Ara Aprikian (TV Notes 2023) : "La dimension populaire de TF1 a été récompensée"

Partager l'article
Vous lisez:
Ara Aprikian (TV Notes 2023) : "La dimension populaire de TF1 a été récompensée"
Par Florian Guadalupe Journaliste
Passionné de sport, de politique et des nouveaux médias, Florian Guadalupe est journaliste pour Puremédias depuis octobre 2015. Ses goûts pour le petit écran sont très divers, de "Quelle époque" à "L'heure des pros", en passant par "C ce soir", "Koh-Lanta", "L'équipe du soir" et "La France a un incroyable talent".
Bande-annonce de la série "HPI" © C. Charzat / TF1
Le directeur des programmes de TF1 se confie auprès de puremedias.com à l'occasion de la publication des résultats des "TV Notes 2023".

La Tour TF1 peut sortir le champagne. Ce lundi 10 juillet 2023, puremedias.com dévoile les résultats de son étude annuelle, en partenariat avec RTL, des "TV Notes". Et c'est le groupe TF1 qui a été le plus plébiscité avec des victoires dans plus de la moitié des catégories. TF1 a été sacrée chaîne historique de la saison, tout comme TMC (chaîne TNT), Camille Combal (meilleur animateur), "Les Enfoirés" (meilleur divertissement), la "Star Academy" (meilleure compétition), "Les 12 coups de midi" (meilleur jeu), "Quotidien" (meilleur talk), "50' inside" (meilleur magazine), "HPI" (meilleure série française), "Les combattantes" (meilleures mini-série française), "Grey's Anatomy" (meilleure série étrangère), Anne-Claire Coudray (meilleure présentatrice de JT) et Ambre Chalumeau (meilleure chroniqueuse). A cette occasion, Ara Aprikian, directeur des programmes du groupe TF1 a accepté de se confier auprès de puremedias.com.

À lire aussi
Euro 2024, Coupe du monde 2026, Finale de Ligue des champions, Football féminin... : Frédéric de Vincelles dévoile la stratégie sport du groupe M6
Interview
Euro 2024, Coupe du monde 2026, Finale de Ligue des champions, Football féminin......
"On a pris confiance dans l'équilibre de la série entre comédie et polar" : Les scénaristes de "HPI" se confient sur la saison 4 de la série phénomène de TF1
Interview
"On a pris confiance dans l'équilibre de la série entre comédie et polar" : Les...
Frédéric de Vincelles : "Avec M6+, l'objectif est de réaliser un milliard d'heures consommées annuellement"
Interview
Frédéric de Vincelles : "Avec M6+, l'objectif est de réaliser un milliard d'heures...
Caroline Vigneaux veut dépoussiérer Les Molières sur France 2 et en faire "un grand divertissement, façon 'Champs-Elysées'"
Interview
Caroline Vigneaux veut dépoussiérer Les Molières sur France 2 et en faire "un...

Propos recueillis par Florian Guadalupe.

puremedias.com : Vous remportez 13 titres sur 22 catégories, dont celui de la meilleure chaîne historique et meilleure chaîne TNT. Heureux ?
Ara Aprikian
: Je suis très heureux. La position de TF1 leader en audiences est confortée par des distinctions plus qualitatives. Cela couronne le projet éditorial du groupe de façon très large, à la fois dans les différentes composantes de la grille de TF1 - fiction, animateur, jeu, information, grand événement -, mais aussi dans sa politique d'extension TNT, avec des prix attribués à TMC et "Quotidien".

Comment expliquez-vous ce plébiscite pour le groupe TF1 ?
C'est une belle reconnaissance qui nous fait plaisir et qui fait plaisir à nos producteurs, nos animateurs et à toutes les équipes qui travaillent au renouvellement constant de l'offre qualitative de TF1. Nous essayons de proposer chaque année une évolution de nos contenus et une sophistication de nos propositions éditoriales qui améliorent le plaisir et la satisfaction des téléspectateurs.

