Bruce Toussaint : "C'est la première fois que je vis une campagne comme ça"

Partager l'article
Vous lisez:
Bruce Toussaint : "C'est la première fois que je vis une campagne comme ça"
Par Florian Guadalupe Journaliste
Passionné de sport, de politique et des nouveaux médias, Florian Guadalupe est journaliste pour Puremédias depuis octobre 2015. Ses goûts pour le petit écran sont très divers, de "Quotidien" à "L'heure des pros", en passant par "Touche pas à mon poste", "Koh-Lanta", "L'équipe du soir" et "La France a un incroyable talent".
Bruce Toussaint
Bruce Toussaint © Nathalie Guyon / FTV
Le journaliste de France 5 anime ce soir un débat exceptionnel sur les défis et les grands enjeux à venir pour Emmanuel Macron.

L'heure est au décryptage. Ce soir, France 5 propose une soirée exceptionnelle pour revenir sur la campagne présidentielle et de la victoire au second tour d'Emmanuel Macron. Après un documentaire réalisé par Camille Girerd, Karim Rissouli et Florent Maillet, Bruce Toussaint propose à 22h05 une déclinaison spéciale de "C Polémique".

À lire aussi
Sébastien Thoen : "'Touche pas à mon poste' est une caméra cachée sur pattes"
Interview
Sébastien Thoen : "'Touche pas à mon poste' est une caméra cachée sur pattes"
Sébastien Thoen : "Vincent Bolloré est comme nous, il n'en a rien à foutre"
Interview
Sébastien Thoen : "Vincent Bolloré est comme nous, il n'en a rien à foutre"
Jérome Fouqueray (W9) : "Plus de 50% de l'audience de nos émissions de télé-réalité est réalisé sur le digital"
Interview
Jérome Fouqueray (W9) : "Plus de 50% de l'audience de nos émissions de...
Anisha, gagnante de la "Star Academy" : "Cette victoire est une revanche sur la vie"
Interview
Anisha, gagnante de la "Star Academy" : "Cette victoire est une revanche sur la vie"

En direct, le journaliste animera un débat entre philosophes, économistes et journalistes : Edgar Morin, Jacques Attali, Cynthia Fleury, Raphaël Glucksmann, Laetitia Strauch-Bonart et Camille Girerd. L'objectif est d'apporter une projection de ce que sera cette nouvelle présidence : les défis, les grands enjeux mais aussi d'expliquer pourquoi cette élection aura un impact au-delà de nos frontières. A cette occasion, puremedias.com a rencontré l'animateur du débat, Bruce Toussaint.

Propos recueillis par Florian Guadalupe.

puremedias.com : Deux jours après l'élection d'Emmanuel Macron, quel recul peut-on avoir sur cette campagne ?
Bruce Toussaint : C'est difficile d'en prendre en seulement 48h, mais on va essayer grâce aux intervenants qui seront sur le plateau et qui ne seront pas dans l'urgence de l'actualité. Ils ne sont pas des polémistes ou des éditorialistes. Ce sont des personnes qui ont cette faculté de réfléchir, de penser et de proposer une réflexion sur un événement, même s'il vient de se produire. Ils vont nous permettre de donner une première distance face à l'élection.

Pourquoi n'avez-vous pas invité de personnalités politiques à cet échange ?
On a essayé de faire une déclinaison de "C Polémique". Dans cette émission du dimanche soir, on reçoit beaucoup d'intellectuels, de philosophes, de penseurs, de sociologues. On invite parfois des politiques, mais ce n'est pas une obligation. C'est une émission où nous donnons la parole à ces intellectuels, on a voulu être dans cette lignée. Depuis dimanche soir 20h, les politiques sont omniprésents sur les plateaux. Il faut aussi proposer autre chose.

