Bruno Wolkowitch : "J'ai d'abord accepté ce téléfilm pour l'argent"

Partager l'article
Vous lisez:
Bruno Wolkowitch : "J'ai d'abord accepté ce téléfilm pour l'argent"
Alors qu'il sera ce soir sur France 3 dans "Coup de chaleur", l'acteur ne mâche pas ses mots pour parler de son métier et de ses expériences à la télé.

Depuis qu’il a quitté P.J. en 2005, Bruno Wolkowitch se fait discret à la télévision. Il est ce soir dans Coup de Chaleur, un téléfilm catastrophe, sur France 3. En parallèle, le comédien joue dans Le Donneur de bain au théâtre Marigny avec Barbara Schulz et Charles Berling. Si les acteurs pratiquent parfois la langue de bois, Bruno Wolkowitch s’est, lui, confié à Ozap en toute honnêteté. Il n'hésite pas à critiquer ses propres expériences à la télé et à évoquer le monde du cinéma où il fera son retour aux côtés d'Angelina Jolie et Johnny Depp pour The Tourist.

« En tout, j'ai 14 mois de tournages qui ont sauté à cause de la crise »



Ozap. Pourquoi avez vous accepté Coup de chaleur ?
Bruno Wolkowitch : Pour l’argent. 2009 a été une année épouvantable. En tout, j’ai 14 mois de tournages qui ont sauté à cause de la crise. J’ai travaillé dix jours en un an et demi et on m’a proposé ce scénario qui ne m’a pas emballé du tout. Mais quand j’ai rencontré le réalisateur, j'ai eu un coup de cœur terrible pour ce mec. Et j’ai eu raison. Je ne suis pas un fou de tout ce qui est film catastrophe et encore moins avec peu de moyens. Déjà la Tour infernale, s’il n’y a pas McQueen et Newman, ce n’est pas un genre de film qui me séduit. Et puis, je trouve que les infos me suffisent pour les catastrophes quotidiennes. Et Christophe Barraud avait un truc dans l’œil qui m’a complètement plu, et il m’a raconté la manière dont il voulait faire le truc et j’ai eu l’impression qu’il me parlait d’un truc que je n’avais pas su lire. Qu’il me lisait un truc entre les lignes qui était formidable. Et donc, j’ai foncé.

Avez vous aimé le côté film catastrophe ?
Je n’étais pas fou du scénario et je trouve qu’il a réussi à densifier tout. Et ça je trouve ça super.

Si c’était possible, vous seriez partant pour une suite ?
Non, ça ne m’intéresse pas.

Comment se sont passées vos retrouvailles avec Emmanuelle Bach, avec qui vous avez travaillé sur P.J. ?

À lire aussi
"Danse avec les stars" 2019 : Les 10 candidats de la saison 10
TV
"Danse avec les stars" 2019 : Les 10 candidats de la saison 10
Diffusion Coupe du monde de rugby 2019 : Le calendrier des retransmissions chaîne par chaîne
TV
Diffusion Coupe du monde de rugby 2019 : Le calendrier des retransmissions chaîne...
"Votre attitude est insupportable !!!" : Pascal Praud hurle sur l'une de ses chroniqueuses sur CNews
TV
"Votre attitude est insupportable !!!" : Pascal Praud hurle sur l'une de ses...


Super, mais ça n’était même pas des retrouvailles vu qu’on est resté copains. On s’était vu un mois avant. C’est resté ma copine. A part que quand il y a eu le premier « moteur », ça faisait quelques années qu’on n’avait pas joué ensemble et on s’aime beaucoup.

Ça devait être agréable de tourner avec quelqu’un qui vous est familier ?
Ou pas ! Moi, j’adore arriver et ne connaître personne. J’aime bien repartir à zéro et aussi, après un film, ne plus revoir les gens. J’aime que ça bouge. Après je me fais un ami tous les X projets, que je garde pour la vie.

Pourtant vous êtes resté longtemps dans P.J. !
Oui mais c’était long !