Ils ont dit
"Que Camille Combal et Yann Barthès rejoignent Nikos Aliagas au Panthéon des animateurs de TF1, c'est une belle satisfaction"
Ara Aprikian

Du côté des animateurs, le podium est trusté par des visages de TF1 : Camille Combal, Yann Barthès et Nikos Aliagas. En revanche, côté animatrices, il n'y a pas de femmes de la Une. Pourquoi un tel déséquilibre à l'animation des divertissements ?
D'abord, je félicite ce trio de tête, avec Camille Combal, Yann Barthès et Nikos Aliagas. C'est une très belle satisfaction. Il est difficile de faire émerger des nouveaux visages de divertissement et d'information à la télévision. Cela prend beaucoup de temps. Il faut parfois une dizaine d'années pour qu'ils puissent trouver leur place vis-à-vis du public et de leurs pairs. Que Camille Combal et Yann Barthès rejoignent Nikos Aliagas au Panthéon des animateurs de TF1, c'est une belle satisfaction.
Il est vrai que les femmes n'ont pas encore la place que l'on voudrait sur le divertissement sur TF1, alors qu'elles ont une place tout à fait prééminente, que ce soit dans l'information ou dans la fiction française. On est heureux de l'arrivée d'Isabelle Ithurburu à la présentation de "50' Inside". On investit beaucoup autour de nouvelles incarnations que sont, par exemple, Hélène Mannarino que l'on va retrouver dans beaucoup d'émissions dès l'été et à la rentrée. Il y a aussi Iris Mittenaere dans "Ninja Warrior" ou encore Karine Ferri dans "The Voice Kids".

C'est toutefois une femme de TF1 qui a remporté la catégorie "présentateur de JT", Anne-Claire Coudray.
Oui, on peut féliciter Anne-Claire Coudray des performances de ses JT du week-end et de la qualité et la variété des sujets traités qui sont exceptionnels et font vraiment l'admiration de vos votants. Il faut tirer un coup de chapeau à Anne-Claire, à la rédaction et à Thierry Thuillier pour leur mobilisation dans le traitement de l'actualité. Le fait de proposer une information de qualité, que ce soit sur LCI ou sur TF1, ça fait partie de nos axes stratégiques. Le prix que vous lui décernez est une grande fierté.

Ils ont dit
"Nous n'abandonnerons pas le terrain des séries américaines"
Ara Aprikian

Les fictions ont été très plébiscitées dans les "TV Notes", que ce soit avec "HPI", "Les Combattantes" ou "Grey's Anatomy". Est-ce devenu le fer de lance de TF1 ?
La fiction est un des fers de lance de notre offre éditoriale, et ce n'est pas le seul. TF1 est l'offre généraliste par excellence. Toutes les composantes de notre offre et notre dimension populaire ont été récompensées. Notamment le jeu quotidien "Les 12 Coups de midi", un grand succès, présenté par Jean-Luc Reichmann. On veut continuer d'avoir cette force. "HPI" et "Les Combattantes" sont des séries exceptionnelles, de prestige et très grand public. C'est cette sophistication populaire qui fait la qualité des grandes séries de TF1.

Comme "Le Bazar de la charité", "Les Combattantes" est un projet éditorial audacieux. C'est un grand projet historique sur la guerre de 14-18 avec des incarnations féminines. C'était loin d'être évident pour une chaîne commerciale. On a réussi à en faire un grand succès sur TF1 puis sur Netflix. C'est une grande satisfaction due à un travail méticuleux qui n'oppose pas populaire et qualité. Au contraire, il essaye de réconcilier populaire et qualité à travers des oeuvres de fiction remarquables.

Quant à "HPI", c'est un succès exceptionnel, avec des audiences qui n'ont pas d'équivalent les quinze dernières années. Quand on voit la qualité de l'écriture et l'interprétation de cette série, on voit qu'on est face à quelque chose de formidable. C'est le fond d'aboutissement d'années d'effort concernant l'offre de fictions de TF1. C'est une première pour une série nationale d'être adaptée aux Etats-Unis, pour un public domestique américain, sur un grand network américain, ABC. Ce n'était jamais arrivé. Je souhaite que le remake américain de "HPI" connaisse un grand succès, et que ce soit le début de l'accélération de l'intérêt du marché américain pour la création originale française.