Ils ont dit
"Cela fait longtemps qu'une élection présidentielle française n'avait pas été autant regardée de l'étranger"
Bruce Toussaint

Quels vont être les défis et les grands enjeux abordés dans ce débat ?
Beaucoup de questions se posent ! Il y a ce renouvellement incroyable, incarné par Emmanuel Macron, de par son âge et sa trajectoire politique. Cela pose des questions, notamment sur notre société politique. Est-elle un peu dépassée ? Est-ce qu'il faut la renouveler en profondeur ? Il y a aussi des questions sur l'Europe. Macron est pro-européen, alors qu'on a le sentiment qu'une majorité de Français s'opposent à l'Europe. La moralisation de la vie publique sera aussi une question abordée. On a plein de sujets comme ça qui sont des thèmes liés directement à l'élection d'Emmanuel Macron et qui seront décryptés par nos invités.

En parlant d'Europe, quel impact aura cette élection à l'étranger ?
On a vu dimanche soir à quel point toutes les télés européennes, mais aussi au-delà, étaient fascinées par cette élection. Pas seulement par la personnalité d'Emmanuel Macron, mais aussi par les images. Avec sa longue marche jusqu'à la pyramide du Louvre, il a tout de suite fait preuve d'un grand esprit de communication ! Ce n'est pas très étonnant, il l'avait déjà prouvé pendant toute la campagne. La grande inconnue, maintenant, est de savoir ce qu'il va pouvoir faire, comment, quel va être son gouvernement, qui seront les gens autour de lui. Toutes les questions que nous nous posons, elles se posent aussi à l'étranger. Cela fait longtemps qu'une élection présidentielle française n'avait pas été autant regardée de l'étranger. C'est peut-être un signe.

Ils ont dit
"C'est la première fois que je vis quelque chose comme ça"
Bruce Toussaint

Quel bilan peut-on faire de la couverture médiatique de cette campagne ?
Les médias ont été pris pour cible pendant toute la campagne, par de nombreux candidats. Je note d'ailleurs que le candidat qui a été élu est le seul qui n'a pas fait de la critique des médias l'une des pierres angulaires de son programme et de sa campagne. Pour le reste, ça a été très compliqué. On a eu une assimilation du système et des médias, on nous a mis dans le même "sac". Pour le reste, c'était une campagne tellement folle, tellement atypique, qu'elle était passionnante à raconter et à vivre. J'ai eu la chance de le faire sur France 5, à la fois "C Polémique" et "C dans l'air". Cette dernière est en train de réussir sa meilleure saison historique. C'est peut-être un signe de l'intérêt des Français pour le décryptage, l'analyse. Il y a eu un appétit d'information et de compréhension durant toute cette campagne.

A certains moments, n'est-on pas passé à côté du fond ?
On peut toujours le regretter. On a plus parlé des affaires que d'éducation ou de politique internationale. Quelque part, ça nous montre aussi que ce sujet de la moralisation de la vie politique est un vrai sujet. On a vu que ce qui pouvait paraître dans un premier temps anecdotique, l'affaire Fillon en particulier, s'est révélée être un symptôme d'un problème dans notre vie politique. Ce n'est pas anodin. Je pense qu'on a tous essayé de faire notre boulot sérieusement, il n'y a pas eu de volonté d'acharnement. Surtout, cette campagne est inédite. J'en ai couvert quelques-unes depuis 2002, c'est la première fois que je vis quelque chose comme ça.

Ils ont dit
"La télévision a toujours eu un impact énorme sur la campagne"
Bruce Toussaint

De quelle manière les débats politiques ont influencé sur cette campagne ?
Que ce soit entre la primaire de la droite et la primaire de la gauche, il y a eu un impact très fort sur le vote. François Fillon a émergé pendant les débats à droite, Benoit Hamon pareil à gauche. On l'a vu aussi pendant le débat d'entre-deux-tours avec Marine Le Pen et Emmanuel Macron. Au final, quand on regarde son score aujourd'hui à 66%, il était de 59% d'intentions de vote avant le débat. On peut donc considérer qu'il a gagné 7 points, ce qui est énorme et jamais vu dans l'histoire de la Ve République. Pourtant, la télévision a toujours eu un impact énorme sur la campagne, mais en général pas sur les débats.

Le lien n'est donc plus cassé entre les Français et la matière politique ?
Il y a sûrement une défiance vis-à-vis des politiques, ce qui a expliqué le "dégagisme". Mais je pense que la politique intéresse beaucoup les Français. Il faut voir encore les scores d'audience réalisés pendant les débats ou sur les chaînes d'information, notamment BFMTV pendant le grand débat à 11. Je pense qu'il y a un goût prononcé pour la chose politique. Ça fascine les gens, ça les intéresse.

