"L'Humanité" : Placé en redressement judiciaire, le quotidien peut poursuivre son activité

Partager l'article
Vous lisez:
"L'Humanité" : Placé en redressement judiciaire, le quotidien peut poursuivre son activité
Patrick Le Hyaric, directeur de "L'Humanité"
Patrick Le Hyaric, directeur de "L'Humanité" © Abaca
En difficulté économique chronique, le quotidien communiste a obtenu un sursis de six mois.

Les salariés de "L'Humanité" peuvent (un peu) souffler. Selon l'AFP, le tribunal de commerce de Bobigny a décidé ce jeudi de placer le quotidien - qui s'était déclaré en cessation de paiements le mois dernier - en redressement judiciaire avec poursuite d'activité. Cette décision ouvre une période d'observation de six mois, sous la conduite de deux administrateurs judiciaires. Le tribunal a fixé une nouvelle audience au 27 mars prochain.

À lire aussi
"On est où là ?" : Vincent Cassel tacle "Quotidien"
TV
"On est où là ?" : Vincent Cassel tacle "Quotidien"
Mort de Bertrand-Kamal ("Koh-Lanta") : Denis Brogniart lui avait adressé un message lors de la dernière finale
TV
Mort de Bertrand-Kamal ("Koh-Lanta") : Denis Brogniart lui avait adressé un...
Durée plus courte, davantage d'invités, ambiance de club de nuit : Laurent Ruquier lève le voile sur "On est en direct"
TV
Durée plus courte, davantage d'invités, ambiance de club de nuit : Laurent Ruquier...

Le journal fondé par Jean Jaurès en 1904, qui compte 175 salariés (dont 124 journalistes) connaît des difficultés financières depuis de nombreuses années. Un appel aux dons a été lancé en ligne. Dans un billet intitulé "Mobilisation générale pour 'L'Humanité'", le directeur du quotidien communiste, Patrick Le Hyaric, avait décrété une "protection populaire et citoyenne" pour son journal.

Le responsable justifiait de la manière suivante les difficultés chroniques rencontrées : "Nous avons continué de nous heurter au refus de la mise en oeuvre du plan global élaboré sous l'égide de l'État depuis la fin de l'année 2016. Aucune banque n'a voulu à cette heure s'engager à nos côtés. Dès la fin de la période des états généraux de la presse en 2015, un million d'euros ont été retirés à 'L'Humanité' au titre de quotidien à faibles ressources publicitaires quand d'autres y accédaient sans augmentation des budgets du ministère de la Culture et de la Communication".

Le pluralisme de la presse en question

Pour Patrick Le Hyaric, la survie de "L'Humanité" est aussi une question de pluralisme. "Laisser mourir 'L'Humanité' reviendrait à affaiblir la presse de qualité et à assécher encore plus le débat contradictoire", estimait-t-il dans son billet. Sur son site internet, le quotidien a publié mercredi des témoignages de lecteurs pour montrer leur attachement au titre plus que centenaire. Un meeting de soutien sera d'ailleurs organisé le 22 février prochain à Paris.

Sur le même thème
l'info en continu
Départ de Marie-Sophie Lacarrau : Nathanaël de Rincquesen fait ses adieux à sa place dans le "13 Heures" de France 2
TV
Départ de Marie-Sophie Lacarrau : Nathanaël de Rincquesen fait ses adieux à sa...
Caroline Got quitte France Télévisions
TV
Caroline Got quitte France Télévisions
"Ligue du Lol" : Alexandre Hervaud, ex-chef du service web de "Libération", réclame 204.000 euros au quotidien
Presse
"Ligue du Lol" : Alexandre Hervaud, ex-chef du service web de "Libération",...
Le comédien Roger Carel est mort
TV
Le comédien Roger Carel est mort
"Un humour malsain" : Jean-Pierre Pernaut critique sa marionnette aux "Guignols" de Canal+
TV
"Un humour malsain" : Jean-Pierre Pernaut critique sa marionnette aux "Guignols"...
Deux semaines après sa rentrée, "La quotidienne" s'arrête en raison d'un cas de COVID-19
TV
Deux semaines après sa rentrée, "La quotidienne" s'arrête en raison d'un cas de...
Vidéos Puremedias