Allez-vous continuer à miser sur des séries étrangères à une époque où elles sont de plus en plus accessibles via les plateformes de streaming ?
Autant les séries se sont développées de façon extrêmement forte sur les plateformes, autant la proposition de séries grand public s'est petit à petit appauvrie. Mais les Los Angeles Screenings de cette année laissent entrevoir le retour de séries populaires larges de grande qualité, dont j'espère qu'elles connaîtront un succès aussi important que ceux qu'on a connus avec "Mentalist", "Grey's Anatomy" ou "Dr House". Dans tous les cas, on commence à sentir un point d'inflection dans la production américaine assez encourageante. Pour toutes ces raisons, nous n'abandonnerons pas le terrain des séries américaines.

Ils ont dit
"On n'a pas caché qu'on avait demandé à Newen de travailler à l'hypothèse d'un retour de 'Plus belle la vie'"
Ara Aprikian

Pourquoi annoncez-vous à l'avance - parfois près de six mois - les dates de diffusion de certains programmes ? Je pense à la "Star Academy" ou "HPI", par exemple.
Dans certains cas, les dates de lancement sont des secrets de polichinelle, surtout quand on fait des saisons en direct sur treize semaines. Que ce soit pour la cérémonie des Miss France ou le lancement de grands rendez-vous de divertissement, comme la "Star Academy". On assume le fait que la date soit connue. Comme les grands événements sportifs dont les dates sont connues très longtemps à l'avance, ces programmes-là ont une empreinte très forte sur la grille de TF1.

Le retour de "Plus belle la vie" sur TF1 est évoqué dans la presse depuis plusieurs semaines. Certains acteurs disent même avoir été contactés. Où en est-on ?
Ils ont été contactés parce que la production réfléchit à un retour du feuilleton. Nous n'avons pas caché que nous avions demandé à Newen de travailler à cette hypothèse. C'est une marque fantastique, "Plus belle la vie". Les marques ont une grande importance dans la télévision aujourd'hui. On voit avec "Ici tout commence" et "Demain nous appartient", la force des feuilletons dans cette stratégie de développement numérique. Tout ça nous engage à regarder ces questions de façon attentive. Si on connait des succès comme "HPI" et "Les Combattantes", c'est que les feuilletons quotidiens français ont commencé à former un nombre considérable de jeunes auteurs, jeunes acteurs et jeunes réalisateurs, qui viennent innerver l'ensemble du spectre de l'éco-système français de production de fictions. Les fictions quotidiennes est le laboratoire de tous les succès de prestige de demain. D'un point de vue industriel et éditorial, il est normal que l'on regarde. Pour autant, ce sont des investissements extrêmement importants. On ne prend pas ce genre de décisions à la légère et au moment où je vous parle, rien n'a été acté.

Ils ont dit
"S'il quittait France Télévisions, on pourrait regarder les choses que l'on pourrait faire avec Laurent Ruquier"
Ara Aprikian

Il y a une autre "marque" de France Télévisions qui est annoncé sur TF1 : Laurent Ruquier. Va-t-il rejoindre votre groupe la saison prochaine ?
C'est vous qui m'apprenez que Laurent Ruquier a quitté France Télévisions. Si c'était le cas, on pourrait regarder les choses que l'on pourrait faire avec Laurent. C'est un animateur de talent, reconnu par tous les Français pour son humour et sa générosité. En revanche, nous ne sommes pas des obsédés du mercato. Pour l'instant, il est, à ma connaissance, à France Télévisions.