Ils ont dit
"Je suis frappé de voir les audiences colossales de 'C dans l'air'"
Bruce Toussaint

Quel bilan tirez-vous pour "C Polémique" après cette campagne pleine de rebondissements ?
Ce n'est pas facile d'installer un débat à la télévision un dimanche soir en direct sur France 5. Il n'y a pas tant de débats à la télévision avec des gens de la société civile, des intellectuels ou des politiques. Débattre à la télévision, c'est aussi se mettre en danger. C'est plus facile d'être interviewé tout seul par un journaliste, que se retrouver assis autour d'un plateau où tout peut arriver. On a donné la parole à des gens qu'on n'entend pas forcément. En terme d'audience, la case a plus que doublé par rapport à l'année dernière. Au-delà de ça, on a créé un lieu de débat. Et pas seulement pour des politiques ou des intellectuels, mais aussi à des jeunes gens, qui ont des expériences et des choses à raconter. La semaine dernière, on a eu l'intervention d'un jeune militant qui a interpellé Florian Philippot.

L'émission devrait donc être reconduite la saison prochaine ?
Je le souhaite. La chaîne aura sûrement des annonces à faire prochainement. On peut raisonnablement penser que l'aventure peut continuer.

Vous animez aussi "C dans l'air" le vendredi, avec des audiences en hausse.
C'est un phénomène ! (rires) Je suis frappé de voir les audiences colossales réalisées par cette émission. Le lendemain du débat, on a fait 17% de part de marché. Ce sont des scores complètement fous ! Samedi, on n'avait pas le droit de parler de politique française, on décide de faire une émission sur Donald Trump, l'émission fait 1 million de téléspectateurs. Pourquoi ? Il y a l'héritage de cette émission. Je suis là avec Caroline Roux depuis un an, nous profitons du travail qui a été fait pendant les 15 saisons précédentes. Après, la solidité et la fidélité sont la meilleure recette à la télévision. Cette émission est vouée à vivre de très longues années. On aura toujours besoin de décryptage, de comprendre comment ça marche et de voir des reportages sur le monde et sur l'actualité en France. Cette émission est en dehors des codes, on prend le temps de ralentir.

Bruce Toussaint
Bruce Toussaint
"Cette enfant n'est pas enterrée !" : Bruce Toussaint s'emporte face à Stanislas Rigault à propos de l'affaire Lola
"Les choses sont trop graves pour jouer à cela !" : Echange tendu entre Bruce Toussaint et Raquel Garrido sur BFMTV
Bruce Toussaint (BFMTV) préoccupé par les audiences de Pascal Praud et Jean-Marc Morandini sur CNews
"Les Français en sont très contents" : Bruce Toussaint défend l'audiovisuel public sur BFMTV
Voir toute l'actualité sur Bruce Toussaint
Autour de Bruce Toussaint
  • Europe 1
  • CNews
l'info en continu
Cinéma : Fréquentation record en novembre malgré une année 2022 morose
Cinéma
Cinéma : Fréquentation record en novembre malgré une année 2022 morose
Mort de Patrick Tambay : RMC rend hommage à l'ancien consultant Formule 1 de la station
Radio
Mort de Patrick Tambay : RMC rend hommage à l'ancien consultant Formule 1 de la...
"Masterchef" ne reviendra pas sur France 2
TV
"Masterchef" ne reviendra pas sur France 2
Webedia suspend sa collaboration avec le youtubeur Norman Thavaud
Internet
Webedia suspend sa collaboration avec le youtubeur Norman Thavaud
CNews maintient Jean-Marc Morandini à l'antenne malgré sa condamnation pour "corruption de mineurs"
TV
CNews maintient Jean-Marc Morandini à l'antenne malgré sa condamnation pour...
Le youtubeur Norman Thavaud en garde à vue pour viol et corruption de mineurs
Internet
Le youtubeur Norman Thavaud en garde à vue pour viol et corruption de mineurs