#BalanceTonPorc : La Cour de cassation confirme la relaxe de Sandra Muller

Partager l'article
Vous lisez:
#BalanceTonPorc : La Cour de cassation confirme la relaxe de Sandra Muller
Sandra Muller © Europe 1
L'ancien patron de la chaîne Equidia, Eric Brion, est définitivement débouté de ses poursuites en diffamation contre la journaliste Sandra Muller.

Selon l'AFP ce mercredi, la Cour de cassation a définitivement débouté l'ancien patron de la chaîne Equidia, Eric Brion, qui poursuivait en diffamation la journaliste Sandra Muller. Cette dernière avait accusé dans des tweets en 2017 Eric Brion de harcèlement sexuel. Des messages qui avaient lancé le mouvement #BalanceTonPorc, équivalent français du #MeToo.

À lire aussi
Jean-Marc Morandini condamné pour "corruption de mineurs" à un an de prison avec sursis, l'animateur va faire appel
Justice
Jean-Marc Morandini condamné pour "corruption de mineurs" à un an de prison avec...
Affaire Morandini : Ce que la justice reproche à l'animateur de CNews avant le jugement attendu ce lundi 5 décembre
Justice
Affaire Morandini : Ce que la justice reproche à l'animateur de CNews avant le...
Propos du professeur Perronne dans "Les grandes gueules" : RMC définitivement sanctionnée après la mise en demeure
Justice
Propos du professeur Perronne dans "Les grandes gueules" : RMC définitivement...
Le youtubeur Léo Grasset visé par une plainte pour "viol"
Justice
Le youtubeur Léo Grasset visé par une plainte pour "viol"

En première instance en octobre 2019, le tribunal de Paris avait condamné Sandra Muller pour "diffamation", à verser 15.000 euros de dommages et intérêts à Eric Brion et 5.000 euros au titre des frais d'avocats. Elle avait alors décidé de faire appel de cette décision.

"Un débat d'intérêt général"

En mars 2021, la Cour d'appel lui avait donné raison. "Même si Eric Brion a pu souffrir d'être le premier homme dénoncé sous le #balancetonporc, le bénéfice de la bonne foi doit être reconnu à Sandra Muller", avait estimé la justice. Comme le rapporte l'AFP, la Cour de cassation a confirmé aujourd'hui l'appréciation de la Cour d'appel selon laquelle les propos de Sandra Muller reposaient "sur une base factuelle suffisante" pour leur reconnaître "le bénéfice de la bonne foi". La plus haute juridiction de l'ordre judiciaire ajoute que les propos incriminés contribuaient bien à "un débat d'intérêt général sur la dénonciation de comportements à connotation sexuelle non consentis de certains hommes vis-à-vis des femmes".

l'info en continu
Johnny Hallyday "vivait mal" sa marionnette dans "Les Guignols" : "Par tous les moyens il essayait de faire arrêter ça"
TV
Johnny Hallyday "vivait mal" sa marionnette dans "Les Guignols" : "Par tous les...
"Candice Renoir" revient sur France 2 avec un épisode spécial le 30 décembre
TV
"Candice Renoir" revient sur France 2 avec un épisode spécial le 30 décembre
"Les masters du rire" : Bruno Roblès de retour à la tête d'une émission ce jeudi 8 décembre sur NRJ 12
Programme TV
"Les masters du rire" : Bruno Roblès de retour à la tête d'une émission ce jeudi 8...
Des journalistes de "Disclose" et Radio France convoqués par la DGSI après une enquête sur l'armée française
Presse
Des journalistes de "Disclose" et Radio France convoqués par la DGSI après une...
"Johnny par Laeticia" : Que vaut le documentaire événement de M6 ?
TV
"Johnny par Laeticia" : Que vaut le documentaire événement de M6 ?
Manon ("Le meilleur pâtissier" 2022) : "Je ne me suis jamais dit que j'allais gagner"
TV
Manon ("Le meilleur pâtissier" 2022) : "Je ne me suis jamais dit que j'allais...