Denis Brogniart (P1) : "Je ne me suis jamais autant marré que sur le tournage de 'District Z'"

Partager l'article
Vous lisez:
Denis Brogniart (P1) : "Je ne me suis jamais autant marré que sur le tournage de 'District Z'"
La bande-annonce de "District Z"
L'animateur de TF1 est l'invité spécial de puremedias.com aujourd'hui.

Après Thierry Ardisson fin octobre, Denis Brogniart est le deuxième invité spécial de la saison de puremedias.com. L'animateur de TF1 prend la parole à l'occasion de l'arrivée ce soir en prime time de "District Z", cette super-production sur laquelle Arthur, le producteur du show, planche depuis trois ans. Dans "District", les téléspectateurs verront des célébrités tenter pour la bonne cause d'évoluer dans un vaste parc contrôlé par un mystérieux Professeur Z, le tout en échappant à une horde de zombies ! Dans cette première partie de l'entretien, Denis Brogniart raconte à puremedias.com les coulisses du tournage de cette création originale française.

À lire aussi
Audiences : "Capitaine Marleau" leader en baisse devant "Koh-Lanta", "Secrets d'Histoire" sur le Prince Philip faible
Audiences
Audiences : "Capitaine Marleau" leader en baisse devant "Koh-Lanta", "Secrets...
C8 veut devenir une chaîne "solidaire et utile"
TV
C8 veut devenir une chaîne "solidaire et utile"
Publicité clandestine dans "L'Equipe d'Estelle" : Le CSA intervient auprès de la chaîne L'Equipe
TV
Publicité clandestine dans "L'Equipe d'Estelle" : Le CSA intervient auprès de la...

Propos recueillis par Benjamin Meffre.

puremedias.com : Qu'est-ce qui a motivé votre présence dans cette aventure "District Z" ?
Denis Brogniart : Plusieurs choses. Tout d'abord, qu'Arthur et TF1 me le proposent. Deuxièmement, c'est un programme original français, ce qui est rare en matière de divertissements. Troisièmement, c'est un jeu autour du dépassement de soi, un énorme barnum et un grand spectacle. Et puis ça m'amusait de rentrer dans un domaine qui n'est pas tout à fait le mien : c'est à dire l'animation de jeu, mais avec des personnalités. D'habitude, je suis avec des anonymes.

L'ampleur inédite du projet vous a-t-elle marqué ?
Oui, absolument. C'est vraiment un projet pharaonique. Quand vous entendez des vieux routards du cinéma comme Michaël Youn ou Arnaud Ducret dire que le décor est digne d'une superproduction de cinéma, ça veut dire quelque chose. Franchement, si on ne m'avait pas dit que c'était produit par Arthur, j'aurais vraiment cru qu'il s'agissait d'un programme américain à l'issue du pitch de présentation, tant le projet est imposant. J'espère vraiment que ça va marcher pour Arthur, car il a investi beaucoup de son temps, d'énergie et d'argent dans ce projet. Mais j'espère aussi plus largement que "District" va marcher pour l'ensemble de la filière française de production. Car si ça fonctionne, ça pourrait donner une nouvelle confiance dans sa capacité de création de programmes de divertissement de grande ampleur.

Dans une récente interview à puremedias.com, Rémi Faure, patron des programmes de flux de TF1, parlait d'un "ovni télévisuel". Confirmez-vous ce diagnostic ?
Oui, c'est étonnant. "District Z" fait appel à l'imaginaire. C'est l'univers des zombies, mais sans le côté sanglant de "The Walking Dead".

On dit que la prod et TF1 ont voulu adoucir le côté zombies pour ne pas faire peur aux téléspectateurs...
Il y a plusieurs niveaux de lecture. Le premier est celui des candidats, à qui les zombies essayent d'attraper la vie accrochée sur leur sac à dos. Dans ces cas-là, le participant doit quitter l'épreuve et doit en récupérer une autre, perdant au passage de précieuses secondes pour le braquage final de la banque. C'est un stress pour un candidat, d'autant que les zombies peuvent se rapprocher de plus en plus, au fur et à mesure d'une épreuve. On veut que les célébrités soient dans l'urgence et dans une forme d'anxiété qui, par ricochet, va faire rire le téléspectateur. Il faut imaginer qu'on n'est pas là à 21h un vendredi soir pour terroriser les téléspectateurs. Je pense que les gens vont vraiment se bidonner. N'ayez pas peur, ça ne va pas angoisser les gamins. Ca va les faire marrer ! Personnellement, je crois que je ne me suis jamais autant marré sur un programme depuis au moins 20 ans.

