Annulation du débat de France 2 : Benoît Hamon "regrette que le service public ait cédé à la pression"

Partager l'article
Vous lisez:
Annulation du débat de France 2 : Benoît Hamon "regrette que le service public ait cédé à la pression"
Benoit Hamon
Benoit Hamon © Abaca
Plusieurs candidats se désolent de la décision prise par France Télévisions.

Ce mercredi, France 2 a annoncé qu'il retirait son débat avec les onze candidats du 20 avril et a proposé comme alternative une succession d'entretiens le même jour avec l'ensemble des prétendants à l'Elysée. La chaîne laisse à chacun moins de deux jours pour donner une réponse. Après ce changement de décision, Benoît Hamon, le candidat socialiste, a exprimé son mécontentement hier soir lors d'un déplacement à Nancy.

À lire aussi
Zapping : Patrice Evra en roue libre, Brigitte Macron gênée, Eric Zemmour dézingue les journalistes
TV
Zapping : Patrice Evra en roue libre, Brigitte Macron gênée, Eric Zemmour dézingue...
Echec de "District Z" : "J'étais mal quand j'ai vu les audiences" confie Arthur
TV
Echec de "District Z" : "J'étais mal quand j'ai vu les audiences" confie Arthur
Audiences samedi : Records pour Laurence Boccolini, Samuel Etienne et Eglantine Eméyé, "Samedi à tout prix" en hausse
TV
Audiences samedi : Records pour Laurence Boccolini, Samuel Etienne et Eglantine...
"La France dans les yeux" : A quoi ressemblera la nouvelle émission de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV ?
TV
"La France dans les yeux" : A quoi ressemblera la nouvelle émission de...

"Ce n'est pas bon pour la démocratie"

"Je regrette que le service public audiovisuel ait cédé à la pression. Ce n'est pas bon pour la démocratie que des candidats décident de se soustraire à un exercice démocratique. En l'occurrence, je pense à Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon qui ont été les premiers initiateurs de la remise en cause de ce débat", a-t-il indiqué au micro de LCI, avant d'ajouter que "se soustraire à un dernier débat, ça montre que pour certains, la démocratie et le débat, c'est quand ça les arrange."

De son côté sur RMC, Nicolas Dupont-Aignan s'est dit "scandalisé" par la décision de France Télévisions. "Cette petite caste politique ne supporte pas la concurrence, ne supporte pas les questions. On n'ose pas déranger monsieur Mélenchon dans ses certitudes. Monsieur Fillon dans ses affaires. Monsieur Macron dans son système. Madame Le Pen dans ses affaires...", a-t-il enragé. Le candidat de Debout la France a ajouté : "Il fallait voir sur le plateau le mépris, le regard méprisant de certains à notre égard. L'annulation de ce débat est très grave parce que cela montre une cassure complète entre cette élite politique et le peuple français."

"France 2 a fait beaucoup d'erreurs"

Même son de cloche de la part de François Asselineau, candidat de l'UPR, dans un communiqué : "Ils piétinent ainsi l'engagement qu'ils avaient pris vis-à-vis de France 2 et refusent d'offrir au peuple français le débat auquel il a légitimement droit pour se déterminer. Un débat était manifestement déjà trop pour eux". Il explique le choix de France 2 par "la contre-performance de plusieurs 'grands' candidats, qui saturent l'espace médiatique depuis des semaines."

Toutefois, cette proposition de la part de France 2 semble ravir le camp d'Emmanuel Macron. Benjamin Griveaux, porte-parole d'En Marche, s'est réjoui de l'annulation du débat à onze sur la deuxième chaîne : "Le format proposé par le groupe France Télévisions, à savoir, des interviews qui permettent sans doute de développer une pensée d'un peu plus d'une minute, permettra d'éclairer nos concitoyens plus efficacement". Ce matin sur France Inter, François Fillon a confié ne "pas être frustré" de cette annulation : "Il ne faut pas un débat aussi près du premier tour de l'élection. France 2 a fait beaucoup d'erreurs dans la préparation de ce débat. Plus tôt, ça aurait été plus facile."

Benoît Hamon
Benoît Hamon
Benoît Hamon : "On ne débat pas avec Pascal Praud"
Le maire de Trappes, Ali Rabeh, accuse les médias "d'entretenir les mensonges et le flot de haine" contre sa ville
SensTV : Benoît Hamon lance sa web-télé et veut en faire "l'anti-CNews"
Benoît Hamon dézingue CNews : "Une chaîne d'extrême-droite", "complotiste" qui défend des "idées racistes"
Voir toute l'actualité sur Benoît Hamon
Autour de Benoît Hamon
l'info en continu
Zapping : Patrice Evra en roue libre, Brigitte Macron gênée, Eric Zemmour dézingue les journalistes
TV
Zapping : Patrice Evra en roue libre, Brigitte Macron gênée, Eric Zemmour dézingue...
"Je vais te tuer !" : Francis Huster s'emporte contre Franck Ferrand dans "On est en direct"
Cinéma
"Je vais te tuer !" : Francis Huster s'emporte contre Franck Ferrand dans "On est...
Echec de "District Z" : "J'étais mal quand j'ai vu les audiences" confie Arthur
TV
Echec de "District Z" : "J'étais mal quand j'ai vu les audiences" confie Arthur
Jean-Jacques Bourdin accusé d'une tentative d'agression sexuelle qu'il conteste, enquête interne à Altice Media
Justice
Jean-Jacques Bourdin accusé d'une tentative d'agression sexuelle qu'il conteste,...
Audiences samedi : Records pour Laurence Boccolini, Samuel Etienne et Eglantine Eméyé, "Samedi à tout prix" en hausse
TV
Audiences samedi : Records pour Laurence Boccolini, Samuel Etienne et Eglantine...
Audiences : "Meurtres au Mont Saint-Michel" en tête, "Le Grand Concours" leader sur FRDA-50, "Spectaculaire" en baisse
Audiences
Audiences : "Meurtres au Mont Saint-Michel" en tête, "Le Grand Concours" leader...