Est-ce que vous pouvez me parler de votre rôle dans The Tourist ?
Oh c’est un petit rôle, c’est le chef d'Interpol ! Je vais être là tout le temps dans les 3 premières minutes du film. C’est avant qu’Angelina Jolie ne quitte la France, elle est pourchassée par Interpol et moi je suis le chef des gugusses. Mais moi, ce qui m’a intéressé surtout, c’est de tourner avec ce réalisateur, dont La Vie des Autres était une merveille. Et l’avantage sur les films où il y a beaucoup d’argent comme ça, c’est que pour un rôle comme ça qui aurait pris une demi journée à la télé en France, j’ai passé 3 semaines avec lui. Donc on a le temps de se rencontrer, il est venu voir ma pièce. C’est un mec vachement intéressant.

Qu’est ce que ça fait de tourner avec Angelina Jolie et Johnny Depp ? Est ce qu’ils jouent de la même façon que les acteurs français ?
C’est pareil, en plus gros. Leur travail est exactement le même que le nôtre. Ils sont un petit peu plus emmerdés, il y a un peu plus de bordel et des gardes du corps. Mais au niveau du travail d’acteur c’est exactement pareil. Sauf qu’il y a plus d’argent donc plus de temps. Tout est un peu étiré. Ce qui n’est pas forcément mieux.

« Revenir dans P.J. ? Je ne l'envisage que financièrement »



Est-ce que vous pourriez revenir dans une série comme P.J. ?
Non. Je ne l’envisage que financièrement. J’ai fait P.J. par hasard, j’avais refusé 14 séries avant P.J. J’ai fait P.J. pour continuer le travail que j’avais fait pendant 8 mois avec Gerard Gervais qui est le papa de P.J.. Il m’a proposé ça, je suis un cinéphile fou mais je ne regarde jamais la télé. A l’époque, les séries avaient beaucoup moins d’importance que maintenant, c’était Julie Lescaut et Mimi Mathy. Je regardais encore moins les séries que la télé. J’ai fait ça par hasard, le concept était formidable, les dialogues étaient exceptionnels... au départ. C’était novateur. Et comme je suis un idiot, je me suis dit c’est vachement bien comme série donc ça ne marchera pas donc, dans un ou deux ans, je suis tranquille. Je ne pensais pas que ce serait un tel succès. Quand j’ai vu le succès, je me suis demandé si la qualité de la série allait pourvoir rester, au niveau des scénarios. Et ça c’est un peu édulcoré, c’est devenu un peu plus gentil. Et puis moi, au bout de un an et demi, jouer le même rôle... Une fois que j’avais interrogé 14 dealers et 12 putes, une fois en colère, une fois gentiment, une fois en le collant au mur... Ce n’est pas ça mon boulot. Donc, en fin de deuxième année, j’ai été voir la productrice et je lui ai demandé quand je pourrais partir. Et ça a pris six ans. Parce que l’on a pris des accords avec la chaine et la production pour que je puisse partir sans gêner la marche commerciale de la série. Et donc, au lieu de demander une augmentation d’argent, j’ai demandé une augmentation de temps libre. Et si vous regardez, tous les ans je fais deux épisodes de moins. Ce qui m’a permis de faire d’autres films. Et depuis que j’ai arrêté, c’est une telle libération ! Là j’ai très peur de ne pas savoir ce que je fais dans un mois, mais cette peur que j’ai retrouvé c’est ce qui m’agite, ce qui me fait bander.

Que pensez-vous des séries françaises actuelles ?
Connais pas ! Ah si, j’ai vu Braquo. Mais j’ai vu Braquo parce qu’Olivier Marchal est un copain, et je regarde le travail des copains.

Vous ne feriez pas un guest dans une série ?
Bah j’ai fait un petit guest, l’année où je n’ai pas bossé, dans une série avec Ingrid Chauvin qui s’appelle Les Toqués. Ce n’est d'ailleurs pas ce que j’aime le plus à la télé, vraiment... Mais j’avais besoin d’argent et le rôle m’amusait beaucoup puisque c’était un milliardaire déjanté et je n’avais jamais joué ce genre de rôle de comédie. Et je me suis bien amusé à le faire.