Comptez-vous encore recruter de nouvelles incarnations cet été ou votre mercato est terminé ?
Le mercato n'est pas une obsession de TF1. Ca fait des années que je le dis et qu'on le prouve. Les grilles doivent vivre et respirer. Il est normal qu'il y ait des arrivées et quelques fois des départs. Il n'y a ni une obsession stratégique, ni une obsession de communication. Je dirais que le mercato est davantage une obsession de la presse spécialisée que la mienne.

Ils ont dit
"Nous avons acté le fait de faire de beaux projets avec Arthur"
Ara Aprikian

Arthur tourne actuellement un nouveau programme, "Juge Arthur". Est-ce pour du prime time ? Et de quoi s'agit-il exactement ?
Arthur est un grand producteur. Il développe beaucoup de projets. En l'occurrence, ce n'est pas un projet qui a été initié par TF1. C'est un projet initié par Arthur. Il le proposera le moment venu. Pour l'instant, vous en savez autant que moi.

Arthur fait partie des animateurs-producteurs qui lancent le plus de formats innovants à la télévision. TF1 continue de lui faire confiance, malgré des déceptions d'audience. Avez-vous de nouveaux projets avec lui ?
On a acté le fait de faire de beaux projets. On testera de nouveaux formats et de nouveaux jeux. Cela fait partie du contrat moral que nous avons avec Arthur qui est l'un des producteurs les plus innovants. On sait à quel point il est difficile de lancer de nouveaux projets. Arthur est un de ceux qui ont l'envie, l'énergie et le talent pour lancer chaque année plusieurs nouveaux concepts.

Ils ont dit
"La comédie s'incarne aussi à travers nos oeuvres de fiction"
Ara Aprikian

Il y a un an, vous aviez annoncé un prime time sur les 20 ans de la série "Un gars, une fille". Pourquoi n'a-t-il pas été diffusé ?
Nous sommes très content du programme. Ce sera un événement de la rentrée.

Allez-vous continuer à proposer des primes d'humour, dans la lignée des soirées sur les Inconnus ou Muriel Robin ?
Bien sûr ! Il faut trouver les bons projets, qui parviennent à mobiliser un nombre considérable d'acteurs de comédie autour d'une proposition éditoriale ou d'un talent. Ces projets doivent rester des propositions événementielles. La comédie s'incarne aussi à travers nos oeuvres de fiction. Nous allons lancer plusieurs comédies policières incarnées par des héros très forts à la rentrée, que ce soit "Master Crimes" avec Muriel Robin, "Panda" avec Julien Doré, "Mercato" avec Arnaud Ducret et Manon Azem ou "Le daron" avec Didier Bourdon. Ce sera une couleur significative de notre proposition éditoriale de nos fictions, et nous continuerons également dans un genre qui a fait la singularité de nos succès cette année, les comédies dramatiques comme "Toulouse-Lautrec" et "Les Randonneuses". Ce sont des séries très fortes qui réussissent à mêler comédie et comédie dramatique, sur des sujets de société très impliquants, avec des acteurs exceptionnels.

Ils ont dit
"La porte de TF1 est grande ouverte à Alain Chabat dès que son agenda lui permet"
Ara Aprikian

Côté TNT, "Quotidien" rafle deux prix. Par ailleurs, l'émission s'est imposée en premier talk de France en access cette saison, en audiences. Quelles vont être les nouveautés du programme de Yann Barthès à la rentrée ?
Laurent Bon et Yann Barthès peaufinent la formule éditoriale de la nouvelle saison en ce moment. Il y aura des nouveautés de forme et de fond. Je suis très content pour "Quotidien" qui fait un travail éditorial remarquable tous les jours. C'est un tour de force, cette capacité de faire une grande pédagogie sur l'information, notamment auprès du jeune public. Le fait qu'Ambre Chalumeau, jeune chroniqueuse télé, décroche ce prix, je trouve ça tout à fait émouvant pour nous. D'une part, Ambre est très jeune. Décrocher ce prix si jeune, c'est une belle récompense. Cette distinction récompense aussi la capacité à faire de la prescription culturelle avec intelligence, générosité et envie. Cette prescription culturelle s'exprime sans tabou, allant des artistes les plus pointus ou sophistiqués jusqu'à Tom Cruise auquel un prime time a été consacré, de même qu'une émission sera consacrée au duo Toledano-Nakache à la rentrée, à l'occasion de la sortie de leur prochain film "Une année difficile". Elle a une capacité d'embrasser ces arts dans toutes leurs diversités. Ca fait partie pour moi de ce que j'appelle, la sophistication populaire, que l'on veut mettre à l'honneur sur le groupe TF1. C'est populaire sophistiqué pour TF1 et sophistication populaire pour TMC.

