Un journaliste de "Cash Investigation" épingle "Arrêt sur images"

Partager l'article
Vous lisez:
Un journaliste de "Cash Investigation" épingle "Arrêt sur images"
"Cash Investigation", logo
"Cash Investigation", logo
Laurent Richard, journaliste pour "Cash Investigation" (France 2), n'a pas du tout apprécié un récent article d'"Arrêt sur images" qui voulait poursuivre une de ses enquêtes sur le lobby du tabac.

Il y a du rififi entre la rédaction de "Cash Investigation" (France 2) et celle d'"Arrêt sur images" (ASI). L'un des rédacteurs en chef de Premières lignes, société produisant l'émission présentée par Elise Lucet, Laurent Richard, a en effet publié hier un texte dénonçant les méthodes journalistiques d'ASI, le site de décryptage des médias fondé par Daniel Schneidermann.

À lire aussi
RMC : Chloé Cambreling fait ses adieux, Jean-Jacques Bourdin lui rend un vibrant hommage
Radio
RMC : Chloé Cambreling fait ses adieux, Jean-Jacques Bourdin lui rend un vibrant...
"La chanson challenge" : Quand Zazie reprend... "Basique" d'Orelsan !
TV
"La chanson challenge" : Quand Zazie reprend... "Basique" d'Orelsan !
Découvrez le nouvel habillage de BFMTV
TV
Découvrez le nouvel habillage de BFMTV

"Le mystère s'est envolé"

Dans le viseur de Laurent Richard, un article d'ASI du 10 octobre évoquant une enquête de "Cash Investigation" sur l'industrie du tabac diffusée le 7 octobre dernier. ASI se proposait de prolonger les investigations de France 2 sur un point précis, celui des versements d'argent effectués régulièrement par les plus gros industriels du tabac (Philip Morris, British American Tobacco...) à la Commission européenne et aux Etats membres de l'UE, dont la France.

Dans leur reportage, les enquêteurs de "Cash Investigation" tentaient notamment de mettre la main sur les contreparties qu'exigeraient les industriels du tabac en échange de ces versements. Ces dernières, appellées "Reasonable expectations", seraient détaillées dans des annexes secrètes auxquelles les journalistes de "Cash" n'ont pas pu avoir accès malgré des mois de recherche.

Au lendemain de la diffusion de cette enquête, une journaliste d'ASI a tenté de prolonger les investigations sur ce point précis. Deux jours plus tard seulement, elle publie un article dans lequel elle affirme avoir réussi à obtenir des réponses précises de la part de Bercy sur ces questions. "Le mystère s'est envolé" écrivait-elle, expliquant avoir eu accès aux fameuses annexes dont certaines seraient sur internet. Dans son papier, la journaliste d'ASI n'hésitait d'ailleurs pas à se moquer gentiment de ses collègues de "Cash Investigation" et de leurs discours "commando".

"Graves erreurs" et "petits mensonges" de la rédaction d'ASI

Trop beau pour être vrai ? D'après le rédacteur en chef de Premières lignes, la société produisant "Cash Investigation", la réponse est clairement oui. Dans un papier très virulent, Laurent Richard a ainsi dénoncé les "graves erreurs" et "petits mensonges" de la rédaction d'ASI, rebaptisée pour l'occasion "les Boeuf-carottes du PAF". Evoquant des "méthodes journalistiques, aussi approximatives que malhonnêtes", Laurent Richard a ainsi tenu à exposer ses griefs contre ASI et à raconter dans le détail ce qu'il s'était passé après la parution de l'article d'ASI.

Premier grief du journaliste, sa consoeur d'ASI ayant signé l'enquête ne l'a pas appelé. "Je crois rêver. Une journaliste d'ASI dont le métier consiste à enquêter sur les pratiques de ses confrères, en oublie l'essentiel, à savoir sortir son pied-de-biche de sa poche et appeler avant de publier", critique-t-il. Laurent Richard raille à son tour la naïveté de la rédaction d'"Arrêt sur images" citant des passages de son article : "ASI prétend avoir lu ces annexes et donc découvert ce qui était caché jusque là. 'Le mystère s'est envolé', 'rien n'est caché', 'Bercy nous a tout raconté'... Mazette ! Du lourd. Et de se foutre un peu de nous au passage, en expliquant qu'il leur a suffi de 48h pour tout savoir".

"Des excuses de Daniel Schneidermann ? Non, vous n'y pensez pas"

A en croire le journaliste de "Cash", le scoop d'ASI était en fait "bidon" et la journaliste aurait "tout confondu". "Ses fameuses annexes à elle, n'étaient que les annexes générales attenantes aux contrats. Aucun document au sujet de ces contreparties promises aux cigarettiers" explique Laurent Richard. Selon lui, ASI s'est tout simplement laissé "enfumé" par le service de presse de Bercy.