Participerez-vous aux prochains épisodes des Toqués ?
Non, ce n’est pas prévu et je ne veux pas. Si dans dix ans je suis à la ramasse et que j’ai du mal à mettre de l’essence dans ma voiture et qu’on me propose de faire Maigret je le ferai peut être. Je souhaite pouvoir éviter. Ce n’est pas un jugement sur les séries ou les gens qui les regardent. Mais par rapport à mon travail d’acteur, je ne souhaite plus avoir à faire la même chose plusieurs fois de suite. Là, la pièce, on me dirait que c’est un triomphe et qu’on va la jouer trois ans, ça m’angoisserait complètement. J’adore me dire que je risque de me planter. Quand vous avez réussi 12 épisodes d’un truc, on peut en réussir 100.

« Plus on vous voit, plus on vous demande et plus on vous reproche de vous voir tout le temps »



Aujourd’hui, vous privilégiez plutôt le théâtre, le cinéma ou la télé ?
Au cinéma, on ne me propose quasiment rien, donc j’en fais très peu. C’est toujours l’histoire de « bankable », « pas bankable ». En 20 ans, j’ai dû faire, 5-6 rôles principaux au cinéma et aucun des films n’a marché commercialement donc on a arrêté de m’en proposer. J’ai fait un ou deux trucs à la télé qui ont marché, donc on a continué à m’en proposer. J’ai arrêté une série qui marchait donc on me propose moins de travail parce qu’on me voit moins. C’est typiquement français. Plus on vous voit, plus on vous demande et plus on vous reproche de vous voir tout le temps. Moins on vous voit, plus on dit il a disparu et moins ou vous propose de trucs. Moi, j’ai pris le risque. Moi je privilégie ce qui me paraît le plus artistiquement ambitieux dans ce qu’on me propose. Et quand je peux alterner ou faire en même temps un tournage et une pièce, c’est une excitation que j’aime beaucoup.

Au cinéma, quels sont vos coups de cœur du moment ?
La j’y vais vachement moins. Depuis trois mois j’ai du y aller dix fois maximum alors que j’y vais presque tous les jours quand j’ai le temps. Je suis vraiment un grand malade su cinéma. Je suis allé voir Robin des bois, qui est absolument à chier alors que Gladiator est un film que j’adore. C’est une resucée de Gladiator en riquiqui. Mais je vois vraiment de tout, même si je ne suis pas amateur du cinéma comique français. Donc je ne vois quasiment pas de comédies françaises. Depuis la Cité de la peur, je ne sais pas si j’ai vu deux ou trois comédies françaises qui m’aient plu. Il y a un truc dans la comédie française qui ne me fait pas rire. Alors que La Cité de la peur, je l'ai vu 40 fois et je rigole rien que d'y penser. je vois Dominique Farrugia en train de vomir et je suis heureux. je suis heureux et je vomis ! Mais sinon récemment, il y a Green Zone que j'ai adoré.

commentaires
comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
Boycott de "Quotidien" : Clémentine Autain se désolidarise de Jean-Luc Mélenchon
Politique
Boycott de "Quotidien" : Clémentine Autain se désolidarise de Jean-Luc Mélenchon
"Big Bounce : La course de trampoline" ne reviendra pas sur TF1
TV
"Big Bounce : La course de trampoline" ne reviendra pas sur TF1
"Walker, Texas Ranger" : Un reboot en préparation avec Jared Padalecki ("Supernatural")
Séries
"Walker, Texas Ranger" : Un reboot en préparation avec Jared Padalecki...
"'L'amour est dans le pré" : Didier s'effondre en larmes
TV
"'L'amour est dans le pré" : Didier s'effondre en larmes
Audiences access 20h : Bouleau et Lapix au top, record pour "Quotidien" et "TPMP", rentrée faible pour "C'est Canteloup"
Audiences
Audiences access 20h : Bouleau et Lapix au top, record pour "Quotidien" et "TPMP",...
Audiences access 19h : "DNA" leader, "C à vous" au million, "La meilleure boulangerie" au top, "TPMP" en grande forme
Audiences
Audiences access 19h : "DNA" leader, "C à vous" au million, "La meilleure...
Vidéos Puremedias