Ils ont dit
"Le producteur Arthur m'a bluffé"
Denis Brogniart

Quel sera votre rôle dans ce programme ?
Mon rôle sera d'être l'envoyé du professeur Z. Mais contrairement à "Koh-Lanta" où j'ai un rôle impartial car il y a des équipes ou des individus en compétition, j'ai là une place un peu différente. En tant qu'envoyé du professeur Z, j'accueille les candidats, je leur explique les épreuves, mais je me marre aussi avec eux. Je leur donne un conseil si besoin et je les encourage quand il est quatre heures du matin. Je suis un peu coach. Je tiens d'ailleurs à dire que les célébrités ont tout donné. Elles ont veillé jusqu'au petit matin car les tournages duraient toute la nuit. Tout le monde a joué le jeu et s'est donné à fond dans les épreuves.

Qu'est-ce qui vous a marqué en travaillant pour la première fois avec le producteur Arthur ?
Ce qui m'a le plus marqué, c'est sa prévenance. On se connaissait comme animateurs. C'est quelqu'un de timide, bien que très sympathique. Là, j'ai découvert le producteur et il est franchement incroyable ! Il a un souci du détails, il fait attention à tout, il bosse comme un dingue. Il est là du début à la fin. Il va jusqu'à faire bouger une lumière sur un jeu ou retirer un écusson sur un costume d'un candidat. Il m'a bluffé... Ce que j'ai aimé aussi, c'est qu'il ne m'a pas demandé de faire les choses comme il l'entendait éventuellement. Il m'a laissé totalement libre et m'a dit : "Pour que tu donnes le maximum, il faut que tu sois heureux. De quoi as-tu besoin pour être heureux ?". Je ne dis pas cela pour faire de la lèche. J'ai passé l'âge et je ne le dirais pas si ce n'était pas vrai mais je suis vraiment très admiratif de son travail. Le mec, tu as l'impression que c'est son premier programme, qu'il a 25 ans et qu'il joue sa vie là-dessus. Et il s'amuse en même temps comme un dingue. C'est fort...

A LIRE AUSSI : Denis Brogniart (P2) : "'Koh-Lanta', c'est une épopée des temps modernes"

Savez-vous pourquoi il vous a choisi pour animer "District Z" ?
Je crois qu'il pense que je suis l'animateur idoine pour les grands jeux en plein air. J'ai en tout cas senti une pleine confiance de sa part.

Ils ont dit
"Arnaud Ducret m'a impressionné"
Denis Brogniart

Quel candidat vous a le plus surpris lors du tournage ?
Arnaud Ducret m'a impressionné. Dès qu'il est sur une épreuve, il change de visage et est à fond. Il y a notamment une épreuve en hauteur et il est pris de vertige. Il tremble de tout son long mais il y va. Ahmed Sylla et Baptiste Lecaplain m'ont aussi énormément fait marrer. Chez les filles, comme elle est dans "Danse avec les stars" : pétillante, à fond, de bonne humeur qu'il soit minuit ou 4h du matin : Denitsa Ikonomova. Ca m'a aussi amusé de voir mon pote Camille Combal accepter de participer. C'est moi qui lui ai demandé de venir. Kev Adams m'a aussi impressionné dans l'énergie.

Aurez-vous des répliques récurrentes comme dans "Koh-Lanta" ?
On a essayé. Il y en a notamment une lorsque je termine mon plateau de début, je leur dis : "Advienne que pourra". Je précise au passage que comme pour "Koh-Lanta", c'est moi qui écrit toutes mes interventions. On me donne uniquement les règles du jeu et après je me débrouille. Je n'ai pas d'auteurs.

A LIRE AUSSI l Denis Brogniart (P3) : "J'ai écrit mon premier roman"

l'info en continu
Audiences radio, le match des soirées : Sintès large leader en repli, Sotto chute, Bugier en légère hausse
Audiences
Audiences radio, le match des soirées : Sintès large leader en repli, Sotto chute,...
Désinvitée par "C à vous", Sonia Mabrouk pointe une "inélégance" et un "irrespect"
TV
Désinvitée par "C à vous", Sonia Mabrouk pointe une "inélégance" et un...
Remarque sexiste sur LCI : "Une petite blague populaire", assume Julien Odoul
TV
Remarque sexiste sur LCI : "Une petite blague populaire", assume Julien Odoul
Audiences radio, le match des humoristes : Les comiques de France Inter régressent, Canteloup repasse devant Rovelli
Audiences
Audiences radio, le match des humoristes : Les comiques de France Inter...
Audiences chaînes info : LCI et BFMTV au coude-à-coude mercredi soir
Audiences
Audiences chaînes info : LCI et BFMTV au coude-à-coude mercredi soir
Christopher Baldelli nouveau patron de Public Sénat, Bertrand Delais reconduit à la tête de LCP
TV
Christopher Baldelli nouveau patron de Public Sénat, Bertrand Delais reconduit à...
Vidéos Puremedias