Après avoir insisté à plusieurs reprises auprès de la journaliste ayant écrit l'article, le journaliste de "Cash" a finalement obtenu une mise à jour qu'il juge "tout aussi malhonnête", avant que l'article ne soit finalement retouché par Daniel Schneidermann lui-même. Laurent Richard en veut cependant au patron de ASI de ne pas l'avoir pris au téléphone ni de s'être excusé.

"On a fait un article incomplet, et trop catégorique"

Ce matin, Daniel Schneidermann a publié à son tour sur "Arrêt sur images" un long texte de réponse à Laurent Richard, donnant sa version des faits. Il y évoque notamment les relations houleuses entretenues depuis longtemps entre ASI et Premières lignes à cause d'un vieux contentieux l'opposant au fondateur de la société de production, Paul Moreira. Des mauvaises relations qui expliqueraient notamment pourquoi la journaliste d'"Arrêt sur images" n'a pas appelé la boîte de prod avant de publier son papier. "A la fin, on se lasse d'appeler le standard de la prod, pour s'entendre répondre qu'on n'a rien à nous dire" explique Daniel Schneidermann.

Sur le fond de l'affaire, le patron de ASI fait son mea culpa, tout en soulignant que l'enquête de "Cash Investigation" sur ce point précis était aussi incomplète. "On a fait un article incomplet, et trop catégorique dans sa première version, sur une enquête incomplète" a-t-il résumé à la fin de son texte. Et d'ajouter : "On l'a complété après parution, ce qui arrive parfois, mais que j'aurais évidemment préféré éviter". Daniel Schneidermann a conclu en lançant une invitation à Paul Moreira pour qu'il vienne s'exprimer sur le plateau d'"Arrêt sur images".

commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
Liz M. Lizzard

tamo + 1. lol, un tel organe serait en effet le meilleur moyen de favoriser le corporatisme : copinage et ententes.



tamo

Non mais lol l'usine à gaz qui ne servira strictement à rien.... Contrôle de la déontologie... non mais sérieusement... Vous avez vu à quoi sert l'ODM ? Un organe corporatiste, qui pour pire sanction, vous interdit d'activité pendant 3 mois et protège systématiquement les médecins.

Moi plutôt que d'un nouvel organisme payé par les deniers publiques et qui ne servira à rien, je préfère éduquer les gens au journalisme en général, à la critique des pensées, à comment juger la fiabilité d'une source... ce sera bien plus efficace. Parce que quand je lis le concert de louage pour Cash Investigation Special Tabac, et quand je vois le fond de l'emission, je rigole !!!! CI aurait été innovant dans les années 90 certainement pas en 2014.... Quoi , l'industrie du tabac fait du lobbying !!! QUOI ???? Quoi, les députés font des copier / coller ??? Sans parler de la mise en scène ridicule comme avec le "GE-NIAL, GE-NIAL". Quand je repense à Envoye Spécial d'il y a 10ans, à Capital d'Emmanuel Chain ou à Spécial Investigation, je me dis que la ptite Lucet elle a encore à apprendre



dfv93

Voilà pourquoi je trouve qu'il est de plus en plus nécessaire de créer une autorité de contrôle de la déontologie journalistique. Une sorte d'Ordre des Médecins pour les journalistes.
A vouloir jouer les procureurs, ASI se prend les pieds dans la robe. Et puis croire que Schneidermann va reconnaitre ses torts, c'est vraiment faire preuve de naïveté !



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
Rentrée télé : Quelles nouveautés sur les chaînes info ?
TV
Rentrée télé : Quelles nouveautés sur les chaînes info ?
Philippe Vandel ("Europe 1 Culture Médias") : "On va traiter de médias et de culture au sens large"
Interview
Philippe Vandel ("Europe 1 Culture Médias") : "On va traiter de médias et de...
Audiences : Quel bilan pour les JT de l'été ?
Audiences
Audiences : Quel bilan pour les JT de l'été ?
Rentrée radio : Quelles nouveautés sur les musicales ?
Radio
Rentrée radio : Quelles nouveautés sur les musicales ?
Rentrée radio : LE guide des grilles 2019/2020 de France Inter, RTL, RMC et Europe 1
Radio
Rentrée radio : LE guide des grilles 2019/2020 de France Inter, RTL, RMC et Europe 1
Audiences samedi : Le 20 Heures de France 2 devant TF1 impactée par un bug, Nagui en forme
Audiences
Audiences samedi : Le 20 Heures de France 2 devant TF1 impactée par un bug, Nagui...
Vidéos Puremedias