netflix, Amazon Prime Video, Disney+ : Les contenus à découvrir en juin sur les...
"Traumatisée" par la presse people, Sheila pousse un coup de gueule sur RTL
Radio
"Traumatisée" par la presse people, Sheila pousse un coup de gueule sur RTL
Audiences samedi : "Tout le monde veut prendre sa place" au plus bas, "Fais moi une place" avec Guy Bedos au million
TV
Audiences samedi : "Tout le monde veut prendre sa place" au plus bas, "Fais moi...
Audiences : "Les mystères des majorettes" large leader, succès pour "N'oubliez pas les paroles"
TV
Audiences : "Les mystères des majorettes" large leader, succès pour "N'oubliez pas...
Cinéma : Les films prévus l'après-midi ce week-end sur France 2
Programme TV
Cinéma : Les films prévus l'après-midi ce week-end sur France 2
Vidéos Puremedias