Dans "Popcorn", émission présentée par Domingo sur Twitch, Alain Chabat a confié être prêt à présenter de nouveaux numéros de "Burger Quiz". Est-ce d'actualité ?
Je ne sais pas si c'est d'actualité, mais on sera toujours là pour ça. Le planning d'Alain est très chargé. Il a envie de faire des nouveaux projets qui l'amusent. Ça peut être des "Burger Quiz", ça peut être de nouveaux formats, comme il a fait avec "Le Late". Sa créativité, son inventivité et sa générosité sont pour nous quotidiennement un plaisir quand il s'agit de travailler avec lui. La porte lui est grande ouverte dès que son agenda lui permet, pour proposer de nouvelles propositions toujours innovantes et décoiffantes.

Du côté de TFX, allez-vous continuer de miser sur la télé-réalité alors que ce format peine à rassembler beaucoup de téléspectateurs ?
Dans tous les cas, il y a nécessité de réinventer ce genre. Nous allons nous y employer. Beaucoup de programmes se cachent derrière le terme "télé-réalité". Certaines émissions, considérées comme de la télé-réalité à leur lancement, sont devenues de grands divertissements populaires et familiaux. Je pense à "Koh-Lanta" et la "Star Academy". D'autres sont des télés-réalités qui renvoient davantage à la notion d'influenceurs. Elles ont connu une forme de lassitude du public, par faiblesse de renouvellement créative. Il faut retrouver des dispositifs qui sont sincères dans laquelle les participants évoluent dans le cadre d'un jeu ou d'une expérience. On a beaucoup de projets intéressants sur la table. Nous allons par exemple lancé "Time to Love", un nouveau jeu autour de l'amour, qui renouvelle fondamentalement les codes de ces émissions.

Ara Aprikian
Ara Aprikian
Jeux olympiques de Paris 2024 : Ara Aprikian (TF1) fait un appel du pied à France Télévisions pour partager leur diffusion
l'info en continu
"Toute la TV en live et en replay au même endroit" : Après TF1+ et M6+, Canal+ lance à son tour son offre de TV et de streaming
Business
"Toute la TV en live et en replay au même endroit" : Après TF1+ et M6+, Canal+...
Canal+ va continuer de diffuser le rugby : Le groupe s'empare des droits du Top 14 et de la Pro D2 jusqu'en 2032
TV
Canal+ va continuer de diffuser le rugby : Le groupe s'empare des droits du Top 14...
Lagardère (Vincent Bolloré) annonce avoir trouvé un protocole d'accord préliminaire pour la vente de "Paris Match" à LVMH (Bernard Arnault)
Business
Lagardère (Vincent Bolloré) annonce avoir trouvé un protocole d'accord...
"Ça me choque terriblement" : Estelle Denis pousse un coup de gueule à propos des porteurs de la flamme olympique
TV
"Ça me choque terriblement" : Estelle Denis pousse un coup de gueule à propos des...
"Le Festival de Cannes brutalise les journalistes" : Augustin Trapenard "heurté par le dispositif" de l'événement
TV
"Le Festival de Cannes brutalise les journalistes" : Augustin Trapenard "heurté...
"Secret Story" 2024 : Qui sont les nominés de la semaine ? Cassandra a-t-elle vraiment été éliminée ?
TV
"Secret Story" 2024 : Qui sont les nominés de la semaine ? Cassandra a-t-elle...