Canal+ : Avec Bollo, dehors les bobos

Partager l'article
Vous lisez:
Canal+ : Avec Bollo, dehors les bobos
Vincent Bolloré fait la chasse aux bobos.
Vincent Bolloré fait la chasse aux bobos. © Abaca
Depuis sa prise de pouvoir à Canal, Vincent Bolloré veut tuer l'esprit qui a fait la réputation de cette chaîne.

Edito. "Merci pour l'assainissement de Canal+ en clair qui était devenue une succursale du PS avec Aphatie en premier secrétaire. Cela devenait très difficile à supporter". L'intervention de cette petite actionnaire à l'assemblée générale qui s'est tenue hier à l'Olympia résume parfaitement l'état d'esprit de Vincent Bolloré depuis sa prise de pouvoir à Canal+. Dehors, les journalistes et animateurs bien-pensants qui ont fait le succès de cette chaîne pendant trois décennies !

À lire aussi
"C à vous" : Roselyne Bachelot démonte les contradictions de l'urgentiste médiatique Christophe Prudhomme
TV
"C à vous" : Roselyne Bachelot démonte les contradictions de l'urgentiste...
"Ils enterrent des pokemons" : Dérapage sur BFMTV lors de l'hommage en Chine aux victimes du coronavirus (màj)
TV
"Ils enterrent des pokemons" : Dérapage sur BFMTV lors de l'hommage en Chine aux...
Se croyant hors antenne, Sophie Coste enguirlande son fils en direct sur Chérie FM
Radio
Se croyant hors antenne, Sophie Coste enguirlande son fils en direct sur Chérie FM

Depuis plusieurs mois, Bolloré prend un malin plaisir à se pavaner dans les couloirs de Canal. Il est comme au zoo, étudie une espèce en voix de disparition : le bobo. "Papa est revenu", glisse-t-il aux ex-salariés de la ringarde Direct 8, toisés par les salariés au moment de leur rachat par Canal ancienne époque. Le pouvoir a changé de mains, il est entre les leurs. L'omniprésence de l'omnipotent Cyril Hanouna sur les antennes du groupe est la meilleure preuve de ce revirement stratégique et éditorial. Il n'y a plus de place que pour une culture populaire, potache et grand public. Même iTELE, la très sérieuse chaîne infos du groupe, ne devrait pas être épargnée avec l'arrivée probable du très chic Jean-Marc Morandini sur sa grille. "Les Guignols" en crypté, "Le Grand Journal" aseptisé, "Le Petit Journal" menacé, l'investigation plombée. La fin annoncée du clair. En bon tonton flingueur du PAF, Vincent Bolloré tue tous les marqueurs forts de Canal. A ce rythme-là, il est bien parti pour sacrifier le porno du samedi soir. Tous sur YouPorn ! La fin d'une époque...

Cage dorée

Avant le raid financier de l'industriel sur Vivendi, Canal+ était la petite cage dorée du PAF. De très bons salaires pour les talents et ceux qui les dirigent, des budgets conséquents pour les émissions en clair, vitrine de l'offre payante. "Je veux qu'on voie à l'antenne l'argent que je vous donne", rappelait souvent Rodolphe Belmer, l'ancien big boss du groupe. Même le foot, divertissement populaire, s'était raffiné avec "Le Canal Football Club" le dimanche. Le chic à la française. Mais ce n'est pas la première qualité de VB... (ses punchlines, à lire ici).

Jeudi, face à ses actionnaires, en manipulant quelques chiffres, il a fait pleurer dans les chaumières. Canal va mal, est au bord de la faillite. A tel point qu'il pourrait fermer la chaîne pour optimiser les dividendes de ses chers actionnaires. La menace était en bonne place dans vos journaux ce matin. Ce serait presque touchant si la ficelle n'était pas aussi grosse pour mettre une pression sur l'Autorité de la concurrence, chargée de valider le deal beIN. Cela s'appelle du chantage : avec la mort Canal, c'est le cinéma français qui sombre. Audrey Azoulay, si tu l'entends...

Les précédents dirigeants ont fauté, en refusant d'adapter le modèle économique de Canal aux nouveaux acteurs comme Netflix. Le financier breton aurait pu se contenter d'une offensive sur l'offre commerciale sans toucher à l'ADN de la chaîne qu'il exècre. Mais tout doit absolument disparaître. Son bilan depuis huit mois ? Une image abîmée, des comptes dans le rouge, les recrutements des nouveaux abonnés en panne. Il s'en moque. Les téléspectateurs qu'il vise ne sont plus ceux qui ont fait vivre Canal pendant trente ans. Sa stratégie repose sur trois piliers : "L'assainissement" des comptes, des équipes, de la base d'abonnés. Cette petite actionnaire avait vu juste. RIP Canal+.

Vincent Bolloré
Vincent Bolloré
Procès en diffamation : Vincent Bolloré saisit la Cour de cassation contre "Complément d'enquête" et France 2
Procès en diffamation : Vincent Bolloré perd en appel contre "Complément d'enquête"
"Complément d'enquête" : France 2 et Tristan Waleckx relaxés, Vincent Bolloré condamné pour "procédure abusive"
Vincent Bolloré cède les rênes de son groupe à son fils Cyrille
Voir toute l'actualité sur Vincent Bolloré
Sur le même thème
l'info en continu
"Tous en cuisine avec Cyril Lignac" : La belle gamelle de Jérôme Anthony sur M6
TV
"Tous en cuisine avec Cyril Lignac" : La belle gamelle de Jérôme Anthony sur M6
Le confinement vu par... Pierre-Antoine Damecour
Confinement
Le confinement vu par... Pierre-Antoine Damecour
Coronavirus : Le patron de Twitter donne 1 milliard de dollars pour lutter contre la maladie !
Internet
Coronavirus : Le patron de Twitter donne 1 milliard de dollars pour lutter contre...
Audiences access 20h : Record pour le "19.45", "Ce soir chez Baba" au plus haut, "Les Marseillais" au million
Audiences
Audiences access 20h : Record pour le "19.45", "Ce soir chez Baba" au plus haut,...
Audiences access 19h : Nagui puissant leader, record historique pour "C à vous" devant "Sept à Huit" au plus bas
Audiences
Audiences access 19h : Nagui puissant leader, record historique pour "C à vous"...
Audiences : France 3 leader en rediffusion, "Pékin Express" au plus haut depuis 2012, carton pour "The Mandalorian"
Audiences
Audiences : France 3 leader en rediffusion, "Pékin Express" au plus haut depuis...
Vidéos Puremedias