Un syndicat CGT accusé d'avoir refusé de distribuer "Le Point", "Marianne", "Paris Match" et "Valeurs actuelles"

Partager l'article
Vous lisez:
Un syndicat CGT accusé d'avoir refusé de distribuer "Le Point", "Marianne", "Paris Match" et "Valeurs actuelles"
-
- © Abaca
Les quatre titres de presse disent avoir été boycottés par la CGT-SGLCE.

Le Syndicat général du Livre et de la Communication écrite accusé de censure. Dans différents éditoriaux, sur les sites du "Point", de "Paris Match" ou encore de "Marianne", ce syndicat affilié à la CGT est accusé d'avoir refusé de distribuer ces trois titres en kiosques ainsi que "Valeurs actuelles". Ces interventions interviennent alors qu'une grève, lancée à l'initiative de la CGT-SGLCE, entendait protester contre la réforme de la loi Bichet, qui encadre la distribution des journaux en France depuis 1947 et qui sera débattue cette semaine au Sénat. Une réforme qui serait "un véritable danger pour la démocratie" selon le syndicat qui dénonce un texte "qui entend libéraliser le secteur en mettant fin à la solidarité et à l'égalité de traitement entre les titres de presse".

À lire aussi
Arrêt d'"On n'est pas couché" : Catherine Barma envisage de poursuivre Laurent Ruquier en justice
TV
Arrêt d'"On n'est pas couché" : Catherine Barma envisage de poursuivre Laurent...
Thomas Hugues fait ses adieux à RTL : "On peut remercier les patrons qui nous virent"
Radio
Thomas Hugues fait ses adieux à RTL : "On peut remercier les patrons qui nous...
"Le Retour du grand blond" : Les films prévus sur France 3 l'après-midi cette semaine
Cinéma
"Le Retour du grand blond" : Les films prévus sur France 3 l'après-midi cette...

Problème, les militants cégétistes sont accusés d'avoir opéré une sélection parmi les titres diffusés, bannissant ainsi de certains kiosques "Le Point", "Marianne", "Paris Match" et "Valeurs actuelles". "Les militants cégétistes ont opéré eux-mêmes une sélection – disons-le, une discrimination – entre les titres. De quel droit ? La liberté de la presse est-elle désormais à la merci de la commission de censure de la CGT ?", s'est agacé Etienne Gernelle, patron de l'hebdomadaire "Le Point" dans un éditorial daté de jeudi dernier. De son côté, la rédaction de "Paris Match" a dénoncé "un acte inqualifiable".

Natacha Polony dénonce une action "affligeante"

"Faire payer aux journaux, en particulier aux hebdomadaires, ce qui relève d'un conflit avec le gouvernement et les législateurs est affligeant", a écrit de son côté Natacha Polony, directrice de la rédaction de "Marianne". Sur Twitter, le philosophe Raphaël Enthoven s'est, lui, attaqué directement à Philippe Martinez, patron du syndicat, qui a perdu en décembre dernier son statut de premier syndicat français au profit de la CFDT. "Allez-vous justifier, à grand renfort de langue de bois, cet incroyable exercice de censure ? Ou expliquerez-vous aux militants fiers de leur geste qu'il est normal de perdre la 1ère place quand on fait des trucs aussi cons ?", a ironisé l'ex-philosophe d'Europe 1.

l'info en continu
"Cinq hommes à la maison" : M6 lance son nouvel access estival le 27 juillet
TV
"Cinq hommes à la maison" : M6 lance son nouvel access estival le 27 juillet
Tous les programmes de la télé du 25 au 31 juillet 2020
Programme TV
Tous les programmes de la télé du 25 au 31 juillet 2020
"J'ai 10 ans" : France 2 diffuse le prequel de "Faites des gosses" le 29 juillet
Programme TV
"J'ai 10 ans" : France 2 diffuse le prequel de "Faites des gosses" le 29 juillet
"La course des champions" : Le jeu événement de France 2 déstocké le 30 juillet
TV
"La course des champions" : Le jeu événement de France 2 déstocké le 30 juillet
Nommé ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti va-t-il pouvoir faire sa chronique sur Europe 1 ?
Radio
Nommé ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti va-t-il pouvoir faire sa...
Sophie Davant sur l'éviction de Pierre-Jean Chalençon d'"Affaire conclue" : "Il a trop parlé sur les réseaux sociaux"
Radio
Sophie Davant sur l'éviction de Pierre-Jean Chalençon d'"Affaire conclue" : "Il a...
Vidéos Puremedias